Batman: Arkham City

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Batman
Arkham City
image

Éditeur WB Games
Développeur Rocksteady
Warner Bros. Games Montréal (Wii U)
NetherRealm Studios (iPhone)
Concepteur Paul Dini (scénario)

Début du projet Fin 2009
Date de sortie PlayStation 3, Xbox 360
Icons-flag-us+ca.png 18 octobre 2011
Drapeau européen 20 octobre 2011[1]
Drapeau du Japon 23 novembre 2011

PC
Drapeau européen 24 novembre 2011

Wii U
Drapeau européen 30 novembre 2012
Genre Action-aventure et infiltration.
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme
Ordinateur(s)
Console(s)
Téléphone(s) mobile(s)
Média B-RD (PlayStation 3)
DVD (Xbox 360, PC)
Disque iDensity (Wii U)
Langue Français intégralement.
Contrôle Manette de jeu
Clavier / souris

Évaluation ESRB : T (Teen)
PEGI : 16
Moteur Unreal Engine 3

Batman: Arkham City est un jeu vidéo d'action-aventure avec des aspects de jeu d'infiltration sur Xbox 360, PlayStation 3, Windows et Wii U (cette version porte le sous-titre Armored Edition). Il est développé par Rocksteady et édité par WB Games. En France, il sort le 20 octobre 2011 sur PS3, Xbox 360 et PC, puis est porté sur Wii U le 30 novembre 2012[1].

Il fait suite à Batman: Arkham Asylum, sorti en 2009, et précède Batman: Arkham Origins, sorti le 25 octobre 2013.

L'histoire est écrite par Paul Dini, également scénariste dans la série Batman de 1992 et DC Comics.

En décembre 2011 sort une version sur iPhone OS développée par NetherRealm se dénommant Batman: Arkham City Lockdown. La version OS X du jeu a été publiée par Feral Interactive le 13 décembre 2012.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le gameplay de Batman se distingue par son mode freeflow permettant de donner des coups étendus simplement en appuyant sur un bouton de la manette.

Contexte[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Six mois après l'émeute de l'asile d'Arkham, Quincy Sharp, l'ancien directeur de l'asile d'Arkham, s'est approprié la gloire de la capture du Joker, et a profité de sa notoriété pour se faire élire maire de Gotham. Comme l'asile d'Arkham et le pénitencier de Blackgate ne peuvent plus servir de lieux de détention, Sharp rachète une grande partie des bas quartiers de la ville et arme des mercenaires pour former un groupe armé nommé Tyger et créer Arkham City, une ville close où tous les criminels de Gotham peuvent vivre libres, à la seule condition qu'ils ne cherchent pas à s'enfuir. (Des plans du projet « Arkham City » sont d'ailleurs visibles dans une pièce cachée du bureau de Sharp dans Arkham Asylum [2].)

Pour surveiller la ville, Sharp embauche le psychiatre Hugo Strange. Bruce Wayne surveille également de près la ville, inquiet à l'idée que la situation puisse leur échapper, mais préfère agir sous son identité civile pour faire fermer le centre de détention. Alors qu'il fait un discours, les hommes du groupe Tyger capturent Wayne et l'enferment dans Arkham City. Hugo Strange menace de révéler son identité et lui parle du déclenchement futur d'un mystérieux projet, le Protocole 10, avant de le lâcher au milieu des détenus, où il est notamment pris à parti par le Pingouin. Le milliardaire parvient à se libérer et grimpe sur le toit d'Ace Chemical où l'attend son costume de chauve-souris.

Il retrouve Catwoman, qui s'est infiltrée dans la ville mais retenue par Double-Face au tribunal, la sauvant in extremis d'une exécution publique ; cependant, elle ignore tout de ce Protocole 10. Quelqu'un tente alors de les abattre au sniper et Batman découvre que c'est un coup du Joker. Le coup est parti de la tour de l'église.

Quand il part interroger son vieil ennemi dans son repaire, l'aciérie Sionis, il se fait capturer par Harley Quinn et le Joker, gravement malade, lui injecte une dose de son sang, contaminé depuis son intoxication au sérum Titan. Le seul homme capable de les sauver tous deux est Mister Freeze, mais celui-ci est retenu prisonnier par le Pingouin dans son club, l'Iceberg Lounge, installé dans l'ancien musée. Une fois libéré, Freeze lui révèle que son antidote est incomplet car il se dégrade trop vite pour être efficace. Batman a alors une idée : y mélanger le sang de Ra's al Ghul, exposé depuis longtemps à la substance mystérieuse du puits de Lazare, pour parfaire la conception de l'antidote.

Batman suit donc un des membres de la confrérie des ombres et part affronter Ra's al Ghul, qui lui propose à nouveau de le tuer pour prendre la tête de la Ligue des Assassins aux côtés de sa fille, Talia al Ghul. Le Chevalier noir refuse mais parvient à prélever un échantillon de son sang, qu'il apporte à Freeze pour préparer l'antidote. Mais au lieu de le remettre à Batman, Freeze l'enferme dans son coffre et exige qu'il aille libérer sa femme, Nora, enlevée par le Joker. Batman refuse ; le scientifique l'attaque donc. Mais durant l'affrontement, Harley Quinn dérobe le dernier échantillon d'antidote en perforant le coffre par derrière. Batman est donc contraint de retourner dans le repaire du Joker. Là-bas, il retrouve Harley, ligotée et bâillonnée. Après lui avoir ôté son bâillon, elle lui révèle que le Joker l'a trahie et s'est allié à Talia al Ghul, qui l'a rejoint pour lui proposer de prendre la succession de son père. L'affrontement avec le Joker qui s'ensuit se termine par l'effondrement du plafond et des blocs de béton retiennent Batman prisonnier. Talia et le Joker le laissent à son propre sort, mais Catwoman survient et l'aide à se libérer.

Batman quitte l'aciérie Sionis et parvient au sommet de Wonder Tower, une tour dominant tout Arkham City. Il y retrouve Hugo Strange, qui vient de lancer le déclenchement du Protocole 10 : la mise à mort par frappe aérienne de tous les prisonniers politiques détenus à Arkham City, grâce aux hélicoptères du groupe Tyger. Batman neutralise Strange et le met en échec quand il découvre qui est derrière le projet Arkham City : Ra's al Ghul apparaît alors et blesse mortellement Hugo Strange avec son épée, avant d'assister depuis la tour à la destruction de tous les repères de criminels de Gotham ; une opération qu'il entend étendre au reste du monde. Mais dans un dernier souffle, Strange déclenche vocalement la destruction de son repaire, et Batman saute de la tour avec Ra's al Ghul, qui finit empalé sur son épée au centre d'admission d'Arkham City.

Le Chevalier noir part pour sa dernière confrontation avec le Joker, dans le Monarch Theater, où le clown l'attend avec un otage, Talia al Ghul. Mais Talia se libère et embroche le Joker avec son épée. Elle avait volé l'antidote à Harley, et le remet à Batman. Mais un coup de feu prend Talia par derrière. On découvre alors qu'il y avait deux Jokers : le vrai toujours malade, qui vient de tirer sur Talia, et le faux, qui gît à terre, incarné par... Gueule d'argile, qui se relève, récupère l'antidote, et attaque Batman. Dans l'affrontement, le sol du cinéma s'effondre et les protagonistes se retrouvent au bord du puits de Lazare. Défait, Gueule d'argile n'est plus qu'un tas informe d'où Batman extrait l'antidote, qu'il avale. Sentant sa fin approcher et croyant que Batman ne lui en laissera pas, le Joker l'attaque alors par derrière ; le flacon tombe et se brise. Suffoquant, le clown meurt dans un dernier éclat de rire alors que Batman lui fait un aveu : malgré tous ses méfaits, il avait quand même prévu de le sauver...

Peu après, le Chevalier noir sort du théâtre, portant le corps inerte de son ennemi devant les sbires de ce dernier et une Harley Quinn éclatant en sanglots. Des policiers amassés devant l'entrée d'Arkham City voient Batman sortir de la ville-prison, avant que celui-ci ne dépose le corps du Joker sur la voiture du commissaire Gordon. Ceci fait, le justicier s'en va sans dire un mot.

Gadgets[modifier | modifier le code]

  • Batarang : sert à étourdir ou éliminer des sbires mais aussi à "frapper" les points d'interrogation de l'Homme-mystère.
  • Batarang télécommandé : Batarang pouvant être manié une fois lancé. Nouveauté dans Arkham City, on peut l'accélérer, le freiner, lui faire faire demi-tour instantanément et aussi le charger en électricité pour surcharger les boîtes à fusibles.
  • Batarang sonique : permet d'assommer un ennemi et d'en venir directement à bout. Il met beaucoup de temps à se recharger avant de pouvoir à nouveau être utilisé.
  • Bat-griffe : sert à tirer des ennemis vers soi, ouvrir des trappes en hauteur et saisir des trophées de l'Homme-mystère.
  • Tyrolienne : permet de se déplacer horizontalement via un câble sur lequel il est également possible de monter.
  • Balle fumigène : permet de désorienter les ennemis.
  • Charge électrique à distance (CED) : peut électrifier les ennemis ou actionner des portes reliées à un moteur industriel.
  • Séquenceur cryptographique : peut décrypter des fréquences radio ou franchir des postes de sécurité.
  • Coup de givre : gèle les ennemis au niveau du torse et bouche les tuyaux de vapeur.
  • Brouilleur : permet de désactiver les armes des ennemis mais aussi les mines de proximité.
  • Gel explosif : peut détruire les murs fragiles.
  • Grenade givrante : sert à immobiliser les ennemis autour de soi.

Personnages[modifier | modifier le code]

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

  • Batman/Bruce Wayne (VO : Kevin Conroy [3] ; VF : Adrien Antoine [4]) : Infiltré dans Arkham City pour découvrir ce que cache Hugo Strange, le Chevalier noir viendra mettre de l'ordre dans la zone pénitentiaire.
  • Hugo Strange (VO : Corey Burton [3] ; VF : Philippe Dumond) : Connaissant l'identité de Batman, il l'enferme dans la prison sous son identité de Bruce Wayne pour s'en débarrasser. Il enlève les opposants d'Arkham City et met en place le mystérieux Protocole 10 dans le même temps.
  • Le Joker (VO : Mark Hamill [3] ; VF : Pierre Hatet) : Se sachant mourant depuis son injection de Titan, il décide de trouver un remède tout en mettant la pagaille dans Arkham City.
  • Le Pingouin (VO : Nolan North [3]; VF : Philippe Peythieu) : Propriétaire du Iceberg Lounge et homme d'affaires véreux, il tente d'avoir sa part de contrôle sur Arkham City. Il a enlevé et exposé Mr. Freeze dans son musée.
  • Harley Quinn (VO : Tara Strong [3] ; VF : Valérie Siclay) : Toujours fidèle à son « Mr J. », Quinn est revenue pour le servir.
  • Double-Face (VO : Troy Baker [3] ; VF : Jérôme Pauwels) : Comme le Pingouin, Double-Face veut sa part de contrôle sur Arkham City ; il essaiera d'abattre Catwoman, qui a tenté de le voler, pour gagner le respect des autres détenus. Il incendiera le repaire de celle-ci.
  • Catwoman (VO : Grey DeLisle [3] ; VF : Agnès Manoury) : Hugo Strange lui ayant volé son butin, Catwoman tente de le récupérer, allant jusque s'attirer des ennuis avec Double-Face et chercher de l'aide auprès de Poison Ivy. Elle aidera aussi Batman dans sa quête.
  • Talia al Ghul (VO : Stana Katic [3] ; VF : Valérie Siclay) : Fille et espionne de Ra's al Ghul. Elle a eu une relation amoureuse avec Batman et veut qu'il devienne le maître de la Confrérie des ombres.
  • Alfred Pennyworth (VO : Martin Jarvis [3] ; VF : Stéphane Ronchewski) : Comme Oracle, il apporte du renfort à Batman, le fournissant en informations et gadgets.
  • Ra's al Ghul (VO : Dee Bradley Baker [3] ; VF : Bruno Dubernat) : Maître de la Confrérie des ombres et père de Talia al Ghul. Tout comme sa fille, Ra's souhaite également que le Chevalier noir lui prenne sa place.

Personnages secondaires[modifier | modifier le code]

  • Quincy Sharp (VO : Tom Kane [3] ; VF : Guy Chapellier) : Devenu maire, il est soutenu par Strange dans son projet de création d'Arkham City, une petite ville-prison englobant plusieurs quartiers de Gotham City où les détenus se baladent librement.

Promotion[modifier | modifier le code]

Un premier trailer est apparu, en décembre 2009, montrant un Joker battu, apparemment toujours en convalescence après les événements du premier jeu, dont Harley Quinn prend soin, alors que Gotham sombre dans le chaos[5]. Des détails de la vidéo montrent la présence de Double-Face (sur une affiche) et du Pingouin (la devanture du bar l'Iceberg).

En décembre 2010, deux trailers montrent une unité militaire appelée « TYGER One » qui est chargé de la sécurité du quartier d'Arkham City essayant d'interpeller Batman, puis un second où l'un des soldats est interrogé par Hugo Strange, qui annonce connaître la véritable identité de Batman.

Par la suite, trois nouveaux trailers montrant la présence de l'Homme-mystère, du Pingouin, de Mr Freeze et de Solomon Grundy sont révélés. Il sera également possible de jouer avec Robin en pré-commandant le jeu et avec Nightwing en DLC.

Accueil[modifier | modifier le code]

Le jeu a été bien accueilli par le public, se vendant à plus de 8 millions d'exemplaires dans le monde.

Critiques[modifier | modifier le code]

Le jeu a été très bien accueilli par la presse et les joueurs[6]. Son ambiance sombre et son histoire fidèle à l'univers de Batman ainsi que son gameplay ont été particulièrement appréciés. Il a été élu meilleur jeu de l'année tout comme son prédécesseur Arkham Asylum.[réf. nécessaire]

Extensions[modifier | modifier le code]

Dans la version précommandable du jeu, Rocksteady propose des DLC à télécharger gratuitement qui contiennent différentes tenues pour Batman, chacune faisant référence à plusieurs adaptations vidéo-ludiques, cinématographiques et de comics. Avec celui-ci est proposé aussi un DLC dont le personnage principal est Catwoman, fait de missions pendant le jeu ainsi que des énigmes de l'Homme-Mystère et de défis physiques à débloquer.

Robin, qui fait son apparition en jeu, n'apparaît pas en version basique, alors qu'un DLC inclus par les développeurs permet aux joueurs d'y jouer en version arcade, ainsi que le plus vieux Robin, Nightwing.

Le 29 mai, le nouveau DLC de Rocksteady intitulé Harley Quinn's Revenge apparaît disponible en téléchargement et donne suite à l'histoire du jeu présentant une Harley Quinn plus meurtrière et résolue à se venger de Batman qu'elle prend pour responsable de la mort de son compagnon, le Joker.

Une Game Of The Year Edition, regroupant tous les contenus téléchargeables et le jeu originel sur un seul disque, est sortie le 7 septembre 2012.

Ventes[modifier | modifier le code]

Le 9 février 2012, soit près de quatre mois après la sortie du jeu, Warner annonce avoir vendu plus de 6 millions d'exemplaires toutes plates-formes confondues (consoles de salon et PC)[7].

Batman: Arkham City Lockdown[modifier | modifier le code]

Développé par NetherRealm Studios et sorti sur iOS et Android, le jeu se déroule avant Batman: Arkham City.

Batman: Arkham City - Armored Edition[modifier | modifier le code]

Logo du jeu porté sur Wii U.

Sous-titré Armored Edition, le jeu est porté par Warner Bros. Games Montréal sur Wii U, il sort le 30 novembre 2012 sur cette console.

Cette version est toutefois différente des autres, bien que tout le contenu y soit présent (trophées, énigmes, missions secondaires etc.) ainsi que tous les DLC, le jeu est remanié pour exploiter les fonctionnalités du GamePad de la console. Par exemple, le batarang télécommandé se dirige en bougeant le GamePad et en regardant l'écran de celui-ci, les séquences cryptographiques se font tactilement et directement via l'écran du GamePad. La carte ne se trouve plus sur l'écran de télé, mais se retrouve directement sur l'écran du GamePad. Le jeu peut être joué soit sur la GamePad et la TV ou bien entièrement sur le GamePad lui-même.

De plus la tenue de Batman et de Catwoman ont été modifiées.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Une date de sortie pour Batman Arkham City », sur Jeuxvideo.com,‎ 11 mars 2011.
  2. (en) Kristine Steimer, « Warden Sharp's Plans For Arkham City », IGN,‎ 2010-08-10 (consulté en 2010-08-11).
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l (en) « Voxographie de Batman: Arkham City sur imdb.com »
  4. (en) « Voxographie de Batman: Arkham City sur La Tour des Héros »
  5. (en) Xav de Matos, « Batman Arkham Asylum 2 announced at the VGAs », Joystiq,‎ 2009-12-12 (consulté en 2009-12-12)
  6. (en) « Batman Arkham City », sur Metacritic
  7. « Batman Arkham City a cartonné », sur Jeuxvideo.com,‎ 9 février 2012.