Bernard Montiel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montiel (homonymie).

Bernard Montiel est un animateur et comédien français né le 19 avril 1957 à Casablanca au Maroc.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir passé une courte période de son enfance à Casablanca, sa famille se réfugie à Bordeaux, comme beaucoup de Français de l'époque effrayés par la guerre d'Algérie toute proche et les troubles qui en résultent au Maroc. Il y passera la plus grande partie de son enfance. Bernard Montiel devient directeur adjoint d'un cinéma de quartier bordelais avant d'intégrer NRJ puis Fun Radio où il anime des émissions sur le cinéma, une passion qui ne se démentira pas (il restera chroniqueur cinéma pour plusieurs magazines dont Télé 7 Jours) et actuellement chaque semaine dans le magazine Ici Paris.

En 1985, il accomplit ses premiers pas à la télévision sur FR3 Aquitaine. Son émission lui permet de recevoir sur son plateau Alan Parker, Mickey Rourke, Christophe Lambert, Françoise Sagan, Serge Gainsbourg, Alain Delon, etc.

La période TF1 (1987-2003)[modifier | modifier le code]

Pascale Breugnot, puis Dominique Cantien s'intéressent à lui. En 1987, il rejoint TF1 où il animera de nombreuses émissions :

  • Chanteur :

En 1989 il sort un disque 45 t: Absoludément fou. En 1999, il participe à la bande originale de la série Sous le soleil en interprétant un titre écrit par lui-même en espagnol No me cansare.

  • Acteur :

En 1997, il participe à la série Sous le soleil dans le rôle de Patrick Saint-Val, acteur.

  • Auteur :

En 2003, il écrit Télé-réalités, une autobiographie publiée chez Flammarion.

Il fut licencié de TF1 pour avoir déclaré à la radio RMC dans l'émission de Jean-Marc Morandini tout ce qu'il pensait de la chaîne. Notamment, Bernard Tapie « L'émission de cet escroc est naze » (en référence à l'émission À tort ou à raison), Arthur « même avec un prompteur, il se plante ! Il ne faut pas trop le dire car il a la mainmise sur TF1 », Julien Courbet « le Zorro de la télé », le jeu Zone rouge une « connerie » et enfin Vidéo Gag « C’est purement alimentaire. Je ne fais ça que pour l’argent. C’est une émission que je ne regarde pas. Mais bon, j’assois mon gros cul sur les banquettes et je touche un paquet. Je suis content ».

Après 2003[modifier | modifier le code]

En 2005 il présentait sur TMC Entre deux, émission permettant aux téléspectateurs de découvrir une personnalité dans un décor intimiste. Par ailleurs il reste ambassadeur pour la chaîne d'hôtels Accor et a créé sa propre maison de production, BM Production.

Il produira et animera une autre émission 48 heures avec... ou l'on découvre la ville préférée d'une vedette avec ses adresses de prédilection : Liane Foly à New York, Mireille Darc à Marrakech, Victoria Abril à Reykjavik...

En 2009, la production de l'émission La Folle Route a fait croire qu'il y participerait aux côtés de Magloire et Vincent McDoom. C'était une ruse pour mieux piéger ses deux amis qui ont vu arriver, un peu dépités, un inconnu belge, Jean Barbera.

En septembre 2010, il fut chroniqueur dans la nouvelle émission de Jean-Luc Lemoine, Le Bureau des Plaintes sur France 2.

Il est aussi à la radio (le samedi et le dimanche) M comme Montiel de 12 h à 13 h sur MFM Radio où il mène des entretiens-conversations avec des personnalités comme Charles Aznavour, Michèle Laroque, Patrick Timsit, Claire Chazal ou Rachida Dati.

Il présente un magazine mensuel sur la chaîne Animaux (no 141 sur Numericable).

En tant qu'acteur, il a participé au téléfilm Aïcha, réalisé par son amie Yamina Benguigui pour France 2. Il joue également le rôle d'un procureur dans la série policière Section de recherches pour TF1.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Un Samedi nommé désir - L'Encyclopédie des Émissions TV », sur Toutelatele.com (consulté le 13 mai 2013)

Lien externe[modifier | modifier le code]