Laurent Cabrol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cabrol.
Laurent Cabrol
Date de naissance 13 mai 1947 (67 ans)
Lieu de naissance Mazamet, France
Nationalité Drapeau de France Français
Langue Français
Émissions Des chiffres et des lettres
Une famille en or
Téléshopping
Radio Europe 1, RMC
Chaîne Antenne 2, TF1
Site internet www.laurent-cabrol.com/

Laurent Cabrol, né le 13 mai 1947 à Mazamet, dans le département du Tarn, est un journaliste et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1969, il sort diplômé de l'Institut de droit rural et d'économie agricole et en 1971, il est embauché à AGRI 7, journal agricole national, avant ses premiers pas en 1975 dans les pages agriculture puis « Faits divers » du quotidien Le Figaro.

Il est révélé au grand public en 1987 pour avoir remplacé Brigitte Simonetta à la présentation de la météo sur Antenne 2 jusqu'en 1992. Il travaille ensuite pour RMC et Europe 1.

Il rédige également les pages nature et animaux de l'hebdomadaire France Dimanche.

Passionné d'aviation — il pilote —, il fréquente assidûment l'Aéroclub de Castres-Mazamet.

L'homme de radio[modifier | modifier le code]

Il commence à travailler à la radio en 1976 sous la direction de Pierre Bonte qui rencontre un beau succès avec ses émissions Bonjour la France, Vive la vie et Le bonheur est dans le pré. Puis il multiplie les sujets et les fonctions à Europe 1 : reportage, présentation des journaux (22 h 30 puis 19 h et en joker le 5 h, 7 h et 9 h), responsable de la rubrique « Environnement », « Vie pratique », « Circulation. » Il s'occupe aussi du radio-guidage : il assure tous les bulletins depuis Rosny-sous-Bois et les directs depuis l'hélicoptère d'Europe 1, qui lui permet de passer son brevet de pilote d'hélico (350 heures).

En 1983, Laurent Cabrol rencontre Maryse et Philippe Gildas, Thierry Le Luron et Coluche. Avec ce dernier, il participe au lancement des Restos du Cœur. Philippe Gildas (directeur d'Europe 1) le nomme interface entre Coluche et la rédaction.

À Europe 1 en 1986, il devient chroniqueur météo à la place d'Albert Simon qui quitte l'antenne. Cabrol reste 4 ans à ce poste. Puis il est licencié pour avoir présenté Télématin sur Antenne 2 sans autorisation[réf. nécessaire]. Il entre alors à RMC succédant à Jean-Pierre Foucault et anime Couleur Soleil pendant 2 ans avant de retrouver Europe 1 et les matinées du week-end qu'il présente pendant dix ans.

En 2011, il fait la publicité du groupe Euromaster à la radio[1].

L'homme de télévision[modifier | modifier le code]

En 1976, il fait ses premiers pas à la télévision avec Jacques Martin dans La Lorgnette sur Antenne 2. L'émission n'a été diffusée que durant 1 an (1976-1977). En 1987, Antenne 2 lui demande de remplacer Brigitte Simonetta et le charge de restructurer la météo. Il crée 1 2 3 Soleil, qu'il présentera pendant 5 ans : un rendez-vous de 4 minutes avec le Clin d'Œil et les caméras braquées en direct sur les nids de cigognes pour assister aux naissances. Cette innovation lui vaudra même le seul 7 d'Or attribué à un présentateur météo.

À la même période (1989 à 1992), il est l'animateur de l'émission Des chiffres et des lettres en remplacement de Patrice Laffont, toujours sur Antenne 2. Viennent ensuite les 20h30, les fameux « prime time. » Son penchant pour l'animation l'incite à postuler pour des émissions populaires et grand public. Pendant 2 ans, La Nuit des héros (France 2) et Les Marches de la gloire (TF1) battent des records d'audience. Le transfert de Laurent Cabrol de France 2 à TF1[2] fait du bruit : Les Marches de la gloire n'est rien de moins que la copie de La Nuit des héros et en 1993, TF1 est condamnée à payer près de 55 millions de francs de dommages et intérêts[3]. En outre, ce type d'émissions n'apporte pas que des réactions positives à l'animateur : on le fait chantre de la « télé poubelle » ; en réalité, il participe avec Jacques Pradel aux premiers pas de la télé réalité[4]. En 1993, il remplace Bernard Montiel à la présentation d'Une famille en or jusqu'en 1997.

En septembre 1994, il prend la suite du Téléshopping de Pierre Bellemare, créateur de l'émission sur TF1[5]. Pendant 14 ans, chaque matin, du lundi au samedi (sauf les mercredis) sur TF1, il vend des centaines d'objets du quotidien, du barrage aux insectes à la cocotte à enfourner, jusqu'au 29 mars 2008. Il est remplacé à partir du 31 mars 2008 par Marie-Ange Nardi[6]. Cependant, après 12 ans de Téléshopping, Catherine Falgayrac quitte TF1 le 30 décembre 2006 laissant à Laurent Cabrol les rênes de l'émission.

L'écrivain[modifier | modifier le code]

En 2000, il publie L'Enfant de la Montagne noire, premier roman d'une trilogie de polars de terroir qui se déroulent dans la vallée du Thoré près de Mazamet et qui s'inspire de l'affaire Grégory. Il écrit ensuite Les Disparues de la Saint-Jean et Le Crime de la Noël. L'essentiel pour l'auteur est de faire partager à ses lecteurs son amour de la nature et de la vie rurale.

En 2008, au Cherche midi, il publie Et si la terre s'en sortait toute seule, un essai sur le réchauffement climatique. Son expérience de présentateur de la météo et son intérêt pour la climatologie l'ont incité à suivre de plus près les soubresauts du climat. Voici ce que l'on trouve aujourd'hui sur son blog en introduction de son ouvrage :

« Les chercheurs font un travail remarquable, mais la mécanique climatique est d’une complexité rare… c’est ce que je démontre dans mon livre. Il est malhonnête de culpabiliser les habitants de notre pays. Cessons de nous asséner des leçons de morale et souvenons-nous des leçons du passé car la terre s’est réchauffée dans des proportions bien plus brutales au début de l’an 1000. »

À l'encontre de l'avis émis par le GIEC, il affirme que le réchauffement climatique n'est pas dû à l'action de l'homme[7],[8]. Cet ouvrage entre donc dans le cadre des controverses sur le réchauffement climatique.

Animateur de Télévision[modifier | modifier le code]

Polémique[modifier | modifier le code]

En mai 2013, Laurent Cabrol est accusé par Météo-France et la communauté météo amateur française de détournement d'informations[réf. nécessaire] ; en effet, ses propos tenus sur Europe 1, radio d'information renommée, et sa longue carrière de présentateur météo font que ses propos sont repris et considérés, à tort, par certains médias comme les résultats d'une étude météorologique sérieuse, alors qu'il ne base ses propos que sur son simple ressentiment et son vécu[9],[10]. Toujours durant la même période, l'annonce "d'été pourri" se répand et fait parfois la une de journaux nationaux voire étrangers[11], certains reprenant son avis comme une prévision issue d'un expert météorologue, alors qu'il n'a jamais prétendu à ce titre et qu'il ne fait que donner son avis en se basant sur certaines observations personnelles et sur son expérience en matière de présentateur météo.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

L'Enfant de la Montagne noire

  1. Paris : l'Archipel, 2000, 256 p. ISBN 2-84187-238-6
  2. Paris : le Grand livre du mois, 2000, 256 p. ISBN 2-7028-5430-3
  3. Versailles : Feryane, 2001, 380 p. (Roman). ISBN 2-84011-432-1 (gros caractères)
  4. Romagnat : de Borée, 2005, 360 p. (Terre de poche). ISBN 2-84494-285-7

Les Disparues de la Saint-Jean

  1. Paris : le Grand livre du mois, 2003, 250 p. ISBN 2-7028-9191-8
  2. Paris : l'Archipel, 2004, 250 p. ISBN 2-84187-500-8
  3. Paris : Sélection du Reader's Digest, 2004. (condensé)
  4. Versailles : Feryane, 2004, 343 p. (Roman). ISBN 2-84011-587-5 (gros caractères)
  5. Romagnat : de Borée, 2006, 313 p. (Terre de poche ; 61). ISBN 2-84494-379-9
  6. Paris : Éd. de la Seine, 2006, 250 p. (Succès du livre collection. Terroir). ISBN 978-2-7382-2117-9

Le Crime de la Noël

  1. Paris : l'Archipel, 2006, 298 p. ISBN 978-2-84187-756-0
  2. Paris : le Grand livre du mois, 2006, 298 p.ISBN 978-2-286-02730-8
  3. Versailles : Feryane, 2007, 413 p. (Roman). ISBN 978-2-84011-789-6 (gros caractères)
  4. Paris : Éd. France loisirs, 2007, 334 p. ISBN 978-2-298-00302-4
  5. Paris : Sélection du Reader's Digest, 2007, p. 8-153. ISBN 978-2-7098-1943-5 (condensé)

Ouvrages divers[modifier | modifier le code]

  • Animaux de compagnie / Laurent Cabrol ; avec la collab. de Marie-France Lecherbonnier, Emmanuelle Figueras ; [ill. par Isabelle Arslanian, Patrick Morin]. Paris : Hachette, 1998, 95 p. (Rapide, facile, sans soucis…). ISBN 2-01-620750-7
  • Balcons et terrasses / Laurent Cabrol ; avec la collab. de Marie-France Lecherbonnier, Émilie Courtat. Paris : Hachette, 1998, 95 p. (Rapide, facile, sans soucis…). ISBN 2-01-620749-3
  • La beauté / Laurent Cabrol ; avec la collab. de Marie-France Lecherbonnier, Gaëlle Alban. Paris : Hachette, 1998, 95 p. (Rapide, facile, sans soucis). ISBN 2-01-620751-5
  • Le bricolage / Laurent Cabrol ; avec la collab. de Marie-France Lecherbonnier, Pierre Legendre. Paris : Hachette, 1998, 95 p. (Rapide, facile, sans soucis). ISBN 2-01-620753-1
  • La cuisine / Laurent Cabrol ; avec la collab. de Marie-France Lecherbonnier, Corinne Tremendi. Paris : Hachette, 1998, 95 p. (Rapide, facile, sans soucis). ISBN 2-01-620748-5
  • Dieu que la mort est belle !… Paris : M. Lafon, 1993, 256 p. ISBN 2-908652-19-6. Rééd. Paris : Éd. J'ai lu, 1995, 253 p. (J'ai lu ; 3940). ISBN 2-277-23940-2
  • Et si la Terre s'en sortait toute seule ?, Le Cherche-Midi, 2008.
  • En vert et contre tous, Le Cherche midi, 2010

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]