Dourdain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dourdain
Mairie de Dourdain.
Mairie de Dourdain.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Rennes
Canton Liffré
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Liffré
Maire
Mandat
Gérard Ory
2014-2020
Code postal 35450
Code commune 35101
Démographie
Population
municipale
1 052 hab. (2011)
Densité 76 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 11′ 38″ N 1° 22′ 06″ O / 48.1938888889, -1.3683333333348° 11′ 38″ Nord 1° 22′ 06″ Ouest / 48.1938888889, -1.36833333333  
Altitude 105 m (min. : 52 m) (max. : 112 m)
Superficie 13,8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Dourdain

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Dourdain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dourdain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dourdain

Dourdain est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine, en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Dourdain est l'une des 353 communes d'Ille-et-Vilaine. Située à 36 km au nord-est de Rennes, à 30 km au sud-ouest de Fougères et à 20 km de au nord-ouest de Vitré, la commune présente un paysage de bocages[1].

Dourdain est à la fois la commune la plus à l'est de la communauté de communes du Pays de Liffré et du pays de Rennes.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les cours de La Barbotais et de La Veuvre marquent les limites du territoire communal[1]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont, dans le sens horaire et en commençant par l'ouest, La Bouëxière, Liffré, Livré-sur-Changeon et Val-d'Izé.

Rose des vents Liffré Livré-sur-Changeon Rose des vents
La Bouëxière N Val d'Izé
O    Dourdain    E
S

Toponymie[modifier | modifier le code]

L’Office public de la langue bretonne, dans sa base de données topographique, liste les anciennes dénominations suivantes : Dourdan au XIe siècle et Dorden en 1136. Selon le même site, le nom de la commune en breton est Dourdan[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Premières occupations[modifier | modifier le code]

Des traces d'occupation néolithiques ont longtemps subsisté : l'inventaire du patrimoine cite un tumulus existant « au début du siècle » au Haut-Sérigné ou Haut-Ligné[3], Les mégalithes du département d'Ille-et-Vilaine mentionne des menhirs à La Bédouannerie, sur le coteau de la Veuvre, détruits au XIXe siècle[4].

Moyen Âge et Ancien Régime[modifier | modifier le code]

La fiche d'inventaire du patrimoine indique que la paroisse existait au XIIe siècle, et que durant les guerres de Religion, la paroisse et le château du Plessis-Pillet (qui appartient depuis le XIIIe siècle aux Montbourcher, devenus à l'époque l'une des grandes familles protestantes bretonnes) sont pillés par les ligueurs[3].

Elle mentionne également l'existence d'une léproserie au Moyen Âge, dont l'emplacement est inconnu[3].

Révolution[modifier | modifier le code]

La population de la commune, qui devient chef-lieu de canton lors de la Révolution française[3], est favorable aux changements apportés par la Révolution française, surtout après la fin de la Terreur. La principale fête révolutionnaire est celle célébrant l’anniversaire de l’exécution de Louis XVI, accompagnée d’un serment de haine à la royauté et à l’anarchie, fêtée à partir de 1795[5].

La commune fut prise d'assaut par les chouans lors du mois de novembre 1795.

Article détaillé : Combat de Dourdain.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
décembre 1919[6]  ?? Regnault    
 ??  ??  ??    
mars 2001 en cours Gérard Ory DVG Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 052 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
868 828 854 1 056 1 018 1 025 1 040 1 011 997
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
964 989 1 001 954 950 962 926 950 900
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
845 870 882 810 842 807 805 765 735
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
702 680 588 560 594 706 902 927 1 046
2011 - - - - - - - -
1 052 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre de Dourdain.

La commune ne compte aucun monument historique mais deux monuments inventoriés :

Le lavoir de Dourdain.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Archives[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Page « Dourdain » sur le site web de la communauté de communes du Pays de Liffré.
  2. Résultats concernant « Dourdain » dans la base KerOfis
  3. a, b, c et d Fiche de la commune sur le site patrimoine.region-bretagne.fr/
  4. Jacques Briard, Loïc Langouët, Yvan Onnée, Les Mégalithes du département d'Ille-et-Vilaine, Institut culturel de Bretagne, 2004, p.31
  5. Louis Dubreuil, « Fêtes révolutionnaires en Ille-et-Vilaine », in Annales de Bretagne, volume 21, tome 4, 1905, p. 398-399
  6. Les élections des maires : arrondissement de Rennes, L'Ouest-Éclair du 11 décembre 1919, no 7269 (lire en ligne).
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  9. « Notice no IA35010552 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. « Notice no IA35010592 », base Mérimée, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]