Noël Chabanel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Saint Noël Chabanel (2 février 1613 - 8 décembre 1649) était un missionnaire jésuite à Sainte-Marie-au-pays-des-Hurons, et l'un des martyrs canadiens.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Saugues (Gévaudan, dans l'actuel département de Haute-Loire), Chabanel entra dans le noviciat jésuite à Toulouse à l'âge de dix-sept ans et il fut professeur de rhétorique dans plusieurs collèges jésuites. Il était très estimé pour sa vertu et sa sagesse. En 1643, il fut envoyé en Nouvelle-France, et après avoir étudié la langue algonquine pendant un certain temps, il fut nommé à la mission de Sainte-Marie, où il demeura jusqu'à sa mort.

Dans ses tâches apostoliques, il fut le compagnon du père Charles Garnier. Ayant ressenti une répugnance pour le mode de vie des Hurons, et craignant que cela put affecter la qualité de son travail, il jura de ne plus jamais quitter la mission.

Chabanel fut assassiné le 8 décembre 1649 par un Huron nommé Louis Honarreennha.

Hommages[modifier | modifier le code]

Canonisation[modifier | modifier le code]

Il a été canonisé par le pape Pie XI le 29 juin 1930 aux côtés des sept autres martyrs canadiens.

Relique[modifier | modifier le code]

Des reliques de Noël Chabanel ont été déposées à la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec.

Dédicaces[modifier | modifier le code]

Il y a une paroisse Saint-Noël-Chabanel dans le quartier lavallois de Saint-François-de-Laval, une autre dans le diocèse de Rimouski, et à Thetford Mines.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Dans la série télé de science-fiction québécoise Les Rescapés, un Jésuite nommé Noël Chabanel, né lui aussi en 1613, est le principal antagoniste.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]