Erwin Teufel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Erwin Teufel
Erwin Teufel, en 2011.
Erwin Teufel, en 2011.
Fonctions
50e président du Conseil fédéral allemand
1er novembre 199631 octobre 1997
Prédécesseur Edmund Stoiber
Successeur Gerhard Schröder
6e ministre-président de Bade-Wurtemberg
22 janvier 199121 avril 2005
(14 ans, 2 mois et 30 jours)
Gouvernement Teufel I, II, III et IV
Législature 10e, 11e, 12e et 13e
Coalition CDU (1991-1992)
CDU-SPD (1992-1996)
CDU-FDP (1996-2005)
Prédécesseur Lothar Späth
Successeur Günther Oettinger
Biographie
Date de naissance 4 septembre 1939 (75 ans)
Lieu de naissance Zimmern ob Rottweil
(Allemagne)
Parti politique CDU
Profession Fonctionnaire

Erwin Teufel
Ministre-présidents du Bade-Wurtemberg

Erwin Teufel, né le 4 septembre 1939 à Zimmern ob Rottweil, est un homme politique allemand membre de l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU).

Élu local puis secrétaire d'État du Bade-Wurtemberg entre 1965 et 1978, il prend cette année-là la tête du groupe CDU au Landtag. Treize ans plus tard, il doit remplacer Lothar Späth, compromis dans un scandale de corruption, au poste de ministre-président, et perd en 1992 la majorité absolue que son parti détenait à l'assemblée régionale depuis vingt ans. Il forme alors une alliance avec les sociaux-démocrates, qu'il remplace au bout de quatre ans par une coalition avec les libéraux. Il se retire du pouvoir en 2005, cédant son poste à Günther Oettinger alors qu'il aurait préféré être remplacé par la ministre de l'Éducation, Annette Schavan. En 2008, il est désigné membre du conseil d'éthique allemand.

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Il termine ses études secondaires à Rottweil en obtenant un certificat général de l'enseignement secondaire. Il suit alors une formation de haut fonctionnaire, qu'il termine en 1961. Dix ans plus tard, il reçoit un second diplôme de la haute administration publique à Haigerloch.

Vie politique[modifier | modifier le code]

Au sein de la CDU[modifier | modifier le code]

Il participation à la fondation de la section de la Junge Union (JU) dans l'arrondissement de Rottweil et en occupe la présidence entre 1964 et 1965. Il est porté huit ans plus tard à la tête de la fédération CDU de Bade du Sud, un poste dont il démissionne en 1991, suite à son élection comme président du parti dans le Bade-Wurtemberg, en remplacement de Lothar Späth.

Vice-président fédéral des chrétiens-démocrates sous Helmut Kohl de 1992 à 1998, il renonce à diriger la fédération régionale sept ans plus tard et se voit remplacé par Günther Oettinger.

Dans les institutions[modifier | modifier le code]

Il devient, en 1964, bourgmestre de Spaichingen, puis entre au Landtag du Bade-Wurtemberg aux élections régionales de 1972. Il est alors nommé secrétaire d'État au ministère de l'Intérieur et renonce à son mandat local, son frère Albert lui succédant. Deux ans plus tard, il passe au ministère de l'Agriculture, où il s'occupera plus spécifiquement de la protection de l'environnement.

Suite à l'entrée de Lothar Späth au gouvernement, il est choisi en 1978 pour lui succéder comme président du groupe CDU au Landtag, qui dispose de la majorité absolue des sièges.

Ministre-président[modifier | modifier le code]

Lorsque Späth est contraint de démissionner à la suite de « l'affaire du bateau de luxe », Erwin Teufel est investi ministre-président du Land le 22 janvier 1991. Aux élections régionales qui se tiennent l'année suivante, la CDU perd dix points par rapport au scrutin de 1988 et sa majorité absolue, acquise en 1972. Du fait de la percée des Républicains, il est contraint de constituer une grande coalition avec le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD). Grâce à la poussée du Parti libéral-démocrate (FDP) lors des élections de 1996, il se maintient au pouvoir en formant une coalition noire-jaune. En sa qualité de chef de gouvernement régional, il prend, le 1er novembre suivant, la présidence tournante du Conseil fédéral pour un an.

Durant ses mandats, il parvient notamment à créer la radio publique Südwestrundfunk par la fusion de Süddeutscher Rundfunk et Südwestfunk, un projet que Späth n'avait pas réussi à mettre en œuvre. De même, il fusionne les deux sociétés publiques d'énergie, donnant naissance à EnBW Energie Baden-Württemberg. Il a en outre soutenu la construction du nouveau palais des congrès de Stuttgart et encouragé le renforcement de la banque publique Landesbank Baden-Württemberg (LBBW).

Après de longues luttes internes au sein de la CDU, il fait connaître le 25 octobre 2004 son intention de démissionner au 19 avril 2005. Il choisit alors la ministre régionale de l'Éducation et vice-présidente fédérale du parti, Annette Schavan, pour le remplacer, mais sa formation lui préfère son président de groupe parlementaire, Günther Oettinger. Celui-ci succède à Teufel le 21 avril.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié avec Edeltraud Teufel, il a quatre enfants et est de confession catholique. Son neveu Stefan est par ailleurs député au Landtag du Bade-Wurtemberg.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :