Diocèse de Saint-Hyacinthe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le diocèse de Saint-Hyacinthe, au Québec, a été créé le 8 juin 1852. Son territoire faisait auparavant partie du diocèse de Montréal et de l'archidiocèse de Québec. Il est géographiquement à l'est de la rivière Richelieu et du diocèse de Saint-Jean-Longueuil et au nord de la frontière canado-américaine. En 1874, il a été amputé d'une partie de son territoire pour créer le diocèse de Sherbrooke. Ce diocèse est suffragant à l'archidiocèse de Sherbrooke. Il est de rite latin. Les villes de Bromont, d'Iberville, de Sorel et de Granby sont par exemple incluses dans le diocèse maskoutain.

Sa superficie est de 3 448 km² et sa population catholique est estimée à 350 940 habitants. Ce diocèse compte 234 prêtres et a pour siège épiscopal la cathédrale Saint-Hyacinthe-le-Confesseur. Seuls deux prêtres sont actuellement en formation. Le séminaire de Saint-Hyacinthe, fondé en 1811, a été regroupé avec d'autres écoles de la région en 1968 pour former le cégep de Saint-Hyacinthe. Le mouvement des Cursillos est actif dans la région maskoutaine. Il y a environ 700 religieuses dans ce diocèse, dont les adoratrices du Précieux-Sang.

Il est possible qu'à l'avenir, plusieurs diocèses québécois soient fusionnés en un ou deux diocèses comme à l'époque de la Nouvelle-France.

Évêques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]