Catwoman (film, 2004)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Catwoman.

Catwoman

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film.

Titre original Catwoman
Réalisation Pitof
Scénario Theresa Rebeck
John Brancato
Michael Ferris
Acteurs principaux
Sociétés de production Denise Di Novi
Edward McDonnell
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Super-héros
Sortie 2004
Durée 104 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Catwoman, ou La Femme-Chat au Québec[1],[2], est un film de super-héros américain et quasi-spin-off de la série des films Batman réalisé par Pitof et distribué par Warner Bros. et Village Roadshow Pictures aux États-Unis le 23 juillet 2004. Le film est inspiré par le personnage de comics Catwoman. Cette histoire met en avant un nouveau personnage, Patience Phillips, une artiste timide, employée par une marque de cosmétiques comme publicitaire.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Artiste timide, Patience Phillips (Halle Berry) est employée chez une compagnie de cosmétiques Hedare Beauty, prête à commercialiser un nouveau produit de beauté nommé Beau-Line, capable d'inverser les effets du vieillissement. Cependant, tandis que Patience doit aller porter un dessin en retard au directeur de la compagnie George Hedare (Lambert Wilson), elle surprend une discussion entre le scientifique Dr. Ivan Slavicky (Peter Wingfield) et Laurel Hedare (Sharon Stone), la femme du directeur, parlant de dangereux effets secondaires qui pourraient survenir avec l'utilisation à long terme de ce produit de beauté. Patience est repérée ; elle tente de s'échapper mais en s'enfuyant, elle se fait piéger dans un conduit d'évacuation, que ses poursuivants mettent aussitôt en marche. Elle est alors propulsée au dehors, dans la rivière et meurt. Par la suite, Patience est mystérieusement ramenée à la vie par un mau égyptien, et développe des capacités similaires à celles d'un chat ainsi qu'un désir insatiable de vengeance envers ceux qui l'ont tuée.

Une scientifique nommée Ophelia Powers (Frances Conroy) lui explique que les maus égyptiens sont des messagers de la déesse Bast, et que c'est à la fois un privilège et une malédiction. Portant un masque pour conserver son anonymat, Patience rôde la nuit sous l'identité de Catwoman cherchant des réponses sur ceux qui ont tenté de la tuer. Finalement, ses recherches la guident vers Laurel Hedare, qui assassine son mari pour infidélité et accuse Catwoman de l'avoir tué, ce qui fait qu'elle est désormais poursuivie par les forces de l'ordre puis découverte et capturée. Patience s'enfuie et se confronte par la suite à Laurel dans son bureau, révélant que Laurel est la seule responsable de la mort de Patience. Pendant le combat, Patience griffe le visage de Laurel, et cette dernière mourra par la suite. Patience finira par choisir de continuer de vivre en transgressant la loi tout en appréciant sa liberté sous son identité de Catwoman.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Cosplay de Catwoman.

Distribution[modifier | modifier le code]

Halle Berry incarne le rôle de Patience Phillips / Catwoman.

Production[modifier | modifier le code]

Le rôle était apparemment d'abord censé revenir à Michelle Pfeiffer (qui avait déjà joué le rôle de Catwoman dans Batman : Le Défi) mais elle refusa quand elle vit le concept du costume. La scène finale où Catwoman marche droit devant elle sur les toits de la ville dans le soleil couchant n'est pas sans rappeler les dernières lignes du récit de Rudyard Kipling intitulé Le Chat qui s'en va tout seul. Voici ces dernières lignes : « … il est le chat qui s'en va tout seul et tous lieux se valent pour lui. Alors, il s'en va par les chemins mouillés du bois sauvage, sous les arbres, et sur les toits. Remuant la queue, et tout seul. » La firme EA Games a réalisé une adaptation vidéoludique du film dans laquelle Halle Berry « prête » son corps et sa voix à l'héroïne.

Accueil[modifier | modifier le code]

Box office[modifier | modifier le code]

Le box-office de Catwoman atteint $ 82 102 379. Durant sa place au top 50 des charts, le DVD a été loué à plus $78 millions[3],[4].

Critique[modifier | modifier le code]

Catwoman a été très mal accueilli par les critiques avec 9 % sur le site Rotten Tomatoes basé à partir de 179 évaluations. Le film obtient 27 % sur Metacritic et une note utilisateur de 3,6 le classant ainsi sous la catégorie de « généralement défavorable[5] ». Le film apparait dans la liste des plus mauvais films de Roger Ebert[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La femme chat », sur Cinoche.com (consulté le 15 janvier 2013)
  2. « La Femme-Chat (v.o.a) Catwoman », sur Doublage QC (consulté le 15 janvier 2013)
  3. (en) « Catwoman », sur Box office Mojo (consulté le 15 novembre 2009)
  4. (en) « Catwoman, Imdb »
  5. (en) « Catwoman », sur Metacritic (consulté le 24 mai 2010)
  6. (en) Ebert, Roger, « Catwoman », sur Chicago Sun-Times,‎ 23 juillet 2004 (consulté le 11 mars 2007)

Liens externes[modifier | modifier le code]