Superman (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Superman (homonymie)

Superman

Titre québécois Superman, le film
Réalisation Richard Donner
Scénario Mario Puzo
David Newman
Leslie Newman
Robert Benton
Acteurs principaux
Sociétés de production Dovemead
Film Export A.G.
International Film Productions
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Fantastique
Sortie 1978
Durée 137 minutes (h 17) - Version cinéma
145 minutes (h 25) - Version longue

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Superman ou Superman, le film au Québec est un film de super-héros anglo-américain réalisé par Richard Donner, sorti en 1978.

Comme son nom l'indique, il est fondé sur la franchise Superman, le célèbre super-héros, et constitue le premier film de la saga au cinéma de Superman.

Le film retrace les origines de Superman, incluant sa petite enfance en tant que Kal-El sur Krypton, de sa jeunesse dans la ville rurale de Smallville. Puis on le voit devenir Clark Kent, où il adopte le style de vie des gens de Metropolis. Il a ensuite une romance avec Loïs Lane, tout en combattant Lex Luthor.

Cette version est conçue en 1973 par Ilya Salkind. Plusieurs réalisateurs, le plus connu étant Guy Hamilton, et scénaristes (Mario Puzo, David et Leslie Newman et Robert Benton) sont associés au projet avant que Richard Donner ne soit engagé pour le réaliser. Donner obtient l'autorisation de réécrire le script, pour le rendre plus intéressant. Mankiewicz est crédité comme consultant de création. Les producteurs décident qu'il réalisera Superman et Superman 2 simultanément.

Le tournage principal commence en mars 1977 et se termine en octobre 1978. Des tensions apparaissent entre Donner et les producteurs et la décision est prise de stopper le tournage de Superman II et de finir le premier film. Donner avait déjà tourné 75 % de la suite[1], qui devait donner naissance à Superman 2, The Richard Donner Cut (version Richard Donner). Le film est un succès critique et financier. Les critiques notent la performance de Christopher Reeve et les ressemblances entre la représentation de Superman dans le film et Jésus. Le succès du film ouvre la voie à d'autres productions issues de franchises de super-héros à Hollywood.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La planète Krypton est sur le point d'exploser. Jor-El, grand scientifique, décide de sauver son fils unique Kal-El en le plaçant dans une sonde spatiale pour l'envoyer sur Terre.

Kal-El arrive sur la planète Terre, où il est recueilli aux États-Unis par le vieux couple Jonathan et Martha Kent qui l'élèvent et le rebaptisent Clark. Alors qu'il grandit, ce dernier découvre, du fait de sa nature extraterrestre, qu'il possède des super pouvoirs. Une fois adulte, il devient reporter au Daily Planet, souhaite mener une vie normale. Pourtant, il décide de combattre le mal et le danger sous toutes leurs formes, en tant que Superman, « l'Homme d'acier », secourant la veuve et l'orphelin, attisant la jalousie de Lex Luthor et l'intérêt de sa collègue Lois Lane.

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Sur la planète Krypton, trois criminels sont jugés par le conseil sous la responsabilité de Jor-El. (Ursa, Non et le Général Zod). Les prisonniers sont envoyés vers la Zone Fantôme. Au même moment, Jor-El, ne parvient pas à convaincre le conseil que Krypton va exploser, il décide de rester avec sa femme, Lara, sur Krypton et d'envoyer son fils, Kal-El, sur Terre, une planète de primitifs, avec tout le savoir de l'univers (dans le cristal vert) afin d'assurer l'avenir de son espèce.

Alors que la navette contenant Kal-El fait route vers la Terre, Krypton est détruite. La navette s'écrase dans un champ, et un couple de fermiers de Smallville, les Kent, le découvre et le recueille. Pendant que Jonathan essaye de changer un pneu crevé, Martha encourage son mari à l'adopter. L'enfant soulève la voiture mettant fin à la discussion. Il n'est décidément pas humain.

Adolescent, on voit ensuite Clark s'occuper de ranger l'équipement de l'équipe de sport du lycée. Il essaye de se lier davantage avec Lana Lang. Sans succès. Pour impressionner ses camarades de classe, il court plus vite qu'un train et les attend devant sa maison, sur la route. La réaction du conducteur est de qualifier tout de suite Clark comme bizarre. Son père adoptif, Jonathan Kent, lui enseigne que son existence a un but déterminé. Et qu'en tant que tel, il ne peut révéler sa vraie nature au reste du monde. Peu après, il meurt d'une crise cardiaque.

Après l'enterrement, une nuit, Clark est réveillé par des grésillements du poste de radio au petit matin. Il se rend à sa cave pour dénicher le problème. Là, il trouve le cristal du vaisseau brillant d'une lueur verte. Clark annonce à sa mère, au milieu des champs de blé, qu'il va partir vers le nord. Il a auparavant demandé l'aide de Ben Hubard pour aider sa mère à la ferme.

Tandis qu'il marche sur la banquise, il sort le cristal de sa poche et le jette au loin. Une cité sort alors de l'eau bouillonnante. Le spectre de Jor-el nous révèle que Clark a maintenant 18 ans et que cet édifice est la Forteresse de la Solitude. Sa première question à son véritable père est : « Qui suis-je ? ». Jor-el lui explique alors son identité et sa mission. Il lui est notamment interdit de modifier l'histoire humaine et il se doit d'être un exemple pour l'humanité, car les êtres humains « sont capables de grandeur ». Sa formation dure 12 années terriennes, après lesquelles il devient Superman.

Il décide de s'installer à Metropolis et travaille au Daily Planet. Il fait la connaissance de Loïs Lane, reporter, et du photographe Jimmy Olsen, sous la direction de Perry White. Loïs n'a qu'une obsession, obtenir le prix Pulitzer. Au journal, Clark passe pour un niais : il n'arrive pas à ouvrir une bouteille, se prend les portes au nez, veut entrer dans les toilettes pour dames et ne trouve pas l'ascenseur. Tandis que Loïs et Clark font un tour en ville, ils se font braquer dans une ruelle. Le coup part, mais c'est sans compter sur la rapidité de Clark qui rattrape la balle au vol avant qu'elle ne touche Loïs. Il feint alors l'évanouissement. Au cours de la discussion suivante, il énumère le contenu exact du sac à main.

Pendant ce temps, deux policiers (Paterson et Berry) suivent un individu suspect, Otis, espérant les conduire au repère secret de Lex Luthor, un génie du crime. Berry suit l'individu jusqu'au quai numéro 9, voie 22 ; L'individu passe par un passage secret au passage du train, mais, Berry, lui, se fait écraser par un train lorsque Lex referme son piège.

Terré sous Park Avenue, à plus de 90 mètres de profondeur, Lex Luthor se définit lui-même comme « le plus grand génie criminel de notre temps ». Entouré par Mademoiselle Teschmacher, il est sur le point de commettre le « crime du siècle ». Otis a amené un journal. Le lancement des missiles nucléaires est confirmé. Lex révèle son plan à son auditoire : réaliser une escroquerie immobilière.

Après le travail, Loïs Lane prend l'hélicoptère en haut du Daily Planet afin de se rendre à l'inauguration de la navette présidentielle. Mais l'hélicoptère s'accroche à un filin et est sur le point de tomber du toit. Heureusement, Clark trouve le chapeau de Loïs en bas de l'immeuble, comprend ce qui est en train de se passer, ouvre sa chemise révélant le symbole de Superman et s'habille en héros. Il récupère Loïs en train de tomber d'une main et l'hélicoptère de l'autre. La première question de Loïs à cet homme bleu et rouge est : « Qui êtes-vous? ». Il lui répond : « Un ami ». Il s'en va en volant, elle s'évanouit.

Après l'avoir déposé, Superman intercepte un cambrioleur qui évolue sur une tour de verre à l'aide de ventouse, puis intercepte d'une bande de fuyards cagoulés sur un bateau après un braquage. Il dépose le bateau devant le commissariat devant le policier Moon et son supérieur médusés. Enfin, il va chercher un chat dans un arbre pour le rendre à une petite fille.

Alors qu'un orage détruit le moteur n°1 de l'avion présidentiel qui est à 6 540 pieds et 10 miles au sud-est de Metropolis, l'avion se stabilise grâce à Superman. Pendant ce temps, Lex Luthor affirme haut et fort que Superman vient d'un autre monde car s'il y avait un être humain pour monter une aussi vaste fumisterie, cela ne pourrait être que lui.

Clark glisse un mot à Loïs pour lui donner un rendez-vous avec Superman le soir même à 20 heure. Lorsque Superman arrive, Loïs met aussi en avant la question de sa nature humaine. Elle essaye de la mesurer: (1,92 m, 102-103 kg). Et lui demande pourquoi il fait tout ça ; sa réponse : « Combattre pour la vérité, la justice et servir d'exemple ».

Par la suite, Lex Luthor détourne les missiles nucléaires de l'armée américaine de leurs trajectoires pour les diriger, l'un dans le New-Jersey, l'autre sur la faille de San Andreas. Auparavant, Luthor a acquis des milliers d'hectares de terrain situé à l'est de la faille à bas prix. Son but est de déclencher un tremblement de terre pour que les terres situées à l'ouest soient détruites. Ainsi, les terrains acquis par Luthor prendraient beaucoup de valeur.

Luthor contacte Superman par un message diffusé par ultrason. Luthor explique qu'il va lâcher un gaz mortel dans les canalisations de New-York. C'est en fait un piège pour attirer Superman dans son repaire. En effet, Luthor a réussi à trouver de la kryptonite dans un musée sur les météorites. La kryptonite est le talon d'Achille de Superman. Lorsqu'il arrive dans le repaire de Luthor à la recherche du soi-disant gaz, il trouve la kryptonite et s'effondre aussitôt dans la piscine. Luthor quitte son repaire après avoir accroché la pierre au cou de Superman et le laisse à son sort. Mademoiselle Teschmacher, dont le domicile de sa mère est situé dans le New-Jersey, délivre Superman en lui enlevant la kryptonite pour qu'il empêche Luthor d'accomplir son projet, en lui faisant promettre de s'occuper du missile allant vers le New-Jersey en premier. Conscient qu'il n'aura pas le temps de détourner les deux missiles, Superman accepte.

Superman arrive à détourner le premier missile (comme promis à Melle Teshmacher) mais pas le deuxième qui s'écrase dans la faille. Le tremblement qui s'ensuit fait de nombreux dégâts que Superman arrive à résoudre. Il empêche qu'un train ne déraille, qu'un bus scolaire ne tombe dans le fleuve, que Jimmy, son collègue photographe, ne tombe dans l'eau du barrage. Mais il arrive trop tard pour sauver Loïs qui se retrouve coincée dans sa voiture, prise au piège par une crevasse créée par le tremblement de terre. Elle meurt.

Superman devient fou de chagrin et enfreint une règle fondamentale apprise de son père : ne jamais modifier le cours de l'histoire. Qu'importe, Superman tourne autour de la terre jusqu'à inverser sa rotation. Ceci a pour effet de faire reculer le temps et de permettre à Superman de sauver Loïs.

Pour finir, il arrête Luthor et son fidèle second, Otis, et les dépose dans la cour de la prison.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Légende : Doublage de la version cinéma (1979) / Doublage de la version longue (2001)

Source : Version française (VF) sur AlloDoublage[2]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Les producteurs pensèrent d'abord à Steven Spielberg pour la réalisation de Superman, mais hésitèrent devant le salaire qu'il demanda. Ils attendirent de voir les résultats qu'il allait avoir avec Les Dents de la mer pour se décider. Entre-temps, Steven Spielberg se tourna vers d'autres projets. Richard Donner reprit donc la main, après que les producteurs eurent proposé le poste à Guy Hamilton.

Casting[modifier | modifier le code]

Pour incarner le rôle de Jor-El, père biologique de Superman, Marlon Brando fut payé 4 000 000 de dollars pour sa performance de dix minutes — moins de cinq minutes, si on enlève les dialogues des autres intervenants entre les séquences où apparaît Brando. Une performance pour laquelle il refusa d'apprendre ses répliques, préférant les lire directement sur un texte écrit sur les couches de Kal-El.

Christopher Reeve, alors acteur méconnu, a été choisi pour être Clark Kent/Superman. Pour obtenir une musculature convenable, il suivit un gros programme de bodybuilding avec David Prowse, connu à l'époque pour avoir joué Dark Vador dans La Guerre des étoiles (1977), et prit tellement de masse musculaire que les scènes filmées au début du tournage durent être refaites. En parlant du rôle du jeune Clark à Smallville est interprété par Jeff East, mais a été doublé au montage : la voix de Clark Kent adolescent est celle de Christopher Reeve dans la version originale en raison du fait qu'East possédait un timbre plus grave que celui de Reeve. Le film fut promu en mettant en avant les noms de Marlon Brando et de Gene Hackman.

Quant au rôle de parents de Lois Lane dans la scène du train, ce fut un clin d'œil bien que ces personnages sont interprétés par Kirk Alyn et Noel Neill, autrement dit Clark Kent et Lois Lane du serial de quinze épisodes intitulé Atom Man vs. Superman réalisé par Spencer Gordon Bennet, en 1950.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage dura dix-neuf mois entre les studios Pinewood en Angleterre et les extérieurs à New York, au Nouveau-Mexique et au Canada. Il fallut tout de même trois ans et demi de préparation étant nécessaires au total, avec onze équipes de tournage et plus de mille techniciens répartis sur trois continents. Cette durée exceptionnelle tient au fait que Richard Donner et Ilya Salkind se soient partagés la réalisation et que les images du deuxième opus aient été tournées durant cette période.

Musique[modifier | modifier le code]

Jerry Goldsmith, le compositeur de La Malédiction (The Omen, 1976), devait à l'origine travailler sur la musique de film[3]. Comme il était occupé avec le film Capricorn One de Peter Hyams (1978), il fut remplacé par John Williams, fidèle compositeur de Steven Spielberg, qui dirigea l'Orchestre symphonique de Londres pour les enregistrements[4].

La première bande originale du film fut sortie, en disque vinyle de 33 tours et en cassette, le par Warner Bros. Records[5] avant qu'elle ne ressortît en disque compact (CD) par Varèse Sarabande en 1998[6].

Sortie internationale[modifier | modifier le code]

Le film devait à l'origine être encore plus long, le missile lancé par Superman dans l'espace devant libérer les trois criminels kryptoniens de la Zone Fantôme. Les scènes tournées furent finalement réutilisées pour Superman 2, où le trio sera libéré par une bombe dans un ascenseur, lui aussi lancé par Superman.

Box-office[modifier | modifier le code]

Superman fut un immense projet pour la Warner Bros. qui a consenti un investissement de 55 000 000 de dollars, un montant très important pour l'époque. Il est cependant vrai que l'attente du public était forte du fait du succès du personnage dans la bande dessinée américaine de Jerry Siegel et Joe Shuster.

Distinction[modifier | modifier le code]

En 1979, le film reçut le Saturn Award du meilleur film de science-fiction.

Sorties DVD[modifier | modifier le code]

Éditeur Warner :

  • En DVD simple, le film en version Director's cut de 145 minutes avec le deuxième doublage version française (Jean-Pierre Michaël pour le casting vocal de Christopher Reeve) et bonus.
  • Coffret (Ultimate Edition) quatre DVD, avec les deux versions du film : version salles de 137 minutes avec la version française de Pierre Arditi ( Mono ) et version Director’s cut de 145 minutes avec la version française de Jean-Pierre Michaël ainsi que deux DVD bonus.
  • Coffret (Ultimate Edition) treize DVD, avec les quatre films ainsi que Superman Returns (avec inclus : Superman version cinéma et Director’s cut), et plusieurs DVD bonus (le film Superman version cinéma de 1978 avec la version française de Pierre Arditi est uniquement trouvable dans les coffrets).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://brightlightsfilm.com/36/lester1.php
  2. Fiche de doublage VF du film sur AlloDoublage, consulté le 16 février 2013
  3. (en) Anonyme, « Out Of This World - John Williams The Film Scores », sur Fayetteville Symphony Orchestra,‎ 2012 (consulté le 26 septembre 2012)
  4. (en) Anonyme, « LSO and Film Music », sur London Symphony Orchestra,‎ 2011 (consulté le 26 septembre 2012)
  5. (en) Anonyme, « John Williams – Superman The Movie (Original Sound Track) », sur Discogs,‎ 2012 (consulté le 26 septembre 2012)
  6. (en) Anonyme, « John Williams • John Debney • Royal Scottish National Orchestra – Superman: The Movie (Original Motion Picture Score) », sur Discogs,‎ 2012 (consulté le 26 septembre 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles contextes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]