Martin Schulz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schulz.
Martin Schulz
Martin Schulz.
Martin Schulz.
Fonctions
29e président du Parlement européen
En fonction depuis le 17 janvier 2012
Réélection 1er juillet 2014
Législature VIIe législature
VIIIe législature
Prédécesseur Jerzy Buzek
Président du groupe du Parti socialiste européen puis de l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen
18 juin 20141er juillet 2014
Prédécesseur Hannes Swoboda
Successeur Gianni Pittella
5 juillet 200417 janvier 2012
Législature VIe et VIIe législatures
Prédécesseur Enrique Barón
Successeur Hannes Swoboda
Député européen
En fonction depuis le 19 juillet 1994
Élection 12 juin 1994
Réélection 13 juin 1999
13 juin 2004
7 juin 2009
25 mai 2014
Législature IVe, Ve, VIe, VIIe et VIIIe
Biographie
Nom de naissance Martin Schulz
Date de naissance 20 décembre 1955 (58 ans)
Lieu de naissance Hehlrath
Allemagne de l'Ouest Allemagne de l’Ouest
Nationalité Allemande
Parti politique SPD

Martin Schulz, né le 20 décembre 1955 à Eschweiler, est un homme politique allemand, membre du Parti social-démocrate d'Allemagne.

Il est élu pour la première fois député au Parlement européen en 1994, prenant, six ans plus tard, la présidence de la délégation allemande au sein du groupe du Parti socialiste européen (PSE). À la suite des élections de 2004, il est élu à la tête du groupe, rebaptisé Alliance progressiste des socialistes et démocrates (S&D) après le scrutin de 2009. Au début de l'année 2012, conformément à un accord avec les conservateurs, il est désigné président du Parlement européen. Le 1er juillet 2014, Martin Schulz a été réélu président du Parlement européen[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Le jeune Martin Schulz est élève entre 1966 et 1975 dans un lycée privé tenu par la Congrégation du Saint-Esprit, le renommé Heilig-Geist-Gymnasium de Würselen (Rhénanie-du-Nord-Westphalie). Ensuite il fait pendant une année une formation professionnelle de libraire.

Durant cinq ans, il travaille dans différentes librairies et maisons d'édition. En 1982, il fonde sa propre librairie à Würselen, dont il reste le dirigeant jusqu'en 1994. Il est connu pour être passionné de livres et, par ailleurs, supporter du 1. FC Köln[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Martin Schulz est marié et a deux enfants.

Il parle couramment le français[2].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Élu local[modifier | modifier le code]

En 1974, à l'âge de 19 ans, Martin Schulz adhère au SPD et rejoint en particulier les Jusos. En 1984, il est élu au conseil municipal de Würselen[3]. En 1987, il est élu à la tête du conseil municipal, et reste à la fonction de bourgmestre de la ville jusqu'en 1998. Il est alors, âgé d'à peine 31 ans, le plus jeune bourgmestre de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Alors qu'il est en fonction, Martin Schulz s'engage pour la construction du parc aquatique « Aquana ». Cette prise de position a été par la suite plusieurs fois critiquée, en particulier par ses camarades sociaux-démocrates.

Député européen[modifier | modifier le code]

Lors des élections européennes de 1994, Martin Schulz est élu au Parlement européen. Réélu à chaque nouvelle élection, en 1999, 2004 et 2009, il prend de plus en plus d'ampleur politique. Entre 2000 et 2004, il est, au sein du PSE, le représentant du groupe allemand SPD. En 2004, il devient le représentant du PSE, prenant la succession de l'Espagnol Enrique Barón. Depuis le 13 novembre 2009, il est reconduit par le SPD comme son représentant. On lui donne alors pour mission de travailler à l'amélioration des institutions politiques de l'Union européenne, en coordination avec les autres partis européens.

Lors des élections européennes de 2009, Martin Schulz gagne en notoriété, à la suite de l'accord que passe son groupe afin de reconduire pour une deuxième mandature la commission Barroso. Malgré les critiques virulentes du représentant des Verts européens, Daniel Cohn-Bendit, et des libéraux menés par le Belge Guy Verhofstadt, les sociaux-démocrates passent un accord pour réélire José Manuel Barroso au poste de président de la Commission européenne.

Président du Parlement européen[modifier | modifier le code]

Martin Schulz remet le Prix Sakharov à Aung San Suu Kyi à Strasbourg le 22 octobre 2013.
Martin Schulz préside la séance d’ouverture du 8e Parlement européen à Strasbourg le 1er juillet 2014.

Selon les termes de l'accord passé avec le Parti populaire européen (PPE), il succède au député polonais PPE Jerzy Buzek au poste de président du Parlement européen en étant élu, le 17 janvier 2012, par 387 voix sur 670, soit 58 % des suffrages exprimés[4]. Il est rélu à ce poste le 1er juillet 2014.

Martin Schulz est également membre d’Europa-Union Deutschland, qui est la section allemande de l'Union des fédéralistes européens[5].

Polémiques[modifier | modifier le code]

Incident avec Silvio Berlusconi[modifier | modifier le code]

Martin Schulz a été au centre d'un incident diplomatique provoqué par Silvio Berlusconi[6],[7]. Le 2 juillet 2003, le lendemain de son arrivée à la présidence tournante du Conseil de l'UE, le président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, subit les critiques virulentes de Martin Schulz pour sa gestion des affaires italiennes. Berlusconi lui répondit :

Signor Schulz, so che in Italia c'è un produttore che sta montando un film sui campi di concentramento nazisti: la suggerirò per il ruolo di kapò. Lei è perfetto!
« Monsieur Schulz, je sais qu'en Italie il y a un producteur qui est en train de monter un film sur les camps de concentration nazis : je vous proposerai pour le rôle de kapo. Vous êtes parfait ! »

Berlusconi avança plus tard qu'il faisait référence à la série comique Papa Schultz, où on retrouvait le personnage comique du sergent Hans Schultz. Même si Berlusconi a insisté sur le caractère ironique de son commentaire, l'événement a suscité quelques tensions diplomatiques entre l'Italie et l'Allemagne.

Incident avec Jean-Marie Le Pen[modifier | modifier le code]

À la suite des élections européennes de 2009, qui ont porté le Français Jean-Marie Le Pen au poste de député européen, Martin Schulz craint que celui-ci ne puisse obtenir de présider la session inaugurale de la nouvelle législature européenne, au titre de doyen de l'assemblée. Le 6 mai 2009, furieux, Jean-Marie Le Pen déclare[8],[9] :

« M. Schulz, qui est le président du groupe socialiste au Parlement, est un monsieur qui a la tête de Lénine et parle comme Hitler. »

Incident avec Daniel Cohn-Bendit[modifier | modifier le code]

Lors de la cérémonie d'investiture de la nouvelle Commission européenne de José Manuel Barroso au Parlement européen, le 10 février 2010, Martin Schulz est visé par l'eurodéputé Daniel Cohn-Bendit. En effet, alors que l'eurodéputé allemand (mais élu en France) est lancé dans un discours virulent contre José Barroso, Martin Schulz fait plusieurs remarques amusées. Cohn-Bendit lui répond alors :

« Mais je ne sais pas pourquoi tu t'énerves, Martin. Tu n'es pas encore président du Parlement ! Du calme, camarade, du calme. »

Puis, quelques minutes plus tard, comme Martin Schulz le mime en train de s'emporter, Cohn-Bendit lui réplique par : « Ta gueule »[10].

Incident avec Godfrey Bloom[modifier | modifier le code]

Le 24 novembre 2010, Martin Schulz a été traité de « undemocratic fascist » par Godfrey Bloom, député de l'UKIP[11], lequel est aussitôt prié de quitter la salle par le président de séance.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :