Sans retour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Southern Comfort.

Sans retour

Titre original Southern Comfort
Réalisation Walter Hill
Scénario Walter Hill
Michael Kane
David Giler
Acteurs principaux
Sociétés de production Cinema Group Ventures
Phoenix
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller
Sortie 1981
Durée 99 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Sans retour (titre original : Southern Comfort) est un film américain réalisé par Walter Hill, sorti en 1981.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Lors d'un exercice militaire banal dans les marécages de la Louisiane, dont le sens même échappe aux protagonistes, neuf membres de la garde nationale, pressés de finir l'exercice au plus vite, empruntent des barques aux cadiens afin d'accéder plus rapidement au point de ralliement. Intrigués par cette incursion et par l'emprunt de leur matériel, les habitants des marais se manifestent, alors que les militaires ont déjà commencé à quitter le rivage à bord des embarcations. Constatant l'incompréhension des habitants, le plus haut gradé décide de retourner sur la rive pour y restituer leurs barques. Mais, l'un de ses soldats tire alors une rafale de balles à blanc, par simple provocation. Cet acte est malheureusement pris très au sérieux par les cadiens qui ripostent aussitôt avec de vraies balles. Pour les neuf membres de la garde nationale, c'est le début d'une lutte acharnée pour survivre dans des marécages qu'ils ne connaissent pas.

Commentaire[modifier | modifier le code]

Sans retour est l'un des films qui ont bâti la carrière cinématographique de Walter Hill. Véritable réussite, le film évolue dans une ambiance qui emprunte à la fois au film de guerre, au film policier, voire au film fantastique. Son film n'est pas sans rappeler Délivrance de John Boorman. Mais là où John Boorman avait choisi une analyse pessimiste de la civilisation et de la nature humaine, Walter Hill a préféré faire allusion de manière détournée à la guerre du Viêt Nam sans toutefois jamais la citer.

Lors de la sortie du film, une scène réelle de mise à mort d'un cochon a été très critiquée par les associations américaines de défense des animaux.

Dans la scène de la fête au village, le titre de la chanson est Parlez-nous à boire. Elle est interprétée par un groupe composé de Marc Savoy, Frank Savoy, Dewey Balfa & John Stelly.

Quant aux armes utilisées dans le film, on y voit une mitrailleuse polyvalente M-60, des fusils d'assaut M-16A1 de la guerre du Vietnam, une carabine à levier Marlin ainsi que des carabines Remington Rolling Block à un coup.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]