Gaston Bonnier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonnier.

Gaston Bonnier

Description de l'image  Gaston Bonnier.jpg.
Naissance 9 avril 1853
Paris
Décès 30 décembre 1922
Nationalité française
Profession botaniste

Gaston Eugène Marie Bonnier est un botaniste français, né le 9 avril 1853 à Paris et mort le 30 décembre 1922.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Édouard Bonnier (1808-1877), enseigne à la faculté de droit de Paris, comme son grand-père maternel Joseph Ortolan[1]. C’est cette discipline que choisit son frère aîné Elzéar Bonnier-Ortolan. Sa mère, Elzéarine dite Zari, a écrit plusieurs romans[2].

Bonnier est engagé volontaire durant la guerre franco-prussienne de 1870. Il fait ses études à l’École normale supérieure de 1873 à 1876. Bonnier obtient sa licence en 1875, son agrégation en 1876, sa licence en 1877 et enfin son doctorat en 1879. Il se marie deux ans plus tard avec la fille du professeur Philippe Van Tieghem (1839-1914), du Muséum national d'histoire naturelle et membre de l’Académie des sciences. De cette union naîtra une seule fille. Elle épousera Raoul Combes (1883-1964), professeur de botanique à la faculté des sciences de Paris.

Il est agrégé-préparateur à l’École normale (1876), puis chargé de conférences (1877), maître de conférences (1879) et, enfin, directeur du laboratoire de botanique (1886). Il enseigne la botanique à la faculté des sciences de Paris à partir de 1887 et jusqu’à sa mort. Il participe en 1889 à la fondation de la Revue générale de botanique, qu’il dirige jusqu’en 1922. Il fonde en 1889 un laboratoire de biologie végétale à Fontainebleau.

Il est élu membre de l'Académie des sciences en 1897. Il est membre de diverses sociétés savantes dont la Société botanique de France (qu’il préside en 1890), la Société de biologie, etc. Il est membre des académies de Vienne et de Pétrograd.

Il est nommé Chevalier de la Légion d'honneur le 13 juillet 1893 puis promu Officier le 16 janvier 1914[3].

Chercheur, il a ouvert de nombreuses voies de recherche dans des domaines aussi variés que la systématique, la biogéographie, l'écologie et la physiologie végétales. Il a publié de très nombreux ouvrages destinés à l'enseignement ou à la pédagogie, notamment une foule de manuels scolaires portant sur les différentes matières de l'histoire naturelle (zoologie, botanique, géologie). Ses ouvrages les plus célèbres sont toutefois ceux consacrés à l'étude de la flore de France, qui ont été réédités constamment jusqu'à nos jours. Il s'est également intéressé à l'apiculture, sous l'influence de son collaborateur Georges de Layens.

Liste complète des "Flores" de Gaston Bonnier[modifier | modifier le code]

  • Avec Georges de Layens (1834-1897) Nouvelle Flore pour la détermination facile des plantes sans mots techniques, avec 2145 figures inédites représentant toutes les espèces vasculaires des environs de Paris, dans un rayon de 100 kilomètres, des départements de l'Eure, de l'Eure-et-Loir, etc. et des plantes communes dans l'intérieur de la France. (Paul Dupont, Paris, première édition 1886, nombreuses rééditions). Ouvrage permettant la détermination des plantes croissant en région parisienne, aujourd'hui réédité par Belin. Complété en 1906 par l' Album de la Nouvelle Flore représentant toutes les espèces de plantes photographiées directement d'après nature au cinquième de leur grandeur naturelle. 2028 photographies figurant toutes les espèces des environs de Paris dans un rayon de 100 kilomètres, et les espèces communes dans l'intérieur de la France (Librairie générale de l'enseignement, Paris, 1906).
    • Le Tome II. Nouvelle Flore des Mousses et des Hépatiques pour la détermination facile des espèces, avec 1288 figures inédites représentant toutes les Mousses et Hépatiques des environs de Paris, des départements voisins, et les espèces communes d'Europe est signé Isidore Douin (1858-1944). (Paul Dupont, Paris, 1891).
    • Le Tome III. Nouvelle Flore des Champignons pour la détermination facile de toutes les espèces de France et de la plupart des espèces européennes, avec 3842 figures est signé Julien Noël Costantin (1857-1936) et Léon Marie Dufour (1862-1942). (Paul Dupont, Paris, 1891).
    • Le Tome IV. Nouvelle Flore des Lichens, pour la détermination facile des espèces sans microscope et sans réactifs, avec 1178 figures inédites, dessinées d'après nature par l'auteur, représentant toutes les espèces de France et les espèces communes d'Europe est signé Alphonse Boistel (1836-1908). (Paul Dupont, Paris, 1896).
  • Avec Georges de Layens Petite flore des écoles contenant les plantes les plus communes ainsi que les plantes utiles et nuisibles, avec 898 figures. Ouvrage destiné à l'étude pratique de la Botanique élémentaire. Rédigé conformément aux programmes du 27 juillet 1882 (Paul Dupont, Paris, 1889). Aujourd'hui réédité par Belin, sous le titre Petite Flore.
  • Avec Georges de Layens Nouvelle Flore du Nord de la France et de la Belgique pour la détermination facile des plantes, sans mots techniques, avec 2282 figures intercalées dans le texte dessinées d'après nature, accompagnées d'une carte des régions botaniques. (Paul Dupont, Paris, 1887, nombreuses rééditions). Aujourd'hui réédité par Belin, sous le titre Nouvelle Flore du Nord de la France et de la Belgique.
  • Avec Georges de Layens La Végétation de la France, I. Tableaux synoptiques des plantes vasculaires de la Flore de la France. 5289 figures, représentant les caractères de toutes les espèces, qui sont décrites sans mots techniques, et une carte des régions de la France (Paul Dupont, Paris, 1894; seconde édition 1900 avec 5291 figures; troisième édition, 1906). Version numérique sur Biblioteca Digital del Real Jardín Botánico.
  • Avec Georges de Layens La végétation de la France, Suisse et Belgique 1ère partie - Flore complète portative de la France et de la Suisse (comprenant aussi toutes les espèces de Belgique, d'Alsace et de Lorraine) (Librairie Générale de l'enseignement, Paris, 1909 avec 5338 figures). Réédition du précédent, et lui-même réédité à de nombreuses reprises. Dans les tirages postérieurs à 1929, cet ouvrage a reçu le titre de : La végétation de la France, Suisse et Belgique 1ère partie - Flore complète portative de la France, de la Suisse et de la Belgique. Aujourd'hui réédité par Belin sous le titre Flore complète portative de la France, de la Suisse et de la Belgique. Version numérique sur Biblioteca Digital del Real Jardín Botánico.
  • Les noms des fleurs trouvés par la méthode simple sans aucune notion de Botanique, sans qu'il soit question d'étamines, de pistils, d'ovaires, de carpelles, d'ovules, de styles, de stigmates, de graines ni de fruits. Avec 372 photographies en couleurs représentant les plantes au tiers de leur grandeur naturelle, et 2715 figures en noir. Ouvrage indiquant les propriétés médicales des plantes, avec les doses à employer, le danger que les plantes peuvent présenter, etc., leurs usages agricoles et industriels, les fleurs recherchées par les abeilles, les noms vulgaires, etc. Ce volume renferme toutes les plantes répandues en France, en Belgique, dans les plaines de Suisse et, en général, tous les végétaux communs en Europe (Librairie Générale de l'enseignement, Paris, 1909, nombreuses rééditions).
  • La Végétation de la France, Suisse et Belgique, 2e Partie - Flore complète illustrée en couleurs de France, Suisse et Belgique (comprenant la plupart des espèces d'Europe) ([éditeur/imprimeur à compléter]), Paris, publiée par fascicules de 1912 à 1935 - nombreuses rééditions. Gaston Bonnier, décédé le 30 décembre 1922, n'a vu paraître que 5 fascicules. La publication sera poursuivie et menée à son terme par Robert Douin. Détail des fascicules originaux:
    • Fascicule 1 (planches 1 à 60), 1912 ;
    • Fascicule 2 (planches 61 à 120), 1913 ;
    • Fascicule 3 (planches 121 à 180), 1914 ;
    • Fascicule 4 (planches 181 à 240), 1921 ;
    • Fascicule 5 (planches 241 à 300), 1922 ;
    • Fascicule 6 (planches 301 à 360), 1923 ;
    • Fascicule 7 (planches 361 à 420), 1924 ;
    • Fascicule 8 (planches 421 à 480), 1926 ;
    • Fascicule 9 (planches 481 à 540), 1927 ;
    • Fascicule 10 (planches 541 à 600), 1929 ;
    • Fascicule 11 (planches 601 à 660), 1931 ;
    • Fascicule 12 (planches 661 à 721), 1934 ;
    • Table générale : 1935.

Rééditée par Belin en 5 volumes, avec une nomenclature mise à jour, sous le titre La Grande Flore en couleurs de Gaston Bonnier, deux volumes de planches, dont 8 nouvelles (1990), deux volumes de texte (1993), un volume d'index (1994).

  • Avec Rémi Ceillier Petite flore élémentaire des Cryptogames les plus communs, en tableaux dichotomiques permettant d'arriver avec facilité à la détermination de 573 espèces appartenant à 243 genres (216 Champignons, 97 Lichens, 94 Mousses, 24 Hépatiques, 142 Algues). (Librairie générale de l'Enseignement, Paris, 1913) [en réalité, Rémi Ceillier est le seul auteur, Gaston Bonnier n'ayant rédigé que la préface].

Sur les autres projets Wikimedia :

Liste partielle des autres publications[modifier | modifier le code]

N.B. : la plupart des ouvrages scolaires signés par Bonnier ont été omis.

  • Les Nectaires, étude critique, anatomique et physiologique, Paris, Masso, 1879, [numérisé par la Bibliothèque universitaire Pierre et Marie Curie (BUPMC)]
  • Éléments d'histoire naturelle. Animaux (P. Dupont, Paris, 1881). Version numérique sur Gallica.
  • Éléments d'histoire naturelle. Pierres et terrains (P. Dupont, Paris, 1881).
  • Leçons de choses. Combustibles, métaux, matériaux de construction, eau, air, saisons (P. Dupont, Paris, 1881).
  • Premiers Éléments des sciences usuelles (P. Dupont, Paris, 1881).
  • Éléments usuels des sciences physiques et naturelles. Cours élémentaire. Leçons de choses (P. Dupont, Paris, 1883).
  • Botanique. Première année. Étude élémentaire de vingt-cinq plantes vulgaires (P. Dupont, Paris, 1884).
  • Leçons de choses. Combustibles, métaux, matériaux de construction, eau, air, saisons (P. Dupont, Paris, 1884).
  • Recherches sur la respiration et la transpiration des végétaux (Masson, Paris, 1884).
  • Nouvelles Leçons de choses, conformes aux nouveaux programmes de 1885, pour la classe préparatoire (P. Dupont, Paris, 1886).
  • Avec G. de Layens Cours complet d'apiculture (P. Dupont, Paris, 1897).
  • Avec Albert Mathieu Leclerc du Sablon (1859-1944) Cours de botanique (P. Dupont, Paris, deux volumes, 1903-1904).
  • Paléontologie animale (Librairie générale de l'enseignement, Paris, 1904).
  • Le Monde végétal (Flammarion, Paris, 1907).
  • Les Plantes des champs et des bois (J.-B. Bailière et fils, Paris, 1921).
  • Histoire naturelle de la France. 26e partie. Technologie. Zoologie appliquée (Les fils d'Émile Deyrolle, Paris, éditeur, 1922).

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Yves Cambefort (2001). L'enseignement de la zoologie entre philosophie et leçon de choses. Les manuels pour l'enseignement secondaire de 1794 à 1914, Institut national de recherche pédagogique (Paris), 109 p. (ISBN 2-7342-0691-9)
  • Christophe Charle et Eva Telkes (1989). Les Professeurs de la Faculté des sciences de Paris. Dictionnaire biographique (1901-1939), Institut national de recherche pédagogique (Paris) et CNRS Éditions, collection Histoire biographique de l’Enseignement : 270 p. (ISBN 2-222-04336-0)
  • Benoît Dayrat (2003). Les Botanistes et la Flore de France, trois siècles de découvertes. Publications scientifiques du Muséum national d’histoire naturelle : 690 p. (ISBN 2-85653-548-8)
  • Claude Dupuis (1977). Les première éditions des nouvelles flores de Bonnier & de Layens. Cahier des Naturalistes, Bull. N. P., n. s. 31 (1975), p. 57-72.
  • Cowan et Stafleu - Taxonomic litteratur [à compléter].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bonnier est l’abréviation botanique officielle de Gaston Bonnier.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI