Floraison

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La floraison est le processus biologique de développement des fleurs. Elle est contrôlée par l'environnement (lumière, humidité, température) et les phytohormones.

Dans la nature, la floraison est contrôlée par le phénomène d'induction florale.

Floraison d'une jacinthe

En botanique, fleur est un terme donné aux fleurs, des fruits à noyau des arbres (genre Prunus ) et de quelques autres plantes avec un aspect similaire qui fleurissent à profusion pour une période au printemps  Familièrement les fleurs d'orange sont aussi bien désignées comme telles. Les fleurs de pêche (y compris les nectarines), la plupart des fleurs de cerisier et des fleurs d'amandiers sont généralement rose. Les fleurs de la prune, fleurs de pommier , fleurs d'oranger, des fleurs de cerisier, et les fleurs les plus amandiers sont en blancs. [1]

Les fleurs fournissent du pollen de pollinisateurs tels que les abeilles, et de lancer la pollinisation croisée est nécessaire pour les arbres pour la production de fruits. [2]

Les arbres en fleurs ont tendance à perdre leurs fleurs pétales en cascade par le vent et en couvrant souvent le sol environnant dans les pétales. Cet attribut tend à distinguer les fleurs des arbres d'autres fleurs d'arbres

Floraison et rythmes biologiques[modifier | modifier le code]

On distingue :

En viticulture[modifier | modifier le code]

Vigne en fleur

L'inflorescense devient une fleur de vigne. Elle précède le stade de la Nouaison.

Floraison et changement climatique[modifier | modifier le code]

Sur la base de l'observation à long terme de 1.634 espèces de plantes dans la nature par une vingtaine d'institutions nord-américaines, japonaises et australiennes, une étude publiée le 2 mai 2012 par la revue Nature a conclu que la floraison et la pousse de feuilles se font de plus en plus précocement dans l'année, et que l'avance temporelle est encore plus rapide que ce que prévoyaient les modèles basés sur les expériences de laboratoire ou en environnement contrôlé[1]. Les simulations de l'impact du réchauffement climatique sur les végétaux ont sous-estimé le changement de phénologie, qui pourrait avoir de graves conséquences en perturbant la chaine alimentaire, notamment dans l'hémisphère nord où le phénomène semble plus marqué. Les modèles prédisaient 1,9 et 3,3 jours de précocité par degré d’augmentation de température, mais dans la réalité ce sont 5 à 6 jours de précocité par degré de réchauffement que constatent les chercheurs[1]. Cette différence n'est pas encore comprise[1].

Les usages médicinaux [ modifier ][modifier | modifier le code]

Les anciens Phéniciens utilisait l'amande avec le miel comme tonique, et les répandit dans les ragoûts et les bouillies pour donner de la force musculaire. Les pétales écrasées ont également été utilisées comme un cataplasme sur les taches de peau et mélangées avec de l'huile, pour les peaux sèches et les coups de soleil . Les pétales sont écrasées sur une piqûre d'insecte pour se calmer et un thé fait à partir des fleurs entières éclaircit les ulcères de la bouche et des gencives enflées . [3]

Originaire de Chine et Asie du Sud Est est la première espèce d'orange déplacée vers l'ouest par les voies commerciales. La fleur d'oranger a été trouvé pour être un sédatif, antispasmodique, et a été utilisée comme remède pour la dépression, l'anxiété, la débilité nerveuse et l'insomnie . [4] Une infusion de thé fait à partir de fleurs d'oranger est également utilisé pour les cas légers maux d'estomac et comme une aide à la digestion . [5]

Dans XVIIe siècle, en Italie les fleurs de pêchers ont été faites dans un cataplasme pour les blessures, les éruptions cutanées, l'eczéma, les éraflures et piqûres . Le thé fait à partir des fleurs ou des feuilles peut être utilisé comme un détoxifiant, ce qui facilite les affections rénales et des infections urinaires et nettoyer le corps des toxines. [6]

Dans la Grèce antique médecine fleurs de pruniers ont été utilisés pour traiter les saignements des gencives, aphtes et serrer les dents lâches. Les fleurs de la prune mélangés avec des feuilles de sauge et les fleurs ont été utilisés dans le vin de prune ou prune comme un rince-bouche pour apaiser les maux de gorge et de la bouche maux et adoucir la mauvaise haleine. [7]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Pour le déterminisme génétique de la floraison, le photopériodisme et la vernalisation, signaler le livre suivant: Paul Mazliak, La floraison, De Boeck université, Paris et Bruxelles, 2012.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Geneviève De Lacour, Les plantes fleurissent encore plus tôt que prévu , Journal de l'environnement ; brève du 07 mai 2012