Céphalanthère à feuilles étroites

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cephalanthera longifolia

Cephalanthera longifolia, la céphalanthère à feuilles étroites ou céphalanthère à longues feuilles est une orchidée terrestre européenne.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Céphalanthère vient du grec képhalé: tête, et anthêra: anthère; ce qui signifie: anthères arrondies.

Description[modifier | modifier le code]

Plante élancée à feuilles dressées, étroites (environ 1,5 cm de large) et engainantes (englobant la tige florale) , à inflorescence lâche de 8 à 20 fleurs d'un blanc pur, sans éperon, odorantes, fleurs ne s'ouvrant que faiblement. Labelle taché de jaune.

Elle pousse souvent en touffes, mesure de 20 à 60 cm. Confusion possible avec la Céphalanthère de Damas dont les fleurs sont moins blanches, moins nombreuses, les feuilles plus larges et ayant les gaines foliaires généralement de couleur marron [1].

Biologie[modifier | modifier le code]

Plante vivace; géophyte à rhizome.

Floraison[modifier | modifier le code]

Avril-juin: avril en Aquitaine (Médoc), au mois de mai en Île-de-France, début juin en Haute-Saône à 300 m d'altitude.

Habitat[modifier | modifier le code]

Plante de lisières, sols frais ou forêts sèches, souvent calcicoles. Espèce de demi-ombre en stations chaudes.

Quercetalia pubescenti-petraea (chênaies pubescentes), Carpinion betuli (hêtraies-chênaies sèches), Fagion sylvaticae (hêtraies sèches).

Répartition[modifier | modifier le code]

Eurasiatique subocéanique. Subméditerranéenne.

Présente dans presque toute la France à l'exception de certains départements bretons, normands et du nord : assez commune à rare selon les régions.

Statut de protection[modifier | modifier le code]

Espèce protégée en Bretagne, Champagne-Ardenne, Centre, Picardie, Pays de la Loire. L'espèce semble en nette régression dans certaines régions (comme en Lorraine) et mériterait une protection plus générale sur l'ensemble du territoire.

L'espèce est classée "LC" : Préoccupation mineure[2].

Anciennes nomenclatures[modifier | modifier le code]

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Céphalanthère à feuilles de ciste, Céphalanthère à feuilles en épée.

Synonymes latins[modifier | modifier le code]

Cephalanthera ensifolia Rich. ; C. xiphophyllum (Ehrh). Reichb. ; C. grandiflora Babingt. ; C. pallens Rich.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Une Répartition des Orchidées Sauvages de France. 3e édition. 1995. S.F.O. Pierre Jacquet.
  • Flore Forestière Française. 1 Plaines et collines. J.C. Rameau et al. I.D.F. 1989.
  • Les Orchidées sauvages de Suisse et d'Europe, tome II. Jacobus Landwehr. Piantanida. 1983.

Diaporama[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fleurs familières & méconnues du Massif Central (éditions Debaisieux)
  2. La Liste rouge des espèces menacées en France. Orchidées de France métropolitaine. Dossier de presse - 6 octobre 2009

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]