Congrégation de Notre-Dame de Montréal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo
Le vrai portrait de Marguerite Bourgeoys

La Congrégation de Notre-Dame est une communauté religieuse ca­tho­li­que de femmes de foi apostolique fondée à Montréal en 1658 par Sainte Marguerite Bourgeoys, pionnière de la Nouvelle-France, canonisée en 1982.

La Congrégation a tenu un rôle important dans le développement de la colonie, en dispensant l'instruction aux filles, en accueillant les Filles du Roi[1] nouvellement arrivées et en évangélisant les Amérindiens. La Maison mère de la communauté est basée à Montréal depuis plus de 350 ans.

Origines[modifier | modifier le code]

En 1640, après une expérience spirituelle (ce qu’elle a nommé sa « touche » de grâce, pendant la procession à Notre-Dame du Rosaire[2]) Marguerite Bourgeoys tente d’entrer dans une congrégation religieuse[3]. Elle se joint finalement à la congrégation externe de la Congrégation Notre-Dame, fondée en France en tant qu'ordre religieux pour femmes par Pierre Fourier et Alix Le Clerc; cet ordre était voué à l'éducation.

Marguerite Bourgeoys se consacre à l’enseignement auprès des enfants défavorisés de la ville de Troyes. À 32 ans, elle rencontre Paul de Chomedey de Maisonneuve, qui cherche une enseignante laïque pour fonder une école à Ville-Marie en Nouvelle-France[4]. C’est là qu’elle fondera la Congrégation de Notre-Dame.

Ce nouvel ordre prit Marie, la mère de Jésus, comme modèle, présente dans la bible avec Jésus et ses apôtres. À l’exemple de Marie qui « ne s'est jamais exemptée d'aucun voyage où il y eut quelque bien à faire ou quelque oeuvre de charité à exercer[5] » Marguerite Bourgeoys voulait que les femmes de son ordre soient actives et auprès de ceux qui ont besoin de leur aide, et donc, non cloîtrées dans un couvent attendant que les nécessiteux aillent à elles.

La Congrégation reçoit la reconnaissance civile (Lettres patentes[6]) en 1671 du roi Louis XIV. L’acceptation des Règles et Constitutions de l’ordre par l'Église catholique suivra en 1698, soit environ 40 ans après sa création et seulement deux ans avant la mort de Marguerite Bourgeoys. Le fonds d'archives de la Congrégation de Notre-Dame est un fonds privé conservé à la Maison mère de la Congrégation à Montréal.


Activités[modifier | modifier le code]

La Congrégation a fondé et/ou géré de nombreuses écoles au Canada, aux Etats-Unis et au Japon[7] . On pense par exemple au collège Marianopolis, cégep privé mais à l'instruction laïque, aménagé dans l'édifice construit pour accueillir l’Institut pédagogique[8] de la congrégation à Westmount. Les écoles Villa Maria (Montréal), Les Mélèzes (Joliette), le Collège Mont Notre-Dame (Sherbrooke), Regina Assumpta (Montréal) ont été fondées par la Congrégation de Notre-Dame.

La Congrégation compte, en 2013, environ 1150 sœurs[9] et est présente au Canada, en Europe, en Asie, en Afrique et en Amérique centrale.

Congrégation de Notre-Dame, Montréal, vers 1885
Ancien couvent de la Congrégation de Notre-Dame, Boucherville

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]