Alien (créature)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Xénomorphe et Alien.
Alien
Personnage de fiction apparaissant dans
Alien.

Nom original Alien
Xenomorph
Alias Alien
Origine Oceanplanet lucianomendez.JPG Extraterrestre
Sexe Masculin/Féminin
Espèce Extraterrestre
Adresse Exoplanète
Armes Griffes, Queue
Ennemi(s) Ellen Ripley et toute créature qui n'est pas de sa propre espèce

Créé par Dan O'Bannon
Ronald Shusett
Carlo Rambaldi (apparence)
Hans Ruedi Giger et Stan Winston (apparence)
Film(s) Alien
Aliens, le retour
Alien 3
Alien, la résurrection
Alien vs. Predator
Aliens vs. Predator: Requiem
Première apparition Alien
Dernière apparition Prometheus

Les Aliens (ou Xénomorphes[1],[2]) sont une espèce de créatures de fiction endoparasitoïdes extraterrestres, principales antagonistes dans les films éponymes de la saga Alien.

Les Aliens (de l'anglais « étranger », et par extension[3]« extraterrestre ») sont également désignés par le terme Xénomorphes, qui signifie « forme étrangère » et désigne plus généralement une créature non répertoriée, terme parfois pris à tort pour le nom de l'espèce. D'autres dénominations sont plus rarement utilisées, telles que « dragons », « bêtes », « monstres », « cancrelats » ou même « serpents ».

À l'opposé de l'image courante des antagonistes extra-terrestres, les Aliens ne sont pas des créatures à la technologie avancée cherchant à envahir les terriens, mais des bêtes féroces, animées par l'instinct et armées uniquement de griffes, de crocs et d'une queue aiguisée. Leur caractéristique la plus connue, thème présent dans tous les films, est leur méthode de reproduction : leurs œufs donnent naissance à des créatures larvaires qui s’agrippent au visage des autres êtres vivants, leur injectant un embryon dans le corps, qui jaillit plus tard par le thorax de l'hôte, tuant ce dernier.

La plastique des créatures est issue de l'imagination de l'artiste suisse Hans Ruedi Giger et du créateur d'effets spéciaux italien Carlo Rambaldi. Partant d'une lithographie intitulée Necronom IV, il a conçu la créature du premier opus de la saga, Alien : Le Huitième Passager, les caractéristiques physiques et de l'espèce ayant été enrichies par la suite.

Description[modifier | modifier le code]

L'Alien mesure entre 2 m et 2,50 m de hauteur. Il est généralement bipède, possède deux bras, une queue et cinq longs appendices dorsaux. Son sang est composé d'« acide moléculaire ».

La tête de l'Alien est probablement sa particularité la plus frappante et la partie de son anatomie qui le singularise le plus. Les hypothèses quant à ce crâne démesuré mettent en avant un développement accru du cerveau. L'intelligence dont font preuve les Xénomorphes ne paraissant pas proportionnelle à cette taille, le cerveau servirait donc plus probablement pour une bonne part à loger des aires spécialisées dans la reconnaissance de l'environnement ; autrement dit, le cerveau de l'Alien serait responsable de l'excellente sensibilité des sens du Xénomorphe.

D'après les observations faites sur les Xénomorphes, trouvés respectivement sur l'USCSS Nostromo, Fiorina16 et ceux conçus à bord de l'USM Auriga, on peut remarquer que ceux-ci possèdent un dôme translucide -dont la couleur varie selon les individus- qui laisse deviner un second crâne au relief tourmenté, présentant des cannelures. Cette sorte de crâne est visible chez les Aliens trouvés sur la planète LV426 en 2179. Or la différence notable qui existe entre les Aliens du Nostromo, de Fiorina16, de l'Auriga et ceux de la planète LV4 est l'âge. En effet les Aliens d'LV4 sont âgés de trois semaines lorsqu'ils sont découverts, les autres ont à peine 2 jours. Ainsi il a été montré que le dôme translucide n'était présent que chez les Aliens adultes jeunes ; il semble que la fonction de ce dôme soit de protéger le crâne qui serait encore en formation pendant les premiers jours de vie de l'Alien.

Après une durée encore indéfinie, ce dôme tombe ou se solidarise à la tête du Xénomorphe en épousant les contours cannelés.

Une autre particularité de l'Alien est la présence de tubes, appendices dorsaux. Le plus haut est une sorte de vertèbre qui se serait prolongée sur le dos de l'Alien, les quatre autres sont des sortes de tubes. Il semble que cette partie de l'anatomie du Xénomorphe ait pour but (ou ait eu pour but) de le protéger d’éventuelles attaques par derrière ; peut être aussi, cela permet-il au Xénomorphe de paraître plus impressionnant.

Une autre hypothèse développée au cours des expériences menées a bord de l'USM Auriga laisse penser qu'à la base de ces tubes, des glandes soit responsables de la sécrétion de la gelée dont sont composés les murs de la ruche et les cocons (gelée qui par la suite se solidifie pour donner un composé plus ou moins résistant).

Une particularité a été relevée sur la Créature de Fury161, celle-ci n'a pas de tubes dorsaux. Il semble que cela soit en rapport avec l'hôte et avec le fait que cet Alien ne soit que par occasion bipède...

En tant que prédateur parfait, l'Alien se doit de posséder des attributs mortels. La seconde mâchoire semble être le plus original, le plus spectaculaire et le plus efficace, du moins à courte portée. La deuxième bouche est un muscle très puissant logé dans la première mâchoire de l'Alien ; sa longueur maximale est de 20 cm (longueur prise de l'extrémité de la première bouche à l'extrémité de la seconde). En action, la deuxième bouche devient extrêmement rigide de manière à assurer une force d'impact capable de broyer des os ou de briser des matières solides (vitres en verre, cf. incident survenu sur Fiorina16).

Il semble aussi que la deuxième bouche ostensiblement dévoilée par la bête soit dans certains cas utilisée comme une menace pour la proie (cf. incident survenu sur LV426 en 2179, scène où Burk se retrouve seul face à un Alien avant de se faire implanter un embryon, d'après la nouvelle Aliens le Retour). Plus souvent la deuxième bouche est dévoilée un temps plus ou moins long avant que l'Alien s'en serve réellement (cf. scène de la mort de Parker et Brett). La deuxième bouche possède aussi d'autres fonctions, comme manipuler des objets simples (cf. incident à bord de l'USM Auriga, scène où un Xénomorphe active avec la seconde mâchoire l'ouverture d'une vanne d'azote liquide).

La taille de la queue de l'Alien est égale à la hauteur de l'Alien lui-même ; elle possède trois fonctions : aider la Créature à acquérir une certaine stabilité, tuer grâce à la puissance redoutable de ses muscles, immobiliser des proies afin de les placer dans un cocon.

On a pu remarquer que tous les types d'Aliens (présents sur l'USCSS Nostromo, LV426, Fiorina et l'USM Auriga) se servaient de leur queue de manière à assurer leur équilibre, comme une sorte de balancier ce qui leur confère une excellente agilité et contribue à faire d'eux de redoutables prédateurs (cf. incident sur Fiorina). On peut aussi remarquer que la queue est aussi largement mise à profit dans d'autres domaines ; ainsi, on a souvent vu les Aliens se laisser tomber sur leur proie (cf. premier contact sur LV426) ou même attaquer alors qu'ils étaient dans une position précaire. Les Xénomorphes peuvent aussi se servir de leur queue dans le cas où ceux-ci sont contraints de se déplacer sous l'eau (cf. incident survenu sur l'USM Auriga) ; la queue leur sert alors à se propulser avec une grâce et une agilité comparable à celle d'un animal marin.

La seconde utilité de la queue du Xénomorphe est évidemment l'attaque ou la défense. L'Alien adulte a montré qu'il était capable de s'en servir avec une terrifiante précision (cf. combat final à bord du Sulaco et incident survenu sur Fiorina 16), d'autant que celle-ci se termine par une pointe et que la puissance des muscles qui la parcourent est tout aussi impressionnante.

Les études menées sur le Xénomorphe ont montré que celui-ci combine tous ses sens de manière optimale dans la représentation de son environnement.

Chacun de ces sens étant tous excellents ; le manque d'organe permettant une vision directe semble ainsi conférer à l'Alien un avantage important, les différences de luminosité ne l'affectent pas et il est tout aussi dangereux de jour comme de nuit. La localisation des organes sensoriels n'a pas encore été déterminée avec précision, cependant, il semble que ceux-ci soient placés dans ou sur la tête du Xénomorphe. Il a aussi été montré que les capacités sensorielles de l'Alien étaient extrêmement aiguës et qu'il pouvait détecter d'infimes changements de températures, d'odeurs, ainsi que des vibrations et des bruits. De plus, la précision redoutable avec laquelle le Xénomorphe localise une proie et l'attaque (cf. incident survenu sur Fiorina16) laisse penser que l'image mentale que se fait l'Alien de son environnement (et donc de ses proies) est forcément en 3 dimensions.

Les systèmes de détection de vibrations présents chez l'Alien sont aussi très développés et une majorité des cellules spécialisées dans cette détection seraient situées sous les pieds et les mains.

Une autre théorie laisse penser que les Aliens se serviraient des phéromones pour détecter leur proie, ce qui est corroboré par leurs comportements au sein de la Ruche.

Il semble que les Aliens adultes soient capables en l’absence de Reine de muer pour en devenir une, et de pouvoir à nouveau pondre des œufs. On peut ainsi expliquer le comportement des Xénomorphes isolés (cf. événements du Nostromo) qui kidnappent leurs proie, sans pour autant pouvoir les transformer en hôte sur le moment.

Physique[modifier | modifier le code]

L'Alien est l'un des rares monstres de cinéma dont l'évolution physique est un thème récurrent. Dans presque chacun des films, on les voit grandir du stade de bébé au stade adulte. Cela renforce le suspens des films, car plus il grandit, plus il devient dangereux.

Face-Hugger[modifier | modifier le code]

Le Facehugger (« aggripeur de visage ») est le stade larvaire de l'Alien. Il émerge d'un œuf noir verdâtre, qui, au lieu de se briser comme une coquille, s'ouvre à l'extrémité à la façon d'une fleur. Le Face-Hugger ressemble vaguement à une araignée de couleur chair, avec huit pattes articulées ressemblant a des doigts humains, mais aussi une longue queue serpentiforme et une trompe à la place de la bouche. Il se déplace vite, est capable de courir et de sauter sur de grandes distances, et sa taille réduite (environ celle de deux mains humaines collées l'une contre l'autre) lui permet de bien se dissimuler. Une fois émergé de son œuf, le Face-Hugger cherche un être vivant, de préférence un humain mais parfois aussi un animal ou une autre espèce extraterrestre (comme le Yautja par exemple), et tente de s’agripper à son visage. Les tentatives pour retirer un Face-Hugger de son hôte sont généralement fatales, la queue se resserrant autour du cou pour l'étrangler si nécessaire, et le sang acide de la créature empêchant toute tentative de blesser la bête. Durant le temps où il reste accroché sur l'hôte inconscient, le Face-Hugger utilise sa trompe pour alimenter son hôte en oxygène, le gardant ainsi en vie, et lui injecter un embryon dans le corps, le « fécondant ». Une fois sa tâche accomplie, le Face-Hugger se détache de lui-même et meurt automatiquement.

Chestburster[modifier | modifier le code]

Le Chestburster (« exploseur de poitrine ») est le stade embryonnaire de l'Alien, implanté à l'intérieur d'un hôte vivant par le Face-Hugger au moment de la fécondation. Durant la première partie de son développement, le Chestburster reste à l'intérieur de son hôte, où il se développe comme un bébé dans le ventre de sa mère. La période de gestation n'est jamais vraiment précisée, mais semble durer quelques heures, temps durant lequel l'hôte semble indemne et ne montre pas d'autres symptômes qu'un appétit inhabituel.

Une exception à cette faible durée est la gestation d'une Reine. Elle parasite en effet le corps de son hôte durant plusieurs jours, ce qui occasionne chez lui des symptômes plus importants qu'un appétit décuplé : il peut présenter de légères hémorragies, ainsi qu'une gène respiratoire et de la toux.

Une fois cette période passée, l'hôte est pris de convulsions, et le Chestburster jaillit de son corps en perforant le thorax avec sa tête, tuant l'hôte dans le procédé. Le Chestburster est de petite taille, de couleur rosâtre, avec un corps serpentiforme composé d'une paire de deux petits bras, et une tête allongée à petites mâchoires garnies de minuscules crocs argentés mais sans yeux ni nez. Il n'est pas réellement dangereux, et s'enfuit usuellement aussitôt sorti de son hôte s'il y a des organismes ennemis dans les parages.

Durant la période de gestation, le Chestburster se complète en mixant son ADN à celui de l'hôte, et possède ainsi parfois des caractéristiques particulières propres à l'hôte, qui se retrouveront au stade adulte, comme en témoigne la morphologie de l'Alien issu d'un quadrupède (voir Alien 3).

À noter qu'il est possible de retirer chirurgicalement un Chestburster de la poitrine de son hôte avant l'éclosion.

Alien[modifier | modifier le code]

Après s'être échappé de son hôte, le Chestburster mue, grandissant à une vitesse impressionnante, jusqu'à atteindre le stade adulte, considéré comme l'Alien auquel se réfère le titre. En muant, la créature remplace une partie de ses cellules par des molécules de silicium, lui donnant une carapace noire et un aspect presque biomécanique. La forme traditionnelle, issue d'un hôte humain, possède une tête oblongue dépourvue de nez, d'yeux et d'oreilles. Le Xénomorphe dispose également de 2 organes sensoriels servant à sentir les phéromones qu'émet leur entourage. À l'extrémité de la tête s'ouvre une bouche pleine de crocs acérés et métalliques, à l'intérieur de laquelle se trouve une langue en forme de trompe se terminant par une seconde bouche dotée de dents identiques. Cette langue peut émerger de la bouche à une vitesse fulgurante, permettant de frapper violemment les victimes, leur fracassant facilement le crâne. Le corps est humanoïde, avec deux bras et deux jambes, des griffes acérées, quatre appendices en forme de tuyaux émergeant du dos et une longue queue se terminant par une pointe acérée. Il est plus fort, agile et rapide qu'un humain, se déplace avec une furtivité prodigieuse et possède des aptitudes hors du commun à la nage. Comme les deux formes précédentes, son sang est un puissant acide moléculaire, et ils sont capables de cracher un acide similaire en faible quantité pour perturber et aveugler leurs ennemis, à la façon des cobras cracheurs. Pour ces raisons, tenter d'éliminer un Alien à bout portant ou dans un vaisseau avec une arme est extrêmement dangereux : si le sang se libère, il a toutes les chances de blesser la victime, ou dans le second cas, de dissoudre la coque du vaisseau, provoquant alors une mort certaine pour tous les passagers.

L'Alien produit par la bouche une sorte de résidu semblable à de la bave, qui colle et se durcit avec le temps, leur permettant de former leurs ruches et d'y emprisonner leurs victimes. Les structures en résultant ont la même apparence biomécanique que les Aliens, leur permettant de facilement se camoufler dedans.

L'Alien a un cycle de croissance qui continue vers l'âge adulte pendant encore quelques jours (environ dix). En premier, il commence avec une tête d'apparence lisse qui n'est en fait qu'une couche qui enveloppe et protège sa vraie tête qui continue de se développer. Il ne mesure aussi que deux mètres au début et ne possède que trois doigts par main dont deux de ces doigts ne sont qu'un collage de deux doigts qui sont encore en développement. Après les quelques jours, la couche qui protégeait la tête de l'Alien disparaît après son développement. Ses doigts se décollent pour qu'il ait deux autres doigts supplémentaires dans chaque main. Pendant ce changement, il aura pris 50 cm supplémentaires pour ensuite mesurer 2,50 mètres.

Reine[modifier | modifier le code]

La Reine est un Xénomorphe de 4,5 mètres doté de quatre bras, à la tête rétractable sous une plaque cornée comme celle d'un tricératops. Elle possède un cloaque externe en forme d'ombilic lui permettant de pondre les œufs, semblable à celui des reines termites ou fourmis ; en cas d'urgence, elle peut le sectionner, comme le ferait un lézard avec sa queue. C'est la plus puissante de son espèce, la plus retorse et la plus dangereuse. Il n'y a qu'une Reine par colonie.

Prétorien[modifier | modifier le code]

Les Prétoriens sont les futures Reines qui servent la Reine actuelle pendant quelques mois et finissent par quitter la ruche pour en bâtir une nouvelle. Ils servent en général de "garde rapprochée" de la Reine et doivent la défendre à tout prix.

Cycle de reproduction[modifier | modifier le code]

Le cycle de la vie est assez particulier chez ces parasites :

  1. Une Reine pond des œufs ;
  2. Chaque œuf libère un « Facehugger » qui recherche par tous les moyens à s'agripper au visage d'un hôte dans lequel il va implanter un embryon puis mourir. Quand il est fixé à un visage, rien ne peut le détacher avant qu'il ne meure ;
  3. Lorsque l'embryon a suffisamment grandi, le petit Alien appelé « Chestburster » (« exploseur de poitrine ») s'extrait de son hôte en lui faisant éclater la cage thoracique ;
  4. Le Chestburster mue et grandit rapidement pour atteindre les deux mètres en quelques heures et devenir ainsi un Alien adulte.

Personnalité[modifier | modifier le code]

C'est une machine à tuer parfaite, de sa naissance à sa mort. Incroyablement agressif, l'Alien attaque toute forme vivante qui n'est pas de son espèce. Ou alors, quand une Reine est à proximité, les Aliens lui amènent le plus d'humains ou autre espèce vivante possibles pour servir d'hôtes. On peut noter qu'ils ne tuent pas pour se nourrir (on ignore ce qu'ils mangent et même s'ils ont besoin de manger, d'ailleurs). Malgré son attitude de fauve, l'Alien est très rusé, et fait preuve plusieurs fois d'une créativité inattendue. Il peut élaborer des plans d'attaque et des pièges, surtout dans les lieux qu'il connaît. Ils démontrent à plusieurs reprises qu'ils sont conscients de l'existence de leur sang acide, et savent en tirer profit : ainsi, dans Alien, la résurrection, deux Aliens tuent l'un des leurs afin d'utiliser son sang pour dissoudre le sol de leur cellule et s'échapper. De même, dans Alien vs Predator, la Reine n'hésite pas à ordonner à ses propres enfants de la mordre et griffer afin que son sang dissolve les entraves qui la retiennent, permettant ainsi de la libérer. Plus encore, les Aliens semblent avoir une compréhension relative de la technologie : dans Aliens, ils parviennent à couper le courant d'une station spatiale, installent leur ruche près du réacteur thermique de la base (signifiant que toute arme thermique utilisée sur place risquerait de tout faire exploser, rendant impossible l'usage des fusils), et leur Reine démontre même la capacité à se servir d'un ascenseur. Également, dans Alien, la résurrection, un Alien s'avère capable de presser le bouton d'un clavier permettant de projeter de l'azote liquide, après avoir vu un humain s'en servir une seule fois.

Malgré l’agressivité incontestable des Aliens, on ne peut pas dire qu'ils soient « méchants » ou « maléfiques » à proprement parler. Ce sont plus des bêtes sauvages. D'après Ash, ils n'éprouvent pas les mêmes émotions que les humains, comme la compassion ou le remords. Ils agissent uniquement par instinct de survie et rien d'autre, se contentant de tout faire pour se reproduire et se propager. On peut aussi supposer qu'ils tuent par peur de l'étranger; peut-être même qu'ils voient tous ceux qui sont différents d'eux comme des monstres. De ce point de vue, l'Alien est une sorte d'allégorie de la xénophobie. Dans la bande dessinée crossover Batman/Alien, Bruce Wayne, après avoir affronté et étudié les créatures, diagnostique que les Aliens sont de parfaites machines à tuer, non parce qu'ils sont mauvais, mais simplement parce que c'est leur nature, comme pour les requins ou les crocodiles. Hal Jordan fait la même constatation dans Green Lantern vs Aliens. En fait, dans beaucoup des films, le véritable mal réside dans les humains eux-mêmes, car il y en a toujours au moins un désireux de les ramener sur Terre pour en faire des armes biologiques, sans hésiter parfois à sacrifier ses camarades. Dans Aliens, le retour, Ellen Ripley s'adresse à Burke avec dégoût lui disant qu'il est pire que ces créatures qui « n'essaient pas de se massacrer entre elles pour tirer le plus gros paquet de fric ».

L'organisation de leur société fait quelque peu penser à certains insectes comme les fourmis : en effet les caractères physiques des individus déterminent leur fonction, ou l'inverse. Il existe ainsi différentes castes d'Aliens, comme les Reines, etc. Les Aliens émettent des grognements mais on suppose souvent qu'ils communiquent par télépathie. Un Alien peut chasser seul, mais ils n'hésitent jamais à se regrouper en meute.

Une énigme à ce comportement : à la fin d'Alien, le huitième passager, lorsque Ripley rejoint le module de sauvetage du Nostromo, on aperçoit le Xénomorphe penché sur le panier de Jones, le chat, sans qu'il lui fasse quoi que ce soit; proie trop petite, respect d'un prédateur envers un autre ou bien calcul et réflexion (s'il tue le chat, Ripley saura qu'il a pris place dans le module) ?

Éthologie d'insecte social[modifier | modifier le code]

Organisation en castes ; comportement en présence de la Reine ; nidification des victimes (vue dans le premier film - version du réalisateur).

Inspirations et influences[modifier | modifier le code]

  • La murène, la créature ayant inspiré la seconde mâchoire de l'Alien.
  • La phronima sedentaria, la créature ayant inspiré la tête de l'Alien.
  • La limule, la créature ayant inspiré l'Alien dans sa phase Face Hugger.
  • Les Broods, ennemis extraterrestres des X-Men.
  • Les Tyranides, une des espèces de Warhammer 40,000 (apparence générale, vie en essaim).
  • Le Yitsan, une des espèces de l'univers Spelljammer, est clairement inspirée des Aliens (apparence générale, machine à tuer, origines supposées).
  • Les Zergs du jeu de stratégie Starcraft (apparence générale notamment l'Hydralisk, vie en essaim, intelligence centralisée, principe d'assimilation de l'ADN).
  • Les slivoïdes, un type de créature dans le jeu de cartes à collectionner Magic : l'assemblée (apparence générale, aspect organique, vie en essaim sous le contrôle d'une reine, Suzerain ou autre intelligence centralisée).
  • Dans le cross-over télévisé entre The Mask et Ace Ventura, une créature extra-terrestre parodiant de façon évidente les Xénomorphes apparaît. Ils ont un aspect similaire, se reproduisent de la même manière et ont une reine. Cependant, au lieu des Face-Huggers, il s'agit ici des « Butt-Huggers », qui s'accrochent à l'arrière-train de leurs victimes au lieu du visage.
  • La chapelle de Bethléem à Saint-Jean-de-Boiseau (Loire-Atlantique, France) possède une chimère représentant un Xénomorphe, en tant que symbole du néant, du mal absolu qui ne doit pas être réveillé[4].
  • Une maquette de l'Alien dans Code Lyoko qui est xanatifiée dans un des épisodes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dan O'Bannon et Ronald Shusett (scénaristes) et James Cameron (réalisateur). 'Aliens, le retour' [DVD]. 20th Century Fox.
  2. Vincent Ward (scénariste) et David Fincher (réalisateur). 'Alien 3' [DVD]. 20th Century Fox.
  3. Première apparition du mot dans ce sens en août 1931 dans le magazine de science fiction Wonder Stories [1]
  4. « Les origines », Boistel Conseil (consulté le 31 octobre 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]