Henning Schwarz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henning Schwarz
Illustration.
Fonctions
10e ministre-président du Schleswig-Holstein
Gouvernement Schwarz
Coalition CDU minoritaire
Prédécesseur Uwe Barschel
Successeur Björn Engholm
Ministre de la Justice
Ministre-président Uwe Barschel
Prédécesseur Karl Eduard Claussen
Successeur Heiko Hoffmann
Ministre des Affaires fédérales
Ministre-président Gerhard Stoltenberg
Uwe Barschel
Lui-même
Prédécesseur Aucun
Successeur Marianne Tidick
Vice-ministre-président
Ministre-président Gerhard Stoltenberg
Uwe Barschel
Lui-même
Prédécesseur Ernst Engelbrecht-Greve
Successeur Marianne Tidick
Ministre de la Justice
Ministre-président Helmut Lemke
Gerhard Stoltenberg
Prédécesseur Claus-Joachim von Heydebreck
Successeur Karl Eduard Claussen
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Bad Oldesloe, Allemagne
Date de décès (à 64 ans)
Lieu de décès Kiel, Allemagne
Parti politique CDU
Diplômé de Université de Hambourg
Profession Avocat
Notaire

Henning Schwarz
Ministre-présidents du Schleswig-Holstein

Henning Schwarz, né le à Bad Oldesloe et décédé le à Kiel, était un homme politique allemand membre de l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU).

Il devient ministre de la Justice du Land du Schleswig-Holstein en 1969, et conserve ce poste dix ans. Choisi comme Vice-ministre-président par Gerhard Stoltenberg en 1975, il est nommé ministre des Affaires fédérales en 1979, puis maintenu dans ses fonctions par Uwe Barschel quand celui-ci arrive au pouvoir en 1982. Il retrouve le ministère de la Justice de 1983 à 1985.

En 1987, il prend la direction du gouvernement par intérim à la suite de la démission de Barschel, empêtré dans un scandale d'espionnage politique, et face à l'impossibilité pour le Landtag de lui élire un successeur. Il abandonne son poste au profit du social-démocrate Björn Engholm, vainqueur des élections anticipées, en 1988.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir servi comme soldat au cours de la Seconde Guerre mondiale, il passe son Abitur en 1949 et intègre l'université de Wurtzbourg pour y suivre des études supérieures de droit qu'il achève en 1953 à l'université de Hambourg par l'obtention de son premier diplôme juridique d'État. Il passe avec succès le second en 1957 et décroche un doctorat de droit l'année suivante.

Il s'installe alors comme avocat, puis travaille comme notaire à partir de 1959.

Marié et père de trois enfants, il était le fils de Werner Schwarz, qui fut le dernier ministre fédéral de l'Agriculture de Konrad Adenauer. Il est décédé en 1993 à Kiel, à l'âge de 64 ans.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Il adhère à l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) en 1948.

Ministre de Lemke et Stoltenberg[modifier | modifier le code]

Le , il entre au gouvernement du Schleswig-Holstein, alors dirigé par Helmut Lemke, en tant que ministre de la Justice. Il est reconduit à son poste par Gerhard Stoltenberg quand celui-ci succède à Lemke, en 1971. Élu député au Landtag lors des élections de cette même année, il est nommé Vice-ministre-président le 26 mai. Quatre ans plus tard, le , il devient ministre des Affaires fédérales, tout en restant suppléant du ministre-président.

Intérim et ministre de Barschel[modifier | modifier le code]

C'est d'ailleurs à ce titre qu'il prend, pour dix jours, la direction du gouvernement à partir du , à la suite de la nomination de Stoltenberg comme ministre fédéral des Finances. Le 14 octobre, il cède sa place au ministre de l'Intérieur, Uwe Barschel, qui le maintient dans ses fonctions au sein du cabinet.

Six mois plus tard, le , il récupère, en plus de ses précédentes attributions, le poste de ministre de la Justice, mais y renonce plus de deux ans et demi plus tard, le .

Ministre-président par intérim (1987 - 1988)[modifier | modifier le code]

Au scrutin de 1987, dont la campagne a été marquée par « l'affaire Barschel », une affaire d'espionnage électoral orchestré par Uwe Barschel contre son opposant Björn Engholm, le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) et le parti de la minorité danoise (SSW) arrivent à égalité parfaite avec le centre-droit. Barschel démissionne le jour de l'ouverture de la législature, le , et Henning Schwarz se retrouve alors à la tête d'un gouvernement intérimaire, chargé de gérer les affaires courantes et d'organiser de nouvelles élections. Celles-ci se tiennent le et voient une victoire écrasante du SPD.

Retrait[modifier | modifier le code]

Le 31 mai, Björn Engholm est élu ministre-président et Schwarz quitte le Landtag ainsi que la vie politique.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]