Céphalanthère à feuilles étroites

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cephalanthera longifolia

Cephalanthera longifolia, la céphalanthère à feuilles étroites ou céphalanthère à longues feuilles est une orchidée terrestre européenne.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Céphalanthère vient du grec képhalé: tête, et anthêra: anthère; ce qui signifie: anthères arrondies.

Description[modifier | modifier le code]

Plante élancée à feuilles dressées, étroites (environ 1,5 cm de large) et engainantes (englobant la tige florale) , à inflorescence lâche de 8 à 20 fleurs d'un blanc pur, sans éperon, odorantes, fleurs ne s'ouvrant que faiblement. Labelle taché de jaune.

Elle pousse souvent en touffes, mesure de 20 à 60 cm. Confusion possible avec la Céphalanthère de Damas dont les fleurs sont moins blanches, moins nombreuses, les feuilles plus larges et ayant les gaines foliaires généralement de couleur marron [1].

Biologie[modifier | modifier le code]

Plante vivace; géophyte à rhizome.

Floraison[modifier | modifier le code]

Avril-juin: avril en Aquitaine (Médoc), au mois de mai en Île-de-France, début juin dans la Haute-Saône à 300 m d'altitude.

Habitat[modifier | modifier le code]

Plante de lisières, sols frais ou forêts sèches, souvent calcicoles. Espèce de demi-ombre en stations chaudes.

Quercetalia pubescenti-petraea (chênaies pubescentes), Carpinion betuli (hêtraies-chênaies sèches), Fagion sylvaticae (hêtraies sèches).

Répartition[modifier | modifier le code]

Eurasiatique subocéanique. Subméditerranéenne.

Présente dans presque toute la France à l'exception de certains départements bretons, normands et du nord : assez commune à rare selon les régions.

Statut de protection[modifier | modifier le code]

Espèce protégée en Bretagne, Champagne-Ardenne, Centre-Val de Loire, Picardie, Pays de la Loire. L'espèce semble en nette régression dans certaines régions (comme en Lorraine) et mériterait une protection plus générale sur l'ensemble du territoire.

L'espèce est classée "LC" : Préoccupation mineure[2].

Anciennes nomenclatures[modifier | modifier le code]

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Céphalanthère à feuilles de ciste, Céphalanthère à feuilles en épée.

Synonymes latins[modifier | modifier le code]

Cephalanthera ensifolia Rich. ; C. xiphophyllum (Ehrh). Reichb. ; C. grandiflora Babingt. ; C. pallens Rich.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Une Répartition des Orchidées Sauvages de France. 3e édition. 1995. S.F.O. Pierre Jacquet.
  • Flore Forestière Française. 1 Plaines et collines. J.C. Rameau et al. I.D.F. 1989.
  • Les Orchidées sauvages de Suisse et d'Europe, tome II. Jacobus Landwehr. Piantanida. 1983.

Diaporama[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fleurs familières & méconnues du Massif Central (éditions Debaisieux)
  2. La Liste rouge des espèces menacées en France. Orchidées de France métropolitaine. Dossier de presse - 6 octobre 2009

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]