Stephan Weil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stephan Weil
Stephan Weil, le jour de son investiture.
Stephan Weil, le jour de son investiture.
Fonctions
68e président du Conseil fédéral d'Allemagne
En fonction depuis le
Prédécesseur Winfried Kretschmann
12e ministre-président de Basse-Saxe
En fonction depuis le
(&&&&&&&&&&&&04221 an, 1 mois et 28 jours)
Gouvernement Weil
Législature 17e
Coalition SPD-Grünen
Prédécesseur David McAllister
Bourgmestre de Hanovre
Élection
Prédécesseur Herbert Schmalstieg
Successeur Stefan Schostok
Bernd Strauch (intérim)
Biographie
Date de naissance (55 ans)
Lieu de naissance Hambourg (RFA)
Parti politique SPD
Diplômé de Université de Göttingen
Profession Juriste
Résidence Hanovre-Kirchrode

Stephan Weil
Ministre-présidents de la Basse-Saxe

Stephan Weil, né le à Hambourg, est un homme politique allemand, membre du Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD).

Désigné responsable municipal des finances de Hanovre en 1991, il est élu bourgmestre de la ville, au premier tour, à l'occasion des élections de 2006. Cinq ans plus tard, il est investi chef de file du SPD aux élections régionales de 2013. Bien que son parti soit arrivé deuxième, il forme une coalition avec l'Alliance 90 / Les Verts, qui lui permet d'être investi ministre-président de la Basse-Saxe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

En 1965, il déménage à Hanovre, où il obtient son Abitur en 1977. Il effectue ensuite son service civil, puis entame, en 1978, des études supérieures de droit à l'université de Göttingen. Il passe avec succès son premier diplôme juridique d'État en 1983 et obtient le second trois ans plus tard, à l'issue de la période de stage obligatoire.

Carrière de juriste[modifier | modifier le code]

Il devient avocat en 1987, avant d'être nommé procureur régional deux ans plus tard, puis juge au tribunal d'instance de Hanovre en 1991. Il renonce à sa carrière judiciaire en 1994, pour intégrer la haute administration du ministère de la Justice de Basse-Saxe, où il travaille trois ans.

Élu de Hanovre[modifier | modifier le code]

Membre du SPD depuis 1980, désigné président de la section de Hanovre en 1991, il est élu responsable des finances municipales (Stadtkämmerer) en 1991, renonçant à ses fonctions au sein du parti. Il est réélu en 2004.

Au mois de , il est investi candidat à la mairie de la ville par les sociaux-démocrates et l'emporte dès le premier tour, avec 52,3 % des voix, le 10 septembre suivant, face à un candidat chrétien-démocrate et à une candidate écologiste. Il est officiellement investi de sa charge le 1er novembre, mettant fin à trente-quatre ans de mandat de Herbert Schmalstieg.

Élections régionales de 2013[modifier | modifier le code]

Le , il annonce sa volonté d'être chef de file du SPD de Basse-Saxe aux prochaines élections législatives régionales, attendues début 2013[1]. Lors de la primaire du 27 novembre, il s'impose avec 53,3 % des voix contre le président régional du parti, Olaf Lies. À l'occasion d'un congrès extraordinaire à Oldenbourg, il est élu, le , président du SPD de Basse-Saxe, par 95,5 % des suffrages exprimés[2]. Investi dans la circonscription de « Hanovre-Buchholz » au mois de mars suivant, il est désigné, le 7 juillet, tête de liste régionale par 98,95 % des voix des délégués.

Le jour du scrutin, les sociaux-démocrates remportent 32,6 % des voix, en légère hausse de deux points, et 49 députés sur 137, derrière les chrétiens-démocrates (CDU) du ministre-président, David McAllister.

Toutefois, l'Alliance 90 / Les Verts (Grünen), avec 13,7 % des suffrages et 20 sièges, permet à la gauche de remporter la majorité absolue de justesse, soit 69 députés. Weil, élu dans sa circonscription avec 44 % des voix, se déclare alors prêt à gouverner, même avec un seul mandat d'avance[3].

Ministre-président de la Basse-Saxe[modifier | modifier le code]

Le 10 février suivant, les deux partis parviennent à un accord de coalition, qui accorde quatre ministères sur neuf aux Verts, dont le ministère de la Justice, et cinq aux sociaux-démocrates, dont les Finances. Il doit être ratifié par les deux formations le 16 février, l'élection de Weil étant programmée trois jours plus tard[4].

Il reçoit l'investiture du Landtag le 19 février, par 69 votes favorables, soit le nombre exact de parlementaires faisant partie de sa coalition[5]. À ce titre, il prend, le pour une durée d'un an, la présidence tournante du Conseil fédéral (Bundesrat).

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié depuis 1987 avec Rosemarie Kerkow, il est père d'un enfant, Niles, né la même année. La famille vit dans le quartier de Kirchrode, dans le sixième arrondissement de Hanovre, connu sous le nom de Kirchrode-Bemerode-Wülferode.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]