Éperon (botanique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Éperon (homonymie).
Les éperons bien en évidence d’une ancolie japonaise qui penche la tête.

En botanique, l'éperon est une extension de la corolle (pétales) ou du calice (sépales) d'une fleur en tube étroit et allongé, contenant généralement du nectar.

Les ancolies, les linaires et les violettes possèdent des fleurs à éperon. Chez les orchidacées, le labelle se prolonge souvent en éperon. Ces projections en forme de cul-de-sac offrent du nectar aux suceurs, fussent-ils papillons, oiseaux-mouches ou chauves-souris[1].

Éperon d’un pétale d’ancolie alpine (Aquilegia alpina)
Éperon de Viola riviniana

L’illustration de gauche montre un pétale d’ancolie des Alpes où est indiqué l’éperon[2]. La suivante montre un détail agrandi de la fleur disséquée d’une violette de Rivinus où les pétales sont réunis en un éperon évasé et arrondi de couleur pâle[3].

Éperon de cavalier

Le mot éperon est utilisé par analogie avec la forme des éperons à pointe émoussée, sans pique ni molette, que les cavaliers portent à leurs bottes pour conduire leur monture. Les éperons végétaux ressemblent à la tige de ce genre d’éperons dits « Prince de Galles » qui peut selon leur modèle être plus ou moins longue et se terminer par un renflement arrondi en forme de bille.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Spur (en), « Éperon » sur la wikipédia anglaise, un article qui décrit cet appendice des pétales développé par quelques espèces au cours de l’évolution comme stratégie pour favoriser leur pollinisation.
  2. Détail d’un pétale d’Aquilegia alpina L. illustrant un « éperon », tiré d’une planche dans Flora von Deutschland, Österreich und der Schweiz, Prof. Dr Otto Wilhelm Thomé, 1885, Gera, Allemagne.
  3. Détail tiré d’une des illustrations de Bilder ur Nordens Flora, de C.A.M. Lindman, publié à Stockholm entre 1917 et 1927.