Patrick Sabatier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sabatier.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Patrick Sébastien.
Patrick Sabatier
Date de naissance 12 novembre 1951 (62 ans)
Lieu de naissance Paris
Nationalité Drapeau de la France Française
Émissions Mot de passe
Chaîne France 2

Patrick Sabatier, né le 12 novembre 1951 à Paris, est un animateur et un producteur de télévision et de radio français.

Après avoir connu un grand succès dans les années 1980, il a connu une relative traversée du désert. Il est revenu en 2008 sur une grande chaîne, France 2, et anime maintenant l'émission régulière Mot de passe.

Biographie[modifier | modifier le code]

1976-1980 : les débuts[modifier | modifier le code]

Patrick Sabatier commence sa carrière d'animateur sur Europe 1 les après-midi du week-end où il est remercié au bout de quelques semaines.

En 1976 il arrive sur RTL le matin (il restera sur cette station jusqu'en 1993).

Il présente en 1976 à 1980 sa première émission sur TF1 Les visiteurs du mercredi. Il présente aussi Les inconnus de 19h45 de 1979 à 1980.

1980-1992 : le succès[modifier | modifier le code]

Patrick Sabatier marque ensuite l'histoire de la télévision française des années 1980 en présentant diverses émissions de variétés en première partie de soirée, comme Avis de recherche, Porte-bonheur et Le Jeu de la vérité.

De 1982 à 1984, Sabatier présente l'émission Atout Cœur chaque midi sur TF1. Dans cette émission, des couples racontent comment ils se sont rencontrés et les téléspectateurs votent pour élire le meilleur.

Son succès en fait un des animateurs préférés des « ménagères de moins de 50 ans » pendant les années 1980[1]. Les revenus qu'il engrange alors en tant qu'animateur-producteur[2] lui attirent la satire à l'image de celle de l'émission Les Guignols de l'info qui lui attribue la formule : « Kestananafout ? Tu prends l'pognon et puis c'est tout ! ». Il apparaît dans la publicité de l'eau minérale Saint-Yorre et publie un thriller psychologique.

Lors de l’émission Le jeu de la vérité présentée en direct de Lyon le 13 décembre 1985, une institutrice critique sévèrement Chantal Goya. Désireuse de se battre pour son public présent, elle se met à interpréter pour lui son répertoire a capella en faisant des grimaces pour amuser les enfants. Or, seuls sont montrés à l'écran les mimiques de la chanteuse et non les enfants, ce qui provoque une déferlante médiatique contre la chanteuse[3] qui se voit contrainte d'annuler de très nombreux concerts (elle n’en donne plus que quelques dizaines dans les années qui suivent).

En 1987, comme beaucoup d'animateurs, il rejoint La Cinq et présente Il était une fois où il raconte la vie et la carrière d'une star de la télévision, Dix sur Dix en province[4], ainsi que Bon anniversaire[5] où il reçoit deux invités d'honneur, un téléspectateur à qui il offre quatre cadeaux et une personnalité[6]. Son passage sur La Cinq est de courte durée et il retrouve TF1. Après deux échecs (Les Uns et les Autres et Pour rire), il relance le 5 septembre 1988 Avis de recherche[7] et, du 7 septembre 1990 au 19 juin 1992, il anime Tous à la une, émission inspirée par Porte-bonheur, dont le but était de mettre à l'honneur des personnes ordinaires, pour leurs actes extraordinaires[8].

1992-1997 : le coup d'arrêt[modifier | modifier le code]

Sa carrière télévisuelle a pris un coup d'arrêt net le 16 septembre 1992, à la suite du procès intenté par des familles de malades escroquées par le « mage » Philippe Sauvage, dit Gouezh, qui prétendait guérir le SIDA et le cancer et qui avait été invité le 28 décembre 1990 dans le cadre de l'émission Si on se disait tout ?[9]. À la suite de cette émission, le mage reçoit de nombreux dons et Patrick Sabatier et sa femme sont poursuivis pour complicité d’escroquerie. RTL et TF1 le limogent alors.

Bien qu'il ait été relaxé le 13 octobre 1995, il ne retrouve plus d'émissions sur les grandes chaînes[10].

Le 14 septembre 1993, il est condamné à 4 ans de prison avec sursis et 250 000 francs d'amende pour une fraude fiscale portant sur 27,3 millions de francs (4 millions d'euros) dont 5 millions sur ses revenus personnels et 22,3 millions de sa société Télévasion[11].

1997-2008 : émissions sur des petites chaînes[modifier | modifier le code]

« Boycotté » par les grandes chaînes, Sabatier trouve refuge sur le câble d'abord sur TMC de 1997 à 2003. Il y présente une émission d'interview en face-à-face Pendant la pub de 1998 à 2003. Pour cette émission, il reçoit en 2000 un 7 d'or du meilleur animateur du câble-satellite. Congédié par TMC en 2003[12], il rejoint Match TV.

Entre septembre 2005 et juin 2007, il anime le programme Tous Ensemble sur la station France Bleu[13].

En mars 2008, Patrick Sabatier arrive sur Cap 24, nouvelle chaîne de la TNT en Île-de-France, pour un talk-show hebdomadaire intitulé À Chacun sa vérité[14].

Depuis 2008  : retour du succès et au premier plan[modifier | modifier le code]

Durant l'été 2008, il fait son retour sur une chaîne nationale, France 2, en remplaçant Nagui à la présentation de N'oubliez pas les paroles. La direction de la chaîne à l'époque ne désirait pas Patrick Sabatier, et Nagui a dû insister et assumer les risques en faisant signer un contrat avec sa société de production au lieu de France Télévisions. Cet épisode provoque par la suite une brouille entre les deux animateurs, Nagui reprochant à Patrick Sabatier de ne plus avoir répondu à ses appels une fois que l'émission a eu de bonnes audiences et d'avoir présenté des émissions produites par un autre producteur malgré leur contrat d'exclusivité [15].

À la rentrée 2008, il anime une émission de divertissement en prime time le samedi soir, L'aventure inattendue, dont le premier invité est Laurent Gerra le 25 octobre 2008[16]. Il s'agit de retracer les grandes étapes de la vie et de la carrière de l'invité du jour. « Un road-movie où le présentateur ne regarde jamais la caméra et parsème le chemin d'une vingtaine de surprises[17]. »

Il anime depuis le 10 janvier 2009 le jeu Mot de passe, tous les samedis, puis en 2013 du lundi au vendredi sur France 2.

Il anime également à partir le 3 janvier 2009 l'émission de divertissement Les Stars du rire, toujours sur France 2.

En 2010, il présente La soirée inattendue avec Kad Merad et Mot de passe, sur France 2 du lundi au vendredi à 19h pendant l'été, puis du lundi au samedi à 18h05 à partir du 28 août 2010. Son émission L'aventure inattendue est arrêtée mais Patrick Sabatier anime une nouvelle émission Stars en questions !. Après une première avec Michel Sardou le 23 octobre 2010[18], une deuxième émission est programmée le 29 janvier 2011 avec trois invités (Patrick Sébastien, Rama Yade et Geneviève de Fontenay).
Le 28 mai 2011, il animera l'émission Chère Maman à 20h35 sur France 2 en compagnie de certaines mamans.

À l'été 2011, il occupe de nouveau la plage 19h-20h du lundi au vendredi, sur France 2, avec le jeu Mot de passe, .

À partir du 3 septembre 2011, l'émission Les Stars du rire change de nom et devient les Stars du rire s'amusent, il est diffusé jusqu'au 23 juin 2012.

Le 20 octobre 2012, Patrick Sabatier fait sa rentrée dans une émission de variétés de grande envergure à 20h50. France 2 lui confie la présentation de ce divertissement ambitieux qui propose de mêler passé et présent en chansons. Au programme, des reprises décalées, des duos virtuels, des rencontres exclusives entre des artistes de différentes générations, etc. L'émission, réalisée par Gérard Pullicino, mélange les prises de vue classiques à des effets spéciaux, réservés d'habitude au cinéma ou à la publicité.

Présentateur de Télévision[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

  • 1976-1993 : animateur RTL le matin
  • 1994-1995 : interview dans La Grande Vie sur RMC
  • 2005-2007 : Tous Ensemble sur France bleu

Engagement politique[modifier | modifier le code]

En 1968, alors qu'il est en seconde G au lycée technique Jean Macé à Vitry-sur-Seine, il s'engage en mai dans le mouvement lycéen UNCAL (Union nationale des comités d'action lycéens) créé par le Parti communiste pour contrer les CAET (Comité d'action de l'enseignement technique, pilotés par les « Maos »). Cet engagement ne dépassera pas l'été 1968 mais lui apporte une première expérience d'orateur public, lors des AG (Assemblées générales) nombreuses à ce moment là, qu'il appréciera particulièrement, prenant alors conscience du pouvoir de la parole publique[réf. nécessaire].

Patrick Sabatier indique entretenir une relation amicale avec l'ancien président de la République française Nicolas Sarkozy[19] dont il soutient la campagne pendant l'élection présidentielle française de 2007. Certains[20] pensent que le retour de l'animateur sur la télévision publique a été facilité par l'arrivée de Nicolas Sarkozy à l'Élysée en 2007.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié avec Isabelle depuis 25 ans[21], ils ont ensemble une fille Margaux (née en 1988), qui a fait de la télé avec Evelyne Thomas sur Direct 8[22], et un fils, Thomas ()[23].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Biographie », sur premiere.fr
  2. (fr) « Biographie », sur news-de-stars.com
  3. (fr) « Chantal Goya : elle revient enfin... sur la traumatisante émission qui lui a coûté sa carrière ! », sur purepeople.com,‎ 17 septembre 2009
  4. « Dix sur dix - L'Encyclopédie des émissions TV », sur Toutelatele.com (consulté le 19 novembre 2012)
  5. Bon anniversaire - L'Encyclopédie des émissions TV, sur Toutelatele.com.
  6. Solika Janssens, « « Bon Anniversaire » et faites un vœu ! », Télé Loisirs, no 81,‎ septembre 1987, p. 39
  7. (fr) « Patrick Sabatier : Figure emblématique des années 80 », sur maxtv80.over-blog.com
  8. (fr) « Tous à la une », sur toutelatele.com,‎ 24 janvier 2003
  9. Sabatier, un faux mage sur son plateau. L' ancien animateur de TF1 est jugé pour «complicité d'escroquerie» sur libération.fr
  10. Jérôme Salbat, « Patrick Sabatier restera sur France 2 à la rentrée », TéléObs.com,‎ 2008 (consulté le 1er avril 2009).
  11. « En baisse », Le Nouvel Observateur, no 1507,‎ 23 septembre 1993, p. 44 (lire en ligne).
  12. « Sabatier quitte TMC », sur toutelatele.com
  13. « France Bleu - Arrivée de Patrick Sabatier confirmée », sur radioactu.com
  14. Jérôme Roulet, « Patrick Sabatier fait son retour à la télévision », Toutelatele.com,‎ 27 mai 2008.
  15. Nagui : "Je n'ai aucune amitié pour Patrick Sabatier" PureMedias, 2 février 2013
  16. N.L.-G., « Patrick Sabatier: France 2 OK pour d'autres prime », Télé 2 Semaines,‎ 28 octobre 2008 (consulté le 1er avril 2009).
  17. « L'aventure inattendue de Sabatier » dans Le Soir, « Les médias samedi », 25-26 octobre 2008, p. 42.
  18. (fr) « Patrick Sabatier : "Michel Sardou m’a fait patienter un mois avant d’accepter" », sur francesoir.fr,‎ 23 octobre 2010
  19. (fr) « Sabatier: "Nicolas Sarkozy est quelqu'un d'exceptionnel" », sur JeanMarcMorandini.com,‎ 14 août 2009
  20. (fr) Renaud Revel, « Sarkozy et l'ami Sabatier » sur le blog Immédias sur le site officiel de L'Express, 21 mai 2008
  21. (fr) « "Isabelle m'a poussé à ne pas me couper de tout" », sur gala.fr,‎ 8 octobre 2008
  22. (fr) « La fille de Patrick Sabatier, chroniqueuse d’Evelyne Thomas », sur voici.fr,‎ 1er octobre 2009
  23. « "Isabelle m'a poussé à ne pas me couper de tout" », sur gala.fr,‎ 8 octobre 2008

Lien externe[modifier | modifier le code]