Mycohétérotrophie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monotropa uniflora, mycohétérotrophe obligé connu pour parasiter les champignons de la famille des Russulaceae[1]

.

La mycohétérotrophie est une relation symbiotique qui s'établit entre certains types de plantes et des champignons, dans laquelle la plante obtient tout ou partie de ses nutriments en parasitant le champignon plutôt que par la photosynthèse. Dans cette relation le mycohétérotrophe est la plante qui parasite son partenaire. La mycohétérotrophie est considérée comme une relation d'exploitation et les mycohétérotrophes sont parfois désignés de façon informelle comme des « exploiteurs de mycorhizes ». Cette relation est parfois appelée « mycotrophie », bien que ce terme soit aussi utilisé pour des plantes engagées dans une relation de mutualisme avec les mycorrhizes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) S Yang, « Monotropa uniflora plants of eastern Massachusetts form mycorrhizae with a diversity of russulacean fungi », Mycologia, vol. 98, no 4,‎ 2006, p. 535–540 (DOI 10.3852/mycologia.98.4.535, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]