Course à la mort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Death Race.

Course à la mort

Titre québécois Course à la mort
Titre original Death Race
Réalisation Paul W. S. Anderson
Scénario Paul W. S. Anderson
d'après une histoire d'
Ib Melchior
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Cruise/Wagner Productions
Impact Pictures
Relativity Media
Scion Films
H2S2 Filmproduktionsgesellschaft
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Action
Sortie 2008
Durée Version :
98 min (Cinéma)
111 min (Longue)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Course à la mort (Death Race) est un film américano-germano-britannique réalisé par Paul W. S. Anderson sorti le 22 août 2008 en Amérique du Nord et le 15 octobre 2008 en France.

Ce film est un remake du film La Course à la mort de l'an 2000, réalisé par Paul Bartel en 1975, les rôles principaux étaient joués par David Carradine et Sylvester Stallone. Alors que dans ce remake, ces mêmes rôles sont tenus par les acteurs Jason Statham, Joan Allen et Tyrese Gibson.

Le film[modifier | modifier le code]

En 2012, des prisonniers sont contraints à participer à des courses de voitures très violentes. Le premier prisonnier arrivant à cinq victoires sera gracié par l'État.

L'économie des États-Unis s'est effondrée, provoquant la hausse du chômage et du crime, à tel point que les grandes sociétés privées construisent des prisons à travers le pays juste pour le profit. Le film se focalise sur la prison de Terminal Island, qui diffuse mondialement La Course de mort via un site payant très populaire sur Internet. La Course de mort est non seulement une course à la ligne d'arrivée, mais aussi un combat sans pitié voiture contre voiture.

Le film commence en montrant la fin d'une de ces courses entre Machine Gun Joe (Tyrese Gibson) et un conducteur masqué connu sous le pseudo de Frankenstein (David Carradine dans une apparition vocale caméo), qui est accompagné par sa navigatrice. Pendant la course, les systèmes défensifs de Frank tombent en panne. Il commande alors à sa navigatrice de « Balancer le Sépulcre » sur Joe qui consiste à faire tomber une plaque d'acier de 8 pouces d'épaisseur placée à l'arrière de sa voiture. La voiture de Joe est lourdement endommagée à la suite de sa rencontre avec 'la Pierre' mais il réussit à détruire la voiture de Frank en faisant exploser son réservoir qui n'était plus protégé par la 'Pierre Tombale'. La navigatrice parvient à s'éjecter, laissant vraisemblablement Frankenstein sérieusement blessé ou mort.

L'ex-champion automobile Jensen Ames (Jason Statham) vient de perdre son emploi dans l'aciérie où il travaillait lors de la fermeture de celle-ci. En rentrant chez lui, pour retrouver sa femme et sa fille, un intrus masqué est déjà là, tuant sa femme et le blessant avant de s'enfuir. Injustement accusé du meurtre de celle-ci, Jensen est incarcéré sur une île-prison isolée : Terminal Island. Il ne tarde pas à se faire des ennemis se battant contre un gang de néo-nazi prônant la suprématie blanche dirigé par Pachenko (Max Ryan). Il est alors mené chez le directeur Hennessey (Joan Allen) qui lui indique que ces hommes le tueront sans aide et le soumet alors à un terrible chantage.

Ainsi, Jensen est contraint par la directrice de la prison de devenir le nouveau conducteur de la Ford Mustang de Frankenstein. Elle réussit à le convaincre en lui affirmant qu'elle sait où sa fille a été placé à la suite de son incarcération. Comme les prisonniers sont libérés en gagnant cinq courses à la mort, en se faisant passer pour Frankenstein, Jensen n'aura qu'à gagner seulement qu'une course pour se faire libérer, puisque le légendaire conducteur masqué avait à son actif quatre victoires.

Les courses sont divisées en trois étapes. Étapes 1 & 2 : les conducteurs doivent franchir la ligne d'arrivée vivants, le classement n'ayant aucune importance. Étape 3 : celui qui arrive premier, gagne la course et celle-ci vient s'ajouter à son compteur pour la liberté.

Jensen rencontre son équipe qui est composée de Coach (Ian McShane), le chef d'équipe qui est en liberté conditionnelle depuis trois ans. De Gunner (Jacob Vargas), le mécanicien, et de Lists (Frederick Koehler), le nerd qui sait tout sur le monde de la course, notamment sur les conducteurs. Ainsi, il lui présente ses concurrents, Hector Grimm (Robert Lasardo) alias « Grimm L'Eventreur », un psychopathe clinique notable et tueur en série à ses heures perdues, Travis Colt (Justin Mader), un ancien pilote de NASCAR essayant de regagner sa renommée, 14K (Robin Shou), dixième de sa génération appartenant à la Triade et considéré comme le plus intelligent de la prison sachant qu'il est diplômé du MIT. Jensen apprend aussi que Pachenko est le conducteur représentant le gang néo-nazi qu'il a combattu plus tôt.

Étape 1[modifier | modifier le code]

Juste avant le départ de l'Étape 1, Jensen est présenté à sa navigatrice, Case (Natalie Martinez), qui se trouve être la navigatrice précédente de Frankenstein. Pendant la course, Jensen voit que Pachenko fait le même geste de main que l'intrus qui a tué sa femme. Siad est tué quand sa voiture s'empale sur un Deathhead et explose. Travis Colt est tué par Jensen : après que son système d'armement de la Mustang tombe encore en panne, il improvise et parvient à lancer sur la voiture de Travis un container de napalm avec le siège éjectable de Case, laissant celle-ci finir le travail avec un allume-cigare. Grimm est tué quand après avoir rampé hors de la carcasse de sa voiture, il est fauché par la gatling de Machine Gun. Jensen finit à la dernière place après avoir subi de sérieux dommages de la part de Machine Gun Joe.

Jensen comprend qu'il n'est là que pour garder la légende de Frankenstein vivante, seulement pour le profit personnel de Hennessey. Il se confronte à Hennessey au sujet de celui-ci, mais plutôt que de répondre, elle lui montre des photos de son bébé habitant avec ses nouveaux parents adoptifs, lui demandant s'il pense qu'il pourrait pourvoir à ses besoins mieux que les parents adoptifs. Hors de lui mais impuissant, il prend les photos et part. La nuit précédent l'Etape 2, Jensen fait irruption dans le garage de Pachenko pour se confronter à lui. Il est attiré dans un guet-apens par Pachenko mais est aidé par Lists qui plante son stylo dans le dos du dirigeant néo-nazi, permettant à Jensen de se reprendre et de presque tuer Pachenko. Sa vengeance est contrecarrée par le gardien en chef, Ulrich (Jason Clarke) qui lui conseille de garder sa haine pour la course.

Étape 2[modifier | modifier le code]

Jensen entre dans l’Étape 2 de la course, et tout de suite questionne Case sur ses intentions, menaçant de l'éjecter dans le plafond d'une usine, si elle ne répond pas honnêtement. Elle lui confie alors qu'elle a été forcée par Hennessey de saboter les armes de défense de Frankenstein pour qu'il ne gagne pas sa liberté, et de cette façon elle gagnerait la sienne. Jensen se rend compte qu'il ne survivra pas à la Course à la Mort, il n'est là que pour mourir si un autre « Frankenstein » potentiel est amené dans la prison et qu'il est juste un pion chargé de faire de l'audimat. Il cherche à assouvir sa vengeance pendant l'Etape 2 en immobilisant et retournant la voiture de Pachenko. Alors que celui-ci rampe en dehors de l'épave, Jensen le rattrape, Pachenko essaye de plaider en sa faveur en lui racontant ce que Hennessey lui a fait, mais Jensen lui répond qu'elle sera la prochaine et lui brise le cou.

Cinq conducteurs sont encore en lice jusqu'à ce que 14K, Carson et Riggins soient tués par le Dreadnought (le cuirassé), l'arme secrète de Hennessey : un camion citerne de 18 roues hérissé de mitrailleuses lourdes. Machine Gun et Jensen s'allient pour détruire "Le Cuirassé" en utilisant un des Deathheads et finissent par terminer l'Étape 2.

Se rendant compte ce que Jensen sait et qu'il continue la course, Hennessey ordonne à Ulrich de cacher un explosif sous la voiture de ce dernier avant l'étape 3 de la Course de Mort, garantissant qu'il ne traverse pas la ligne d'arrivée vivant. Cependant, Jensen conçoit son propre arrangement quand le Coach lui montre une vidéo de la mort de Grimm, en soulignant que la voiture de Grimm est entrée en collision avec un panneau d'affichage dans la course précédente. Jensen va rencontrer Joe, qui le soupçonne maintenant d'être « Frankenstein » et il lui dit que Joe et Frankenstein devrait parler.

Étape 3[modifier | modifier le code]

L'Étape 3 de la Course commence avec les deux conducteurs rescapés : Joe et « Frankenstein ». La course commence, et Jensen tient le premier rôle. Cependant, la côte joue en sa défaveur car Hennessey s'oppose à lui en l'empêchant de récupérer des armes d'attaque et de défense en les octroyant à Joe. Pendant un tour entier, Joe maintient la pression sur Jensen, le martelant avec ses mitrailleuses. Jensen lache le Sépulcre (son bouclier arrière), mais Joe l'esquive sans endommager son véhicule. Joe prépare 3 missiles et les lance sur Jensen avec l'intention de le tuer. Cependant, ils manquent la voiture et frappent le panneau d'affichage au premier virage de la piste. Il est montré que Jensen a vu un chemin vers le pont reliant l'île à la terre derrière le panneau d'affichage dans la vidéo que "Coach" lui avait montré.

Jensen et Joe s'échappent sur le pont, poursuivis par les intercepteurs de police et les hélicoptères. Comme les intercepteurs se rapprochent des deux voitures, Jensen relâche son réservoir de carburant, qui explose sur une voiture de gardien et stoppe net leurs poursuivants. (l'Artilleur avait équipé Jensen avec un réservoir supplémentaire de 2l). Hennessey déclenche alors l'explosif sous la voiture de Jensen, mais rien n'arrive parce que "Coach" l'avait trouvé, enlevé et désactivé avant le début de la course, proclamant « personne ne touche à ma voiture ». Joe et Jensen se séparent, et Hennessey ordonne aux hélicoptères de se focaliser sur Jensen. Mais il échange sa place avec Case quand elle dit que Hennessey a déjà signé ses papiers de relâchement, et qu'elle devait bien ça au vieux "Frankenstein". Il abandonne la voiture sans être vu, ainsi les hélicoptères croient qu'il est toujours à l'intérieur. Joe retrouve Jensen et ils embarquent clandestinement dans un train pour s'échapper, se lamentant sur le fait qu'ils regrettent de n'avoir pu s'occuper de Hennessey. Bientôt, la mustang est appréhendée par les hélicoptères et Case, avec la tenue et le masque de "Frankenstein", monte sur le toit de sa voiture en signe de reddition.

Plus tard, Hennessey croit qu'elle gagne toujours. Ulrich lui transmet un cadeau qui lui a été envoyé pour le nombre record de téléspectateurs qui ont souscrit à la Course à la Mort. Lorsqu'elle ouvre le carton, elle découvre un papier sur lequel est écrit « votre monstre... » et l'explosif qui était destiné à faire sauter la voiture de Frankenstein dans le paquet. On voit ensuite le coach appuyer sur une télécommande, faisant exploser en arrière plan le bureau d'Hennessey, et déclarant directement à la caméra, « Ce jeu, qu'est ce que je l'aime ».

Épilogue[modifier | modifier le code]

Six mois plus tard, Jensen et Joe travaillent dans une casse de voitures au Mexique. Une voiture arrive et on voit une femme en sortir. Case a finalement réussi à faire valoir ses papiers de mise en liberté. Les deux hommes sont heureux de la voir. Jensen lui présente sa fille. Le film se termine avec Jensen qui dit qu'il n'est pas certain de pouvoir offrir le meilleur avenir possible à sa fille, mais que personne ne pourra jamais l'aimer plus que lui.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse du projet[modifier | modifier le code]

Au mois de mars 2002, le réalisateur Paul W. S. Anderson a révélé qu'il dirigerait un remake de La Course à la mort de l'an 2000 (1975) intitulé Death Race 3000 produit par Paramount Pictures basé sur un scénario de J. F. Lawton. Le remake serait produit par Tom Cruise et Paula Wagner. Paul W. Anderson a décrit le remake comme un « riff » sur le premier film.

« Ce n'est pas un remake du tout. Le premier film était une course à travers l'Amérique. C'était autour d'une course mondiale. Celui-là sera orienté vers l'avenir, donc les voitures sont encore plus futuristes. Donc vous aurez des voitures avec des fusées, des mitrailleuses, les champs de force ; des voitures pouvant se fractionner et se reformer, un peu comme les Transformers, les voitures qui deviennent invisibles... »

— Paul W. S. Anderson

Deux ans plus tard, Roger Corman, le producteur, annonce un partenariat avec Tom Cruise, comme producteur et premier rôle. Mais l'acteur n'est finalement pas content du scénario et quitte le projet. Au mois de juin 2006, le producteur Jeremy Bolt rapporte qu'Anderson dirigera le film après avoir fini le tournage de Resident Evil: Extinction (2007), qu'il produit seulement. Jeremy Bolt annonce alors le remaniement du scénario :

« Nous avons pris fondamentalement l'idée de téléréalité et l'avons étendu vingt ans. Donc c'est sans aucun doute un commentaire sur la société, et notamment sur la téléréalité, mais ce n'est pas une parodie ou une satire comme l'original. C'est plus droit »

— Jeremy Bolt

En août 2006, Paramount annonce sa rupture avec la société Cruise/Wagner Productions, le projet est alors bloqué. C'est finalement Universal Pictures qui l'acquiert. Tom Cruise et Paula Wagner redeviennent producteurs du film, et Anderson est à nouveau annoncé pour diriger le film.

Casting[modifier | modifier le code]

En avril 2007, l'acteur Jason Statham est entré en négociations pour jouer le rôle principal du film, avec un tournage prévu pour commencer à l'été suivant. Anderson a décrit que le film aurait lieu dans une prison et qu'il serait super-violent comme son prédécesseur. Il reprend ainsi le rôle tenu par David Carradine dans le film original. Le chanteur-acteur Tyrese Gibson reprend quant à lui celui de Sylvester Stallone.

Colin Salmon devait à l'origine incarner le personnage de Machine-Gun Joe.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage du film a débuté à Montréal[2] au mois d'août 2007.

Natalie Martinez a eu une légère cicatrice à la suite d'un incident.

Sortie[modifier | modifier le code]

Le film devait initialement sortir le 26 septembre 2008, mais sa sortie fut avancée au 22 août 2008[3].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Box-office arrêté le… Nombre de semaines
Alt=Image de la Terre Mondial[4] 73 728 139 $ 12 novembre 2008 12
Drapeau des États-Unis États-Unis[4] 36 064 910 $ 22 septembre 2008 5
Drapeau de la France France[5] 235 202 entrées 12 novembre 2008 4

Musique[modifier | modifier le code]

La bande originale de la Course à la mort a été composée par Paul Haslinger et enregistrée avec le Hollywood Studio Symphony dans les studios Sony[6].

La bande originale du film est sortie le 19 août 2008[7].

Critique[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis

Le film a reçu généralement de mauvaises critiques. Il tient actuellement un 43 % au classement « Pourri » chez Rotten Tomatoes[8], et un classement de 41 sur 100 sur Metacritic[9].

Roger Ebert du « Chicago Sun-Times » a donné une demie étoile pour le film sur quatre possible, l'appelant « un assaut sur tous les sens, y compris commun [10]».

Keith Phipps de The Onion A.V. Club a dit que le film est « l'idéal pour ceux qui veulent voir un paquet d'explosion de voiture sans avoir à trop réfléchir [11]». Robert Koehler of Variety a appelé la Course de Mort » aussi fort qu'en métal et tout comme muet » et l'a critiqué pour enlever l'humour de Course de Mort 2000[12].

Marc Savlov du Austin Chronicle a appelé la Course de Mort « un des plus ennuyeux films de voiture de tous les temps »[13].

Peter Hartlaub du San Francisco Chronicle considère que le film est « Un remake mal-avisé et sévèrement affaibli de La Course à la mort de l'an 2000 »[14].

Elizabeth Weitzman du New York Daily News a donné au film une étoile et demi sur quatre possible, l'appelant " la jonque " et disant cela "les chasses sont assez fraîches, mais il y a absolument rien d'autre de voir"[15].

Une critique positive est venue de Nathan Lee du The New York Times qui dit « le film est légitimement graisseux, authentiquement méchant, avec un bon sens à l'ancienne de tout dévaste dans la vue[16]. »

James Berardinelli du ReelViews a attribué un score de deux étoiles et demi sur quatre possible, Le dialogue c'est "faible quand il s'agit des choses comme le terrain, du caractère, et d'agir, mais c'est très bon à provoquer des réactions viscérales[17].

Suite[modifier | modifier le code]

En 2011, Death Race 2, une suite sous forme de préquelle, sort directement en vidéo. Le film revient sur le parcours du personnage de Frankenstein.

Death race 3 est la suite et se déroule dans l'Afrique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Budget et box-office - Box Office Mojo
  2. http://www.imdb.fr/title/tt0452608/locations
  3. (en) « Death Race Rescheduled for this Summer », ComingSoon.net,‎ 2008-05-11
  4. a et b (en) boxofficemojo.com
  5. (fr) AlloCiné
  6. (en) Dan Goldwasser, « Paul Haslinger scores Death Race », ScoringSessions.com,‎ 1er août 2008 (consulté le 1er août 2008)
  7. http://www.amazon.com/Death-Race-Paul-Haslinger/dp/B001DWGBYI/ref=sr_1_15?ie=UTF8&s=music&qid=1218504741&sr=8-15
  8. Death Race, Rotten Tomatoes
  9. Death Race, Metacritic
  10. Death Race review, Roger Ebert, Chicago Sun-Times
  11. Death Race review, Keith Phipps, The A.V. Club
  12. Death Race review, Robert Koehler, Variety
  13. Death Race review, Marc Savlov, Austin Chronicle
  14. Death Race review, Peter Hartlaub, San Francisco Chronicle
  15. Death Race review, Elizabeth Weitzman, New York Daily News
  16. Death Race review, Nathan Lee, The New York Times
  17. Death Race review, James Berardinelli, ReelViews

Liens externes[modifier | modifier le code]