Helmut Lemke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lemke.
Helmut Lemke
Helmut Lemke (centre) en 1974
Helmut Lemke (centre) en 1974
Fonctions
6e président du Landtag du Schleswig-Holstein
24 mai 197112 avril 1983
Prédécesseur Paul Rohloff
Successeur Rudolf Titzck
7e ministre-président du Schleswig-Holstein
7 janvier 196324 janvier 1971
Gouvernement Lemke I et II
Coalition Noire-jaune
Prédécesseur Kai-Uwe von Hassel
Successeur Gerhard Stoltenberg
Ministre de l'Intérieur
25 novembre 19557 janvier 1963
Ministre-président Kai-Uwe von Hassel
Prédécesseur Paul Pagel
Successeur Hartwig Schlegelberger
Ministre de l'Éducation
13 octobre 195425 novembre 1955
Ministre-président Kai-Uwe von Hassel
Prédécesseur Paul Pagel
Successeur Edo Osterloh
Biographie
Date de naissance 29 septembre 1907
Lieu de naissance Kiel, Empire allemand
Date de décès 15 avril 1990 (à 82 ans)
Lieu de décès Lübeck, RFA
Parti politique NSDAP
CDU
Diplômé de Université Christian Albrecht
de Kiel
Profession Avocat
Notaire

Helmut Lemke
Ministre-présidents du Schleswig-Holstein

Helmut Lehmke, adopté von Soltenitz, né à Kiel le 29 septembre 1907 et décédé le 15 avril 1990 à Lübeck, était un homme politique allemand membre de l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU).

Ancien maire et membre du parti Nazi (NSDAP) sous le Troisième Reich, il est nommé en 1954 ministre de l'Éducation du Land du Schleswig-Holstein dans la coalition noire-jaune de Kai-Uwe von Hassel, puis ministre de l'Intérieur en 1955, année de son entrée au Landtag, en tant que suppléant.

En 1963, à la suite de la nomination de von Hassel au gouvernement fédéral, il est choisi pour le remplacer au poste de ministre-président. En cette qualité, il dirige la campagne de la CDU aux régionales de 1967, à l'issue desquelles le parti maintient sa domination en reconduisant sa coalition noire-jaune. Il cède son poste quatre ans plus à Gerhard Stoltenberg, et prend jusqu'en 1983 la présidence du Landtag.

Éléments personnels[modifier | modifier le code]

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Il passe son Abitur à Kiel en 1925, puis entreprend des études supérieures de droit à l'université de Tübingen. Il les poursuit à l'université Christian Albrecht de Kiel, où il obtient son premier diplôme juridique d'État en 1928, son doctorat en 1929 et son second diplôme juridique trois ans plus tard.

Officier de la Kriegsmarine pendant la Seconde Guerre mondiale, il a ensuite travaillé comme avocat et notaire.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il a été adopté par les « von Soltenitz », une famille noble sans enfants et qui voulait éviter la disparition de son patronyme, qu'il a choisi de ne pas porter. Il était marié et père de quatre enfants, dont l'un, Volker, né en 1942, fut député au Landtag de 1983 à 1987.

Vie politique[modifier | modifier le code]

Parcours militant[modifier | modifier le code]

Il fut membre du Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP) tout au long du Troisième Reich. Il a alors défendu des positions clairement favorables à l'idéologie nazie et à ses méthodes, affirmant que « Les nationaux-socialistes sont à l'origine du Führerprinzip. Chacun a son rôle et nous sommes tous prêts à exécuter les ordres du Troisième Reich. ».

Après la Seconde Guerre mondiale, il a rejoint l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU). En 1950, il entre au comité directeur régional du parti dans le Schleswig-Holstein, et prend cinq ans plus tard la tête de la fédération de l'arrondissement de Segeberg, qu'il occupe jusqu'en 1976. Après avoir été élu pour siéger au comité directeur fédéral en 1963, Helmut Lemke est désigné président de la CDU du Schleswig-Holstein en 1964. Il renonce à ces deux fonctions en 1971.

Pendant la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Sous le Troisième Reich, il fut maire à deux reprises, tout d'abord de Eckernförde, de 1933 à 1937. À ce titre, il a ordonné l'arrestation de plusieurs sociaux-démocrates et communistes, dont deux furent ensuite exécutés par les nazis. Il a ensuite été maire de la ville de Schleswig jusqu'en 1945.

Sous la République fédérale[modifier | modifier le code]

Il est nommé ministre de l'Éducation du Schleswig-Holstein le 13 octobre 1954 dans la coalition noire-jaune de Kai-Uwe von Hassel, mais renonce à ce poste dès le 25 novembre 1955 pour occuper celui de ministre de l'Intérieur. Entré au Landtag cette même année, il y est réélu lors des élections régionales de 1958, puis reconduit peu après dans ses fonctions ministérielles. Le même scénario se répète quatre ans plus tard, en 1962.

Ministre-président (1963 - 1971)[modifier | modifier le code]

Le 7 janvier 1963, à la suite de la nomination de Kai-Uwe von Hassel comme ministre fédéral de la Défense en remplacement de Franz Josef Strauß, compromis dans l'affaire du Spiegel, Helmut Lemke est élu ministre-président par le Landtag par 35 voix sur 68, contre 30 et 3 abstentions, alors même que sa formation ne disposait que de 34 députés sur 69. Son investiture a été précédée d'un conflit entre la CDU et le FDP, à propos de l'attribution de deux directions ministérielles qui a poussé les libéraux à se retirer du gouvernement le 21 octobre 1962. Il a toutefois négocié leur retour dans son premier cabinet, qui comprenait deux ministres issus du FDP. Candidat à sa propre succession lors des élections de 1967, il a conservé le même nombre de députés régionaux alors même que le Landtag passait de 69 à 73 élus. Le maintien de la coalition noire-jaune, forte de 39 élus, a assuré sa reconduction.

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

À la suite des élections régionales de 1971, pour lesquelles la CDU avait choisi l'ancien ministre fédéral Gerhard Stoltenberg comme chef de file, il renonce à la présidence du gouvernement régional et prend celle du Landtag à compter du 24 mai. Il y sera reconduit en 1975, puis 1979, et met un terme à sa carrière politique en 1983.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]