Turksib

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Turkestan - Sibérie
Turksib
Ligne de Tachkent à Novossibirsk
Pays Drapeau de l'Ouzbékistan Ouzbékistan,
Drapeau du Kirghizistan Kirghizistan,
Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan,
Drapeau de la Russie Russie
Historique
Mise en service 1931
Caractéristiques techniques
Longueur 2 375 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Schéma de la ligne

La voie ferrée Turkestan-Sibérie ou Turksib (en russe : Туркестано-Сибирская магистраль, Tourkestano-Sibirskaïa maguistral ou Турксиб, Tourksib) est une ligne de chemin de fer reliant l'Asie centrale à la Sibérie. Ligne intérieure de l'Union soviétique, cette voie ferrée traverse aujourd'hui quatre États : l'Ouzbékistan, le Kirghizistan, le Kazakhstan et la Russie.

Historique[modifier | modifier le code]

Long de 2 375 km[1], le Turksib a été mis en service en 1931. C'était un des grands ouvrages du Premier Plan quinquennal, en Union soviétique. Le responsable des travaux était un ancien anarcho-syndicaliste américain d'origine russe, Vladimir Sergueïevitch Chatov, surnommé « Big Bill », qui avait rejoint la Russie après la révolution de Février 1917[2]. Il était vice-commissaire des chemins de fer[3].

Construction du Turksib en 1929 : pose des rails.

Le Turksib devait favoriser le développement et la « soviétisation » de l'Asie centrale. Il permettait ainsi d'échanger le blé de Sibérie contre le coton du sud. Il fut l'une des premières réalisations du régime communiste, construit en un temps record, entre décembre 1926 et janvier 1931, dans des conditions extrêmes, à travers des steppes glaciales, des déserts brûlants et des montagnes enneigées.

Près de cinquante mille ouvriers — dont beaucoup y laissèrent la vie — participèrent à cet ouvrage, qui fut exalté en Union soviétique, car il devait favoriser l'unité du pays et créer une classe ouvrière en Asie centrale. Les travaux n'allèrent pas sans de graves conflits ethniques entre ouvriers russes et kazakhs. Ainsi, en 1928, à Serguiopol (Kazakhstan), au cours d'une émeute, des chômeurs russes et des ouvriers russes employés sur le chantier du Turksib s'en prirent violemment aux Kazakhs — dont plus de 50 furent blessés — et saccagèrent les locaux de la Guépéou de la ville pour libérer leurs camarades qui avaient été arrêtés à la suite de précédentes bagarres inter-ethniques[4].

En mémoire des constructeurs du Turksib, une rue de Moscou a été baptisée « boulevard des Enthousiastes ». L'ouvrage demeure un objet de fierté.

Tracé[modifier | modifier le code]

Le Tursib relie Tachkent à Novossibirsk et met ainsi en relation le Transcaspien et le Transsibérien. La voie ferrée part de Tachkent, en Ouzbékistan, d'où elle se sépare du chemin de fer Transcaspien. Elle se dirige ensuite vers le nord-est et traverse les villes de Chimkent, Taraz, Bichkek et atteint Almaty. De là, le Turksib se dirige vers le nord et franchit la frontière russe, puis passe à Barnaoul et arrive à Novossibirsk, où il rejoint le Transsibérien.

Cinéma[modifier | modifier le code]

La construction de cette voie ferrée a fait l'objet d'un film de propagande intitulé Turksib, réalisé en 1929 par Victor Tourine, d'après un scénario de Victor Chklovski. Ce documentaire muet, sans la moindre musique, en noir et blanc, d'une durée de 57 minutes, présente cet ouvrage comme un triomphe de l'Union soviétique sur les éléments naturels[5].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plusieurs sections avaient été construites avant la Première Guerre mondiale. Au nord, une ligne reliait Semipalatinsk à Novossibirsk (650 km). Au sud, le gouvernement tsariste avait autorisé la construction d'une voie ferrée entre Tachkent et Alma Ata, mais seule la section Tachkent-Frounze était achevée. C'est la partie centrale, longue de 1 442 km, qui fut construite de 1926 à 1931
  2. Paul Avrich, « Russian anarchists and the Civil War », The Russian Review, vol. 27, no 3, juillet 1968, pp. 296-306. Paul Avrich: Russian Anarchists and the Civil War
  3. Il fut brutalement écarté par Staline en 1933. « Fall of Big Bill », Time, 31 juillet 1933. RUSSIA: Fall of Big Bill - TIME
  4. Terry Dean Martin, The affirmative action empire : nations and nationalism in the Soviet Union, 1923-1939, Ithaca, Cornell University Press, 2001, p. 150.
  5. Building a Railroad. Turksib

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]