Épouvantail (DC Comics)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Épouvantail (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Épouvantail (Marvel Comics).
Épouvantail (VF)
Scarecrow (VO)
Personnage de fiction apparaissant dans
Batman.

Alias Jonathan Crane (véritable identité)
Professor Rance[1]
ScareBeast[2]
Activité(s) Docteur en psychologie, spécialisé dans les phobies
Capacité Expert dans les domaines de la psychologie et de la chimie
Expert au corps-à-corps
Utilisation des toxines pour réveiller les peurs les plus profondes
Utilise comme arme une faux
Affiliation Injustice League
Injustice Gang
Secret Society of Super Villains
Sinestro Corps
Legion of Doom

Créé par Bill Finger
Bob Kane
Interprété par Cillian Murphy (Batman Begins, 2005; The Dark Knight : Le Chevalier noir, 2008; The Dark Knight Rises 2012)
Première apparition World's Finest Comics #3 (Automne 1941)
Éditeur(s) DC Comics

Jonathan Crane ou L'Épouvantail est un personnage de fiction qui apparaît dans les comic books publiés par DC Comics. Le personnage est apparu dans World's Finest Comics #3 (automne 1941)[3] et a été créé par Bill Finger et Bob Kane. Son alter ego est le Dr Jonathan Crane, un psychologue qui utilise une variété de drogues et de tactiques psychologiques pour exploiter les peurs et les phobies de ses adversaires.

Bien qu'il ait fait seulement deux apparitions lors de l'âge d'or des comics[4], le personnage a été relancé au cours de l'Âge d'argent des comics par Gardner Fox et Sheldon Moldoff dans Batman #189 (février 1967) et il est devenu un des ennemis incontournables du Chevalier Noir[5]. L’Épouvantail est présent dans les produits dérivés de DC Comics telles que les films, jeux vidéo, dessins animées et les marchandises telles que des figurines. L'acteur irlandais Cillian Murphy endosse le rôle de Crane dans la trilogie The Dark Knight de Christopher Nolan. Henry Polic II prête sa voix au personnage dans la série animée de 1992. En 2009, l'Épouvantail a été classé 58e dans le classement des 100 plus grands vilains de comics établi par le site IGN[6].

Biographie fictive[modifier | modifier le code]

Alors qu'il est encore enfant, à l'école, le petit Jonathan est en permanence rejeté à cause de son style ringard de rat de bibliothèque. Surnommé l'Épouvantail par ses bourreaux, il ne tarde pas à utiliser ce surnom pour se venger en planifiant des stratagèmes d'épouvante dirigés contre ces derniers. Son premier crime a été de se venger d'une fille dont il était amoureux et qui s'est royalement moqué de lui avec son petit ami. Déguisé en épouvantail, Crane a surgi devant leur voiture en pleine nuit. Effrayés par l'arme qu'il tenait (un faux revolver), les jeunes gens ont paniqué et ont eu un accident mortel de voiture.

Devenu professeur en psychologie à l'Université de Gotham City, il se spécialise dans les phobies et les différentes manifestations de la peur. Le professeur Crane est congédié pour avoir mis en œuvre des expériences de recherche dangereuses. Après le meurtre de ses ex-employeurs, l'Épouvantail arbore un costume effrayant. Il s'emploie à développer différents gaz et solutions pouvant exacerber la peur chez ses victimes.

L'Épouvantail sera manipulé par le Pingouin et sa complice, la généticienne Linda Friitawa[7]. Ils le transforment en un monstre inhumain rebaptisé L'Épouvantable, capable d'exhaler naturellement une nouvelle version de ses toxines. La généticienne a par ailleurs utilisé les travaux de Crane pour se doter d'une agilité et d'une force surhumaines.

Il réapparaît par la suite dans "Batman : un long Halloween" et "Batman : Silence".

Dans le New 52, son histoire est réécrite et on découvre que le pauvre Jonathan était torturé psychologiquement par son père, en effet ce dernier se servait de John pour ses expériences sur la peur et l'enfermait dans une cave rempli d'horrible mannequins et de jouets couvert de sang équipé de couteaux et autre objets utilisé pour des meurtres sanglants. Cette expérience traumatisa le jeune Crane qui finit par se fasciner par la peur, et décida de poursuivre le travail de son père. Dans ce redémarrage de l'univers DC l'Épouvantail estime que ce qu'il fait est juste et que les personnes victimes de ses expériences ont la chance d'apprendre à contrôler leurs peurs. Ils possèdent également une certaine éthique, ainsi il fait preuve de compassion comme dans "Batman le Chevalier noir: Tome 2: Cycle de Violence" où Crane sauve la petite fille qu'il avait enlevé pour ses expériences de l'explosion de son laboratoire.

Biographies alternatives[modifier | modifier le code]

Dans la série animée Batman de 1992, Jonathan Crane faisait peur à ses camarades de classe pour s'amuser. Après avoir fait de grandes études, il rentre à l'université de Gotham City. Après avoir été viré, il devient l'Épouvantail. Il tentera d'incendier l'université et de droguer les joueurs de l'équipe de foot de l'école. Il réussira même à interner Batman à Arkham.

Dans Batman Begins, The Dark Knight et The Dark Knight Rises, Jonathan Crane est un éminent psychologue responsable des patients de l'asile d'Arkham. De connivence avec la pègre locale et la Ligue des Ombres, il ébauche un plan pour attaquer Gotham City en vaporisant de façon générale une toxine hallucinogène et phobique sur ses habitants. Le masque de jute qu'il porte devient un accessoire pour effrayer ses victimes sous l'emprise dudit poison. Cette version de l'Épouvantail ébauchée par David Goyer et Christopher Nolan permet au personnage de s'éloigner de ses racines comics pour prendre une apparence plus réaliste, violente et sinistre.

Dans la bande-dessinée Un long Halloween, il est dit que[Par qui ?] l'Épouvantail aurait tué sa mère le jour de la fête des mères.

Description[modifier | modifier le code]

Il porte un habit d'épouvantail et, occasionnellement, utilise une faux en guise d'arme.

Physique[modifier | modifier le code]

Sa corpulence varie assez entre les différentes itérations, mais il conserve un masque de jute quelle que soit l'époque

Dans la plupart des comics de Batman, il possède un costume entièrement à l'effigie de son personnage d'épouvantail. Il a un physique très fin voire famélique.

Dans Batman Begins, il est habillé avec un costume trois-pièces assez normal, et enfile son masque quand il se prépare à utiliser son gaz. Un dispositif permettant de projeter le gaz est camouflé dans sa manche.

Dans Batman: Arkham Asylum, il est torse nu et porte un capuchon par-dessus son masque ainsi qu'une corde de pendu en guise de cravate. Il continue à utiliser du gaz pour attaquer Batman, mais il s'avère lors de sa dernière attaque qu'il conserve une version très concentrée de sa mixture dans une série de seringues adaptée sur les doigts de sa main droite.

Personnalité[modifier | modifier le code]

Il n'attaquera jamais directement, non pas par peur, mais par intérêt, en effet, il préfère asperger ses victimes de gaz plutôt que de simplement les tuer. En lui-même, ce n'est pas un meurtrier, mais les victimes de son gaz peuvent faire un arrêt cardiaque.

Dans Batman Arkham Asylum, il est indiqué par un psychiatre que Crane n'est obsédé que par ses recherches, et n'accorde aucune importance aux personnes qu'il a pu blesser. Il est précisé que l'épouvantail souffre de chiroptophobie, c'est-à-dire la peur des chauves-souris.

Création du personnage[modifier | modifier le code]

L'Épouvantail est l'un des super-vilains pimentant les différentes péripéties de Batman, figure emblématique de bandes dessinées (comics) publiées par DC Comics. Bien qu'apparu dans les années 1940, il ne sera l'un des principaux adversaires de Batman qu'à partir des années 1970. Créé par Bill Finger et Bob Kane, sa première manifestation dans l'univers de Batman fut dans le troisième numéro comics de World's Finest Comics #3 de l'automne 1941. Dans les années 1970, l'Épouvantail fit partie de la «Legion of Doom» dirigée par Lex Luthor dans la série animée des Super Friends.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

C'est le surnom que ses camarades de classe lui donnait lorsqu'il était jeune du fait de son allure (grand, maigre, dégingandé, cheveux roux, brun, ou blond en bataille).

Œuvres où le personnage apparaît[modifier | modifier le code]

Comics[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Detective Comics #665
  2. Batman #627
  3. (en) Travis Langley, Batman and Psychology : A Dark and Stormy Knight, John Wiley & Sons,‎ 2012, 352 p. (ISBN 9781118226360, lire en ligne)
  4. Mike's Amazing World of DC Comics: Scarecrow of Earth-2. Retrieved July 31, 2008.
  5. Mike's Amazing World of DC Comics: "Fright of the Scarecrow," Batman #189 (Feb 1967). Retrieved July 31, 2008.
  6. Scarecrow is number 58 IGN. Retrieved 10-05-09.
  7. Dans l'arc As the Crow flies (Le vol du Corbeau) scénarisé par Judd Winick et dessiné par Dustin Nguyen paru dans Batman #626-630
  8. Jerem, « LEGO Batman accueille Double-Face et l'Épouvantail », jeuxvideo24.com,‎ 6 mai 2008 (consulté le 18 décembre 2010)