Alien vs. Predator (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alien vs. Predator.

Alien vs. Predator

Titre original Alien vs. Predator
AVP
Réalisation Paul W. S. Anderson
Scénario Paul W. S. Anderson
Shane Salerno
d'après une histoire de
Paul W. S. Anderson
Dan O'Bannon
Ronald Shusett
Acteurs principaux
Sociétés de production Twentieth Century Fox
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de la République tchèque République tchèque
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Science-fiction
Aventure
Action
Film d'horreur
Sortie 2004
Durée 101 min (cinéma)
109 min (version longue)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Alien vs. Predator, ou AVP: Alien vs. Prédateur au Québec[1], est un film américain de science-fiction coproduit en États-Unis, Canada, Allemagne, République tchèque et Royaume-Uni, réalisé par Paul W. S. Anderson, sorti en 2004. Première adaptation de la saga Alien/Predator d'après Dark Horse Comics en 1990.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 2004, un satellite détecte un mystérieux flux d'énergie sous l'Île Bouvet, une île d'environ un millier de miles au nord de l'Antarctique. Le riche industriel Charles Bishop Weyland (Lance Henriksen) rassemble une équipe de scientifiques pour enquêter sur la source de chaleur qui révèle une pyramide souterraine, et la revendiquer pour son entreprise multinationale de communications, Weyland Industries. L'équipe comprend des archéologues, des experts linguistiques, des foreurs, des mercenaires, et une guide nommée Alexa Woods (Sanaa Lathan).

Pendant ce temps, un vaisseau Predator atteint l'orbite terrestre, et tire un rayon à travers la glace vers la pyramide. Quand les humains arrivent sur le site de la source de chaleur, une station baleinière abandonnée, ils trouvent un énorme trou et descendent sous la glace. Ils découvrent la pyramide et commencent à l'explorer pour trouver des preuves d'une civilisation antérieure à l'histoire écrite, dans ce qui semble être une chambre sacrificielle remplie de squelettes humains aux cages thoraciques éclatées.

Trois Predators, qui ont tué tous les êtres humains de la surface du site, se frayent un chemin vers la pyramide alors que l'équipe souterraine active involontairement les mécanismes de la structure : la partie commence. Une reine Alien se réveille de sa stase cryogénique et commence à pondre des œufs, à partir desquels les Facehuggers éclosent et « fécondent » plusieurs humains pris au piège dans la chambre des sacrifices. Des Chestbursters émergent d'eux et deviennent rapidement des Aliens adultes. Les combats éclatent entre les Predators, Aliens et humains, faisant plusieurs morts. À l'insu des autres, un Predator se voit implanter un embryon Alien.

Grâce à la traduction des hiéroglyphes de la pyramide, les explorateurs apprennent que les Predators ont visité la Terre pendant des milliers d'années. Ce sont eux qui ont enseigné au début des civilisations humaines comment construire des pyramides, et ils étaient vénérés comme des dieux. Mais tous les cent ans, ils prennent part sur Terre à un rite de passage dans lequel plusieurs humains se sacrifient comme hôtes pour les Aliens, procédant à la création de la « proie ultime » pour les Predators. S'ils perdent la partie, les Predators ne pourraient empêcher les Aliens de fuir et seraient obligés d'activer leur arme d'autodestruction pour tout éliminer. Les explorateurs en déduisent que c'est pour cela que les Predators sont dans la pyramide, et que le pic de chaleur avait pour but d'attirer les humains. Les humains restants décident de prendre parti et admettent que les Predators doivent empêcher les Aliens de parvenir à la surface. Alors que la bataille continue, les derniers antagonistes humains et Predators sont tués, ne laissant qu'Alexa et un Predator pour lutter contre les Aliens. Elle lui rend son arme et tue un Alien qui l'attaquait, ce qui l'autorise à porter une arme et un trophée, et combattre aux côtés du Predator. L'équipe improvisée progresse jusqu'à retourner à la chambre des sacrifices, où de nouveaux Facehuggers les attendent. Le Predator enclenche son arme d'auto-destruction qu'il lance parmi les œufs, et ils échappent de peu aux Aliens pour fuir la pyramide avant qu'elle ne soit détruite. La pyramide explose avec les derniers Aliens, et Alexa et le Predator atteignent la surface. Le Predator enlève son masque et marque Alexa comme son égal. La reine Alien échappée brise la glace et combat le duo. Ils parviennent à la tuer en attachant sa chaîne à un château d'eau et en le poussant d'une falaise dans l'eau, lui donnant un aperçu du plancher océanique. Le Predator, cependant, meurt de ses blessures.

Un vaisseau et d'autres Predators apparaissent. Ils recueillent leur camarade tombé au combat, et le chef donne à Alexa une de ses armes en reconnaissance de son talent. Quand ils se retirent dans l'espace, un Chestburster jaillit du cadavre du Predator. Il semble être un hybride d'Alien et de Predator, avec les caractéristiques de la mâchoire et mandibules des deux créatures.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et Légende doublage : VF = Version Française[3]

Sanaa Lathan

Autour du film[modifier | modifier le code]

Un Predator
  • À la fin d’Alien vs Predator, un être sort du corps du Predator défunt. Ce prédateur est le fameux Predalien, un hybride qui possède également la possibilité d'implanter des embryons directement dans le corps de ses hôtes. Il sera le principal adversaire dans le film Aliens vs. Predator: Requiem.
  • Le code morse émis par le satellite au début du film signifie : « Whoever the winner is, we lose » (« Quel que soit le vainqueur, nous perdons »), cette phrase est également le pitch du film[4].
  • Le technicien de la base de Silverleaf, qui reçoit la transmission satellite, regarde Frankenstein Meets the Wolf Man (en) sur son poste de télévision. C'est une allusion voulue par le réalisateur[4].
  • À droite du moniteur qui affiche l'image satellite de la pyramide dans la base de Silverleaf, on peut distinguer brièvement le mobile en forme d'oiseau picoreur, similaire à celui disposé sur la table de la salle à manger lors de la scène de déjeuner du premier Alien[4].
  • Charles Bishop Weyland, le milliardaire responsable de l'expédition est le créateur de Weyland Industries. Son visage a inspiré l'androïde Bishop dans Aliens, le retour et Bishop 2 dans Alien 3.
  • Lance Henriksen a tenu à effectuer le tour du couteau qu'il avait déjà effectué en tant que l'androïde Bishop dans Aliens, le retour. Il voulait suggérer que les techniciens de la future compagnie Weyland-Yutani programmeront cette aptitude en son honneur sur tous les androïdes fabriqués à son image[4].
  • À l'intérieur du vaisseau Predator, la scène qui montre l'hologramme de transmission se reflétant dans les casques des Predators est un hommage à la scène du premier Alien où la transmission du space jockey est interceptée par l'ordinateur du Nostromo[4].
  • La chambre des sacrifices présente sept stèles disposés d'une manière similaire aux sept caissons d'hypersommeil au début du premier Alien.
  • Le motif central sculpté dans le sol de la chambre des sacrifices est similaire au logo utilisé pour le film Alien 3.
  • Avec ce film, Lance Henriksen devient le second acteur au monde dont les personnages ont été tués à la fois par un Terminator, un Alien et un Predator, le premier étant Bill Paxton.

Box office[modifier | modifier le code]

  • Alt=Image de la Terre Mondial : 172 544 654 $
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 80 282 231 $
  • Drapeau de la France France : 876 848 entrées
  • International : 92 262 423 $

Inspiration[modifier | modifier le code]

Suite[modifier | modifier le code]

La suite du film est sortie le 2 janvier 2008 au cinéma : Aliens vs. Predator: Requiem. Le Predalien, aperçut à la fin du premier film, fait son apparition.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Mis à part la présence de l'Alien, du Predator et du Predalien, aucun de ces jeux ne met en scène les éléments ou les personnages du présent film.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix de la meilleure musique en faveur de Harald Kloser lors des BMI Film & TV Awards en 2005.
  • Nomination au prix de la plus mauvaise suite ou remake (Worst Remake or Sequel) lors des Razzie Awards 2005.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.imdb.fr/title/tt0370263/releaseinfo
  2. Budget sur Box Office Mojo
  3. Fiche VF du film sur Allodoublage, consulté le 27 août 2012
  4. a, b, c, d et e Commentaires Audio de Paul WS Anderson, Lance Henriksen et Sanaa Lathan "Alien vs. Predator DVD Bonus"

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]