Église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Sainte-Jeanne-d'Arc.
Église Sainte-Jeanne-d'Arc
Image illustrative de l'article Église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen
Présentation
Nom local Église Jeanne-d'Arc
Culte Catholique romain
Rattachement Archidiocèse de Rouen
Fin des travaux 1979
Protection  Inscrit MH (2002)
Géographie
Pays
Flag of France.svg
France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Commune Rouen
Coordonnées 49° 26′ 35″ N 1° 05′ 19″ E / 49.442951, 1.088641 ()49° 26′ 35″ Nord 1° 05′ 19″ Est / 49.442951, 1.088641 ()  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Sainte-Jeanne-d'Arc

Géolocalisation sur la carte : Haute-Normandie

(Voir situation sur carte : Haute-Normandie)
Église Sainte-Jeanne-d'Arc

Géolocalisation sur la carte : Rouen

(Voir situation sur carte : Rouen)
Église Sainte-Jeanne-d'Arc

L'église Sainte-Jeanne-d'Arc est un lieu de culte catholique dans le centre-ville de Rouen, sur la place du Vieux-Marché.

Historique[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Jeanne-d'Arc, ainsi que les halles du marché, ont été édifiées sur les plans de l'architecte Louis Arretche. Cette église à l'architecture audacieuse et contestée, permet d'admirer les vitraux du chœur de l'ancienne église Saint-Vincent, située jadis en bas de la rue Jeanne-d'Arc et détruite en 1944. Son aspect évoque à la fois un bateau viking et un poisson. Elle fut inaugurée le 27 mai 1979 par Valéry Giscard d'Estaing, président de la République. L'église fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 30 octobre 2002[1].

Vitraux[modifier | modifier le code]

On peut y voir 13 verrières du XVIe siècle, réalisées en 1520-1530, enchâssées dans le mur nord de l'église, provenant du chœur de l'ancienne église Saint-Vincent. Ces verrières avaient été mises à l'abri par le Service des Monuments historiques en 1939. Trois d'entre-elles proviennent des ateliers des Le Prince de Beauvais. Les autres sont réalisées par divers peintres verriers, œuvres de l'« atelier rouennais », marqués par l'influence d'Arnoult de Nimègue.

Liste des vitraux:

  1. Verrière de la Vie de saint Pierre, 1520-1530, don des Boyvin, seigneurs de Bonnetot;
  2. Verrière de Sainte Anne, 1520-1530, œuvre de Jean Le Vieil et probablement offerte par la confrérie de Compostelle;
  3. Verrière du Triomphe de la Vierge ou vitrail des Chars, commandée en 1515 et réalisée vers 1522, œuvre de Jean et Engrand Le Prince;
  4. Verrière de l'Arbre de sainte Anne, 1520-1530;
  5. Verrière de la Vie de saint Jean-Baptiste, réalisée en 1526, œuvre d'Engrand Le Prince;
  6. Verrière des Œuvres de Miséricorde, réalisée en 1520-1530, œuvre d'Engrand et peut-être de Jean Le Prince;
  7. Verrière de Saint Antoine de Padoue, 1520-1530, seule verrière uniquement en grisaille et jaune d'argent;
  8. Verrière des Saints, 1520-1530;
  9. Verrière de l'Enfance et de la Vie publique du Christ, 1520-1530, don des Le Roux de Bourgtheroulde;
  10. Verrière de la Passion, 1520-1530;
  11. Verrière de la Crucifixion, 1520-1530, ancienne verrière axiale de l'église Saint-Vincent;
  12. Verrière de la Vie glorieuse du Christ, 1520-1530;
  13. Verrière du martyre de saint Vincent, 1520-1530, don des Le Roux, seigneurs de l'Esprevier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Véronique David, Rouen, église Sainte-Jeanne d'Arc : les verrières, Connaissance du patrimoine de Haute-Normandie, coll. « Itinéraires du patrimoine »,‎ 2004, 16 p. (ISBN 2-910316-03-3)
  • Norbert Prouin, André Préaux et Anne Jardin, Rouen place du Vieux-Marché, L'Église Jeanne-d'Arc et ses vitraux, Charles Corlet,‎ 1983, 36 p. (ISBN 2854800567)
  • Vitraux retrouvés de Saint-Vincent de Rouen, Rouen,‎ 1995, 190 p. (ISBN 9782901431114)
  • Patrice Quéréel (préf. Patrice Pusateri et Michel Nouvellon), XXe un siècle d'architectures à Rouen, Rouen, ASI,‎ 2001, 157 p. (ISBN 2-912461-03-0), p. 128-129
  • Françoise Perrot, « Les vitraux de l'ancienne église Saint-Vincent remontés place du Vieux-Marché » , Bulletin des Amis des monuments rouennais, 1979, p. 49-98
  • Williams Cordier et Dominique Cordier, Cordier Rouen, Rouen, Le Perroquet bleu,‎ 2009, 176 p. (ISBN 978-2-9524353-3-8), p. 79-81
  • Martine Callias Bey, Véronique Chaussé, Françoise Gatouillat, Michel Hérold, Corpus Vitrearum - Les vitraux de Haute-Normandie, p. 399-411, Monum, Éditions du patrimoine, Paris, 2001 (ISBN 2-85822-314-9) ; p. 495

Lien externe[modifier | modifier le code]