Premier triumvirat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Premier triumvirat est une alliance politique de la fin de la République romaine rassemblant Jules César, Pompée et Crassus.

Les protagonistes[modifier | modifier le code]

En 70 av. J.-C., sont élus consuls Crassus, richissime et rendu populaire par sa victoire sur Spartacus et ses esclaves (71 av. J.-C.) et Pompée, qui a éliminé Sertorius en Hispanie. Jules César s'est signalé comme avocat audacieux en attaquant en justice un consul à sa sortie d'exercice. César et Crassus se placent politiquement du côté des populares, opposants à l'aristocratie sénatoriale conservatrice, et démagogues ambitieux, tandis que Pompée s'appuie sur les optimates.

Pompée se couvre de gloire dans ses campagnes contre les pirates siciliens et contre Mithridate VI entre -67 et -63, tandis que César se fait élire en -63 au titre de pontifex maximus par une campagne financée par Crassus.

Le triumvirat[modifier | modifier le code]

Le premier triumvirat est conclu entre ces trois ambitieux en 60 av. J.-C., secrètement, car l'échec de la conjuration de Catilina en 63 av. J.-C. est récent. Leur accord, valable pour cinq ans, a pour premier objectif l'élection de Jules César au consulat de 59 av. J.-C., objectif réussi grâce, de nouveau, à la campagne électorale financée par Crassus.

Après son consulat, César obtient le proconsulat en Gaule narbonnaise, Gaule cisalpine et Illyrie. Il entame aussitôt la conquête de la Gaule chevelue.

En 56 av. J.-C., l'accord est renouvelé à Lucques en Gaule cisalpine, car Jules César ne peut quitter le territoire dont il a l'administration sans risquer d'être mis en accusation par ses adversaires politiques. Cette fois les objectifs convenus sont l'élection de Pompée et Crassus à un second consulat, et la prolongation du mandat de César pour la Gaule. Soutenus par les partisans de César, Pompée et Crassus sont élus pour l'année 55 av. J.-C., et font voter la prolongation du mandat de César jusqu'en 50 av. J.-C. À la fin de leur magistrature, chacun reçoit un proconsulat : Crassus en Syrie, Pompée en Hispanie.

Fin du triumvirat[modifier | modifier le code]

Mais en 53 av. J.-C., Crassus est battu et tué par les Parthes. De plus, Julia, fille de César et femme de Pompée, meurt, rompant ainsi l'un des liens unissant ces deux grands hommes. César et Pompée se brouillent alors pour le pouvoir : en 50 av. J.-C., César en fin de son proconsulat refuse de libérer ses légions, tandis que les partisans de Pompée font obstacle à sa candidature à un second consulat pour 49 av. J.-C. César bat Pompée à Pharsale en 48 av. J.-C. Ce dernier fuit vers l'Égypte où il est assassiné avant l'arrivée de César. César est nommé dictateur mais il est assassiné le 15 mars 44 av. J.-C., œuvre d'une conjuration menée par Marcus Junius Brutus.

Historiographie[modifier | modifier le code]

Ce premier triumvirat est purement privé entre Pompée, César et Crassus. Il a vocation à rester secret, et n'est pas reconnu officiellement par le sénat. Les historiens l'ont nommé « premier triumvirat », à la suite du second triumvirat de 43 av. J.-C., entre Marc Antoine, Octave et Lépide, qui est au contraire un « triumvirat constituant », reconnu par le sénat comme magistrature nouvelle (comme l'était par exemple la dictature constituante de Sylla).