Hans-Ulrich Klose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hans-Ulrich Klose
Hans-Ulrich Klose, alors premier maire de Hambourg, en 1979
Hans-Ulrich Klose, alors premier maire de Hambourg, en 1979
Fonctions
Vice-président du Bundestag allemand
Désigné par le groupe SPD
10 novembre 199426 octobre 1998
Législature 13e Bundestag
Prédécesseur Helmuth Becker et
Renate Schmidt
Successeur Anke Fuchs
Président du groupe SPD au Bundestag
12 novembre 199110 novembre 1994
Législature 12e Bundestag
Prédécesseur Hans-Jochen Vogel
Successeur Rudolf Scharping
8e premier maire de Hambourg
12 novembre 197424 juin 1981
Gouvernement Klose I et II
Prédécesseur Peter Schulz
Successeur Klaus von Dohnanyi
Biographie
Date de naissance 14 juin 1937 (77 ans)
Lieu de naissance Breslau, Allemagne
Parti politique SPD
Profession Procureur
Fonctionnaire

Hans-Ulrich Klose
Premiers maires de Hambourg

Hans-Ulrich Klose, né le 14 juin 1937 à Breslau (aujourd'hui Wrocław en Pologne), est un homme politique allemand membre du Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD).

Aujourd'hui coordinateur pour la coopération germano-américaine au sein de l'office des Affaires étrangères, il a été sénateur pour l'Intérieur de Hambourg de 1973 à 1974, puis en est devenu premier maire jusqu'en 1981, étant âgé de seulement 37 ans à sa prise de fonction. En 1983, il est élu député de Hambourg au Bundestag, et prend en 1991 la présidence du groupe SPD. Il y renonce en 1994 et est désigné vice-président de l'assemblée. Quatre ans plus tard, il change de nouveau poste, à la suite de son élection à la présidence de la commission parlementaire des Affaires étrangères, dont il est désormais vice-président depuis 2002.

Biographie[modifier | modifier le code]

Durant ses études secondaires, il passe un an aux États-Unis, dans l'Iowa, puis passe son Abitur en 1957 à Bielefeld. Il étudie ensuite le droit à Fribourg-en-Brisgau et à Hambourg, et obtient son premier diplôme juridique d'État en 1961. Il décroche le second quatre ans plus tard et commence aussitôt à travailler comme procureur auprès du tribunal pour enfants, avant d'intégrer la haute fonction publique de Hambourg.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Au sein du SPD[modifier | modifier le code]

Il adhère au Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) en 1964, et au syndicat de la fonction publique et des transports (ÖTV) en 1968. Désigné trésorier fédéral du SPD en 1987, il renonce à cette fonction en 1991, puis prend la présidence du mouvement des plus de 60 ans du parti, AG60plus de 1994 à 1997.

Au niveau régional[modifier | modifier le code]

Il est élu député au Bürgerschaft de Hambourg en 1970, puis président du groupe SPD deux ans plus tard. En 1973, il est nommé sénateur pour l'Intérieur de la ville-État. À la suite des élections de 1974, Hans-Ulrich Klose est investi premier maire de Hambourg à la tête d'une coalition sociale-libérale le 12 novembre. À 37 ans, il est le plus jeune chef de gouvernement d'Allemagne.

Hans-Ulrich Klose (gauche) et Hans Koschnick à Bonn en 1979.

Candidat à sa propre succession au scrutin de 1978, il s'impose avec 51,5 % des voix et 69 sièges sur 121. Il démissionne trois ans plus tard, le 21 mai 1981, à la suite d'un conflit interne au SPD l'opposant au président de la fédération du parti à Hambourg, Werner Staak, à propos de la construction de la centrale nucléaire de Brokdorf.

Au niveau fédéral[modifier | modifier le code]

En 1983, il est élu député fédéral de Hambourg au Bundestag dans la circonscription Hamburg-Harburg avec 55 % des voix, et prend huit ans plus tard la présidence du groupe SPD à la suite de la démission de Hans-Jochen Vogel.

Il renonce à ce poste à la suite des législatives de 1994 au profit du président du SPD, Rudolf Scharping et devient alors vice-président du Bundestag par 591 voix sur 661. En 1998, il est remplacé par Anke Fuchs et est élu au poste de président de la commission parlementaire des Affaires étrangères pour quatre ans. Il en devient vice-président en 2002.

Il est nommé coordinateur pour la coopération germano-américaine au sein de l'office des Affaires étrangères le 16 mars 2010 par Guido Westerwelle, ministre fédéral des Affaires étrangères membre du Parti libéral-démocrate (FDP).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]