Kenny Anderson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Anderson.
Kenny Anderson Portail du basket-ball
Fiche d’identité
Nom complet Kenneth « Kenny » Anderson
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 9 octobre 1970 (43 ans)
Queens
Situation en club
Carrière universitaire ou amateur
1989-1991 Georgia Tech Yellow Jackets
Draft NBA
Année 1991
Position 2e
Franchise Nets du New Jersey
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1991-1992
1992-1993
1993-1994
1994-1995
1995-1996
1995-1996
1996-1997
1997-1998
1997-1998
1998-1999
1999-2000
2000-2001
2001-2002
2002-2003
2002-2003
2003-2004
2004-2005
2004-2005
Nets du New Jersey
Nets du New Jersey
Nets du New Jersey
Nets du New Jersey
Nets du New Jersey
Hornets de Charlotte
Blazers de Portland
Blazers de Portland
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Celtics de Boston
SuperSonics de Seattle
New Orleans Hornets
Pacers de l'Indiana
Hawks d'Atlanta
Los Angeles Clippers
7,0
16,9
18,8
17,6
15,3
15,2
17,5
12,6
11,2
12,1
14,0
7,5
9,6
6,1
6,0
6,0
5,0
2,0
Sélection en équipe nationale **
1990 Drapeau : États-Unis États-Unis

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Kenneth « Kenny » Anderson (né le 9 octobre 1970 dans le Queens, New York) est un ancien joueur professionnel de basket-ball de NBA évoluant au poste de meneur de jeu qui joua plus d'une décennie en National Basketball Association.

Débuts[modifier | modifier le code]

À l'âge de 16 ans, originaire de LeFrak City, Queens[1], élève du lycée Archbishop Molloy à Briarwood, il était considéré comme l'un des plus grands espoirs du basket américain[2]. À la fin de sa carrière au lycée, il fut à trois reprises Parade All-American, une performance qui n'avait plus été accompli depuis Lew Alcindor et il était le premier joueur nommé « All-City » à quatre reprises. De plus, il fut McDonalds All-American, Gatorage High School player of the year, il fut nommé joueur de l'année de l'État de New York par l'association des journalistes sportifs et fut nommé « Mr. Basketball » par l'association des entraîneurs de New York[3]. En dépit du fait que son entraîneur, Jack Curran, plaçait Kenny sur le banc pour le premier quart-temps de tous ses matches lors de son année « Freshman » (première année) à Molloy, Kenny a obtenu le record de points de l'État de New York au lycée, avec 2 621 points. Ce record a tenu 18 ans.

Passage à Georgia Tech[modifier | modifier le code]

Après un long processus de recrutement, le très convoité Anderson signa une lettre d'intention en novembre 1988 pour jouer en NCAA à Georgia Tech, choisissant les Yellow Jackets parmi de grandes équipes telles l'Université de Caroline du Nord, Duke et l'Université de Syracuse[4].

Devenant le meneur de jeu titulaire immédiatement, Anderson jouera deux saisons à Georgia Tech, menant son équipe au Final Four en 1990 en compagnie de Dennis Scott et Brian Oliver, formant un trio surnommé « Lethal Weapon 3» (autrement dit « l'arme fatale 3 »). Le tournoi de Georgia Tech au Final Four se termina contre le futur champion UNLV.

Avec Scott et Oliver partis à l'issue de cette saison, Anderson dut prendre en charge une jeune équipe de Georgia Tech, réalisant une moyenne de 26 points par match, mais ne pouvant assurer qu'une 8e place au tournoi NCAA, perdant au 2e tour contre les Buckeyes de l'Université de l'État de l'Ohio. Peu après, Anderson annonça qu'il ne terminerait pas ses deux dernières années et se déclara candidat à la draft NBA.

La NBA[modifier | modifier le code]

Anderson fut choisi par les Nets du New Jersey au second rang de la draft 1991. Anderson était le plus jeune joueur de la ligue à cette époque. Il ne fut pas décisif lors de sa saison rookie en 1991-1992, réalisant des moyennes de sept points, deux rebonds et 3,2 passes décisives par match. Cependant, il explosa véritablement lors de sa deuxième saison, faisant plus que doubler sa moyenne aux points, rebonds et passes décisives. Il fournit de solides prestations lors des trois saisons et demie suivantes (bien qu'il avait tendance à se blesser souvent) avant d'être transféré aux Hornets de Charlotte en 1996.

Tout au long de sa carrière, Anderson joua pour les Hornets (dans leur première ville à Charlotte, puis lors de leur renaissance à New Orleans), aux Trail Blazers de Portland, aux Celtics de Boston, aux SuperSonics de Seattle et aux Pacers de l'Indiana, ainsi qu'une saison partagée entre les Hawks d'Atlanta et les Clippers de Los Angeles.

En 1998, Portland transféra Anderson aux Raptors de Toronto contre Damon Stoudamire, mais il refusa de rejoindre les Raptors car il ne voulait pas évoluer au Canada. Suspendu pour une rencontre pour cette raison, Anderson força les Raptors à le transférer aux Celtics contre Chauncey Billups.

Anderson termina sa carrière au Žalgiris Kaunas lors de la saison 2005-2006.

Après la NBA[modifier | modifier le code]

Kenny Anderson fut nommé entraîneur des « Atlanta Krunk ».

Vie privée[modifier | modifier le code]

Anderson a divorcé de son ex-femme, une ancienne candidate de l'émission de télé-réalité The Real World: Los Angeles, Tami Akbar Anderson, elle a alors récupéré une grande partie de son patrimoine. Il a une fille avec Spinderella du groupe Salt-n-Pepa.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Mark Lelinwalla, « Former Molloy and Nets point guard Kenny Anderson points way for Daily News All-City players », sur www.nydailynews.com,‎ 5 mai 2010 (consulté le 17 décembre 2010)
  2. (en) « Pplazyers; Coping with stardom at 16 » (consulté le 15 juillet 2007)
  3. (en) Vincent M. Mallozzi, « The City Game »,‎ 7 mars 2000 (consulté le 15 juillet 2007)
  4. (en) « Book excerpt: Blue Blood - Inside the Most Storied Rivalry in College Hoops », sur sportsillustrated.cnn.com,‎ 23 novembre 2005 (consulté le 15 juillet 2007)

Liens externes[modifier | modifier le code]