Église catholique au Canada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Église catholique du Canada)
Aller à : navigation, rechercher
Église catholique au Canada
(la) Ecclesia catholica in Canada
Image illustrative de l'article Église catholique au Canada
La basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec
Pays Drapeau du Canada Canada
Église Église catholique
Type de juridiction Église catholique dans un État
Création 7 juillet 1534
(Date de la première messe)
Province ecclésiastique 18 provinces ecclésiastiques
Siège Drapeau de Québec Québec
Conférence des évêques Conférence des évêques catholiques du Canada
Langue(s) liturgique(s) Anglais, français, latin
Calendrier Calendrier romain
Superficie 9 984 670 km2
Population totale 33 476 688 (2011)
Population catholique 12 810 705[1] (2011)
Pourcentage de catholique 39 %
Site web www.cccb.ca/

L'Église catholique au Canada est une partie intégrante de l'Église catholique universelle sous l'autorité spirituelle du pape et de la Conférence des évêques catholiques du Canada. Elle comprend tous les baptisés canadiens de l'Église catholique qui sont en communion avec le pape. En date du dernier recensement datant de 2011, l'Égise catholique est la plus grande confession religieuse au Canada, comprenant 39 % de la population totale du pays et plus de 67 % de tous les Chrétiens canadiens. L'archevêque de Québec est d'office le primat de l'Église catholique du Canada. La grande majorité de l'Église catholique au Canada est de rite latin, mais d'autres rites sont également présents.

Histoire[modifier | modifier le code]

Nouvelle-France[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire de la Nouvelle-France.

L'histoire du catholicisme au Canada commença avec la première messe qui fut célébrée le 7 juillet 1534 sur la péninsule gaspésienne dans ce qui est aujourd'hui le Québec. Il s'agissait d'un prêtre français célébrant la messe pour l'équipage de Jacques Cartier. La colonisation de la Nouvelle-France commença en 1608 avec la fondation de la première colonie par Samuel de Champlain : Québec. Elle continua avec la fondation de Ville-Marie, aujourd'hui Montréal, par Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve en 1642. Les congrégations catholiques étaient très présentes au sein de ces colonies. En effet, les Récollets, les Jésuites, les Sulpiciens, les Ursulines, les Hospitalières de Saint-Joseph et les Augustins ont envoyé des membres de leur communauté en Nouvelle-France afin de fonder des écoles, des hôpitaux et des séminaires[2].

En plus de leurs rôles au sein des colonies, les communautés religieuses catholiques, dont les Jésuites, envoyèrent également des missionnaires dans le but d'évangéliser les Amérindiens. Le premier chef amérindien à se faire baptiser fut le grand chef micmac Henri Membertou en 1610[3]. Entre 1642 et 1649, dans le cadre des missions jésuites en Nouvelle-France, six missionnaires jésuites ainsi que deux laïcs furent tués et devinrent des martyrs connus ensemble sous le nom de saints Martyrs canadiens[2].

En 1658, le vicariat apostolique pour le Canada fut créé et Mgr François de Montmorency-Laval en devint le premier vicaire ainsi que le première évêque par la suite. Ce vicariat apostolique couvrait la majorité du Canada actuel et une grande partie des États-Unis. Dès cette époque, deux ordres religieux canadiens importants furent créés : la Congrégation de Notre-Dame fondée par sainte Marguerite Bourgeoys en 1658 et les Sœurs grises par sainte Marguerite d'Youville en 1737[2]. Le vicariat apostolique fut élevé au rang de diocèse en 1674 et devint le diocèse de Québec. Mgr François de Montmorency-Laval en fut le premier évêque[4].

Colonie britannique[modifier | modifier le code]

Suite à la conquête des Britanniques de 1759, la Nouvelle-France devint une colonie britannique. Néanmoins, l'Église catholique a continué de croître en Amérique du Nord au sein de la population francophone de cette colonie malgré les restrictions imposées contre elle par le Royaume-Uni en Europe. Des années plus tard, ces restrictions ont été abolies et l'Église catholique s'est étendue au sein de la population anglophone du Canada avec la création de l'archidiocèse de Kingston en 1826, l'archidiocèse de Toronto en 1841 et l'archidiocèse d'Ottawa en 1847[2].

Population[modifier | modifier le code]

Province ou territoire Population catholique Différence population entre 2001 et 2011 Pourcentage de la population totale Différence % de population entre 2001 et 2011
2001 2011 2001 2011
Drapeau : Québec Québec 5 939 715 5 766 750 -2,9 % 83,4 % 74,5 % -8,9 %
Drapeau de l'Ontario Ontario 3 911 760 3 948 975 +1,0 % 34,7 % 31,2 % -3,5 %
Drapeau de l'Alberta Alberta 786 360 850 355 +8,1 % 26,7 % 23,8 % -2,9 %
Drapeau de la Colombie-Britannique Colombie-Britannique 675 320 679 310 +0,6 % 17,5 % 15,0 % -2,5 %
Drapeau du Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick 386 050 366 000 -5,2 % 53,6 % 49,7 % -3,9 %
Drapeau de la Nouvelle-Écosse Nouvelle-Écosse 328 700 297 655 -9,4 % 36,6 % 32,8 % -3,8 %
Drapeau du Manitoba Manitoba 323 690 294 495 -9,0 % 29,3 % 25,0 % -4,3 %
Drapeau de la Saskatchewan Saskatchewan 305 390 287 190 -6,0 % 31,7 % 28,5 % -3,2 %
Drapeau de Terre-Neuve-et-Labrador Terre-Neuve-et-Labrador 187 440 181 550 -3,1 % 36,9 % 35,8 % -1,1 %
Drapeau de l'Île-du-Prince-Édouard Île-du-Prince-Édouard 63 265 58 880 -6,9 % 47,4 % 42,9 % -4,5 %
Drapeau des Territoires du Nord-Ouest Territoires du Nord-Ouest 16 990 15 755 -7,2 % 45,8 % 38,7 % -7,1 %
Drapeau du Nunavut Nunavut 6 215 7 580 +22,0 % 23,3 % 23,9 % +0,6 %
Drapeau du Yukon Yukon 6 015 6 095 +1,3 % 21,1 % 18,3 % -4,9 %

Population autocthone[modifier | modifier le code]

Les Autochtones forment environ 3,8 % de la population totale du Canada. Environ 25 % de ceux-ci sont catholiques[3].

Organisation et administration territoriale[modifier | modifier le code]

L'ensemble de l'Église catholique au Canada est placée sous le primat du Canada qui correspond à l'archevêque de Québec. Le pape est représenté au Canada par la nonciature apostolique au Canada. En plus de l'Église catholique romaine de rite latin, le Canada comprend différentes Églises catholiques orientales dont l'Église catholique chaldéenne, l'Église grecque-catholique hellène, l'Église grecque-catholique ukrainienne, l'Église maronite et l'Église melkite. Il comprend également l'Église anglicane catholique du Canada (en).

L'Église latine compose la grande majorité de l'Église catholique au Canada. Elle est divisée en 18 provinces ecclésiastiques. Ces dernières sont composées d'un archidiocèse métropolitain et de diocèses suffragants, à l'exception de l'archidiocèse de Saint-Boniface qui n'a aucun diocèse suffragant. De plus, l'archidiocèse de Winnipeg ne fait partie d'aucune province ecclésiastique et dépend directement du Saint-Siège. De son côté, l'ordinariat militaire du Canada est un diocèse canadien non territorial desservant les membres des Forces armées canadiennes. L'Ordinariat personnel de la chaire de Saint-Pierre est également présent, il regroupe les anciennes parroisses anglicanes du Canada et des États-Unis qui sont entrées en pleine communion avec le pape tout en conservant certaines traditions anglicanes. La prélature de la Sainte Croix et Opus Dei est également présente au Canada. Il s'agit d'une prélature personnelle placée sous l'autorité d'un évêque et qui comprend un vicaire pour le Canada.

Les évêques canadiens se rassemblent au sein de la Conférence des évêques catholiques du Canada, mais aussi au sein d'une assemblée épiscopale régionale[5] :

Diocèses de rite latin[modifier | modifier le code]

Éparchies et exarchat apostolique[modifier | modifier le code]

Église grecque-catholique ukrainienne[modifier | modifier le code]

Autres Églises catholiques orientales[modifier | modifier le code]

Personnalités catholiques canadiennes[modifier | modifier le code]

Portrait de Marie de l'Incarnation

Saints[modifier | modifier le code]

Bienheureux[modifier | modifier le code]

Vénérables[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Recensement du Canada 2011
  2. a, b, c et d « Histoire de l'Église au Canada », sur Conférence des évêques catholiques du Canada (consulté le 29 septembre 2014)
  3. a et b « L’Église catholique au Canada et les peuples autochtones », sur Conférence des évêques catholiques du Canada (consulté le 29 septembre 2014)
  4. « Origines », sur Église catholique de Québec.org (consulté le 29 septembre 2014)
  5. « Assemblées épiscopales régionales », sur Conférence des évêques catholiques du Canada

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Terence J. Fay, A History of Canadian Catholics: Gallicanism, Romanism, and Canadianism,‎ 2002
  • (en) Angus Anthony Johnston, A History of the Catholic Church in Eastern Nova Scotia, Voluem I: 1611-1827,‎ 1960
  • (en) Raymond J. Lahey, The First Thousand Years: A Brief History of the Catholic Church in Canada,‎ 2002
  • (en) Terrence Murphy et Gerald Stortz, Creed and Culture: The Place of English-Speaking Catholics in Canadian Society, 1750-1930,‎ 1993

Lien externe[modifier | modifier le code]