Église Saint-Vivien de Rouen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église Saint-Vivien
Image illustrative de l'article Église Saint-Vivien de Rouen
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église
Rattachement Archidiocèse de Rouen
Style dominant Gothique
Protection Logo monument historique Classé MH (1932)
Géographie
Pays
Flag of France.svg
France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Commune Rouen
Coordonnées 49° 26′ 31″ N 1° 06′ 13″ E / 49.4419045, 1.1037076 ()49° 26′ 31″ Nord 1° 06′ 13″ Est / 49.4419045, 1.1037076 ()  

Géolocalisation sur la carte : Haute-Normandie

(Voir situation sur carte : Haute-Normandie)
Église Saint-Vivien

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Vivien

Géolocalisation sur la carte : Rouen

(Voir situation sur carte : Rouen)
Église Saint-Vivien

L'église Saint-Vivien est un lieu de culte catholique dans le quartier Saint-Marc - Croix de Pierre - Saint-Nicaise de Rouen. Elle est la seule église en Normandie à porter le nom de saint Vivien, dont les reliques ont été apportées à Rouen en 1459[1]. Elle a la particularité de posséder trois nefs.

L'église fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 21 mars 1932[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Il existait déjà au début du XIIIe siècle une petite chapelle, qui serait une fondation de l'abbaye de Saint-Ouen. Elle en possédait par ailleurs le patronage.

En 1230, Saint-Vivien devient une paroisse intra-muros. L'église servit d'église abbatiale à Saint-Ouen quand celle-ci a brûlé. En 1358, elle est entièrement reconstruite. Elle se compose de 2 nefs et d'un clocher. Elle est consacrée par l'évêque d'Avranches[3].

Située dans un quartier de drapiers florissant, elle s'agrandit au milieu du XVe siècle. En 1560, les calvinistes ont causé des dégâts à l'église. Au XVIe siècle, les nefs sont prolongées et une nouvelle nef est construite au sud. En 1636, la nef centrale est exhaussée, suite à la construction de maison de rapport de long des murs de l'église. Elle prend alors son aspect actuel.

Le prolongement de la rue Armand-Carrel en 1880 a détruit les maisons situées autour de l'église et dégagé un parvis. Par la suite, Lucien Lefort, architecte, a réalisé un porche à l'église.

Aujourd'hui, on peut remarquer sur le mur nord de l'église le long de la rue Saint-Vivien, donnant vers la Croix de pierre, les restes de la fontaine Saint-Vivien ainsi qu'un tour, qui permettait de recueillir les bébés abandonnés.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Joseph Briand, Histoire de l'Église santone et aunisienne, Frédéric Boutet, La Rochelle, 1843.
  2. « Notice no PA00100828 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. François Lemoine et Jacques Tanguy, Rouen aux 100 clochers : Dictionnaire des églises et chapelles de Rouen (avant 1789), Rouen, PTC,‎ 2004, 200 p. (ISBN 2-906258-84-9, OCLC 496646300, lire en ligne), p. 96

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :