Wikipédia:Oracle/semaine 41 2007

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Semaines : 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52  | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 



Sommaire

Le bureau est la source[modifier le code]

comment graver un logiciel avec néro 6 le bureau est la source salut

bonjour comment graver un logiciel avec néro 6 le bureau est la source merci

Logo Chère visiteuse, cher visiteur. L'Oracle n'a pas pour vocation d'être le service commercial, ni le service après-vente de Nero AG. Pour cela, adressez vous à leur site officiel.

rv1729 8 octobre 2007 à 07:32 (CEST)

Le bureau est la source
le métro est la rivière
l'employé est le poisson
rv1729
Sourire. -O.M.H--H.M.O- 8 octobre 2007 à 08:25 (CEST)
Avec un burin ? Félix Potuit 8 octobre 2007 à 09:00 (CEST)
c:\documents and settings\nom d'utilisateur en cours\Desktop ... M'enfin... Si on sait pas ça on grave pas... Mort de rire Min's - 8 octobre 2007 à 09:22 (CEST)
Précision : \Desktop ou \Bureau (mieux vaut préciser... au cas où). Autre solution : déplacer le contenu à graver dans un dossier sur c:/ par ex. HaguardDuNord 8 octobre 2007 à 09:45 (CEST)
Il y a une méthode en général efficace: lancer le programme puis cliquer sur le menu "Aide" (ou "?", parfois) ou appuyer sur la touche F1 (lancement de l'aide) et y chercher l'information désirée. Le plus souvent ça marche. Sauf pour les logiciels Microsoft où ça ne marche qu'une fois sur deux - rédaction de l'aide souvent peu claire... -O.M.H--H.M.O- 8 octobre 2007 à 11:31 (CEST)

Trois puttonyos[modifier le code]

Bonjour mes soeurs pythies,

j'espère que vos nuits sont douces et reposantes sans être ennuyantes, que votre matelas est ferme et moëlleux, que votre épine dorsale ne vous cause jamais de douloureux désagrément, et je souhaite que cette situation perdure ; je répands des pétales de coquelicot sous vos pas et baise la plante de vos pieds nus.

Voici ma question, mes soeurs : à quelle température servir un Tokaji titrant trois puttonyos ? Très frais, chambré, tiédasse ?

J'attends avec impatience l'expression de votre sagacité.

rv1729 8 octobre 2007 à 10:11 (CEST)

A c't'heure-ci, avec des croissants....merci...Mort de rire--SuperManu SuperMessage 8 octobre 2007 à 10:16 (CEST)
Serve chilled nous dit ce revendeur. Je fais confiance à ton anglais Clin d'œil. Sinon d'autres sources votent pour un service vers 50-55°F (10-12°C). Ici, c'est 8-12°C la température de service.Flying jacket 8 octobre 2007 à 10:17 (CEST)
Remerciements en peau de mouton retournée ! En fait je me méfie un brin : je ne suis pas du tout d'accord avec la recommandation fréquemment rencontrée de servir le Vin jaune ou le Jerez frappé... Bon, je pense que je vais suivre la recommandation des 10 à 12°C. rv1729 8 octobre 2007 à 10:30 (CEST)
aaahhhh du vin jaune. Comment ça ?? On a pas un smiley qui bave ?? Blue02 8 octobre 2007 à 15:01 (CEST)

Platière[modifier le code]

Je cherche une définition du terme géologique : "Platière". Je ne l'ai pas trouvé dans mon larousse, ni ici, et pourtant mon prof l'a bien employé dans son cours. Quelqu'un saurait il ce qu'il signifie ?

Merci d'avance.

Consulter ce mot sur le Wiktionnaire (platière), ou sur le TLFi (platière)
HaguardDuNord 8 octobre 2007 à 10:54 (CEST)
Bon, je me souviendrais qu'il ne faut pas mettre de majuscule pour chercher un mot dans le widictionnaire.
Merci 89.84.141.104 8 octobre 2007 à 14:49 (CEST)
si quoi ? Sourire rv1729
Hum ? Une majuscule change rien à la recherche, non ? --Sixsous  8 octobre 2007 à 16:19 (CEST)
Ben sur le wiktionnaire si. La première lettre n'est pas obligatoirement en majuscule, donc il ne trouve pas l'entrée le cas échéant. HaguardDuNord 8 octobre 2007 à 16:38 (CEST)

Recherche désespérément la source d'une image ![modifier le code]

Bonjour tout le monde,

Je cherche désespérément la source original de l'image de l'arbre généalogique des Carolingiens (sur la page Carolingiens/FR). Une source (Scan, Stern, 2.11.2006, 45/2006, S.82; Original in Deut.Staatsbibl.Berlin) est donnée, mais comme j'effectue un travail universitaire, j'aurais besoin de savoir d'où exactement vient cette image ou du moins comment la trouver. Si le créateur de la page (Cherubino) pouvait me dire comment il se l'est procurée, ça serait vraiment génial. J'ai tenté une recherche sur le site de la Staatsbilio. de Berlin, mais je ne trouve pas l'image.

Je vous remercie d'ores et déjà pour votre aide! Meilleures salutations Diablotine

transféré depuis la semaine dernière par rv1729

Avez vous contacté Cherubino sur sa page de discussion ? rv1729 8 octobre 2007 à 11:26 (CEST)
Vu qu'il n'est pas souvent sur la partie francophone de WP, je conseille de lui envoyer un mail, en cliquant . HaguardDuNord 8 octobre 2007 à 13:38 (CEST)

Merci beaucoup pour votre aide! C'est vraiment sympa d'avoir transférer ma question, parce que je suis nouvelle et je dois avouer que je patauge un peu (beaucoup)... J'espère que Cherubino pourra retrouver la source!Thanks!:-)

Bien sûr, vous lui avez envoyé un e-mail en cliquant sur le lien proposé ci-dessus par Hagard du Nord ? rv1729 8 octobre 2007 à 16:00 (CEST)

Non, je ne lui ai pas envoyé d'e-mail, car j'ai pensé que comme vous m'aviez passé sur sa page de discussion ça suffisait...(je vous l'ai dit, je débute...)mais apparemment c'est pas le cas...Je sais ce qui me reste à faire...:-)En tous les cas, Thanks!

sociologie[modifier le code]

Salut !

Quels sont selon vous les facteurs qui rendent compte des transgressions des normes et valeurs sociales que l'on constate chez de nombreux individus en milieu urbain dans notre societe ?

{{devoirs}} ou pas {{devoirs}}, tâtes y la question... rv1729 8 octobre 2007 à 12:03 (CEST)
En même temps si c'est un devoir et qu'elle met en source Grogrou je serais fier bien que je ne suis pas sûr d'être une source sûre sur la sociologie. A mon avis, le principal facteur est le facteur Cheval, mais ça n'engage que moi, et c'est tout ce qu'on demandait. Grogrou 8 octobre 2007 à 14:17 (CEST)
Pourquoi spécifiquement en milieux urbain? Il n'y aurait pas de marginaux et libres penseurs dans les campagnes? — Abalg|discuter le bout de gras avec du e-miel 8 octobre 2007 à 14:51 (CEST)
Depuis la mort de Gaston Chaissac, il n'y en a plus.
Blague à part, la question me semble sous-entendre les djeunsses à capuche qui brûlent les autos, enfin bref, cibler des phénomènes presqu'exclusivement urbains. La réponse doit être dans le cours ou dans les textes qu'il fallait lire, non ? rv1729 8 octobre 2007 à 15:21 (CEST)
Un début de réponse par là : Norme#Sciences humaines ou Socialisation#Reproduction sociale et processus d'interactions, Conformisme et Dissidence, Pensée de groupe, Autorité#La remise en question de l'autorité : Hannah Arendt, Anarchisme et à lire pour comprendre le phénomène de soumission à l'autorité : Expérience de Milgram Bien à vous — Abalg|discuter le bout de gras avec du e-miel 8 octobre 2007 à 16:40 (CEST)
Pour moi c'est {{devoirs}}, ce qui ne va pas m'interdire de donner quelques indications bibliographiques. Je te conseille comme porte d'entrée dans cette question : Philippe Robert, Sociologie du crime, La Découverte, 2005. Pour le contexte français, Laurent Mucchielli, Violences et insécurité. Fantasmes et réalités dans le débat français, La découverte, 2002 et de Philippe Robert, L'insécurité en France, La découverte, 2002. Par ailleurs, pour découvrir que ta question contient, implicitement, en elle, un mode d'analyse criticable (postulant l'existence de facteurs contribuant à violer des normes objectives -modèle que l'on dit fonctionaliste), la lecture de Howard Becker, Outsiders, peut être hautement profitable. Gede 8 octobre 2007 à 20:15 (CEST)
De toutes façons, quand c'est {{devoirs}}, les pythies qui ne savent pas se délectent à lire celles qui savent. rv1729 9 octobre 2007 à 09:56 (CEST)

Réchauffement climatique, c'est de la pensée unique ?[modifier le code]

on nous rabâche le réchauffement climatique , et de l'action de l'Homme. Certes le climat se réchauffe (à notre échelle de temps). Oui, les émissions des activités humaines ...émettent des gaz à effet de serre. Oui , mais, quelle sont les proportions face aux phénomènes naturels (hors interactions avec les activités humaines, par exemple éruptions volcaniques d'une part) et quels sont les liens avec les phases d'activité du soleil ?

Je ne peux pas m'empêcher d'être très dubitatif en regardant une courbe du changement climatique à l'échelle des temps géologiques rapportée à tout ce qu'on est dit de façon grand public, car on voit très nettement que nous nous situons statistiquement dans une période de remontée des températures autant que de remontée des émissions

(voir la page N° 6 du document de synthèse de la conférence européenne des ministres des transports de l'OCDE, la figure 3 intitulée Variation de la température et des ceoncetrations de CO2 dans l'atmosphère au cours des 500.000 dernières années - données du CNRS et de l'institut Barkov (russie)-. (Microsoft Word - CO2 Summary doc FR.doc intitulé aussi 07COsummaryF.pdf). Alors , oui le réchauffement climatique, mais est ce vraiment l'homme ? Et l'enjeu est il vraiment de lutter contre lui ?

logo Chère visiteuse, cher visiteur. C'est avec plaisir que nous répondrons à votre question si nous le pouvons, mais nous aurions grandement préféré qu'elle fût formulée avec un peu plus de courtoisie : bonjour, s'il vous plaît et merci sont toujours appréciés. Il est également de bon ton de faire preuve d'un certain souci de clarté et d'un peu de soin dans la rédaction de la question. Bonne navigation sur Wikipédia.
rv1729 8 octobre 2007 à 12:04 (CEST)
Bonjour,
En effet corrélation et causalité sont deux choses différentes.
Mais il me paraît douteux que jamais dans le passé les concentrations de dioxyde de carbone dans l'atmosphère aient connu des variations aussi brutales. Peut-être devriez vous chercher de ce côté ?
Ceci dit, je suis très peu versé dans la matière, nous avons ici des pythies qui connaissent ça beaucoup mieux (on n'a pas eu une question un peu comme ça y a pas longtemps ?) et je vais leur laisser la parole.
Cordialement, rv1729 8 octobre 2007 à 12:07 (CEST)
Et bien, s'il s'agit d'un cycle, comment pourrait-il en être autrement ? L'Homme a peut-être accéléré, voir accentué, cette phase naturelle de réchauffement, mais il n'est certainement pas l'unique cause de tout ce que les médias peuvent relayer. Est-ce que nous savons précisemment comment doit se dérouler ce cycle sans intervention de l'Homme, et comment il va se dérouler sachant tout ce que nous avons induit en supplément ?? J'en doute très fortement, même si les carottes et pollens permettent des études assez poussées, mais je ne suis ni scientifique, ni médium, aussi avec mes questions orientées vous avez seulement mon avis - qui vaut ce qu'il vaut. ShreCk 8 octobre 2007 à 12:19 (CEST).
Mmmmh c'est bon les carottes ! Pythie lapin
Comme nous le disons souvent ici, les réchauffement climatique est une vision globale à l'échelle de la planète....mais il semble plus juste de considérer que le climat va devenir plus contrasté avec des évènements climatiques brutaux...(grosses gelées, vents violents, canicules, orages puissants, tornades...), aussi ne ressentons nous pas au quotidien ce réchauffement, en tout cas pas pour l'instant, mais il existe dans une échelle globale...certes la Terre subit de manière naturelle des réchauffements alternés avec des refroidissement (glaciations)...mais il s'avère que la rapidité actuelle des changement semble largement accélérée par les activités humaine, et cela n'est pas nouveau...car on a pu mesurer un effet probable des rizières des -2000 ans avant J.-C. sur les courbes des gaz atmosphériques....mais la société moderne est bien plus productrice de gaz à effet de serre que l'été nos ancêtres...!!!!...bref, la Terre continueras de tourner, de nombreuses espèces devraient survivre, de nouvelles apparaître et beaucoup disparaîtrons...espérons que l'Homme survivra aux changement à venir....mais peut-être Gaïa ne veut-elle plus de nous....Clin d'œil (voir Hypothèse Gaïa et Théories Gaïa)--SuperManu SuperMessage 8 octobre 2007 à 12:37 (CEST)
Salut SuperManu,
C'est intéressant cette histoire d'effet mesurable des rizières ; tu as des sources ?
C'est le genre de petites histoires que j'adore ! rv1729 8 octobre 2007 à 13:39 (CEST)
J'ai lu ça dans un vieux science et vie de 2005 je crois (c'est mon voisin qui ma filé ça pour lire dans le bus Clin d'œil, mais je crois bien que je l'ai déjà jeté...(Smiley: triste))--SuperManu SuperMessage 8 octobre 2007 à 14:41 (CEST)

Le réchauffement climatique est peut-être à la mode dans les médias, il n'empêche que les scientifiques en débattent depuis bien plus longtemps, que leurs théories s'affinent, qu'un consensus se dégage très nettement au sein de leur communauté, qu'un groupement international a été créé, etc.
Ceci étant dit, réchauffement ou pas, responsabilité de l'Homme ou pas, est-il bien raisonnable de relâcher dans l'atmosphère en grande quantité et très rapidement un carbone que la nature a mis des millions d'années à capturer dans le sol ? Ne serait-il pas plus prudent d'arrêter de jouer aux apprentis sorciers ? Sachant de surcroît qu'une grande partie des phénomènes mis en jeu dépassent largement le cadre de nos connaissances. Il n'est peut-être plus autant à la mode médiatique, mais il me semble que le principe de précaution devrait s'appliquer à plein dans cette histoire. Eu égard aux effets potentiellement énormes de ce phénomène. --P Android 8 octobre 2007 à 14:18 (CEST)

Il faut bien voir que l'effet du CO2 et du méthane sur l'effet de serre est très bien documenté. On sait bien qu'en en relâchant autant, on peut s'attendre à des conséquences. C'est clair qu'il est très difficile de savoir quelle part du réchauffement observé et précu est lié à l'activité humaine, mais il faut quand même être d'une extrême mauvaise foi pour penser que cette ignorance est une excuse pour continuer. Arnaudus 8 octobre 2007 à 14:31 (CEST)
Un site à visiter en ce moment sur ce sujet....[1]--SuperManu SuperMessage 8 octobre 2007 à 14:43 (CEST)
Ca me rappelle l'époque (dans les années 70) où les scientifiques contestaient l'influence humaine sur ce qu'ils appelaient un cycle de réchauffement naturel (on parlait à l'époque d'un dixième de degré par siècle). Puis est venu le temps (dans les années 90) où l'influence humaine fut reconnue, mais cependant minimisée. On disait alors que la fonte des glaces allait se faire très lentement. Aujourd'hui, on constate que la glace du Groënland fond beaucoup plus vite que ce qui avait été prévu, que l'arctique devient libre de circulation maritime en été beaucoup plus tôt que prévu, etc. En résumé, le part du réchauffement dû à l'activité humaine est bien plus importante que ce qui est naturel, toute la communauté scientifique le reconnaît à présent, mais il a fallu le temps et cela nous a empêchés, durant des dizaines d'années, de prendre des mesures adéquates au niveau de la pollution. Alors oui, beaucoup de choses vont changer plus vite qu'à d'autres époques, mais on s'adaptera. Beaucoup d'espèces animales vont disparaître, la biodiversité va en prendre un fameux coup, mais nous, les pollueurs, on sera toujours là, mais avec des conditions de vie sensiblement différentes de celles que l'on connaît aujourd'hui. Pour plus de détails, voir les nombreuses discussions sur l'Oracle les semaines et les mois précédents.--Papyalain 8 octobre 2007 à 16:45 (CEST)
Comme le relève Herve1729 (aka Pythie Lapin Sourire) la question manque de courtoisie; elle manque aussi de qualité de fond: ça apparaît moins tant une question qu'une diatribe sarkozo-allégrienne sur la sempiternelle et introuvable «pensée unique» dont on sait qu'elle est toujours «la pensée de l'autre» (car «la pensée de moi» est par essence singulière) mâtinée de théories meyssanniques.
On peut douter de tout, et tout relativiser; on peut aussi ne jamais douter et tout absolutiser. En fait, c'est souvent les deux faces de la même médaille, celle de la théorie du complot: quand il semble y avoir une trop belle unanimité sur une question donnée, les douteurs crédules (c.-à-d., les personnes qui préfèrent croire à une hypothèse minoritaire mal fondée qu'à une théorie majoritaire bien documentée) remettent en question la théorie majoritaire mais approuvent sans discernement une des hypothèses minoritaires, en soupçonnant les «on» et les «ils» d'intentions obscures, selon le mode usuel du «"on" nous cache tout, "on" ne nous dit rien».
Sur la question du fait discuté, l'essentiel a été dit, sinon que le nom habituel de réchauffement climatique est inexact et qu'on devrait plutôt parler de changement climatique et d'élévation globale de la température moyenne sans préjuger (comme dit plus haut) de variations locales allant en sens inverse (ce qui se passerait par exemple en Europe de l'ouest et du nord si l'une des hypothèses liées au constat, la possible modification ou disparition du Gulf Stream, devenait réalité). Sur l'aspect peu fondé et pour tout dire contreproductif des «contre-hypothèses» qui, contrairement à celles sur le changement climatique, ne se basent sur aucun élément vérifiable (quelque chose comme le dessein intelligent appliqué au climat...), et aussi le retour infini de cette question dans les pages de l'Oracle et du Bistro, Papyalain a tout dit je crois.
Il est à remarquer que cette question n'est pas la seule où des projections réalistes faites au tournant des décennies 1960 et 1970 furent ignorées, minorées ou niées, et qu'on leur préféra des projections «futurologiques» très séduisantes mais peu réalistes leurs furent préférées: au début des années 1970, Alvin Toffler eut beaucoup plus d'audience, et vendit beaucoup plus d'exemplaires de son Choc du futur que ne vendit jamais Ivan Illich de l'ensemble de ses ouvrages de la même époque; malheureusement, le monde de 2007 ressemble beaucoup plus aux projections d'Illich qu'aux rêveries utopistes de Toffler. C'est ainsi...
On m'a fait il y a peu la remarque – assez juste dans l'ensemble – qu'il est bon de ne pas se moquer des questionneurs de l'Oracle, mais en ce cas je ne puis échapper à cette envie: comme je l'écrivais la question n'est pas vraiment une question, et je ne suis pas certain qu'une réponse polyphonique qui «nous rabâche le réchauffement climatique» puisse convaincre notre questionneur. Le mieux que l'on puisse faire je crois, est de renvoyer vers le site du GIEC où l'on trouvera les milliers de pages publiées depuis 1988 sous l'égide de cet organisme par des centaines de chercheurs, ou son portail francophone, à opposer aux quelques centaines de pages de contestation douteuse publiées par une poignée de polémistes aux compétences limitées en matière de climatologie, mais non en matière de marketing publicitaire. -O.M.H--H.M.O- 9 octobre 2007 à 13:34 (CEST)
Ben dis donc, heureusement que j'avais tout ditMort de rire--Papyalain 9 octobre 2007 à 17:02 (CEST)
Rappelons tout de même que les réponses ne sont pas destinées qu'à ceux qui posent les questions. Il ne me paraît pas complètement utopique d'imaginer qu'elles sont lues par d'autres personnes. Clin d'œil --P Android 9 octobre 2007 à 23:47 (CEST)
Excellentes réponses, merci. J'aurais presque envie d'imprimer cela pour reprendre quelques éléments percutants, qui ont une belle forme, auprès de gens mal informés, ou plutôt désinformés. --Nyro Xeo (), 17 octobre 2007 à 01:06 (CEST)

castor: termes amérindiens[modifier le code]

quels termes étaient utilisés par les Premières Nations, Algonquins, Montagnais, Hurons pour désigner le castor?

logo Chère visiteuse, cher visiteur. C'est avec plaisir que nous répondrons à votre question si nous le pouvons, mais nous aurions grandement préféré qu'elle fût formulée avec un peu plus de courtoisie : bonjour, s'il vous plaît et merci sont toujours appréciés. Bonne navigation sur Wikipédia.
Au cas où, en Huron (ou Wyandot), le raton laveur c'est hainteroh, voyez cette page.
Sur le même site vous trouvez des lexiques dans de multiples langages, bonne recherche.
rv1729 8 octobre 2007 à 15:38 (CEST)Je réponds devant les blagues, comme on avait dit...
Ce qui est sûr, c'est que chez les Otis on disait "castor"... Oxo °°° le 8 octobre 2007 à 15:37 (CEST)
Le wiktionnaire l'a en Cherokee ici si ça peut servir. Enfin chez moi l'affichage ne me donne que des carrés ;-). --Epsilon0 8 octobre 2007 à 22:09 (CEST)
Mouais... Wikt -> chérokî : ᏙᏧᏩ (chr) et quand on regarde ᏙᏧᏩ il nous répond : Le cardinal (oiseau rouge d’Amérique du Nord ; nom latin : Cardinalis cardinalis). Hum hum... Sourire Bon modifié sur le wiktionnaire... en Cree, c'est ᐊᒥᔅᒄ et en cherokee c'est ᏙᏯ et pas ᏙᏧᏩ. Et vu que chez moi ce n'est pas des carrés : la prononciation du cherokee c'est : "doya" bon courageMin's - 9 octobre 2007 à 12:48 (CEST)

Durée de la sonate n°1 de Debussy en ré mineur[modifier le code]

pourriez vous m'indiquer comment je pourrais trouver la duree de la sonate no 1 en re mineur de debussy? Merci d'avance

En regardant au dos du CD ? --Sixsous  8 octobre 2007 à 17:58 (CEST)
Il est impossible de donner une réponse précise de toutes manières. Une marge de manoeuvre est toujours prise à l'interprétation, et en général, l'indication de tempo est plutôt floue (Andante, etc). Donc ça va simplement dépendre de l'interprétation, et ça peut varier pas mal en fonction du morceau (jusqu'à ~ 20%, je dirais). Arnaudus 8 octobre 2007 à 18:27 (CEST)
En même temps, si tu lis l'article anglais, on apprend que c'est une pièce “notable for its brevity, most performances not exceeding 10 minutes.” --Sixsous  8 octobre 2007 à 18:45 (CEST)
Autre possibilité : prendre la partition et faire le calcul en fonction du nombre de mesures et leur tempo. --Sixsous  8 octobre 2007 à 18:46 (CEST)
Il paraît que le silence qui suit la dernière note est encore du Debussy, mais combien de temps dure ce silence ? Grasyop 9 octobre 2007 à 19:29 (CEST)
Il y a aussi les vieilles interprétations sur 33 tours passés en 45 tours: tempo allegro ou vivace et durée diminuée de 27% ou 36% (ça dépend de comment on calcule), mais en tout cas le morceau «doesn't exceed 7½ minutes», dans ce cas. -O.M.H--H.M.O- 9 octobre 2007 à 22:25 (CEST)

Format d'enveloppe[modifier le code]

Question en attente de réponse, déplacée ici, en semaine suivante. / DC2 • 15 octobre 2007 à 14:35 (CEST)

Date fête St Aaron[modifier le code]

Bonjour, Je vois que la date est le 22 juin et je suis tombé sur un site parlant des prénoms Bretons ou l'on trouve St Aaron à la date du 22 juillet j'aimerai savoir si vous pouvez me confirmer l'une des dates en tant que fête St Aaron Merci

Il y a 2 Aaron, le frère de Moise, fété ler juillet, et St Aaron, saint de SaintMalo, célébré le 22 juin pour Aaron (source nominis.cef.fr) HaguardDuNord 8 octobre 2007 à 19:36 (CEST)

oeuvre d'art[modifier le code]

Bonjour tout le monde!! Pouvez- vous m'aider? Je suis en train de faire un travail pour mon cours de français et je cherche déséspérément l'auteur d'une image. Il sagit d'une image ou se trouve deux mains tenant une rose, cela sur un fond de nuages traversés par un rayon de soleil. J'espère avoir une réponse assez rapidement Merci d'avance...

Est-ce une peinture ? Une photo ? Une gravure ? De quelle époque, au pif ? Plutôt dans quels tons ? Remi Mathis (d · c). À Lyon, ce 8 octobre 2007 à 21:10 (CEST)
je pense que c'est une peinture plutot dans les tons bleus. Malheureusement je ne sais pas l'époque.
Savez vous comment on inserre une image?
Oui, vous écrivez [[Image:Nom de l'image|taille de l'image px|Description de l'image]] avec taille de l'image aux alentours de 200 à 400 px, en gros. Les images se trouvent sur http://commons.wikimedia.org/wiki/Accueil. On y trouve une catégorie [[Catégorie:Roses in art]] mais rien qui correspond à votre description. Remi Mathis (d · c). À Lyon, ce 8 octobre 2007 à 21:23 (CEST)
Pour importer une image, c'est ici, bien suivre les indications : http://fr.wikipedia.org/wiki/Aide:Importer_un_fichier . Et après, pour la faire apparaitre, c'est bien comme dit plus haut. Sans préciser de taille, mais avec thumb, c'est mieux, comme ça : [[Image:Nom de l'image|thumb|Description de l'image]] --Manuguf 8 octobre 2007 à 21:29 (CEST)

pour voir l'image dont je parle aller voir le site: www.michelledastier.orgil sagit de l'image qui correspond au psaume 25; 1-7

http://www.michelledastier.org/images/Mains/mains%20celeste%20rose2.jpg
J'ai posé la question sur le... blog chrétien en question (c'était la démarche la plus naturelle, non ?), la personne ne sait pas : l'image semble reprise de blog chrétien en blog chrétien.
Franchement, pour moi, ça ressemble à une illustration piquée d'un bouquin religieux, ça n'empêche pas qu'elle ait un auteur, mais sans doute plutôt un illustrateur qu'un peintre « connu ».
rv1729 10 octobre 2007 à 07:39 (CEST)
Sans vouloir mégoter, le titre de cette discussion me semble un peu excessif... Sinon, on dirait autant un photo-montage qu'une peinture saint-sulpicienne. C'est pas son genre les sujets religieux, mais ça m'évoque un peu la facture de David Hamilton. -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 15:44 (CEST)
Aaaaargh, j'aurai pas dû regarder ! C'est la photo emblématique de l'Oracle ? Mort de rire --Acer11 ♫ Χαίρε 18 octobre 2007 à 20:44 (CEST)

Chat[modifier le code]

salut comment chatter merci

Voir Chat. De rien. Félix Potuit 8 octobre 2007 à 21:17 (CEST)
Ou chat. De rien non plus. --Manuguf 8 octobre 2007 à 21:23 (CEST)
Mais le faire sur wikipédia c'est mal (Comment ça ma phrase est auto-contradictoire? ;-) --Epsilon0 8 octobre 2007 à 22:14 (CEST)
Et pour un petit chat de Province, voir Châtillon, Châtillon-en-Michaille, Châtillon-sur-Indre, etc. Bourrichon 8 octobre 2007 à 23:12 (CEST)
Voir aussi les paroles d'une chanson de Ange qui ont bercé l'adolescence de tous les petits belfortains aimant le rock progressif. rv1729 9 octobre 2007 à 08:51 (CEST)
Et également, une autre chanson de Boby Lapointe qui berce encore mes oreilles. --Serged/ 9 octobre 2007 à 09:48 (CEST)
Bien vu Marcel ! rv1729

Châtillon-sur-Indre[modifier le code]

J'ai vu l'émission sur canal plus concernant les sectes et en particulier une qui sévit à SUS (je ne sais pas où cela se trouve). Par contre ils disaient en fin d'émission que cette communauté commençait à s'installer sur Chatillon sur Indre. Je voudrais avoir quelques informations sur le lieu exact. Merci d'avance

De quelle secte s'agit-il ? Je n'ai pas vu l'émission mais vous pouvez toujours consulter cette liste pour tout renseignement. Pour le lieu exact, c'est, dans une certaine mesure, de l'ordre de la vie privée, vu qu'une secte n'est pas une entreprise. Sourire Vous voulez repeindre leur portail en violet ? Bourrichon 8 octobre 2007 à 23:32 (CEST)
Haro ! Pardon: Sus (Pyrénées-Atlantiques) ? Il y a aussi un site. Et du coup, en recherchant "Sus Pyrénées Atlantiques secte" on tombe sur l'inévitable prevensectes ou l'on apprend qu'elle s'appelle Tabitha's Place. Bon: lien rouge. Tant pis... On essaie celui-là: Elbert Eugen Spriggs ? Toujours rouge. Et avec en:Elbert Eugen Spriggs. Ah ! Ça bleuit. Tant que j'y suis: en:Tabitha's Place. Parfait ! Bonnes lectures... -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 15:56 (CEST)
hein? Pas si parfait: je viens d'apprendre que le bleu des liens EN est trompeur... -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 15:58 (CEST)

publicite auto-referentielle[modifier le code]

Expliquer-moi,s.v.p,qu'est-ce que c'est que la publicité auto-referentielle et la publi-information comme genres journalistique. Merci.

S.v.p. signifie s'il vous plaît, et c'est une belle locution française que vous avez le droit d'écrire en entier. La publicité auto-référentielle, selon le schéma de Jakobson, est la publicité qui a elle-même pour référent. Peut-être la pub de Pepsi qui dénigre Coca ? enfin je dis ça je dis rienBourrichon 8 octobre 2007 à 23:38 (CEST)
... et la publi-information que l'on retrouve dans les pages locales des journaux quotidiens regionaux se presente comme telle par son titre et informe le lectorat de l'existence et des services d'une entreprise locale, souvent toute neuve, par exemple restaurant, taxi...et fait donc du meme coup sa publicite. ViZiT 8 octobre 2007 à 23:46 (CEST)
on me souffle fortement a l'oreille que la publi-information existe aussi a une plus grande echelle, tel la "publi-information" pour le thon que l'on retrouve dans les pages de garde de certains magazines : cela vous informe sur le thon ( ? ) pour vous inciter a..a.. une cacahouete pour la bonne reponse ViZiT 8 octobre 2007 à 23:55 (CEST)
Bref ni l'un ni l'autre n'est rapprochable (quel vilain mot) d'un genre journalistique. (Pour l'autoréférentielle, je citerai en ce moment les pub "9 box"). HaguardDuNord 8 octobre 2007 à 23:49 (CEST)
Je trouve que la publi-information se rapproche du journalisme, car le ton utilisé est souvent celui du reportage. On pourrait croire à un article... sauf que l'article est très orienté vers une marque en particulier. On informe du besoin en sucre lent le matin sur un ton médical et on signale au passage que telle marque vend justement des céréales contenant des sucres lents (comme toutes les céréales mais ça... c'est déjà la fin de l'article il est trop tard pour avoir encore la place de l'écrire.) / DC2 • 9 octobre 2007 à 02:45 (CEST)
Oui mais c'est pas parce que ca a la forme que ca en a le fond. C'est l'effet Canada dry. Assimiler, de près ou de loin, la publi-information, qui n'est qu'un argumentaire de vente en longueur, à du journalisme, c'est assimiler tout acte de communication (au sens large) à du journalisme. Si un pseudo article sur les bienfaits d'Actimel (je ne suis pas payer, mais les alicaments sont typiquement les produits qui ont recours au publireportage) s'appartente à du journalisme, alors un slogan "Actimel c'est bon pour votre corps" devient une brève ? Ca me semble un peu fort, même pour Claire chazal. En même temps, je ne pense pas non plus que les bulletins municipaux soient fait pas des journalistes, mais des communicants. C'est à peu près le même ordre d'idée. HaguardDuNord 9 octobre 2007 à 08:51 (CEST)
Bah tu sais, la majorité de la population associe bien le journalisme à de l'information, alors pourquoi pas à de la publicité (puisque tous les journaux en font de façon détournée en réalité... ) quand on présente une sortie cinéma ou un spectacle... En fait, ce sont les journalistes qui s'y sont mis d'eux-même ; on ne fait que constater et regretter. Dechavanne et Carmouze ont une carte de presse, Courbet aussi. C'est la presse à laquelle tu pensais ? / DC2 • 9 octobre 2007 à 15:01 (CEST)
D'un autre côté, quand on lit certains articles « société » dans Libé, qui nous vantent tels et tels soutif, ou la nouvelle mode pour les mecs : se parfumer (ça c'était la prétendue vogue des métrosexuels, pseudo-phénomène de société à mon avis monté de toutes pièces par des mercateux), etc, on a l'impression de lire un publi-reportage. Pareil au journal télévisé. J'ai pas d'exemple en tête mais parfois c'est effarant. rv1729 9 octobre 2007 à 09:03 (CEST)
Ça, c'est de la publicité rédactionnelle... voire pour la télé de la publicité clandestine. --Serged/ 9 octobre 2007 à 09:43 (CEST)
Ainsi que le relève HaguardDuNord on parle plutôt de publireportage que de publi-information, pour la raison simple que ce n'est pas de l'information au sens courant, celle diffusée par des journalistes dans les médias, mais de la publicité qui prend la forme du reportage de type journalistique.
Comme pour la publicité, il y a le publireportage explicite, par exemple les inserts ou cahiers joints avec un journal (un grand spécialiste du genre est le quotidien Le Monde) qui le plus souvent reprend le visuel de ce journal mais est signalé comme support publicitaire, en général avec les mentions «Publicité» et «Le contenu de ce supplément n'engage pas la rédaction», ainsi que l'indication du concepteur de ce supplément et parfois aussi de son financeur, et celui caché, le «publireportage clandestin», un reportage financé par une entreprise, un gouvernement, une personne publique, et paraissant comme un article «normal». Bref, le publireportage est de la publicité qui mime l'information journalistique, de même qu'il existe du «publi-cinéma», des films publicitaires – en général des courts ou moyens métrages – reprenant les codes formels du cinéma documentaire ou de fiction, et souvent réalisés par des cinéastes confirmés – Alain Resnais en fit beaucoup au début de sa carrière.
Pour la publicité autoréférentielle, il me semble que ça désigne deux sortes de pubs: celles qui reprennent l'esthétique de publicités anciennes d'une certaine marque ayant acquis une certaine célébrité, comme celles assez récentes (fin années 1990-début années 2000) de Coca-Cola et Hollywood Chewing-Gum qui s'inspiraient de celles des années 1970, avec l'imagerie «hippie» et les musiques «genre pop», et celles qui imitent des scénarios de pubs un peu anciennes et très connues, ou qui font «genre années» (en général, genre années 1950 / 1960), sans que ce soit toujours celles de la marque qui les utilise; pour exemple du second cas, les publicités actuelles pour l'huile d'olive Puget, qui tirent parti des possibilités actuelles du montage numérique pour «faire jouer» quelques défunts dans des scénarios post mortem. Dans le second cas, il s'agit donc d'une référence au genre publicitaire en général, ce qui n'est pas strictement de l'auto-référence. -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 16:42 (CEST)

Limite organisme unicellulaire à plusieurs noyaux / organisme pluricellulaire[modifier le code]

Bonjour, Chez Caulerpa prolifera, il y a plusieurs noyaux qui sont dans une unique cellule, c'est apparemment le plus grand organisme unicellulaire. A partir de quel moment on dit qu'il y a plusieurs cellules en fait ? Merci !

a priori des que les composants minimas d'une cellule ne sont plus communs : membrane, cytoplasme..ViZiT 9 octobre 2007 à 00:30 (CEST)
Voilà, en fait il y a des cellules énormes. Une noix de coco est une cellule ! (mais pas un organisme unicellulaire) rv1729 9 octobre 2007 à 07:22 (CEST)
Euh, t'es sûr pour la noix de coco? Parce que de mémoire, le truc poilu et les différentes couches, c'est l'endocarpe, et péricarpe, etc etc; et ça c'est pas l'ovule... C'est le machin à l'origine de l'embryon qui est une cellule unique.
Pour la question, je crois que la meilleure définition de la cellule s'appuie sur la présence de membranes plasmiques qui délimitent les différentes cellules. Maintenant, il y a des ponts cytoplasmiques entre les cellules végétales, donc si on est tordu, on peut dire qu'un arbre est une cellule unique... Mais bon, dans l'absolu, une cellule est individualisée, chaque noyau dans sa cellule. Arnaudus 9 octobre 2007 à 10:57 (CEST)
Je l'ai lu sur la Ouiquipédia, ça devait être dans l'article sur les angiospermes.
Bon, ça doit être seulement l'intérieur de la noix, en fait.
rv1729 9 octobre 2007 à 11:31 (CEST)
Un organisme est pluricellulaire si il y a compartimentation après la division nucléaire...sinon, il est unicellulaire, plurinucléaire dans certains cas...en ce qui concerne la noix de coco, il ne faut pas confondre l'ovule (unicellulaire) de l'embryon, pluricellulaire...autour, ce sont les réserve...lors de la fécondation, en faite, il y a double fécondation....1 noyau du pollen va vers le noyau de l'oosphère pour donner le zygote primaire et l'embryon plus tard, tandis que l'autre noyau du pollen va féconder les deux noyaux polaires, pour donner le zygote secondaire triploïde, précurseur d'un tissu, l'albumen, qui fabriquera des réserves....bref, une noix de coco n'est pas une seule cellule...Clin d'œil--SuperManu SuperMessage 9 octobre 2007 à 14:33 (CEST)
Ayant lu l'article en question, le lait de coco est en fait une cellule géante contenant un grand nombre de noyau, mais qui s'individualisent ensuite pour donne un nouveau tissu, le coprah...--SuperManu SuperMessage 9 octobre 2007 à 14:36 (CEST)
Et un oeuf d'autruche, qui n'a pas encore commencé sa division ? Paul76 10 octobre 2007 à 20:24 (CEST)

Chansons en latin[modifier le code]

Bonjour, j'aimerais savoir s'il existe, à votre connaissance, des chansons en latin (en dehors des chants classiques). Merci!

Oui, il existe des chants en latin, autres que les chants religieux (si c'est ce que vous entendez par "chants classiques"). Ce site indique où on peut en trouver. Sinon, il y a des chansons plus contemporaines en latin. Je laisserai cependant mes collègues masculins vous parler d'une célèbre chanson paillarde qui porte un titre latin... Clin d'œil --Serein [blabla] 9 octobre 2007 à 01:23 (CEST)
De profundis morpionibus ? C'est Fanchon qui me l'a apprise ! rv1729 9 octobre 2007 à 07:19 (CEST)
Je savais bien que ça marcherait... Mort de rire --Serein [blabla] 9 octobre 2007 à 07:33 (CEST)
En cliquant sur le lien, je viens d'apprendre que cette chanson était de Théophile Gautier ! Merci Wikipédia, je m'endormirai moins bête ce soir.. --Serged/ 9 octobre 2007 à 09:40 (CEST)
De manière générale, le parnasse satyrique, les lettres à la présidente, sont des lectures délectables. Encore des bouts de ma bibliothèque qui ont disparus au fil des déménagements... rv1729 9 octobre 2007 à 09:53 (CEST)
Dans le dernier album de Juliette,Mutatis Mutandis, il y a une chanson écrite par elle en latin qui se nomme : Franciscae meae laudes--Fabrice Hologne 9 octobre 2007 à 12:33 (CEST)
Mort de rire C'est un poème des Fleurs du Mal !!!!! rv1729 9 octobre 2007 à 13:33 (CEST)
Era c'est pas du latin ? Min's - 9 octobre 2007 à 12:49 (CEST)
Voir Carmina Burana (je ne sais pas trop ce que vous appelez "pas classiques"). Cat Stevens, avant de virer sa cuti, a aussi chanté une chanson en latin : O Caritas (enfin vers la fin, je vous rassure, c'est de l'anglais). Félix Potuit 9 octobre 2007 à 16:46 (CEST)
Il y a aussi Jesus in bordelum (religieux s'abstenir). --Sixsous  9 octobre 2007 à 16:52 (CEST) (Latiniste s'abstenir aussi... Michelet-密是力)
Maintenant pour une réponse plus sérieuse... Comme le dit Serin, il faudrait préciser ce que vous entendez par « chant classique ». Si vous faites références aux chants latins de l'époque de l'empire romain, malheureusement, il n'y a guère plus de quelques dizaines qui ont survécu aux siècles et en général ceux-là sont incomplets... et je trouve que c'est déjà extraordinaire que tant aient survécus.
Serein, pas Serin, malheureux. Elle nous l'a assez seriné. Félix Potuit 9 octobre 2007 à 17:08 (CEST)
Si vous faites référence aux chants latins en général, il y a en a eu des tonnes créés au cours du Moyen-Âge, surtout lors de la période ars antiqua. L'un des plus connus est le Ave Mare Stellam. --Sixsous  9 octobre 2007 à 17:01 (CEST)

Il y a l'hymne national universitaire: "Gaudeamus igitur juvenes dum sumus" qui est célèbrissime. Michelet-密是力 9 octobre 2007 à 18:43 (CEST)

Ou l'Ave Maria de Gounod, à ne pas confondre avec l'Hymne du Carabin... Félix Potuit 9 octobre 2007 à 20:02 (CEST) Simon & Garfunkel ont aussi chanté un Benedictus, les paroles ne sont pas trop dures à retenir... Félix Potuit 9 octobre 2007 à 20:09 (CEST)

Comportement par empreinte[modifier le code]

Que veux dire : "Comportement par empreinte" (pour le cheval), donnez quelques exemples.Merci

ça, c'est quelqu'un qui veut qu'on fasse ses devoirs. Donnez quelques exemples, c'est une formulation qu'on ne retrouve que dans un énoncé.  Pabix 9 octobre 2007 à 04:53 (CEST)
Tout à fait d'accord. Et ajouter sèchement « merci » à la fin n'arrange guère les choses -- quelle conception de la politesse !
Nuvola apps edu phi.svg Le sage Oracle ne fait pas les devoirs à la place des étudiants. Bonne chance dans ta recherche...
rv1729 9 octobre 2007 à 07:17 (CEST)
Et de mettre un "x" à la 3ème personne du singulier de l'indicatif du verbe vouloir est la meilleure façon de mettre l'Oracle de mauvaise humeur (et quand Oracle fâché, lui toujours faire ainsi). Félix Potuit 9 octobre 2007 à 16:49 (CEST)
Soupçon horrible, à cause de la formule: et si c'était un prof qui veux (sic) qu'on lui prépare son cours ? Je n'ose y croire... -O.M.H--H.M.O- 13 octobre 2007 à 11:51 (CEST)

Moment angulaire du photon[modifier le code]

Bonjour

Dans l’état actuel des connaissances, nous pouvons admettre comme vraie la formule

(1) vi Ri = C1, vi – fréquence d’un photon, Ri - facteur d’échelle, C1- constante (“Gravitation and Cosmology”, Stefen Weinberg, J. Wiley & Sons, page 416).

Maintenant j’ose extraire la suivante illation:

Comme le moment linéaire (quantité de mouvement) du photon est pi = hvi/c (h – constante de Planck, c – velocité de la lumiére), on peut écrire (1) ainsi:

(2) pi Ri = C2, où C2 est encore une constante.

Comme Stefen Weinberg écrit dans son livre que “R(t) can justly be called the radius of the universe“, R(t) étant Ri de la formule (1), la formule (2) montre que le moment angulaire du photon est constant et que la trajectoire du photon est une geodesic representée par une circonférence de rayon R(t).

Cette conclusion est acceptable pour un Universe fermé (k=1), mais non pour un Universe ouvert avec k=0. Comme (1) a été établie indépendamment de la valeur de k, pouvons nous conclure que l’ Universe ne peut pas avoir pour k la valeur 0?

Le raisonnement exposé est-il fallacieux ou on peut donner une explication pour l’anomalie?

Merci

Warch 9 octobre 2007 à 03:26 (CEST)

Pour une présentation plus claire de votre énoncé, n'hésitez pas à consulter Aide:Formules TeX. Et qu'est-ce que c'est que k ? --Sixsous  9 octobre 2007 à 12:57 (CEST)
Il semble associer k à la géométrie de l'univers. Dans le contexte décrit, ça me paraît complètement foireux dans la mesure où un photon émis à un endroit donné n'a pas eu d'interaction avec une limite éventuelle. Moi non plus, je ne comprends pas le sens de cette théorie.--Papyalain 9 octobre 2007 à 17:07 (CEST)

Nombres premiers[modifier le code]

Bonjour, je souhaite démontrer que si p est premier (p supérieur ou égal à 3)alors p+1 n'est pas premier. Je voulais au départ le démontrer par récurrence mais ça me semble bidon. Je propose un raisonnement par l'absurde: Supposons que P soit premier et P+1 également alors de proche en proche, tous les nombres seraient premiers ce qui n'est pas. Donc si p est premier alors P+1 ne l'est pas. Est-ce correct ? Merci de me répondre.

Commencez par dire que si p est premier supérieur strictement à 2, alors 2 ne divise pas p, par conséquent 2 divise p+1.  Pabix 9 octobre 2007 à 06:53 (CEST)
D'autre part il y a une étape de votre raisonnement que je n'arrive pas à suivre : vous dites "Si P et P+1 sont premiers, alors de proche en proche tous les nombres sont premiers" : c'est absurde, cela part d'un cas particulier pour former une "loi" sans aucun raisonnement derrière : preuve en est que 2 et 3 sont premiers, or 4 ne l'est pas.  Pabix 9 octobre 2007 à 06:55 (CEST)
Malgré la politesse de la formulation, ça aurait mérité un petit {{devoirs}} rv1729 9 octobre 2007 à 07:14 (CEST)
En effet la démonstration proposée dans la question n'est pas correcte. Pour démontrer que "P premier => P+1 non premier" il ne suffit pas de démontrer qu'il existe un entier non premier. En effet, la négation de "P premier => P+1 non premier" n'est pas "P premier => P+1 premier aussi" mais "Il existe un P premier tel que P+1 soit premier aussi". Attention à la différence "pour tout" et "il existe". ^^
Et comme dit plus haut, il suffit de réfléchir au fait que P premier > 2 est impair, donc P+1 est pair différent de 2, donc non premier. Dukenplop 9 octobre 2007 à 09:24 (CEST)
Puisque tout le monde reformule la même preuve, je vais m'y mettre aussi : soit n un entier, alors un des deux nombres n et n+1 est pair. Soit p tel que p et q = p+1 sont premiers. Un des deux est pair : le seul nombre premier pair est 2. Or q = 2 est exclu car alors p = 1, non premier. Reste p = 2 et q = 3.
Bref, toujours la même preuve, on distribue juste l'emploi des négations un peu différement. Sourire rv1729 9 octobre 2007 à 10:05 (CEST)

Négation ? On parlé de négation ? Je suis sûr que quelqu'un a parlé de négation... Félix Potuit 9 octobre 2007 à 18:56 (CEST)

meuh non... Bourrichon 9 octobre 2007 à 21:08 (CEST)

Le raisonnement qui suit est bien moins absurde. Soit p le nombre premier, c'est à dire p=10, puisque tous les autres avant sont des chiffres (ça vous en bouche une surface, pas vrai ?). Alors P+1 n'est pas premier puisqu'il est deuxième. CQFD. Bourrichon 9 octobre 2007 à 21:11 (CEST)

Des nombres à un chiffre. Tu n'est pas la concaténation des lettres B, o, u, r, r, i, c, h, o, n. Et Sylvie est pas un pied. Adrien(ne) [1729] 9 octobre 2007 à 22:52 (CEST)

En effet c'est en prose Y'a même une « Adrienne » Bourrichon 10 octobre 2007 à 20:30 (CEST)
A propos, l'infini est-il un nombre premier ? ça devrait les occuper pour un moment Félix Potuit 10 octobre 2007 à 15:13 (CEST)
L'infini n'est pas un nombre, donc la question ne se pose pas ! Blue02 10 octobre 2007 à 15:26 (CEST)
! fais gaffe à ta peau ! tu viens de répondre une phrase à deux négations à Félix Potuit, chef de cabale de la négapédia ! Bourrichon 10 octobre 2007 à 20:11 (CEST)
N'étant pas spécialiste des formules et explications mathématiques ou arithmétiques complexes pour exprimer un principe simple (voir plus haut la première intervention de Pabix Sourire) je me contenterai d'une explication en langage ordinaire, que quelqu'un se chargera j'espère de transformer en formule absconse: tout chiffre ou nombre premier supérieur à 2 est impair, ce qui implique que tout chiffre ou nombre qui suit un nombre premier supérieur à 2 est pair, donc divisible par 2, et de ce fait n'est pas premier. CQFD. -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 17:00 (CEST)

Ombre sur la Lune Gibeuse[modifier le code]

Une question pour les astronomes à propos des phases de la Lune. Lorsque la Terre cache plus de la moitié de la Lune, mais pas la totalité, on l'appelle Lune Gibbeuse, vrai ? Maintenant, regardez cette image provenant de l'article Phase lunaire :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Image:PhaseLune-4.jpg

Les deux côtés sont ronds. C'est fou ! Lorsque la Lune est en croissant, l'ombre est effectivement ronde, puisque la Terre est ronde. Mais lorsqu'on voit plus de la moitié de la face de la Lune, l'ombre devrait normalement avoir l'air d'une bouchée prise dans une pomme, non ?

Merci de m'éclairer à ce sujet...

Normalement c'est pas moi qui devrais répondre à ce genre de questions, mais là je sens que je peux. Quand la Terre envoie son ombre sur la Lune, ça s'appelle une éclipse et ça n'arrive pas tous les jours (ni toutes les nuits). Ce que tu nous montres là, c'est une phase normale de la Lune, où l'ombre qu'on voit, c'est simplement la partie de la Lune qui n'est pas éclairée par le Soleil, et l'ombre suit bêtement la courbe le l'astre. C'est c... comme la... euh... Morburre 9 octobre 2007 à 08:43 (CEST)
C'est parfaitement répondu ! Personellement je ne vois rien à ajouter. rv1729 9 octobre 2007 à 08:45 (CEST)
Merci, cher ami. Je suis assez satisfait de moi-même, il faut dire. J'ai atteint la limite de mes connaissances en astrophysique. Morburre 9 octobre 2007 à 08:49 (CEST)
Félicitations ! mais bon, c'est niveau CM2, du moins de mon temps (1976).Mort de rire --Manuguf 9 octobre 2007 à 12:38 (CEST)Mais moi mon temps c'était avant Galilée Morburre 9 octobre 2007 à 13:43 (CEST)
Heu, sans vouloir pinailler, dire que la Terre "envoie son ombre sur la Lune" ne me paraît pas très orthodoxe, optiquement parlant (je n'y connais rien non plus, je vous rassure). Peut-être plutôt "intercepte la lumière du Soleil" ? Félix Potuit 9 octobre 2007 à 17:04 (CEST)
Alors là tu chipotes ! Est-ce que tu dis « Enlever de la terre » plutôt que « creuser un trou » Clin d'œil ? Blue02 9 octobre 2007 à 17:17 (CEST)

remarque, « projeter son ombre » serait peut-être plus correst qu'« envoyer »... Blue02 9 octobre 2007 à 17:18 (CEST)

Oui, là on dirait un peu qu'elle l'envoie faire les courses, avec pour consigne de ne pas oublier le pain. Félix Potuit 9 octobre 2007 à 18:52 (CEST)
La Terre envoie son ombre uniquement pour les éclipses, en recommandé, et je vous emMorburre 9 octobre 2007 à 22:16 (CEST)

Wayne Barnes[modifier le code]

pourquoi donc avoir supprimé cette phrase dans la fiche de Wayne Barnes depuis hier :"Lors de la deuxième mi-temps il ne voit pas un avant français qui débouche sur un essai et permet à la France de gagner ce choc devant les favoris néo-zélandais." y-a-il des vérités qui soient si dérangeantes? les images ne sont-elles pas une preuve suffisante? je précise que je suis français et que cela n'oblige pas à nier les évidences pour peu qu'elles soient favorables.

Vous n'êtes pas sur la bonne page de l'encyclopédie. Si vous souhaitez discuter des modifications d'un article, il faut aller à la page de discussion de l'article, ici. Par ailleurs, vous êtes sur Wikipedia : chacun peut modifier un article, comme vous l'avez vous même fait, et personne n'a un contrôle supérieur sur ce qui est écrit. Il n'y a donc pas de bureau des réclamations, mais des pages où l'on discute ensemble de ce qu'il y a à écrire. En l'occurence, votre texte a été effacé par des utilisateurs anonymes, comme vous, progressivement, comme peut vous l'apprendre l'historique de la page. Gede 9 octobre 2007 à 09:38 (CEST)
Dit comme ça, ça va. Ce qui serait mal, par exemple, ce serait de changer l'avant en en-avant. Là, ce serait très mal. Il y a des choses qui sont au-dessus de la Vérité. Morburre 9 octobre 2007 à 09:32 (CEST)
C'est simplement du travail personel. Les "images" ne sont pas des preuves, citez des articles de presse qui décrivent cette phase de jeu. En particulier, vous dites que l'arbitre n'a pas vu l'en-avant, ce qui est une interprétation personelle : il est tout à fait possible qu'il l'ait vu et décidé de ne pas le siffler (les règles du rugby s'interprètent beaucoup plus que dans d'autres sports). Apparemment, l'arbitre de touche a signalé l'en-avant, donc l'arbitre savait. Le mieux serait donc de trouver une analyse faite par un professionnel et de s'appuyer dessus.
Au passage, j'avais rien compris à la phrase "il n'avait pas vu l'avant français". J'aurais supprimé cette intervention également, ça ne veut rien dire. Arnaudus 9 octobre 2007 à 10:51 (CEST)

Armoiries ou Blason ou Emblème  ?[modifier le code]

Bonjour, je voudrais faire un liste de Blasons (ou d'armoiries) (ou d'Emblèmes) dans un site parallèle à Wiki, mais je ne sais pas si on parle de "Blasons" ou d'"Armoiries". Quelle est la différence exacte et quel terme dois-je employer ? merci à tous Marie-Candice si vous voulez me parler 9 octobre 2007 à 10:27 (CEST)

la lecture de l'article Héraldique vous donnera les bonnes definitions. n'oubliez pas de citer vos sources sur votre site ViZiT 9 octobre 2007 à 10:36 (CEST)
Merci, et pas de souci pour le site : c'est Vikidia. Marie-Candice si vous voulez me parler 9 octobre 2007 à 10:40 (CEST)

conflit d'édition...

Bonjour, chère cabaliste.
Déjà on n'emploie guère Armoiries qu'au pluriel ; notre article est une redirection vers Héraldique, où un paragraphe détaille le sens des mots armes, écu, armoiries, et blasonner, blason.
Pour ton prénom, je prends la peine de te résumer les choses ainsi : les images dont tu orneras ton site montreront des armoiries, le texte les décrivant sera un blason.
Ainsi, les blasons du corps féminin sont des poèmes, pas des dessins Clin d'œil
Que ceci ne te dispense point de lire en détail les articles sus-mentionnés.
Que la force soit avec toi. rv1729 9 octobre 2007 à 10:40 (CEST)
Pour préciser un peu ce que dit rv, le blason c'est ce qui est représenté sur l'écu, les armoiries regroupent les ornements et le blason (et la devise, éventuellement), et la description sous forme de texte est appelée blasonnement. (enfin, ça c'est pour l'héraldique, le reste je précise pas Clin d'œil) Flying jacket 9 octobre 2007 à 10:52 (CEST)
Si j'appelle ça "liste des Emblèmes", c'est faux ou non ? Marie-Candice si vous voulez me parler 9 octobre 2007 à 10:57 (CEST)
Ce que vous appelez « liste des emblèmes » est probablement ce que l'on appelle en héraldique un armorial. Flying jacket 9 octobre 2007 à 11:01 (CEST)
Wouah ! je suis impressionnée ! je suis contente d'apprendre plein de choses. Mais pour une encyclopédie de 8-13 ans, je pense que "liste des emblèmes" serait plus parlant, en précisant dans l'article que le mot est "armoirial", histoire qu'ils apprennent quelque chose ! merci à tous pour vos précieux renseignements. Marie-Candice si vous voulez me parler 9 octobre 2007 à 11:39 (CEST)
armorial, pas armoirial Sourire rv1729
Tout rouge oups ! oups ! Marie-Candice si vous voulez me parler 9 octobre 2007 à 12:18 (CEST)

Hé, Marie Candice, Vikidia est bien un wiki, il utilise le même "logiciel", il est sous GFDL, mais n'est lié en aucune manière à Wikipédia. Et quand on te recommande de citer les sources, c'est pour que tu respectes la GFDL à laquelle Wikipédia est soumis, ce qui implique en cas d'utilisation notamment de citer les auteurs. Bonnes contributions, --Manuguf 9 octobre 2007 à 12:50 (CEST)

Quand je dis que je suis sur Vikidia, je veux dire que je connais le fonctionnement et je mets donc bien la source sur les images que je rapatrie de Commons. (et les textes venant de wikipédia) Marie-Candice si vous voulez me parler 9 octobre 2007 à 13:00 (CEST)

Erysipel[modifier le code]

Bonjour,

Es qu'on peut avoir les erysipels au niveau des jambes en bilatéral et combien ça dure cette maladie.

Merci Beaucoup d'avance. Bonne courage et bonne continuation.

logo de caducée L'oracle ne donne pas d'avis médical : seul un professionnel (médecin, pharmacien, etc.) est habilité à le faire.
Consultez rapidement un médecin, l'érysipèle est une maladie qui peut avoir des conséquences très graves. rv1729 9 octobre 2007 à 10:42 (CEST)
PS Pour plus d'infos, cliquez sur le mot érysipèle qui apparaît en bleu dans le texte. rv1729
Je vais quand-même enfoncer le clou : oui, on peut, et si c'est pas soigné il est possible que ça dégénère en nécrose.
Il est donc réellement impératif de consulter un médecin.
rv1729 9 octobre 2007 à 10:45 (CEST)

Débat à l'assemblée nationale française[modifier le code]

Bonjour Ô Oracle parmi les oracles.
aurais-tu la grande bonté de répondre avec la sagesse qui te caractérise à une question qui me traverse l'esprit. Aujourd'hui en France, les députés s'amusent à simplifier le droit en supprimant certaines lois. Or une loi datant du code napoléonien, dit qu'en France une femme ne doit pas porter de pantalon sans un "permis de travestissment" (note j'ai déjà vu un ephotocopie d'un tel permis, c'est intéressant). Je me demandais si les députés avaient prévu de la supprimer. Chose que je juge dommageable par devoir de mémoire (même s'il n'est pas question de remettre cette loi au goût du jour, je me vois mal aller à la préfecture demander un permis de travestissment).
Cordialement.
Béryl

Bonjour, questionneur précieux,
as-tu interrogé le miroir de pierre Google avant de solliciter nos affairées pythies ?
Ce premier résultat peut t'intéresser : en 2004 Jean-Yves Hugon essayait de supprimer cette loi ; on lui répondait, sans doute à juste titre, que supprimer des lois tombées en désuétude n'était que poudre-aux-yeux.
Reste à attendre qu'une pythie qui s'y connait en droit apporte une précision sur la notion de désuétude en droit français.
rv1729 9 octobre 2007 à 11:22 (CEST)
Je ne comprends rien du tout à Chose que je juge dommageable par devoir de mémoire (même s'il n'est pas question de remettre cette loi au goût du jour, je me vois mal aller à la préfecture demander un permis de travestissment)
Je crois que ce que la dame essaye de dire, c'est que ce serait bien de garder la loi dont elle parle dans le Droit français, pour que, dans les temps futurs, on se souvienne que de telles lois furent votées, mais qu'elle ne souhaite pas que la-dite loi soit appliquée de nos jours parce qu'elle trouve que le pantalon est un vêtement confortable. Flying jacket 9 octobre 2007 à 12:12 (CEST)
Merci des réponses, Flying jacket a parfaitement raison. Pour la première réponse, je sais ce qu'il s'est passé en 2004, mais je me posais la question pour aujourd'hui en fait. Merci quand même.
Cordialement.
Béryl
D'où l'intérêt de préciser auparavant où vous on amenées vos recherches.
Nos députés sont joignables par courrier électronique, pourquoi ne pas écrire à ceux qui planchent sur le sujet ?
rv1729 9 octobre 2007 à 13:30 (CEST)
Début de réponse : http://www.assembleenationale.fr/13/cra/provisoire/netprovi.asp HaguardDuNord 9 octobre 2007 à 13:36 (CEST)
Ma radio préférée parlait justement de cette loi ce matin, disant qu'elle ne faisait curieusement pas partie de la « charette » qui devrait être supprimée. Serein [blabla] 9 octobre 2007 à 13:46 (CEST)

Oh ! S'il est interdit par la loi pour les femmes de porter le pantalon, je suis assez mal barrée...Marie-Candice si vous voulez me parler 9 octobre 2007 à 14:08 (CEST)

En fait, il faudrait que cette loi soit modifiée pour interdire aux femmes le port d'une robe par dessus un pantalon... (parce que si Elles se mettent à faire des fautes de goût que vont-Ils devenir... :-/) Flying jacket 9 octobre 2007 à 15:06 (CEST)
Comme en Angleterre (et ailleurs...), les jeunes, les filles en jupettes, et le mecs en short....Clin d'œil et en rang 2 par 2...on ne crache pas par terre....--SuperManu SuperMessage 9 octobre 2007 à 15:12 (CEST)
Point burqa.svg
A ce stade de la discussion, normalement, quelqu'un devrait embrayer sur la burqa... Félix Potuit 9 octobre 2007 à 16:55 (CEST)
C'est une sorte de point godwin lorsqu'on parle des habitudes vestimentaires ?? Blue02 9 octobre 2007 à 17:12 (CEST)
C'est le point Oracle WP:FR Mort de rire Flying jacket 9 octobre 2007 à 17:15 (CEST)

Pourrait-on poursuivre une femme en justice si elle enfreind cette loi ? --ɛ.: moyogo (☺☻) 10 octobre 2007 à 13:26 (CEST)

Y a-t-il une loi équivalente pour les hommes qui veulent porter une jupe ? Si c'est le cas, faudrait penser à prévenir les touristes EcossaisMort de rire--Papyalain 10 octobre 2007 à 16:21 (CEST)
Carton jaune. Félix Potuit 10 octobre 2007 à 21:14 (CEST)
Il y a aussi la question de l'évolution des mœurs. La loi dit: «toute femme désirant s'habiller en homme»; en l'an IX «s'habiller en homme» revient (entre autres) à porter un pantalon; en l'an CCXVI (qui vient tout juste de commencer) le pantalon n'est plus une prérogative masculine, donc une femme portant pantalon n'est probablement pas en infraction, sauf si les textes réglementaires pour cette loi sont en retard sur les mœurs. Par contre pour les slips kangourou (portés sans robe, jupe ni pantalon, s'entend), parure typiquement masculine virile s'il en fut, j'ai des doutes... -O.M.H--H.M.O- 13 octobre 2007 à 12:31 (CEST)

sourcer sourcer[modifier le code]

Bonjour, Le néologisme sourcer, remplaçant de manière imagée référencer, citer/donner les sources de etc. paraît être un anglicisme: « to establish an originator or source of (a product, piece of information etc.) » (Collins Englsh Dictionary, Harper Collins Publishers, 1995). Une investigation — peut-être trop rapide — sur les sites terminologiques francophones et autres sites consacrés à la bibliogie, recherche documentaire etc. ne donne aucune occurrence de ce verbe, que le TLF ne connaît qu'au sens sourdre. S'agit-il d'un wikipédisme? Vos éventuelles réponses, qui m'obligeraient infiniment (voire plus, si affinités), alimenteraient un cours de méthodologie du travail universitaire. Accessoirement, je signale la parution d'un beau livre qui n'est pas totalement étranger à cette question: Pierre GIBERT (auteur de Bible, mythes et récits du commencement), L'inconnue du commencement, Paris, Seuil (coll. "la couleur des idées"), oct. 2007, ISBN 978.2.02.049707.7. Cordialement --R. Camus 9 octobre 2007 à 14:21 (CEST)

Il me semble que c'est un wikipédisme, tout comme le "verbe" plussoyer qu'on emploie parfois. En tous cas, jamais ma directrice de recherche ne m'a demandé de sourcer mes travaux, mais bien plutôt de référencer chaque chose, ou de "prendre soin de l'appareil de notes". Sourire À chaque "communauté" son jargon... --Serein [blabla] 9 octobre 2007 à 14:24 (CEST)
Serein, je t'en prie : néologir au premier groupe, quelle erreur ! C'est bien entendu le verbe plussoir, qui se conjugue comme voir. Sourire rv1729
  1. rv1729, n'est-il pas de notoriété publique (=mes souvenirs, difficiles à ... sourcer Sourire) que le 2e et le 3e groupe sont des groupes morts, au sens où ils ne sont plus utilisés pour la création de nouveaux verbes. Alors pour un néologisme...
  2. @ R. Camus : si cela ne te chagrine pas, une copie privée de ton cours m'intéresserait bien... --Acer11 ♫ Χαίρε 9 octobre 2007 à 17:11 (CEST)
    Pffffft.gif
Allons, allons, ne nous emballons pas : le premier groupe c'est pour les barbarismes, les deuxième et troisième sont pour les néologismes Clin d'œil

Flying jacket 9 octobre 2007 à 17:44 (CEST)

Tricheur ! --Acer11 ♫ Χαίρε 9 octobre 2007 à 17:59 (CEST)
[pas trouvé le tag "very small"?] 'Pas sûr de distribuer un polycopié (= oser laisser une trace écrite) pour ce qui sera plus une causerie sur le statut accordé aux dires d'autrui dans les études universitaires. J'y soutiens que l'université peut (doit) rester le lieu par excellence où l'on a des égards vis-à-vis des dires d'autrui. S'ensuivent mille choses, de l'élémentaire - mais compliqué - rendu à César à la forme dissertative elle-même, en passant par les rituels académiques qui, vus sous cet angle, ne sont pas pures bouffonnades--R. Camus 9 octobre 2007 à 17:45 (CEST)
en tout cas, direz bonjour à vos étudiants ;) Bourrichon 9 octobre 2007 à 21:18 (CEST)

Flying jacket 9 octobre 2007 à 17:44 (CEST)

Oui, je ne l'emploie pas non plus, mais les éditeurs, documentalistes, bibliothécaires et spécialistes des recherches documentaires ont un jargon très particulier (souvent borderline, comme cette façon de confondre "tiret" et "trait d'union" que j'ai cessé de combattre, de guerre lasse...). Ce verbe paraît tellement naturel qu'il pourrait aussi avoir ses entrées chez eux. Je vais poursuivre l'enquête sur le terrain! :)--R. Camus 9 octobre 2007 à 14:30 (CEST)
Je pense que c'est un wikipédisme, quand on me demande ou que je demande un ajout dans la biblio d'un papier, on utilise plutôt citer, ou, même référer (il faut que tu réfères quelque chose là, hélas).
Le problème est qu'il va être difficile de... hem... de sourcer cette information. Quoique, quoique... je vais y réfléchir, j'ai fort à faire mais je t'en reparle demain.
rv1729 9 octobre 2007 à 14:47 (CEST)
Celui qui source est-il un sourcier ??? Sourire, sinon, je pense que le terme adapté en bon françois serait documenter--SuperManu SuperMessage 9 octobre 2007 à 15:10 (CEST)
documenter, référencer, le nouveau (pour moi) référer, le wikipédisme(*) sourcer...: sous cette diversité de mots se trouve aussi une diversité de pratiques et objectifs à laquelle je n'avais pas pensé (merci aux répondeurs!). Par exemple, le renvoi à des documents illustrant et/ou étayant le propos; le renvoi aux sources stricto sensu, dans la logique de l'origine que l'on trace: documents utilisés pour l'établissement du texte, ou encore la référence initiale du texte lui-même lorsqu'il s'agit d'une citation.
(*)je viens d'interroger une collègue enseignant la bibliologie, elle me confirme ne jamais avoir rencontré sourcer. --R. Camus 9 octobre 2007 à 15:34 (CEST)
Je pense que ça fait partie des néologismes nécessaires. Le mot "source" étant tout à fait français, j'ai du mal à voir "sourcer" comme un anglicisme. Je n'arrive pas à trouver un équivalent : dans un article scientifique, on "cite", mais "citer" n'est pas "sourcer": on "cite" un auteur, on "source" une information. "Documenter" ne me fait pas penser à citer une source (je penserais plutôt à "ajouter des informations"), "référencer" me fait penser à la recherche d'une référence numérique, comme un code barre... Pour qu'un néologisme soit acceptable, il faut 1) qu'il soit nécessaire (je pense qu'il l'est, sinon on utiliserait aitre chose), 2) qu'il soit construit selon les règles du français (c'est parfaitement le cas), 3) qu'il soit immédiatement clair (et je pense que c'est le cas également). Arnaudus 9 octobre 2007 à 15:41 (CEST)
En tant que dérivé verbal, c'est un anglicisme, seul le nom est en usage en dehors de la WP, mais... why not? Simplement, je trouverais dommage que "référencer" fût oublié (cf. le TLF "Assortir, pourvoir d'une ou de plusieurs références. Référencer une citation."). Beaucoup des discussions critiques sur les articles de WP confondent des types différent d'appareil critique, d'où certains malentendus.--R. Camus 9 octobre 2007 à 16:03 (CEST)
Exemple extrait de la wikipedia anglophone: "This page documents an official policy on the English Wikipedia. ..... biographies should be pared back to a version that is sourced, neutral, and on-topic" --R. Camus 9 octobre 2007 à 16:22 (CEST)
Il faut donc non seulement sourcer, mais également ontopiquer. Félix Potuit 9 octobre 2007 à 16:58 (CEST)
D'ailleurs pour trouver une source, rien de tel qu'un bon martonpiqueur (non je ne signerai pas) (Bourrichon 10 octobre 2007 à 20:02 (CEST)).

Pour moi, "sourcer" tel qu'employé sur WP a ses origines dans le jargon des journalistes. Un petit coup de Google me permet de sourcer cette intuition : [2]. R 10 octobre 2007 à 02:36 (CEST)

Dans WP, informations prises, c'est clairement une traduction des pages anglo-américaines de ce site, mais si votre sentiment se confirme, alors ce calque (plutôt qu'emprunt: on calque le changement de catégorie:Nom=>Verbe) se trouve étayé par un usage extérieur et indépendant. Reste que l'article cité parle... du Net: "Benjamin ROSOOR,Journaliste, spécialisé dans le contenu éditorial pour sites Internet"; on est un peu en cercle clos. Je vais me renseigner auprès d'amis journalistes. Merci :)--R. Camus 10 octobre 2007 à 11:48 (CEST)
Une rapide recherche sur Internet (c'est quoi la formule déjà ? Gogol I° est ton ami ?) indique trois usages principaux: en informatique / programmation («sourcer un fichier»), en marketing («sourcer une entreprise») et en wikipédien (sens connu ici je crois). Pas fait l'effort de savoir ce que ça signifie dans les deux autres cas. Dans les faux-rhums, blogs et compagnie, emploi du terme dans l'acception marketing (minoritaire) et wikipédienne (majoritaire). À strictement parler c'est un anglicisme, au sens où il s'est imposé à partir d'un verbe anglais de mêmes acceptions, mais son adoption dans l'acception wikipédienne est «naturelle», du fait qu'il renvoie à un terme et à une expression bien plus anciens, «sources» au sens de référence bibliographique et «citer ses sources»:
«c) Gén. au plur. Textes originaux; documents, ouvrages auxquels l'auteur d'un écrit scientifique se réfère et qu'il cite généralement en note. Sources bibliographiques, documentaires, écrites, historiques, statistiques; citer, indiquer ses sources [...].«
«d) Gén. au sing. [Sans art., suivi ou non de deux points, situé dans le corps d'un écrit ou à la fin d'un paragraphe, annonce la ou les réf. utilisées par l'aut. de l'écrit] Au 1er janvier 1958 (source INSEE), on comptait environ 320 000 enfants d'agriculteurs âgés de 14 à 17 ans (DEBATISSE, Révol. silenc., 1963, p. 67). [...]» TLFI.
Je dirais, «usage dérivant de l'anglais» mais pas réellement anglicisme, dans le sens où ça se croise avec un usage français bien établi pour «sources». -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 17:34 (CEST)

Boscoreale et l'éruption du Vésuve[modifier le code]

Bonjour, oracle.

J'aimerai savoir si Boscoréale a été touchée par l'une des nombreuses éruptions du Vésuve recensées à travers l'histoire?

Par avance merci, Michaël

D'après l'article en italien sur la commune : Boscoreale,apparemment oui : « L'abitato di Boscoreale era probabilmente ricompreso, prima dell'eruzione del 79 d.C., nel territorio di Pompei, suburbio nord della città. ». --Serein [blabla] 9 octobre 2007 à 15:09 (CEST)
ricompreso ? Franchement là je ne comprends pas. Le verbe ricomprendere existe mais la phrase n'au aucun sens !
Une faute de frappe (ou pire, un barbarisme) ? Faut-il lire ricomparso ?
En tout cas ça se passe prima dell'eruzione, avant l'éruption !
Je vais jeter un oeil sur l'article.
rv1729 9 octobre 2007 à 15:58 (CEST)
Chais pas, moi, je suis juste allée chercher la phrase dans la Wiki italienne... mais mes compétences dans la langue de Dante s'arrêtent là... (Smiley Gêné) Serein [blabla] 9 octobre 2007 à 18:01 (CEST)
Bon, je ne sais pas bien ce que signifie ce ricomprendere pour finir, c'est pas dans le Garzanti, et sur les forums les italiens eux-mêmes ont l'air perplexe !
On dirait qu'avant l'éruption, Boscoreale était considéré comme une banlieue nord de Pompéï. Ça peut donc vouloir dire qu'au contraire de Pompéi, il n'a pas été touché, et est devenu une cité plus importante après l'éruption. rv1729 9 octobre 2007 à 16:03 (CEST)
Je suis allé voir l'article italien, le contexte n'aide en rien. mais en considérant la phrase, si elle veut bien dire que Boscoreale était englobé dans la banlieue nord de Pompéï, l'éruption n'est mentionné qu'à titre chronologique : déjà à ce moment-là, Boscoreale était englobé dans la banlieue nord, sans se prononcer sur les dégâts de l'éruption. Désolé pour la question d'origine.
Il reste toutefois une piste en cherchant une estimation des dégâts de cette éruption, ça doit bien exister... Bonne recherche ! --Acer11 ♫ Χαίρε 9 octobre 2007 à 17:00 (CEST)
Le fameux "trésor" découvert à Boscoreale est supposé avoir été planqué par précaution au moment de l'éruption. Il y a tout lieu de croire que les dégâts, contrairement au nuage de Tchernobyl, n'ont pas été arrêtés par les circonscriptions administratives. Morburre 9 octobre 2007 à 17:15 (CEST) Eh oui : [3]
Conflit d'édit. C'est du bon sens. Je viens d'aller voir Pompei ; Scavi archeologici di Pompei et Vesuvio ... manifestement il a fait chaud partout ce jour là... et à mon avis les gens à Boscoreale ont toussé autant qu'à Pompéï. Kof kof kof. --Acer11 ♫ Χαίρε 9 octobre 2007 à 17:29 (CEST)


Merci à tous pour vos précieux renseignements. Cela, même s'il reste des zones d'ombre me permet déjà d'avancer dans mas recherches. Encore merci aux pythies de l'oracle, vous faites vraiment un travail formidable. Michaël

Merci pour le merci, c'est tellement rare... Morburre 10 octobre 2007 à 17:06 (CEST)
Oui, mille fois merci, Michaël : au-delà même des remerciements, c'est tout simplement agréable de savoir que tu as lu nos réponses et qu'elles t'ont été un tant soit peu utiles. rv1729 10 octobre 2007 à 17:31 (CEST)

L'os d'Ishango[modifier le code]

Bonjour tout le monde.

Pour les passionnés d'énigmes, l'Os d'Ishango est un régal. Mais assez curieusement, personne ne semble avoir remarqué le détail suivant : les faces a et c contiennent bien 60 encoches, contre 48 pour la face b. Mais la face b est la seule contenant des traits discontinus. Si l'on totalise ces traits en les comptant séparément, on arrive également à 60, mais aucune des sources citées dans l'article ne relève cette singularité. Or, cet objet a été tellement étudié que je ne puis concevoir cet oubli. Si quelqu'un a une idée sur la question, je serais vraiment très heureux qu'il accepte de la partager. Un grand merci par avance.--Papyalain 9 octobre 2007 à 17:35 (CEST)

Bonjour, j'ai bien compté sur les représentations des faces dans l'article et j'ai l'impression qu'il y a 13 traits discontinus, ce qui fait 61 encoches et non 60. Grogrou 9 octobre 2007 à 17:42 (CEST)

En effet, mais il y en a un que je n'ai pas compté pour deux, tant il est proche de son voisin, contrairement aux autres. Rectifions donc en disant toute séparation de plus d'un millimètre.Clin d'œil (le trait dont je parle ressemble à un i et est probablement une imperfection)--Papyalain 9 octobre 2007 à 17:44 (CEST)
Je cherche, je cherche mais je ne vois personne qui ait compté les traits discontinus. D'ailleurs, sur ce site la représentation schématique ne les fait pas apparaître. Est-ce que quelqu'un a déjà réfuté l'hypothèse des traits discontinus? A-t-elle était considérée comme non pertinente? Ou a-t-elle été oubliée? Peut-être est-ce une conspiration? Grogrou 9 octobre 2007 à 18:18 (CEST)
Ben en fait, tes questions sont les miennes. Quand les travaux seront terminés au musée, je retournerai jusque là pour essayer d'en toucher un mot au Conservateur. Il doit bien être au courant de cela.--Papyalain 10 octobre 2007 à 16:24 (CEST)

recherche sur kandionalité klu[modifier le code]

ma fille de 9 ans a une recherche a faire sur une oeuvre : kandionalité klu pouvez vous me dire de quoi il s'agit merci

Heu... on a droit à un indice ? C'est en quelle langue ? De quel type d'oeuvre s'agirait-il ? (livre, tableau, morceau de musique ?) J'aurais bien proposé l'une ou l'autre hypothèse, mais pour une enfant de 9 ans, ça ne colle pas. Félix Potuit 9 octobre 2007 à 18:45 (CEST)

Bonjour, alors les termes kandionalité klu (testés ensemble et séparés) ne renvoie aucune réponse ni dans Wikipédia ni dans Google, donc je soupçonne fortement qu'il doit y avoir une erreur dans l'orthographe. Mais si vous pouviez nous dire quel type d'oeuvre est-ce (littérature, sculpture, peinture..), cela pourrait peut-être nous aider. Sinon Klu est le code pour l'Aéroport de Klagenfurt. Grogrou 9 octobre 2007 à 18:46 (CEST)

Ça pourrait aussi être une orthographe originale du terme anglais clue... Mais bon sang, le voilà, l'indice ! (ou du français clou). Et kanditionalité pourrait être conditionnalité... Ce n'est tout de même pas en:Cue validity ? Pas à neuf ans ! Là, c'est vraiment le schmilblick de l'année. Félix Potuit 9 octobre 2007 à 19:06 (CEST)
Si je prends le début de ces deux mots mystérieux, j'ai kandi et kl, qui m'évoquent deux peintres : voilà, vous avez trouvé, Kandinsky et Klee. Dans une écriture un peu relachée, Klee peut se lire klu. Et onalité, sky, bon, d'accord, c'est moins évident. Proposition suivante ? Morburre 9 octobre 2007 à 19:43 (CEST)
tu es un génie !! Nan c'est vrai tu m'épates. rv1729 9 octobre 2007 à 20:46 (CEST)

On me souffle dans l'oreille qu'il faudrait peut-être appeller ses petites camarades... le phénomène est-il général (style nasalisation prononcée de la maîtresse due à un rhume passagé)? Sinon l'idée de Morburre n'est pas du tout idiote... — Abalg|discuter le bout de gras avec du e-miel 9 octobre 2007 à 20:00 (CEST)

C'est un peu capillotracté, mais « Quand y se sont arrêtés, au Klu (klux klan) ? » pourrait donner quelque chose... Mort de rire --Serein [blabla] 9 octobre 2007 à 21:06 (CEST) (pas trop le programme d'un enfant de 9 ans, mais bon, pas pire que Kandinsky...)M'en fous, il y en a qui reconnaissent le vrai talent. Tout compte fait, un silence hautain... Morburre 9 octobre 2007 à 22:03 (CEST)OK, /me la ferme Pleure --Serein [blabla] 9 octobre 2007 à 22:05 (CEST)
logo Chère visiteuse, cher visiteur. L'Oracle n'a pas pour vocation d'être cryptologue. Pour cela, rendez-vous sur le portail de la cryptologie.

--Serged/ 10 octobre 2007 à 08:52 (CEST)

Autre possibilité: une segmentation incorrecte. Ce pourrait par exemple être un nom exotique (pour moi qui vis en Europe Sourire), p. ex. d'Afrique australe ou centrale, ou d'Amérique centrale, du genre Candi Onali Teklu, ou moins exotique (pour moi toujours et d'où je suis) mais pas moins étrange (toujours de mon point de vue), genre irlandais: Candy O'Nally Te Clue. En tout cas, s'il n'y a pas de réponse, ça donne à cogiter... -O.M.H--H.M.O- 10 octobre 2007 à 09:03 (CEST)
Chère visiteuse, cher visiteur, l'Oracle, qui n'a pas pour vocation d'être cryptologue mais qui peut trouver ça amusant, aimerait beaucoup un petit mot de votre part pour confirmer ou infirmer les hypothèses des Pythies. Ça vaut pour toutes les chères visiteuses et tous les chers visiteurs. Morburre 10 octobre 2007 à 10:29 (CEST) et confirmer que je suis bien un génie, chose que certains semblent encore mettre en doute

Mystère et boule de gomme... Dernière solution faire appel à la NSA. Ces gars ont un sacré budget pour résoudre ce genre d'énigmes --Pulko Citron 10 octobre 2007 à 22:05 (CEST)

rien de rien --Lev D. Bronstein me parler 11 octobre 2007 à 00:51 (CEST)

Kandinsky ? en cherchant bien... :) Ce ne serait pas plus simple de lui demander? Min's - 11 octobre 2007 à 14:36 (CEST)

classicisme[modifier le code]

bonjour! tout dabord un grand merci a ceux qui m'ont expliqué pour l'adresse ip (pourquoi 255) j'ai bien compris tout s'est eclaircis... j'avou que j'ai eu du mal à comprendre mais maintenant tout va trés bien...hihi

j'ai une autre question completement differente de la précèdente mais il se trouve que je n'ai pas vraiment compris.Alors voilà j'ai bien regardé les documents traitant sur le classicisme mais en realité c'est quoi?? c'est juste les regles des 3 unites , biensceance et vraissemblance? c'est quoi en realité le classicisme??

merci d'avance a bientôt

Chouette! Une orthographe pire que la miene! Ben les règle du classicisme, sa dépend des art considéré. Mais en gros, le classicisme, c'est l'art grecque antique remi au gout du jours. Les règles appliqué aux théatre, ç'est là: Théâtre --Madlozoz 9 octobre 2007 à 19:35 (CEST)

hihi ben en realité je m'en fou de l'orthographe , quand j'ecris je n'y fais pas attention c'est pas comme si j'etais en examin ou quoi! bref...donc le classicisme c'est un art en fait?!OK BON BEN DACCORD MERCI Mais dans le domaine de la litterature c'est quoi?

Ton orthographe n'a rien d'exceptionnellement calamiteux... Par contre, prendre soin de la forme quand on écrit c'est une preuve de respect pour ses lecteurs. Bref, une question de politesse, de même qu'on ne parle pas à quelqu'un en se curant le nez et en grattant les parties velues de son anatomie, on ne lui écrit pas en s'en foutant de l'orthographe, on fait un pitit effort. C'est aussi une preuve de respect pour la langue, mais c'est une autre histoire. Hihi. rv1729 9 octobre 2007 à 20:44 (CEST)
Un message est écrit une fois, et lu des dizaines de fois. C'est quand même pas dur de comprendre que c'est une question de respect des lecteurs, surtout quand on pose une question. Arnaudus 10 octobre 2007 à 10:06 (CEST)
Je crois que ça n'est pas évident pour tout le monde. Les gens qui ont une orthographe vraiment mauvaise ne sont pas ralentis dans leur lecture ni gênés en aucune sorte par les fautes des autres. C'est pourquoi je prends la peine de le rappeler. rv1729 10 octobre 2007 à 11:49 (CEST)
Par contre, quand on parle, l'orthographe, c'est très utile, hihi. Félix Potuit 9 octobre 2007 à 19:54 (CEST)
Sinon tu peux cliker sur le lien bleu au-dessus. (Petite question en passant, tu rigoles en postant tes messages, cher inconnu ?) Clin d'œil --Serein [blabla] 9 octobre 2007 à 21:03 (CEST)
Je subodore que c'est une demoiselle. Les demoiselles font hihi, les messieurs font haha[réf. nécessaire]. Félix Potuit 10 octobre 2007 à 12:24 (CEST)
héhé ! Blue02 10 octobre 2007 à 14:07 (CEST)
Oh ! Troisième sexe 10 octobre 2007 à 19:44 (CEST)

je ne vois pas où est le probleme. j'avoue que ma seconde reponse a été maladroite mais je ne comprend pas ce que l'on me reproche lors de mon premier message, mes phrases sont correctement redigées.mais bon, de toute facon l'essentiel c'est que l'on m'ait repondu a ma question et c'est ce que vous avez fait merci.Mais inutile de vous fatiguer a m'expliquer l'orthographe,le respect ou quoi que ce soit... en tout cas merci pour vos reponses a bientot

Eh bien, il me semble qu'il y ait déjà du progrès, non ? Pense aussi à mettre une majuscule en début de phrase, et ne sois pas trop persuadé(e?) que tes phrases sont si "correctement rédigées" que ça (remarque, celles des pythies ne le sont pas toujours non plus, si ça peut te consoler: ne prends surtout pas exemple sur Madlozoz, si sur Serein quand elle écrit "cliker" au lieu de "cliquer"). Par ailleurs, "biensceance et vraissemblance" s'écrit "bienséance et vraisemblance", et "examin" s'écrit "examen" (ça pourra te servir...) Je suis persuadé que si ta question initiale avait été à peu près correctement rédigée, au lieu d'obtenir des réponses désobligeantes, tu aurais eu des informations plus intéressantes sur ce que tu cherchais, à savoir le classicisme. Comme quoi finalement ce n'est pas si inutile de faire un effort de rédaction. Bon courage ! Félix Potuit 13 octobre 2007 à 10:24 (CEST)


C'est bon j'ai très bien compris.Au moment où je disais que mes phrases était correctement redigées c'est bien evident que je ne voulais pas dire "parfaitement" mais elles sont tout simplement "correctement" redigée, "correctement" ! Bon de toute facon on ne va pas s'eterniser sur ça. Sachez que je suis satisfaite de ce site et je vous remercie de bien vouloir repondre a nos questions. Bonne continuation! A bientôt (J'ai mis des majuscules après les point...hihi) (Désolé pour le "hihi" mais je ne peux pas m'empecher de le metre)

paramétrage d'un système d'exploitation[modifier le code]

salut j'aimerai bien savoir en quoi consiste le paramétrage d'un système d'exploitation

Qui placera le bandeau SMS ?
Pour répondre, il n'y a pas de réponse, ou il y en a trop : quel système et quels type de paramètres ? Pour te faire une image, c'est comme si tu demandais: en quoi consistent les paramétrages d'un véhicule automobile ? Une voiture, un camion, un scooter ? Le moteur, la direction, l'équilibrage des roues, le système électronique ? Sans même parler des systèmes pour ordinateurs mainframe ou mini-ordinateurs, j'en connais une tripotée pour les micro-ordinateurs : DOS mode texte, semi-graphique ou avec une interface graphique, UNIX mode texte, semi-graphique et graphique, systèmes graphiques propriétaires Microsoft, IBM et Apple..., chacun en d'innombrables variantes ; après il y a la question du type de machine : PC ou MacIntosh ? Processeur Pentium, PowerPC, Motorola ? Avec des matériels standards ou non standards ? Monoposte ou en réseau ? Etc. -O.M.H--H.M.O- 9 octobre 2007 à 22:03 (CEST)
Sans compter les systèmes d'exploitation de l'homme par l'homme. Morburre 9 octobre 2007 à 22:06 (CEST)
Déjà cités: Microsoft Clin d'œil. -O.M.H--H.M.O- 9 octobre 2007 à 22:17 (CEST)

Exact j'avais pas fait attentionMorburre 9 octobre 2007 à 22:28 (CEST)

On ne met plus de liens, ici ? --Coyau 9 octobre 2007 à 22:32 (CEST) – Oups ! Merci. -O.M.H--H.M.O- 10 octobre 2007 à 08:51 (CEST) – Pas de quoi ;) --Coyau 11 octobre 2007 à 18:05 (CEST)

Je suppose que la question porte principalement sur le terme de paramétrage. Il s'agit tout simplement de la configuration du système, c'est-à-dire la modification des paramètres (=les préférences), dans le but généralement de personnaliser son fonctionnement. Par exemple : paramétrer (=modifier) l'horloge pour qu'elle affiche l'heure correspondant au pays de l'utilisateur. --P Android 10 octobre 2007 à 00:39 (CEST)

Pour être plus sérieux, et pour continuer la contribution d'Android (P), paramétrage est un terme trop général pour donner une réponse simple; il s'applique à:
  • la configuration initiale du système d'exploitation ou à sa modification ultérieure et concerne alors les «paramètres système» au sens strict, donc la configuration matérielle et réseau, et en partie logicielle (configuration et nommage de certains périphériques comme les disques, imprimantes, claviers...).
  • la configuration des «ressources communes» logicielles, comme celle déjà citée de la date et de l'heure, ou les paramètres internationaux (définition du fuseau horaire, «mappage» des touches du clavier, format de la date, des nombres, signe monétaire, etc.) utilisés par tous les programmes, interfaçage entre les logiciels et les pilotes de périphériques, etc.
  • la configuration d'un logiciel ou progiciel spécifique et concerne alors beaucoup d'éléments: aspect visuel (interface utilisateur) du programme, langage utilisé pour cette interface, comportements par défaut (enregistrements automatiques, alertes), etc.
Dans tous les cas, il n'y a pas de principe général pour le paramétrage:
  • pour les paramètres les plus complexes ou les plus sensibles, il y a généralement un filtre, sous la forme d'un programme de configuration;
  • dans la plupart des cas ce filtre existe, indépendamment d'un programme ou système ou en tant que fonction de ces logiciels (sous Windows, en général un menu ou élément de menu «Options», «Préférences» ou «Configuration»);
  • il y a le plus souvent une possibilité alternative, qui peut être l'édition directe d'une «fichier de paramètres» de type texte (tels que les fichiers "ini") ou, sous Windows 95 et supérieurs, la modification de la base de registre directement avec le programme regedit, ou indirectement avec des fichiers de type "reg".
Pour revenir à ma première proposition, il n'y a donc pas de réponse unique à la question, cela dépend des paramètres et des systèmes concernés. -O.M.H--H.M.O- 10 octobre 2007 à 08:51 (CEST)
Le paramétrage d'un système d'exploitation consiste généralement en une longue litanie de jurons et de gros mots adressés par le malheureux paramétreur au concepteur du système et au rédacteur de la documentation. Ils sont généralement ponctués d'affreux hurlements, de grands coups de poing sur la table, et éventuellement de la projection de tout ou partie du matériel et de la documentation y afférente par la fenêtre. Quelle que soit la méthode adoptée, le résultat est toujours le même : ça ne marche pas. Félix Potuit 10 octobre 2007 à 12:30 (CEST)
Sans oublier le Para-Maître du Système d'Exploitation (voir plus haut «système d'exploitation de l'homme par l'homme»). -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 17:41 (CEST)

Point de Surfusion[modifier le code]

Pouvez-vous me donner le point de surfusion de l'argent ?

bonjour à vous aussi. D'après ce site, c'est 0° (si c'est de l'alchimie que vous souhaitez faire, sinon je n'en sais rien). De rien, merci Clin d'œil --Serein [blabla] 9 octobre 2007 à 23:16 (CEST)
Plus précisément, ce site assure que l'écart entre la température de fusion et la température de solidification est zéro degré. Le point de surfusion doit être alors au point de fusion de l'argent, soit 1234,93 K, non ?
rv1729 10 octobre 2007 à 07:31 (CEST)

webcam msn[modifier le code]

Bonjour l'oracle j'ai un problème, et personne n'a pu m'aider a le resoudre. J'ai un ami qui a une webcam et lorsque je veux la voir sur msn, la connection tente de se faire, mais n'y parviens jamais. Pourtant, avec ses autres contacts, cela fonctionne sans problème. Le problème vient-il de mon ordinateur? comment y remedier?

Merci beaucoup de vos réponses

Chère visiteuse, cher visiteur. L'Oracle n'a pas pour vocation d'être le service commercial, ni le service après-vente de Microsoft. Pour cela, adressez vous à leur site officiel. (Vous pouvez aussi chercher ici...)
Un problème ? C'est toujours le faute de l'ordinateur ! Y remédier, c'est un problème. Boucle...--Michel Barbetorte 14 octobre 2007 à 13:44 (CEST)

Glaçon vs. Eau[modifier le code]

Si je prend un verre avec un glacon dans le fond, puis je rajoute de l'eau, l'eau va-t-elle monter au fur et a mesure que le glacon fond...???


Récupérée de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:THEATRON »

Je place ici une question posé sur la page de Utilisateur:THEATRON. Merci bien. Lev D. Bronstein me parler 10 octobre 2007 à 06:27 (CEST) PS : intuitivement, je dirais que l'eau ne monte pas.

En effet, l'eau ne monte pas, c'est un classique de l'utilisation de la poussée d'Archimède.
Le volume de glace immergé correspond en effet au volume d'eau liquide nécessaire pour égaler le poids de l'objet flottant. Si l'objet flottant est un glaçon, une fois fondu il occupe exactement ce volume dans le verre.
Suis-je assez clair ?
rv1729 10 octobre 2007 à 07:28 (CEST)
Voir en particulier ce paragraphe. rv1729
Oui mais...
Si, de par la fonte du glaçon, l'eau refroidit, le niveau va baisser (si T>4°C) ou monter (si T<4°C). De plus elle peut aussi s'évaporer etc. Il est de plus indispensable de rajouter un antipoison... --Serged/ 10 octobre 2007 à 08:43 (CEST)
Si je ne m'abuse, le volume de la glace est supérieur à celui de l'eau liquide pour une quantité égale de molécules d'eau...donc, selon moi, le volume final devrait être légèrement inférieur, après la fonte du glaçon...Si on remplit une bouteille d'eau et qu'on la met dehors quand il gèle, elle éclate, ou le bouchon part...car le volume augmente quand l'eau gèle....(la structure cristalline de l'eau présente des poches de vide qui ne sont pas présentes dans l'eau liquide...un peu comme un jeu de carte rangé prend moins de place qu'un château de carte, avec le même nombre de cartes...)--SuperManu SuperMessage 10 octobre 2007 à 10:24 (CEST)
Oui mais la glace flotte, scrogneugneu.
L'argumentation ci-dessus me semble limpide, de plus je t'assure qu'elle a été servie à tous les gens qui ont fait au moins un an de physique après le bac...
Il est aussi possible de chercher sur Google : l'argument est souvent invoqué pour expliquer que la fonte de la banquise (de la glace qui flotte) n'entraîne pas d'élévation du niveau de la mer, au contraire de la fonte des glaciers... rv1729 10 octobre 2007 à 11:18 (CEST)
Pour le fait que la glace soit moins dense que l'eau, SuperManu, il me semble bien que le problème est plutôt une histoire de présence de liaisons hydrogène dans l'eau liquide et pas dans la glace. Flying jacket 10 octobre 2007 à 11:37 (CEST)
C'est donc ça. J'ai remarqué que quand on me sert un pastis avec un glaçon, le niveau baisse très vite et au bout de quelques minutes le verre est vide. Morburre 10 octobre 2007 à 11:31 (CEST)

Et l'air dans le glaçon (les bulles d'air emprisonées) elles passent où? Min's - 10 octobre 2007 à 11:39 (CEST)

Glace verre.svg

Le volume en pointillé est le volume d'eau liquide nécessaire pour égaler la masse du glaçon. Par conservation de la masse, la fonte du glaçon produit exactement ce volume d'eau, qui n'a qu'à « boucher le trou laissé par la disparition de la glace solide ». Le niveau du verre d'eau reste le même.

C'est clair ? rv1729

En fait, pour les gens qui regarderaient un peu trop rapidement l'explication d'Hervé et son schéma explicatif, le schéma ne traite que de volumes : ce n'est pas le dessin du glaçon et du glaçon disparu. En effet, le glaçon, dans le verre d'eau, surnage, et c'est son volume immergé que montre la première partie du schéma, tandis que la seconde partie montre le volume d'au issu de la fonte de la totalité du glaçon. Flying jacket 10 octobre 2007 à 12:11 (CEST)
D'accord avec RV : le volume reste le même, et ça se démontre très facilement en utilisant la poussée d'Archimède. Par exemple, si on considère un glaçon de 1 cm3 et de densité 0,917 g cm−3 (ce glaçon contient donc 0,917 g d'eau), la théorie d'Archimède nous dit que le volume immergé sera de 0,917 cm3 (comme pour un iceberg, la majeure partie est sous l'eau). Lorsque le glaçon aura fondu, ses 0,917 g d'eau qui auront désomais une densité de 1 g cm−3 occuperont exactement le volume occupé par la partie immergée du glaçon. quod erat demonstrandum ! L'histoire du volume qui diminue, c'est à la limite de la légende urbaine ! Blue02 10 octobre 2007 à 12:15 (CEST)
Zut, j'avais oublié la densité dans mon explication...je me souviens néanmoins d'un exo avec un cube de métal, je ne sais plus lequel, et il fallait dire à quelle température il fallait chauffer le cube pour qu'il s'enfonce exactement dans la glace sans dépasser à la fin, c'était de la thermodynamique de base....(hors-sujet, certes...)...--SuperManu SuperMessage 10 octobre 2007 à 12:17 (CEST)

D'ailleurs je ne comprends même pas qu'on discute, c'est dans l'article Poussée d'Archimède avec le dessin et tout !! Mort de rire rv1729

petit malin Clin d'œil. Blue02 10 octobre 2007 à 16:27 (CEST)
Merci pour ta relecture ! rv1729
Il est d'ailleurs utile de rappeler que la fonte de la banquise arctique ne fera pas monter le niveau des mers d'un micron, contrairement à ce que beaucoup de gens s'imaginent.--Papyalain 10 octobre 2007 à 16:32 (CEST)
Effectivement, c'est la fonte des glaciers qui s'en charge ! Blue02 10 octobre 2007 à 17:10 (CEST)
Euh j'ai un doute en réalité : pour reprendre mon exemple précédent, je mets un glaçon (volume = 1 cm3 ; densité = 0,917 g cm−3 ; masse = 0,917 g cm−3) dans un verre d'eau salée (densité = 1,025 g cm−3). La partie immergée du glaçon occupera un volume de 0,895 cm3. Or le glaçon, à l'instar de la banquise, est de l'eau douce. Sa fonte produit donc 0,917 g d'eau de densité 1. J'aurais donc tendance à penser que, localement, le volume augment de 0,022 cm3. Bien sûr, tout cela dans l'hypothèse où la taille du glaçon est grande par rapport au volume d'eau, et sans tenir compte de la densité finale du mélange. En revanche, à l'échelle de la banquise arctique et des océans, je pense que la fonte complète entrainerais une diminution de la densité, et donc une dilatation des océans. Cette dilatation se traduirait donc par une hausse du niveau. Me trompe-je ? Blue02 10 octobre 2007 à 17:26 (CEST)
Oui, je pense que tu es à côté, pour plusieurs raisons. Tout d'abord, la banquise n'est pas faite d'eau douce. C'est la mer qui gèle, puis qui dégèle. Ensuite, ça ne change rien au principe d'Archimède. Enfin, tu fais une erreur de calcul : un glaçon d'eau douce qui fond dans de l'eau salée va diminuer la salinité de cette eau, ce dont tu ne tiens pas compte.--Papyalain 10 octobre 2007 à 17:55 (CEST)
Ah ben oui, je pensais que l'eau perdait son sel en gelant, mais en fait pas du tout, c'est bien de la glace d'eau salée. Et pour la baisse de salinité, j'y avais pensé mais j'ai oublié de le mettre dans mes hypothèses. Blue02 10 octobre 2007 à 19:33 (CEST)
les galce artique sont de l'eau salée ? l'eau sous forme glace ne contient pas de sel, ou alors c'est quelques inclusions. Sinon l'origine de ces formation de glace (artique, antarctique, et autre glaciers), c'est des precipitations, et non la mer qui gele? Paul76 10 octobre 2007 à 20:34 (CEST)

Et sinon,la dilatation de l'eau de mer par augmentation de température, quel est son ordre de grandeur ?

l'eau sous forme glace ne contient pas de sel c'est nouveau, ça ? Si de l'eau salée se met à geler, il se taille où, ton sel ? Et quand la banquise se reforme avec le refroidissement automnal, il faut qu'il neige sur l'eau pour qu'elle gèle ? Si de la neige tombe sur l'eau, elle se mettrait à flotter sans fondre et formerait la banquise ? Bon, restons sérieux : le froid fait geler la mer, ce qui constitue pour l'essentiel de la glace salée, et c'est seulement ensuite, quand il neige, qu'une couche neigeuse non salée se forme en surface. Les icebergs d'eau douce sont d'origine continentale , comme ceux du Groënland ou de l'Antartique.--Papyalain 11 octobre 2007 à 10:55 (CEST)
Miiiiiiimp! mauvaise réponse :-) La banquise est de l'eau de mer qui gèle, c'est à dire des cristaux d'eau, presque purs; le sel est progressivement concentré dans le reste de l'eau. Évidemment, si tout gèle, la saumure finit par geler quand même, j'imagine, mais c'est pas le cas dans la banquise. Je pense que l'expérience est tout à fait faisable avec un verre d'eau salée et un congélateur :-) Arnaudus 11 octobre 2007 à 13:26 (CEST)
Exemple de source: L'eau de mer se désalle en gelant ("expulsion" du sel vers les eaux plus profondes).,. cité à partir d'une encyclopédie participative peu connue :-) Arnaudus 11 octobre 2007 à 13:29 (CEST)
...En partie seulement, et de toute façon, cela n'a aucune incidence sur la montée du niveau de la mer, vu que le phénomène est réversible.--Papyalain 11 octobre 2007 à 14:38 (CEST)
Quand j'ai un verre qui contient un glaçon, je n'ai jamais l'occasion de vérifier si le niveau du liquide reste égal: il diminue bien avant ça Sourire. -O.M.H--H.M.O- 12 octobre 2007 à 19:58 (CEST)

Kaufmann illustrateur ?[modifier le code]

Je suis en train d'intégrer s:Les Petites comédie du vice d'Eugène Chavette dans Wikisource. Sur la version Gallica [4], il y a des illustrations d'un certain "Kaufmann" sans plus de précision. Il serait intéressant de les intégrer, mais j'ignore s'il est dans le domaine public. Quelqu'un a des infos sur lui ? À la page Kaufmann Wikipédia liste un certain nombre de Kaufmann dont un certain "Hans Kaufmann (1862-1921), peintre et illustrateur allemand". Serait-ce lui ? --Serged/ 10 octobre 2007 à 09:27 (CEST)

Que la question est triste toute seule sans réponse... Apparemment il n'y a qu'un Hans Kaufmann illustrateur. Faudrait voir une ou deux illustrations du Chavette pour comparer avec les autres choses de lui qu'on peut voir sur internet. A priori c'est dans le domaine public sans problème. Morburre 10 octobre 2007 à 21:59 (CEST) Et si j'avais été plus malin je serais allé voir avant. Les dessins ne sont pas tous signés, et les signés que j'ai vus ne sont pas de Kaufmann. Je n'ai pas "feuilleté" tout le bouquin, c'est assez long à charger. Morburre 10 octobre 2007 à 22:40 (CEST)
Pour lire tout le bouquin, tu cliques sur "télécharger" et il te génère le livre complet en PDF ou TIFF. Doit encore être ici : [5] (7,6Mo). --Serged/ 11 octobre 2007 à 09:29 (CEST)

Plague[modifier le code]

Qu'est ce que la "Plague" dans l'Histoire de l'Angleterre ???

logo Chère visiteuse, cher visiteur. C'est avec plaisir que nous répondrons à votre question si nous le pouvons, mais nous aurions grandement préféré qu'elle fût formulée avec un peu plus de courtoisie : bonjour, s'il vous plaît et merci sont toujours appréciés. Bonne navigation sur Wikipédia.
Bonjour,
plague est le mot anglais pour peste, fléau.
J'espère vous avoir été utile. rv1729 10 octobre 2007 à 13:46 (CEST)
Dans ce cas précis, il s'agit de la Peste noire, qui n'est pas propre à l'histoire de l'Angleterre, mais de tout l'Europe Occidentale. Un des événenements les plus tragiques de l'histoire humaine, qui a bouleversé le cours des sociétés (hâtant la dissolution du servage). Gede 10 octobre 2007 à 14:40 (CEST)

Onomatopées en chinois[modifier le code]

Bonjouratous
Ma fille se demandait comment les onomatopées étaient gérées en chinois écrit. En effet, cette langue n'est pas une transcription de sons mais une langue idéographique. Je connais les bandes dessinées chinoises anciennes Lianhuanhua dans lesquelles il n'y a pas d'onomatopées. Je ne connais en revanche pas les actuelles bds chinoises (Manhua), très manga/comics. Est-ce qu'un distingué sinophile saura m'éclairer sur cette question cruciale ? (->Jn) 10 octobre 2007 à 14:08 (CEST)

Bonjouravous
Votre question est compliquée, et nécessiterait l'intervention d'un vrai spécialiste. Je régis en mon humble qualité de -phile (à la patte).
Tous les caractères chinois ne sont pas des idéogrammes (représentation non phonétique d'un mot), loin de là: il y a également des pictogrammes (où l'on a une représentation stylisée du référent) et surtout des idéo-phonogrammes, combinant une indication sémantique et une indication phonétique (renvoi à une classe de monosyllabes), lesquels peuvent être utilisés pour renvoyer de manière autonymique aux sons qu'ils évoquent - via le filtre du système phonologique chinois. Le terme même d'idéogramme est critiqué, car il suggère un lien avec une "idée", alors que le lien s'effectue avec une forme linguistique, ce qui n'est pas la même chose. Je renvoie sur ce point au petit "Que sais-je?" de Nina Catach sur l'écriture.
Certains caractères sont quasiment spécialisés dans les emplois onomatopéiques, comme par exemple: 噗 pū que vous trouverez dans la liste http://www.chine-nouvelle.com/chinois/vocabulaire/fiche/130/onomatopees.html et que vous retrouverez dans le dictionnaire http://www.chine-nouvelle.com/outils/dictionnaire.html
Vous remarquerez, dans cette même liste, que beaucoup caractères comportent l'élément (ou "clef") désignant la bouche (un petit carré situé à gauche). Mais ils n'y pas pas coïncidence exacte entre les caractères comportant cette clef et les termes correspondant à ce que l'on appelle onomatopée.
La question est compliquée par l'absence dans cette langue de suffixes et flexions au sens où on l'entend en français (les mots, en tant qu'unités d'un tout syntaxique, y sont très souvent construits, bisyllabiques ou trisyllabiques, mais les syllabes s'adjoignent suivant une logique différente de ce que nous connaissons sous les noms "conjugaison/déclinaison"). En français, glouglouter n'est pas une onomatopée parce que le radical onomatopéique est fondu dans le moule (ou "gabarit") appelé "verbe" en grammaire française. L'élément correpondant en chinois pourra l'être. Du coup, ce qu'on appelera "onomatopée" pourra fort bien être tel mot de la langue employé de manière iconique, onomatopéisé. Là aussi, la liste indiquée est éclairante. J'espère qu'un sinisant viendra donner des références de travaux précis sur la question. --R. Camus 10 octobre 2007 à 15:45 (CEST)
(Note : bizarre, il n'y pas eu de conflit de modification avec Camus et mon message s'est trouvé posté avant le sien...)
Contrairement à ce qu'on pourrait croire, en chinois moderne tous les caractères ne sont pas utilisés pour leur sens mais parfois pour leur prononciation seule. C'est par exemple, le cas lors de la transcription de mots étrangers se fait au moyens de caractères qui ont une prononciation à peu près similaire. Il existe des caractères qui ne sont utilisé que pour leur phonétique et c'est souvent le cas des onomatopées. D'autres onomatopées sont parfois construites par l'utilisation de caractères qui décrivent l'action, souvent par un doublement d'un de ces caractères histoire de bien comprendre qu'il s'agit d'une onomatopées. Voici un lien vers un cours audio dédié aux onomatopées chinoises.
Pour donner quelques exemples : les oiseaux en français font « Cui-cui », en chinois, ils font ji-ji-zha-zha (唧唧喳喳). Le chat fait « Miaou » en français, en chinois il fait miao () et les chatons font Mimi (咪咪). Le mouton fait bêêê, en chinois il fait Mie (). L'eau qu'on avale en français fait glou-glou, en chinois elle fait gu-du-gu-du (咕嘟咕嘟).
Bien évidemment, le chinois est limité par le fait qu'il n'y a pas moyen de décrire des phonèmes qui sont étrangers à la langue, tandis qu'avec l'alphabet latin, il est en principe possible de décrire des éventails de sons beaucoup plus larges. --Sixsous  10 octobre 2007 à 16:00 (CEST)
Si, il y a eu un petit problème, qui a même entraîné un plantage de mon butineur! Nous ne disons pas tout à fait la même chose, ce tir groupé est donc intéressant :) --R. Camus 10 octobre 2007 à 17:10 (CEST)
Tout ça est fort intéressant. Je savais qu'il existait de nombreux phonogrammes en chinois, mais il me semblait qu'ils avaient tous potentiellement un sens idéographique/pictographique, et que leur lecture pouvait donc troubler le lecteur. Est-ce que tout ça ne signifie pas, au fait, que les onomatopées chinoises ne peuvent pas facilement être créatives ? Qu'il y a des conventions en la matière ? Ici, par exemple, de nombreux auteurs de bande dessinée ont inventé leur onomatopée pour le coup de feu (Bang! Pan! Kwiuuu! Crak!...), la chute, le coup, la pluie etc. (->Jn) 10 octobre 2007 à 18:55 (CEST)
geluogeluo (bruit de discussion), guada (bruit d'un éventail qu'on ouvre), chuachua (bruit d'un oiseau qui se pose), wengweng (bruit d'un insecte qui vol)... le choix est déjà immense, et il y a de nombreux articles sur la question sur la toile. La question de la classification des onomatopées semble beaucoup préoccuper les grammairiens chinois. L'auteur de l'article (http://www.philology.ru/linguistics4/frolova-98.htm) chez qui j'ai trouvé les exemples cités, indique en outre que parmi les modèles de création formation d'onomatopées, la reduplication se caractérise précisément par ce que je vous indiquais: l'ajout de la clef "bouche" (le petit carré, correspondant au pictogramme kou). On peut donc subodorer que dans ce cas, la création est possible dès lors qu'on ajoute ladite clef. Mais là, pour confirmer, il nous faudrait un spécialiste de chinois. Ou bien ratisser le net! --R. Camus 10 octobre 2007 à 21:19 (CEST)
En attendant les spécialistes, tout ça donne déjà une idée. J'ai appris pendant quelques semestres le chinois littéraire classique (1 mot = 1 caractère = 1 syllabe, seul le contexte permet de comprendre de quoi l'on cause, lorsqu'on le peut), j'ai toujours du mal à imaginer au delà de ces souvenirs pourtant bien oubliés. (->Jn) 10 octobre 2007 à 22:09 (CEST)
Très peu de rapports entre le wenyan (idiome littéraire d'une caste) et le moderne putonghua (=guohua, mandarin)! Bon, si je trouve la réponse à la question de la création, je vous la poste dans vos pénates. ^_^ --R. Camus 10 octobre 2007 à 22:17 (CEST)

etymologie des expressions "col blanc" et "col bleu"[modifier le code]

Bonjour,

Je travaille au sein d'une mairie aupres de Montréal, au Québec, en tant de chargée de communication. J'ai a rediger un article sur les "cols bleus" et "cols blancs" et de l'aborder d'une façon simple et informative. Sur votre site internet, je trouve la définition mais ce qui m'interesse ce serait de savoir d'ou vient le mot "col" et depuis quand et par qui il a été utilisé? Merci de prendre de votre temps pour répondre a ces questions ou me diriger vers des liens autres, moi de mon côté, je n'ai rien trouvé.

Bonne journée,

Anne G. Modèle:Wiktionnaire

Bonjour, le mot « col » est un mot de vieux français qui signifie « cou », tout simplement. Avez-vous penser à consulter l'article Col (vêtement) ? J'ai pris la liberté de remplacer votre nom par son initiale. Blue02 10 octobre 2007 à 14:41 (CEST)
Sinon, il y a les infos du TLFI iciAbalg|discuter le bout de gras avec du e-miel 10 octobre 2007 à 15:42 (CEST)
Et n'oublions pas ceci--Papyalain 10 octobre 2007 à 16:37 (CEST)
Les "ouvriers" ont un "bleu" de travail (sorte de blouse, à l'origine de couleur bleu) dont le col est bien sûr de même couleur. Les "employés de bureau" ont une chemise blanche avec un col de même métal. Il est vrai que l'article Col blanc (classe sociale) ne parle pas de l'origine du terme, mais l'article Col bleu (classe sociale), si. --Serged/ 10 octobre 2007 à 19:25 (CEST)
Selon le Dico culturel en langue française d'Alain Rey : Col blanc date de 1957. Calque de l'anglais white collar. Col bleu (outre le sens de marin de la Marine national) est construit en opposition à col blanc. HaguardDuNord 10 octobre 2007 à 19:34 (CEST)

Ma pensée, c'est moi[modifier le code]

bonjour, je cherche un exemple qui illustre la citation de Sartre "ma pensée c'est moi".merci

Bonjour, vous cherchez un exemple comment ? Une autre phrase (cogito ergo sum ---> je pense donc je suis), ou un exemple tiré de la littérature ? --Serein [blabla] 10 octobre 2007 à 15:38 (CEST)

plutot une autre phrase comme le "cogito ergo sum".merci

Et bien, il y a par exemple «je pense donc je suis» (cogito ergo sum) Clin d'œil. -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 17:50 (CEST)
Bonjour, votre phrase pas de verbe. Vous sûr que façon très polie d'écrire ? rv1729 10 octobre 2007 à 16:16 (CEST) Oui, je sais, pas mordre, mais mince à la fin quoi.
Voici toujours un contre-exemple : Il est faux de dire je pense, il faudrait dire : on me pense. Pardon du jeu de mots, je est un autre. Arthur Rimbaud. rv1729
De mémoire issu de l'être et le néant, "Le pour-Soi est l'être par lequel les valeurs viennent au monde" (pour-Soi = néant = conscience = +-individu chez Sartre). Par contre je ne connais pas la citation ci-dessus. --Epsilon0 10 octobre 2007 à 20:12 (CEST)
"L'enfer c'est les autres". Peut être cette phrase est un exemple qui illustre la citation "Ma pensée c'est moi".Après lecture de ces deux phrases. Je m'interroge... Sartre( sans avoir lu quoi que soit de cet auteur ) semble donner à son petit nombril beaucoup d'importance. --Pulko Citron 10 octobre 2007 à 22:13 (CEST)
Ça s'appelle l'existentialisme. Mais comme il a dit que L'existentialisme est un humanisme, nous voilà rassurés ! Clin d'œil --Serein [blabla] 10 octobre 2007 à 22:37 (CEST)
En parlant de Rimbaud, il y a aussi le contre-exemple «je est un autre»:
«Car Je est un autre. Si le cuivre s'éveille clairon, il n'y a rien de sa faute. Cela m'est évident: j'assiste à l'éclosion de ma pensée: je la regarde, je l'écoute: je lance un coup d'archet: la symphonie fait son remuement dans les profondeurs, ou vient d'un bond sur la scène. Si les vieux imbéciles n'avaient pas trouvé du Moi que la signification fausse, nous n'aurions pas à balayer ces millions de squelettes qui, depuis un temps infini, ! ont accumulé les produits de leur intelligence borgnesse, en s'en clamant les auteurs !».
-O.M.H--H.M.O- (aka Arthur Rimbaud...)
Ah ouais ! J'avais pas lu la fin de la précédente citation (Smiley Gêné), l'autre «lettre du voyant». -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 17:54 (CEST)
Puisque j'en étais à rimbaud et bien, des Illuminations me sont venues: en relisant la phrase dans la liste de mes contribs, je me suis pris à la considérer autrement. On peut la lire comme l'inverse du cogito cartésien: je suis parce que je pense – ce qui est convénient avec l'existentialisme de Sartre et Heidegger. On peut aussi la lire comme une variante de la proposition de Rimbaud «il faudrait dire : on me pense», qui serait quelque chose comme: ma pensée me pense. Il faudra que j'y pense... -O.M.H--H.M.O- 12 octobre 2007 à 02:03 (CEST)

ECJS[modifier le code]

Bonjour, je vous ecrit car cela fait plusieurs semaines que je cherche (pour l'education civique) des arguments comme quoi la famille n'a pas évolué. Pour etre plus clair cette recherche d'arguments m'aidera pour avancer des arguments sur l'évolution de la famille mais manque de chance, je suis avocat de l'accusation c'est a dire que je dois trouver 20 arguments sur le fait que la famille n'a pas évolué! Je ne vous demande surtout pas de me mettre tous les arguments mais si cela est possible des liens ou je pourrai trouver moi meme les arguments. Merci d'avance!

Bon, je traduis pour ceusses qui ne sauraient pas ce que c'est que l'ECJS... Éducation Civique, Juridique et Sociale. Sans doute classe de 2de, thème de travail "Citoyenneté et transformation des liens familiaux". Manque de chance mon bon ami, c'est le thème que j'ai zappé l'an dernier... Sourire diabolique Quelques pistes cependant : législation sur le mariage, le PACS, l'adoption (par des couples homosexuels ou hétérosexuels, par des personnes seules etc...), la fiscalité des ménages (mode de calcul des impôts), les prestations sociales, l'image de la famille dans les médias (films, pub) etc... Dommage que tu doives montrer que la famille n'a pas évolué, car c'est l'inverse le plus facile à argumenter ! Bon courage (et n'hésite pas à demander d'autres explications), --Serein [blabla] 10 octobre 2007 à 15:36 (CEST)
[conflit d'édit] Manque de chance, la famille a évolué. Après, essaye de trouver des arguments, non sur la composition mais sur ce qui a peut-être moins changé : les liens entre personnes et les sentiments, les activités, le rôle social, etc... Remi Mathis (d · c). À Lyon, ce 10 octobre 2007 à 15:39 (CEST)
Sans vouloir te contredire, Rémi, mais les sentiments sont peut être ce qui a le plus changé dans la famille, de même que les rôles sociaux. Tout du moins, telle est, en partie, la thèse de François de Singly, et de nombre de sociologues de la famille (les anthropologues étant plus réservés sur ce point).Gede 10 octobre 2007 à 16:23 (CEST)
Le mariage est hérité du droit romain, tu peux parfaitement argumenter dans le sens « les évolutions sont mineures », ce qui fait l'essence de la famille n'ayant pas bougé (un petit groupe uni par des liens de parenté ?). Il faut trouver des cas extrêmes pour avoir des familles qui s'occupent d'enfant qui ne sont d'aucun des adultes du groupe, et après tout l'adoption elle-même était déjà présente dans le droit romain. Mais trouver 20 arguments c'est coton, enfin en voilà 2. Essaie plutôt d'anticiper les arguments de la défense et de les démonter à l'avance. rv1729 10 octobre 2007 à 15:49 (CEST)
Par exemple, la fiscalité, le fait d'être marié ou en concubinage, etc, tu balaies ça d'un revers de main : c'est superficiel, c'est de la paperasse, c'est pas la nature de la famille, tout au plus les relations de la famille avec la société. Tu peux aussi essayer de trouver des familles recomposées historiques, des divorcés, voir Aliénor d'Aquitaine Mort de rire. rv1729 10 octobre 2007 à 16:08 (CEST)
Ou alors tu peux dire qu'une famille se définit comme un ensemble d'adulte(s) dont le cardinal est supérieur ou égal à 1, auquel est rattaché un ensemble d'enfant(s) dont le cardinal est supérieur ou égal à 0. Après, tu peux également montrer que le lien génétique ne définit pas une famille (Mon père et ma mère font partie de ma famille, mais n'ont aucun patrimoine génétique en commun).
Nuvola apps edu phi.svg Le sage Oracle ne fait pas les devoirs à la place des étudiants. Bonne chance dans ta recherche...
Ça c'est un peu vache (et même impythoyable) : c'est une question qui se place dans le quartile de tête des questions formulées sympathiquement et poliment, et il demande explicitement des pistes et non un prémâchage... rv1729 10 octobre 2007 à 18:17 (CEST)
Impythoyable, ou pythoyable ? D'un autre côté, c'est un élève de 2nd, il s'agit d'un cours d'ECJS... ce qui nous semble des pistes sont des réponses pour lui...Gede 10 octobre 2007 à 19:06 (CEST)
Meuh oui, on est des pythies gentilles. rv1729

L homme[modifier le code]

bonjour je voudrais savoir qui a dit "l Homme sait qu il ne sait rien" merci.

Y a bien Aristote qui aurait dit un ce que je sais c'est que je ne sais rien., mais j'en mettrais pas ma main à couper. Flying jacket 10 octobre 2007 à 16:44 (CEST)
C'était plutôt Socrate... Gede 10 octobre 2007 à 16:46 (CEST)
N'est-ce pas le professeur Alzheimer, en reconduisant un amnésique ? 88.165.212.52 12 octobre 2007 à 09:51 (CEST)
Et aussi Jean Gabin, qui chantait maintenant je sais qu'on ne sait jamais--Papyalain 10 octobre 2007 à 16:48 (CEST)
Pour aller plus loin : Apostrophe. Blue02 10 octobre 2007 à 17:29 (CEST)
Le saviez-vous ? Guillemets. Bourrichon 10 octobre 2007 à 20:45 (CEST)
J'ai bien fait de garder ma main... Clin d'œil Flying jacket 10 octobre 2007 à 18:01 (CEST)
Tu l'aurais garder car c'est Aristote qui a rapporter les dits de Socrate. --Serged/ 10 octobre 2007 à 19:18 (CEST)
Plutôt Platon, ou alors Diogène Laërce, mais pas Aristote... Gede 10 octobre 2007 à 19:22 (CEST)
Socrate#Connais-toi toi-même C'est Platon mettant ces mots dans la bouche de Socrate Lev D. Bronstein me parler 10 octobre 2007 à 19:31 (CEST)
Il me semble qu'en fait, dans cette formulation "ce que je sais c'est que je ne sais rien", la citation se trouve chez Diogène. Platon, dans son Apologie de Socrate, a une formulation légèrement différente : "mais il y a cette différence que lui, il croit savoir, quoiqu’il ne sache rien ; et que moi, si je ne sais rien, je ne crois pas non plus savoir. Il me semble donc qu’en cela du moins je suis un peu plus sage, que je ne crois pas savoir ce que je ne sais point." Gede 10 octobre 2007 à 19:42 (CEST)

Sans aucune référence aux vieux Grecs, Pline (lequel ?) a écrit quelque part (mais où ?): Solum certum nihil esse certi, soit « la seule chose certaine est qu'il n'y a rien de certain ». C'est le même tour de phrase (sinon la même chose), et ce tour est très répandu dans la littérature classique (Sénèque, Montaigne). Bourrichon 10 octobre 2007 à 20:41 (CEST)

Ok avec ci-dessus le "Que sais-je?" vient de Montaigne --Epsilon0 10 octobre 2007 à 22:04 (CEST)
D'après certains philosophes, c'est le début de la sagesse (pour celui qui comprend cette phrase ).. --Pulko Citron 10 octobre 2007 à 22:17 (CEST)
NON, c'est moi qui l'ai dit, mais je ne le savais pas ! Clin d'œil Yakafaucon 11 octobre 2007 à 08:03 (CEST)
Fernand Raynaud a dit : - Qui sait ? Et il a répondu : - Sait le plombier. Celle-là, vu le niveau abyssal de l'orthographe en général, y'a pas grand monde qui va la piger. Félix Potuit 11 octobre 2007 à 11:01 (CEST)

banque[modifier le code]

tout d'abord je commencerais par dire que j'appreci bien cette initiative de wikipedia grace à la quelle, la forma

?? Flying jacket 10 octobre 2007 à 17:27 (CEST)
Peut-être qu'il aura péri de mort violente en posant sa question, et qu'il aura sauvegardé dans un dernier spasme d'agonie ? Sigo (d · c) 10 octobre 2007 à 17:57 (CEST)
Serait ce une banqueroute?Grogrou 10 octobre 2007 à 18:00 (CEST)
S'il (ou elle) avait péri, nous aurions sans doute eu droit à un Aaaargh... (comme le Castle of). Je pencherais plutôt pour une chute de chaise. --P Android 10 octobre 2007 à 18:44 (CEST)
d'habitude, le son humain qui accompagne la chute de chaise commence plutôt par Me... non ? Theoliane 10 octobre 2007 à 19:40 (CEST)
Et puis faut vraiment être idiot pour chuter de sa chaidklfjkdfg m sfreeeeee et sauvegarder quand même Bourrichon 10 octobre 2007 à 20:34 (CEST)
Peut-être qu'en tombant de sa chaise, il ou elle a vainement tenté de s'accrocher à sa souris, d'où le clic malheureux. Sigo (d · c) 10 octobre 2007 à 21:46 (CEST)
Je pense parler au nom de tous en vous assurant que nous sommes ra
Pfft c'est facile de se moquer. Ça ne vous est jamais arrivé sur un forum de taper un super message d'une page, très intelligent, plein d'humour et rédigé dans un style parfait, et au moment où vous allez conclure, de malencontreusement appuyer sur la touche qu'il ne faut pas (hélas, je n'ai jamais réussi à localiser laquelle), et hop, a'pu message, et vous avez beau vous ruer sur la touche "reculer d'une page" de votre browser, tiens, fume, perdu corps et bien et à jamais ? Alors qu'il serait si facile de prévoir une confirmation genre "Vous allez f... en l'air une demi-heure de boulot, êtes vous sûr, oui, non, ne sait pas ?"y'a de quoi vous dégoûter, je vous jure En tout cas, cher admirateur, merci de votre con
tribution, très appréciée. Félix Potuit 10 octobre 2007 à 21:04 (CEST)
Ne comptez pas sur moi pour faire la même plaisanterie ! rv172

Crésus ou Crassus?[modifier le code]

Bonsoir Ô racle, je viens raconter tes mahleurs.

Suite à une discussion avec mon professeur de latin/grec, j'ai été saisi d'un doute effroyable:

Bon, je sais bien faire la différence entre Crésus et Crassus, je connais ces deux là, mais lequel des deux a recu l'oracle "Si tu pars en guerre, un grand empire sera détruit" et le joyeux bonhomme pas très futé (disons le franchement) s'en est allé sûr de massacrer l'ennemi, mais y a en fait laissé la vie et son empire?

Je me souvient plus...

Réponds moi bien cette fois, oracle!

alexisd

Notre consœur antique s'adressait à Crésus, qui crut qu'elle évoquait la chute de l'empire perse, et non de son royaume... Gede 10 octobre 2007 à 19:16 (CEST)

d'accord, merci pour la réponse. (j'aurai dit l'inverse tiens... Va falloir que je révise un peu x)
C'est dans Hérodote si je ne m'abuse. A ce sujet je conseille vivement Mes voyages avec Hérodote, de Ryszard Kapuściński, on apprend plein de trucs et ce n'est pas rasoir pour un sou pour une drachme. Félix Potuit 10 octobre 2007 à 21:11 (CEST)
En revanche, je ne recommanderais pas pour une obole son livre Ebène, en français du moins, qui est fort mal écrit, ou fort mal traduit. Bourrichon 10 octobre 2007 à 23:33 (CEST)

Notion juridique d'empire allemand[modifier le code]

Hallo, Y aurait-il dans la salle quelqu'un un peu calé sur l'histoire allemande ? L'article Liste_des_souverains_du_Saint-Empire explique (à la fin) que Franz II. a « déposé le titre d'empereur » et que cet acte a « préservé » l'empire (alors envahi par Napoléon). Selon cet article, le Saint-Empire romain existe donc toujours juridiquement à défaut d'avoir jamais été contesté, mais il n'a simplement plus d'institutions. L'article Troisième Reich reprend cette analyse (avec l'objectif avoué de démontrer que le terme IIIème Reich n'avait aucune validité juridique). Après avoir un peu survolé (peu être trop vite...) quelques articles en allemand sur Franz II., le Saint-Empire et le Troisième Reich, je n'ai rien trouvé d'équivalent. L'article de:Franz II. explique au contraire que „Mit der durch immensen Druck Napoleons und der Gründung des Rheinbundes herbeigeführten, unfreiwilligen Abdankung des Kaisers am 6. August 1806 endete das Heilige Römische Reich“ L'article français sur le 3ème Reich affirme pourtant que cet acte de Franz II. avait pour but de couper l'herbe sous le pied de Napoléon, en l'empêchant de dissoudre officiellement l'empire. L'article français François_Ier_d'Autriche affirme comme l'article allemand que l'empire a été dissous. Bref, je pinaille un peu, mais si un pinailleur connaisseur de l'histoire allemande pouvait éclaircir cette histoire d'existance juridique ininterrompue de l'empire, je lui en serais à titre personnel fort reconnaissant, et ça ne fera pas de mal aux articles mentionnés non plus :) Merci. Fabien (disc) 10 octobre 2007 à 21:17 (CEST) P.S. : Question posée également sur le bistro, j'ignore quel est l'endroit le plus adapté...

Bonjoour (1) L'oracle est en principe plus adapté que le bistro, mais pour ce type que question d'érudition, il vaut mieux voir si un des cafés de portail aurait la spécialisation qui va bien (histoire? Allemagne?). (2) Une solution peut être aussi de voir le bistro sur la wikipédia allemande (voir liens interwiki). (3) Il faut voir aussi l'intérêt encyclopédique de la chose. Si c'est simplement une histoire de pinaillage juridique sans conséquence, ça n'a aucun intérêt, et le mentionner sur l'article 3°R est aussi inutile que de mentionner des élucubrations sur Louis 17 et sa survie dans la page sur la révolution française. Ca n'a d'intérêt encyclopédique que si ça peut servir de clef de compréhension à quelque chose, et s'il n'y a pas d'intérêt, il faut le supprimer (dans l'article). Une bonne pierre de touche est: si cette théorie faisait l'objet d'une page indépendante en PàS, résisterait-elle? Michelet-密是力 11 octobre 2007 à 08:18 (CEST)
Disons que c'était suffisamment important pour que le Bundesverfassungsgericht (conseil constitutionnel) se prononce sur la continuité de l'Empire allemand. Mon intuition : bien argumenté et rédigé à la fois par un juriste et un historien, ça résisterait à une PàS. En revanche en bas du tableau, sans contexte, je ne vois pas à quoi ça sert. — Régis Lachaume 12 octobre 2007 à 02:48 (CEST)
Posé sur de:Wikipedia:Auskunft#12._Oktober_2007. — Régis Lachaume 12 octobre 2007 à 03:10 (CEST)
Merci à vous deux. Je vais garder un oeil sur la discussion sur DE qui s'annonce intéressante. Fabien (disc) 12 octobre 2007 à 13:47 (CEST)

Monoparentalité, homosexualité, autorité[modifier le code]

Ô pythies ! En rapprochant les cas de gens célèbres et d'autres de mon entourage, j'ai constaté que, pour un homme : 1° lorsque la figure maternelle est trop forte, celà conduit à un certain malaise avec les relations avec les femmes (d'où homosexualité chez des monsieur n'ayant jamais quitté les jupes de leur mères : Hoover, Proust, ...) 2° lorque c'est la figure paternelle qui est trop forte, cela conduit à un certain malaise avec les relations avec les hommes et avec l'autorité en général (d'où rejet de toute autorité chez certains de ma connaissance ayant vécu seuls avec leur père) Ma question est : est-ce une théorie complétement fumeuse (déjà, associer figure paternelle avec autorité, je trouve ça limite, mais bon, c'est juste des rapprochements que je fais, hein, que j'aimerai bien voir confirmé ou infirmé par un savant) ou avérée ? Merci beaucoup.

Bonjour, je pense que ce sont des considération psychanalitique. On peut donc difficilement parler de théorie scientifique, la psychanalise n'étant pas une science. Lev D. Bronstein me parler 10 octobre 2007 à 22:23 (CEST)
Mais la psychanalyse, si, heureusement. Bourrichon 10 octobre 2007 à 23:10 (CEST)
Rappelons au passage que les sciences humaines, puisqu'elles ont un objet d'étude bien plus complexe que les sciences dures (l'homme), ont une démarche scientifique mais diversement influencée par ce caractère humain de leur objet. Par exemple, dans une expérience linguistique en laboratoire, il n'y a pas de champs d'expérience à peu près stérile comme en Biologie. Les cobayes comme les expérimentateurs ne peuvent pas totalement faire abstraction de leur passé, comme le fait très bien un biologiste grâce à une pipette bien lavée. Bourrichon 10 octobre 2007 à 23:17 (CEST)
A noter aussi que le sujet "La psychanalyse est-elle une science ?" est bon début pour commencer un débat. Clin d'œil Lev D. Bronstein me parler 11 octobre 2007 à 00:24 (CEST)
J'abonde avec Trotsky, la psychanalyse (pas plus que la psychanalise Clin d'œil) n'est une science, et ses inventeurs ne l'ont jamais présentée comme telle, ce qui n'empêche qu'elle s'appuie sur les données de certaines sciences (médecine, psychiatrie, biologie, sociologie, etc.) et pour partie, sur les méthodes de la science. À considérer que la médecine n'est pas toujours une science, c'est le plus souvent une pratique ou un art (libéral) et elle n'est proprement scientifique que dans les domaines de recherche fondamentale.
Pour la question posée, je n'ai pas de réponse... -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 13:54 (CEST)
Il me semble bien que Freud avait le désir d'élever la psychanalyse au statut de science, ce qui pourrait être confirmé par ce bout d'article. A noter que cette question fait toujours débat, y compris chez les psychanalystes. Lev D. Bronstein me parler 12 octobre 2007 à 02:52 (CEST)
Excellente référence, qui à mon sens confirme ma proposition: les fondateurs de la psychanalyse qui pour beaucoup avaient une formation de médecins et/ou une formation scientifique, et qui pour certains (au premier chef Freud) étaient intéressés par la recherche fondamentale, avaient pour but d'établir un domaine moins impressionniste que la psychologie et l'«aliénisme» de leur époque, donc avaient une démarche de type scientifique et s'appuyaient sur les données de la science. Mais il ne semble pas qu'ils aient à strictement parler voulu fonder une science. Par contre, il est certain que parmi leurs successeurs tous n'ont pas cette prudence, et j'ai souvent entendu l'un ou l'autre parler de «science» à propos de la psychanalyse. -O.M.H--H.M.O- 12 octobre 2007 à 15:16 (CEST)

Pour en revenir à la question initiale (pouf pouf...) oui, la relation aux parents est un élément déterminant dans l'évolution psychologique d'un individu, et des figures parentales trop fortes ou déséquilibrées ou mal vécues ou... peuvent comporter des traumatismes et des engrammes, et conduire à des développements anormaux, des blocages, des socialisations anormales et/ou inadaptées, y compris dans la vie sexuelle. Maintenant, il faut pondérer: (1) même avec des parents épouvantables, certains s'en sortent bien, ce n'est nullement un déterminisme. (2) Même si l'orientation sexuelle peut être effectivement être consécutive à un accident de développement psychologique (conduisant à une incapacité pathologique à affronter l'autre sexe), et que dans ce cas l'homosexualité est le signe d'une pathologie, ce n'est pas la seule voie qui conduit à l'homosexualité. C'est probablement dans cet esprit que l'homosexualité a récemment été rayée de la liste des maladie mentales. Michelet-密是力 11 octobre 2007 à 08:08 (CEST) (Ca, c'est un troll nettement plus intéressant!)

Que peut-on dire d'un homosexuel anarchiste ? --Serged/ 11 octobre 2007 à 08:53 (CEST)
Qu'il doit faire un choix cornélien entre ses deux aspirations profondes (1 et 2).
Plus sérieusement, je suis d'accord pour dire que la relation aux parents est déterminante dans le développement, mais uniquement dans le cadre actuel des sociétés occidentales et en règle générale. Plus globalement, je pense que toutes les relations sociales contribuent à construire un individu, et plus particulièrement dans l'enfance. L'organisation sociale traditionnelle dans le monde occidental étant structurée autour de la famille, les parents ont par voie de conséquence un rôle central. Mais je crois savoir que cela n'a pas toujours été le cas dans l'histoire, ni partout dans le monde. De plus, certains enfants sont élevés dans des institutions spécialisées (orphelinats notamment) et n'ont donc pas cette relation privilégiée avec des parents, au sens strict du terme. --P Android 11 octobre 2007 à 13:51 (CEST)

Fumeux sans doute pas, ce qui serait fumeux serait d'en déduire que l'explication de l'homosexualité est là. Que ce genre d'environnement puisse mener, chez certaines personnes, à certaines formes d'homosexualité ça ne me parait pas exclu, mais comme le précise Michelet il y a foultitudes d'homosexuels qui n'ont pas vécu dans ce genre d'environnement. Ma mère par exemple n'était pas une "figure maternelle trop présente".. de plus je connais un homosexuel qui n'a jamais connu sa mère. Je pense que ça ne dépend pas seulement de l'environnement familial mais que les critères qui vous font avoir tel ou tel orientation sont très nombreux: environnement social, expériences vécues, gènes, etc... De plus l'homosexualité elle-même prend une foultitude de formes. Bref, c'est infiniment plus complexe que ça :-) .: Guil :. causer 11 octobre 2007 à 14:46 (CEST)

Sans vouloir être désagréable, cette question telle qu'elle est posée suggère que pour celui qui la pose, l'homosexualité est plus un problème qu'une solution, et que seule l'homosexualité masculine est digne d'intérêt. Pour ne pas répondre, on peut faire observer que le contexte dans lesquelles se produisent tels ou tels événements a une grande importance, parce que leur signification est interprétée, et que les choses banales, même douloureuses, telles qu'une rage de dents, ne semblent pas causer de troubles, alors qu'une chose anodine, comme une giffle, si elle nous sort du lot commun, peut être dévastatrice. Une autre réflexion à se faire sur la perception de l'homosexualité, c'est que ce que nous pouvons croire en être une cause peut très bien n'être qu'une cause de son assomption, qui nous la rendrait mieux visible.
Il faut fuir comme la peste ceux qui croient qu'un individu peut se ramener à une équation. Connaitre les conditions initiales n'a jamais été suffisant pour déterminer la trajectoire d'un individu. Et arrêtons de dire plus ou moins consciemment que seules comptent les connaissances scientifiques. 88.165.212.52 12 octobre 2007 à 08:18 (CEST)

Tout de suite ! Celui qui a posé cette question (moi) ne pense pas du tout que l'homosexualité est un problème, et est même follement amoureux d'un homosexuel (tout en étant lui-même hétérosexuel) mais a par contre de sérieux problèmes avec sa mère, son père et avec l'autorité. Pouf Pouf. Pour en revenir au discours sur les conditions initiales, le déterminisme, tout ça, je suis bien d'accord. Ca n'empêche pas de s'intéresser à la vie d'individus qu'on estime ou qu'on admire, a comparer leur vie avec la sienne et avec la vie en générale, et celle avec nos parents en particulier; Oui, la question de savoir 1° qui on est 2° qu'est-ce que papa hypertrophié ou maman hypertrophiée a à voir dans ce qu'on est me passionne. Et enfin, faire des rapprochements à force de comparer et imaginer des règles empiriques est quand même la prmeière des activités humaines ("penser/classer" disait Pérec) même si on sait toutes les dérives à quoi ça mène. Quand à l'homosexualité féminine, désolé, ne connaît pas vraiment. d'ailleurs comment pourrait-il en être autrement ? Pour un homme, l'homosexualit féminine c'est la planète Mars : il y est complétement hors-jeu. A part y subir une affreuse jalousie, que pourait-il faire d'autre ?

Baiser avec le mari éconduit de la partenaire? :-p .: Guil :. causer 12 octobre 2007 à 19:58 (CEST)
L'homosexualité féminine, la planète Mars ??? j'aurais plutôt dit l'île de Lesbos. Félix Potuit 13 octobre 2007 à 22:11 (CEST)

nombres premiers[modifier le code]

bonjour , bonsoir mon prof de maths est persuadée que les nobres premiers sont infinis , et je pense le contraire, car a mon avis a une tres grande echelle tous les nombres auront un diviseur . merci de me donner votre avis sur la question .

Bonsoir. Pour l'infinitude des nombres premiers, tu trouveras quelques démonstrations dans l'article Nombre premier. --ZN 10 octobre 2007 à 22:51 (CEST)
Désolé de gacher un doux rêve qui est celui de contredire un prof mais ton (ta?) prof a raison, il existe une infinité de nombres premiers et pour la démo, voir ceci. Merci Euclide. Grogrou 10 octobre 2007 à 22:55 (CEST)
De toutes façons, un prof a toujours raison, même si c'est une prof ! Clin d'œil --Serein [blabla] 10 octobre 2007 à 22:56 (CEST)
Surtout si c'est une ... --Manuguf 10 octobre 2007 à 23:00 (CEST)
D'où le doux rêve...ou cauchemard suivant le point de vue. En même temps, je voudrais bien une fois avoir un élève qui puisse me contredire et avoir une discussion passionnée avec lui sur un sujet, ça changerait des élèves apathiques(je ne parle pas pour toi questionneur inconnu qui refléchit aux dires de ton prof, bravo).Grogrou 10 octobre 2007 à 23:11 (CEST)
Mais c'est vrai qu'ils sont de plus en plus rares : il existe même une loi de raréfaction --ZN 10 octobre 2007 à 23:05 (CEST)
Mais ils se raréfient lentement ! rv1729 11 octobre 2007 à 07:20 (CEST)
Rare ? Qui, les profs ?Ok, je sors... --Manuguf 10 octobre 2007 à 23:07 (CEST) Mort de rire --ZN 10 octobre 2007 à 23:48 (CEST)

persuadé ? Non, ton prof n'est pas persuadé : il le sait, par ce qu'on lui en a donné une preuve. Mais je te félicite de ne pas accepter de croire sans preuve, c'est une qualité inestimable. rv1729 11 octobre 2007 à 07:20 (CEST)

Note toutefois que manifester un peu trop d'esprit critique peut être assez mal vu dans certains contextes et certains cercles de la société (voir le triste sort de Giordano Bruno par exemple). Et comme disait l'autre, toutes les vérités ne sont pas forcément bonnes à dire. Félix Potuit 11 octobre 2007 à 08:58 (CEST)
Oui, enfin l'élève ne risque pas grend chose à contredire son prof, depuis qu'on n'a plus le droit de brûler ses élèves... Pfff, tout fout le camp... Clin d'œil Serein [blabla] 11 octobre 2007 à 09:38 (CEST)
Ouais, enfin il faut aussi noter qu'il y a une différence entre l'élève stimulant, qui pose des questions intelligentes, et l'élève chieur qui n'y comprends rien mais qui croit avoir tout compris. Arnaudus 11 octobre 2007 à 09:39 (CEST)
L'élève stimulant est rare, mais il existe. Encore faut-il qu'il ne soit pas tétanisé par les élèves "chieurs", qui vont se f...e de lui s'il semble s'intéresser un peu trop aux cours...Serein [blabla] 11 octobre 2007 à 09:44 (CEST)
Je sais, je sais. Sans vouloir m'en gargariser, je crois être relativement bien placé pour savoir qu'un peu trop d'indépendance d'esprit, d'esprit critique, peut nuire. Mais comme le malade alcoolique qui ne lâche pas sa bouteille, je m'y tiendrai. Et puis, aujourd'hui, en France, on ne vous brûle plus. rv1729 11 octobre 2007 à 09:40 (CEST)

période de 1304 à 1598[modifier le code]

Merci à "Galoric" pour son aide. La question me vient de mon fils pour un devoir de maths !!!! Si vous aviez plus de détails sur cette période: entre 1304 et 1598 en sachant qu'Henri IV y a participé ? Est-ce que cela pourrait avoir un rapport avec l'Édit de Nantes? Merci de votre réponse.

Bon, si Henri IV y a participé, ça réduit déjà pas mal la période ! L'Édit de Nantes pourrait convenir, si vous cherchez un évènement lié à Henri IV jusqu'à 1598. Cliquez sur les liens bleus, vous trouverez plein de choses. --Serein [blabla] 10 octobre 2007 à 23:39 (CEST) (et oui, Galoric (d · c · b) est un jeune homme charmant et prêt à aider. Clin d'œil )
Attendez, je viens de relire votre message : vous êtes sûr que c'est pour un devoir de maths ? Il pourrait s'agir alors de ça, mais je ne vois pas trop l'intérêt pour un devoir de maths. Ou alors calculer le nombre moyen d'enfants qu'il a eu avec chaque maîtresse ? (11 pour 4). Je laisse la place aux matheux. Clin d'œil --Serein [blabla] 10 octobre 2007 à 23:40 (CEST
Instauration du calendrier Grégorien en France en 1582 ? --ZN 10 octobre 2007 à 23:53 (CEST)
Pas idiot, mais en 1582 Henri IV n'était pas encore roi de France (il est successeur de droit en 1584, roi en 1588.) --Serein [blabla] 11 octobre 2007 à 00:20 (CEST)
1589. Ce qui est bizarre, c'est ce 1304 : je ne vois pas à quoi ça peut correspondre. Remi Mathis (d · c). À Lyon, ce 11 octobre 2007 à 00:24 (CEST)Oups, ma mémoire a fourchu... (Smiley Gêné) C'est bien 1589 pour le début de règne d'H4. Serein [blabla] 11 octobre 2007 à 00:38 (CEST)
Sinon ne faudrait-il pas lire 13 04 1598, soit le 13 avril 1598, le jour de l'Édit de Nantes ? AlpYnement vôtre, Noa 13 octobre 2007 à 11:32 (CEST)

Tiens, je viens de tomber sur l'exercice en question dans mon bouquin de maths, 5è, collection phare, chapitre "enchaînemets des opérations". C'est une sorte de "nombres croisés", il faut calculer des expressions, et en résultat on trouve la fameuse date. Pfffff, les maths comme fac-similé du réel disait un prof de français...--ZN 15 octobre 2007 à 22:04 (CEST)

J'ai mis la réponse mais je la remets : ce n'est pas 1304-1598 mais 13-04-1598, soit la date précise de l'édit de Nantes... mais je viens de voir que Noa a déjà trouvé ! attention à bien copier ses devoirs dans l'agenda ! --ጃሠንሲ -> Jah Sensie 19 octobre 2007 à 13:38 (CEST)

Types de sable[modifier le code]

Bonjour, j'aurais aimé savoir quelles sont les caractéristiques d'un type de sable nommé "poussière de brique", et quels autres types s'en rapprochent. C'est pour aménager une carrière pour les chevaux. On m'a proposé un sable utilisé pour la fabrication de béton. Mais comment savoir à quel point ces types se ressemblent pour une néophyte dans mon genre...? Merci! GLP

Bon, comme cette question ne semble pas susciter l'intérêt de pythies, j'interviens juste pour ne pas vous laisser sans réponse, car je n'y connais rien du tout. Je me dis simplement que n'importe quel type de sable devrait convenir pour autant qu'il ne soit ni abrasif, ni contenant de substances dangereuses pour les chevaux. A part cela, je pense que l'animal s'en fout un peu, du moment que le sol est plus ou moins mou il sera content. Les spécificités de la matière utilisée devraient vous être fournies par la société qui commercialise le produit. Bonne journée.--Papyalain 12 octobre 2007 à 14:43 (CEST)

Pubalgies,droitier ou gaucher??[modifier le code]

Bonjour,

Je travaille actuellement sur un memoire de recherche qui a pour but de voir si le fait d'etre touché par une pubalgie pour un footballeur peut dependre du pied de prédilection de celui-ci. Je ne recherche pas a ce qu'on me fasse mon memoire, mais j'ai quasiment finis de rediger mon protocole de recherche et je suis dans l'impossibilité de présenter l'actuel des recherches sur ce sujet car je n'en ai pas trouvé.

Je ne recherche pas des articles sur les pubalgies car ce n'est pas ce qui manque, mais le but de ma demarche et de savoir s'il y a des sites ou des articles qui parlent de la difference entre les droitiers et les gauchers touchés par cette pathologie que ce soit dans le football ou non....meme si je prefererais qu'on parlent de football..lol!!

Merci pour vos reponses,

a bientot,

Il est 7h14, la pythie a mal à la tête... un seul lol et la sanction est immédiate :
D'accord, je vire le bandeau.
Mais sachez que je considère l'emploi de lol, asap, fyi, wtf et autres acronymes anglo-saxons destinés à montrer qu'on est vachement à l'aise avec le jargon de la toile comme aussi irrespectueux des lecteurs que l'absence totale de soin dans la rédaction et l'orthographe.
« C'est mon opinion, et je la partage. » rv1729
rien ne me choque dans la question, elle est bien écrite en français.
La raison de la présence de ce bandeau est expliquée au-dessus. rv1729
Lol!!! Je sé même pas ce ke veut dire asap !!! Bourrichon 11 octobre 2007 à 21:18 (CEST)
À part ça je suis au regret de ne pouvoir vous aider ; j'espère que vous aurez plus de chance avec d'autres pythies.
Euh... je suppose que vous avez essayé pubmed ?
rv1729 11 octobre 2007 à 07:16 (CEST)
Refusé, le "SMS": lol est un acronyme, pas du SMS... Michelet-密是力 11 octobre 2007 à 07:57 (CEST)
Voilà, c'est plus précis comme ça ? rv1729
SMS ou acronyme, on s'en fiche. Le lol, à lui seul, fait mériter le fouet à celui qui l'emploie à l'exception de ceux qui écrivent lol pour "on mange ?" (car ça dessine une assiette et deux couverts). (->Jn) 11 octobre 2007 à 20:27 (CEST)
Bonjour, il n'y a rien en français ici, mais en Anglais ou dans d'autres langues? (je ne trouve pas les traductions de pubalgie) Avez-vous essayé de contacter directement les scientifiques en question? Cordialement — Abalg|discuter le bout de gras avec du e-miel 11 octobre 2007 à 07:20 (CEST)
La pubalgie comme toutes les autres tendinites touche des tendons (adducteurs, abducteurs surtout) et est provoquée par des micro-traumatismes répétés, elle peut atteindre indifféremment la droite ou la gauche (pas en rapport avec droitier ou gaucher) en fonction des sollicitations plus ou moins forcées sur la zone tendineuse. Elle a été décrite en 1932 par Spinelli dans un article sur une nouvelle maladie des sportifs : la pubalgie de l’escrimeur. Yakafaucon 11 octobre 2007 à 08:08 (CEST)
La pubalgie de l'escrimeur, c'est beau comme un titre de livre, ça. Un peu comme L'angoisse du gardien de but au moment du pénalty. Félix Potuit 11 octobre 2007 à 09:01 (CEST)
En anglais c'est Osteitis pubis. rv1729 11 octobre 2007 à 10:01 (CEST)
Et d'après ce papier la première présentation remonte en fait à Beer, 1924, bien qu'en effet les textes en français donnés par une première recherche Google citent Spinelli. rv1729

mimésis[modifier le code]

la compagnie des mimes travail sur la mimésis

je voulais faire part de mes découvertes dans ce domaine

il me semble que je peu contribuer à l'élargissement du concept de la mimésis

je vous prie de bien vouloir me renseigner sur la possibilité d'incorporer mes recherches, si elle vous semblent pertinentes

pour cela il vous faut visiter le site www.lacompagniedesmimes.fr , rubrique théâtre de mains

Bien cordialement hervé Demet

Bonjour Hervé,
Je crois que je vais vous décevoir : la Ouiquipédia recense plus ou moins l'état de l'art, les travaux originaux, les contributions personnelles sont plutôt mal vues.
rv1729 11 octobre 2007 à 09:36 (CEST)
Voyez Wikipédia:Travaux inédits pour plus de détails. rv1729 11 octobre 2007 à 09:50 (CEST)
Cependant, vous pouvez vous adresser à Wikibooks ou Wikisource, qui sont toujours prêts à recevoir ce genre de documents. -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 15:05 (CEST)
O.M.H, renseigne toi. RM77 <=> We talk. 21 octobre 2007 à 21:39 (CEST)

Dans le vent[modifier le code]

Bonjour cher Oracle, Je voulais savoir quelle est la différence entre "un ouragan", "un typhon", "une tornade" et "un cyclone". En vous remerciant.

Bonjour cher Œdipe,
Je pense qu'avant tout c'est une différence géographique, un peu comme les cosmonautes, les spationautes, les astronautes. Le typhon doit avoir lieu en mer de Chine, non ? Et si on suivait les liens bleus ? J'y vais de ce pas, vous m'accompagnez ?
rv1729 11 octobre 2007 à 09:35 (CEST)
Non, c'est pas vraiment ça, mais suivez les liens et vous saurez à peu près tout. rv1729
Cyclone tropical (ouragan, typhon), tornade, cyclone? Arnaudus 11 octobre 2007 à 09:35 (CEST)
Un typhon phon phon...Clin d'œil Blue02 11 octobre 2007 à 10:09 (CEST)
Ben ça commence mal, "Ouragan" m'envoie sur "Cyclone tropical" qui me précise que "Pour les articles homonymes?, voir Cyclone, Ouragan et Typhon." Et si on allait voir Homonyme ? Félix Potuit 11 octobre 2007 à 10:57 (CEST)
Quelques lignes plus bas, l'article donne des explications pour la différence entre ouragan et typhon, qui sont des cyclones tropicaux.
L'article cyclone donne quant à lui une idée de la diversité des cyclones : c'est un terme générique.
Quant à la tornade, c'est phénomène orageux qui n'a rien à voir avec le cyclone, comme précisé dans les articles cyclone et tornade.
rv1729 11 octobre 2007 à 11:18 (CEST)
En tout cas, un synonyme, ce n'est pas un homonyme. Félix Potuit 11 octobre 2007 à 12:05 (CEST)
Mort de rire J'avais même pas relevé... je subodore que le problème récurre la Ouiquipédia ! rv1729 11 octobre 2007 à 12:28 (CEST)
Pour les articles hétéronymes?, voir Michael Jackson, Patate, Dahu. Disambig.svg
Blue02 11 octobre 2007 à 13:05 (CEST)
Ce serait classe d'avoir ça en tête de l'article Fernando Pessoa : pour les articles hétéronymes? voir Alvaro de Campos, Ricardo Reis, etc. rv1729 11 octobre 2007 à 13:13 (CEST)
Tout ce qui est dit là-dessus n'est que du vent.--Papyalain 11 octobre 2007 à 17:43 (CEST)

l'importance de l'energie dans les telecommunications en terme de fiabilite,permance du reseau des equipements[modifier le code]

(importé de la Guilde des guides)

je compte sur toi wikipedia en posant cette question que je n'arrive pas a repondre l'importance de l'enenrgie electrique dans les systemes de communications;plus precisement l'importance de l'energie ectrique dans les telecommunications en terme de fiabilite,la permanence du reseau des equipements.mon adresse email est censuré

Cher questionneur, ni la Guilde ni l'Oracle ne répondent par e-mail. -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 13:41 (CEST)

Pour cause d'économie d'énergie électrique, premier élément de réponse. Morburre 11 octobre 2007 à 14:19 (CEST)
Autre piste : les équipements de télécommunications doivent être alimentés 24h/24 et 7j/7, d'où la nécessité d'une alimentation capable de pallier aux éventuelles insuffisances du réseau (onduleurs, pour ne pas les citer). --Milena (Parle avec moi) 11 octobre 2007 à 18:50 (CEST)

Droits d'un auteur au sujet de la réédition d'un guide pratique[modifier le code]

(Bis repetita: <== Guilde des guides.)

Bonjour, mon guide pratique est épuisé et je désire me séparer de mon éditeur. Je sais qu'il n'a pas le droit d'en modifier le contenu sans mon accord, mais peut il faire un retirage du guide avec une autre couverture et un autre parrainage sans mon accord ? Merci de votre réponse. Je ne trouve pas de texte de loi à ce sujet...

Bonjour, y a-t-il un contrat initial ? Si oui, il faut le relire, la réponse est peut-être dedans. Sinon, je ne sais pas si l'éditeur a le droit de faire un retirage si l'auteur s'y oppose. Question de droit pour un juriste. Mais s'il a le droit, c'est dans ses prérogatives de modifier la couverture et la forme, du moment qu'il ne change pas le contenu lui-même. Le nom de l'auteur ne peut pas être supprimé ni changé (le "parrainage", c'est quoi ?). L'auteur, c'est celui qui a réalisé l'ouvrage, même s'il n'a pas écrit une ligne (cas de l'auteur d'une anthologie, par exemple) et ce titre ne peut pas lui être retiré. Mais en général, s'il y a retirage ou réédition, c'est que l'ouvrage s'est bien vendu, et on peut donc renégocier les termes du contrat et une augmentation des droits. Bonne chance ! Morburre 11 octobre 2007 à 15:10 (CEST)
D'un autre coté, l'auteur n'est l'auteur que de son œuvre. Si ce n'est pas vous qui avez réalisé la mise en page, elle ne vous appartient pas et son auteur (l'éditeur?) peut donc en faire ce que bon lui semble , sauf mention contraire au contrat (du genre "j'autorise l'utilisation de mon œuvre pour l'édition courante)
C'est quoi cette histoire de parrainage? Vous avez rédigé un guide pratique des pneu Michelin et il veut le reprendre pour Pirelli? Si c'est ça, il doit probablement changer votre texte et a donc besoin de votre accord. Si c'est juste une question de mise en page, voir réponse précédente.
Notons quand même que je ne suis pas juriste pour 2 sous. --Madlozoz 11 octobre 2007 à 15:36 (CEST)
Bonjour
En droit français, l'auteur doit céder explicitement ses droits patrimoniaux, donc tout ce qui n'est pas prévu dans le contrat est réputé non cédé, et les tribunaux sont très stricts la-dessus. D'un autre côté, les éditeurs sachant celà se font des contrats où ils ont le beau rôle, donc il est possible qu'ils aient mis ça dans un contrat standard qui les avantage. Je me souviens que quand j'ai publié mon bouquin, j'ai totalement réécrit le contrat proposé à cause de ce genre de gag... Il faut donc voir ce que disait le contrait initial. Michelet-密是力 11 octobre 2007 à 17:05 (CEST)

Question lumineuse[modifier le code]

j'aimerais savoir qui est l'auteur de la phrase: " du choc des idées jaillit la lumière"

Sur cette page on trouve: «De la discussion jaillit la lumière (proverbe indien)» mais ça me semble douteux. -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 14:46 (CEST)
D'après mes recherches sur Google, il semblerait que ce soit un certain « on ». Plus sérieusement, je ne pense pas qu'il soit possible de connaître cette information. La phrase que vous citez est un proverbe, et comme beaucoup de proverbes, on ne connaît pas son auteur. Blue02 11 octobre 2007 à 15:29 (CEST)
Même conclusion que Blue02: proverbe français sans auteur connu. -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 18:18 (CEST)
Le Dictionnaire des proverbes et dictons (Montreynaud, Pierron & Suzzoni, Ed.Robert) indique "Proverbe de langue française" pour : "De la discussion jaillit la lumière". Félix Potuit 13 octobre 2007 à 18:49 (CEST)

communication[modifier le code]

pourriz vous me faire parvenir dans mon mail des réferences de spécialistes de marketing politique ?

Logo de courriel Comme indiqué dans son en-tête, l'Oracle ne répond pas par courriel. D'autant moins quand l'adresse de retour n'est pas indiquée, mais en ce cas votre adresse serait effacée, d'autant qu'elle risque d'être exploitée à des fins commerciales par le biais d'aspirateurs d'adresses.

Téléphone Wikipédia n'est ni un annuaire, ni un site de renseignements téléphoniques, mais une encyclopédie. C'est avec plaisir que nous tenterons de vous aider, mais nous n'avons aucun lien privilégié avec les vedettes, stars ou people ni avec les entreprises, syndicats, associations, et autres organismes.

Il pose une question sans bonjour ni s'il vous plaît, demande qu'on réponde par mail alors qu'on dit et redit qu'on ne le fait pas, et le tout sans donner son adresse mail ... avant de s'occuper de marketing politique, en matière de communication de base, il a de sérieux progrès à faire !... --Milena (Parle avec moi) 11 octobre 2007 à 18:48 (CEST)

unité de mesure lux[modifier le code]

pourquoi en hiver, dans une foret, les "lux" sont ils plus nombreux qu'en période d'été ?

Ce lux là ? Pourquoi dans une forêt en particulier ? --Sixsous  11 octobre 2007 à 16:12 (CEST)
Parce qu'il se produit en automne un phénomène particulier (le fameux F...n bien connu des Toulousains : les feuilles tombent, con). En hiver, pas de feuilles, moins d'ombre, c'est le grand lux ! Bonjour à vous aussi. Morburre 11 octobre 2007 à 16:24 (CEST)
Ce tux-là mange des tucs là : le luxe. Là ! --Coyau 11 octobre 2007 à 18:17 (CEST)
Bizarre cette question. S'il s'agit de savoir pourquoi en hiver l'éclairement que l'on peut mesurer (en lux donc) dans une forêt est supérieur à une mesure en été, j'ai peut-être deux solutions.
  1. La neige.
  2. Pas de feuilles.

Dans une foret de résineux, il se pourrait que la position du soleil joue aussi. Au Zenith les branches créent de l'ombre, à l'horizon, les rayons passent sous les branchages. (???) Lev D. Bronstein me parler 12 octobre 2007 à 01:28 (CEST)

En effet, la formulation « les lux sont plus nombreux » pourrait suggérer que le questionneur envisage le lux comme une sorte d'objet discret ou d'animal, un lynx par exemple. On ne dit pas "les décibels sont plus nombreux", "les kilomètres sont plus nombreux", "les degrés d'alcool sont plus nombreux". Sinon, et s'il s'agit bien de lux, je pense que les pythies ci-dessus ont répondu avec perspicacité. Félix Potuit 12 octobre 2007 à 08:27 (CEST)
Un grand merci aux questionneurs anonymes qui disparaissent aussitôt leur question posée, pour laisser les Pythies déconner entre elles. Morburre 12 octobre 2007 à 11:06 (CEST)

Ebooks[modifier le code]

Bonjour à tous!

Je suis étudiante en Lettres et je cherche des sites où on peut télécharger gratuitement des oeuvres classiques de la littérature française, latine ou grecque. Merci beaucoup,

Sophonisbe

Le projet Gutemberg héberge de nombreuses œuvres tombées dans le domaine public, dans beaucoup de langues. --Sixsous  11 octobre 2007 à 16:14 (CEST)
J'allais oublier Wikisource qui fait la même chose... --Sixsous  11 octobre 2007 à 16:14 (CEST)
Et il y a Gallica... rv1729 11 octobre 2007 à 17:33 (CEST)
Pour les sciences sociales, ce site est assez riche (surtout en français et en anglais); ce site-ci est un bon point d'entrée pour le textes grecs (originaux et traductions); un peu de tout sur ce site, notamment des liens vers des ressources en ligne; sur celui-ci, des ressources et des liens pour des textes en latin, anglais et français; enfin, sur ce site des ressources et des liens pour des textes philosophiques et théologiques en français, allemand, latin, etc. -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 18:34 (CEST)
Oh ! Nous avons Sophonisbe dans nos murs (virtuels) ! Quel honneur ! -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 18:38 (CEST)

Merci! Voilà de quoi enrichir ma bibliothèque numérique! Et voilà de quoi m'éviter de me ruiner, de sombrer dans l'infamie et de suivre le triomphe de Scipion. Encore merci pour vos réponses. Sophonisbe

Sans oublier ebooksgratuits... dans l'aide de Wikisource est listé un certain nombre de sites de références. --Serged/ 12 octobre 2007 à 08:56 (CEST)
Voir aussi dans les archives, la même question a été posée il y a 2 ou 3 semaines. Si une pythie a la généraosité de chercher (moi, je suis expatrié au pays du bas-débit qq jours). HaguardDuNord 12 octobre 2007 à 10:28 (CEST)
Bingo ! C'était cette discussion de la semaine 38. -O.M.H--H.M.O- 12 octobre 2007 à 12:34 (CEST)

Bonjour ! en tant que prof de lettres classiques je me sers souvent decette page et de son pendant en grec : une mine d'or !!! *me frapper si ces liens ont déjà été donnés*--PrettyCrevette 16 octobre 2007 à 21:12 (CEST)

Merci beaucoup, je ne connaissais pas ces sites, ils sont vraiment excellents!--R. Camus 17 octobre 2007 à 00:13 (CEST)

Innocent VI[modifier le code]

Bonjour, cher Oracle. Dans une modification apportée aujourd'hui à cet article, Furmeyer signale que le pape Innocent VI est le seul à être barbu. L'information paraît du plus haut intérêt et ne manque pas de piquant... Est-ce vrai ? Merci !Yvan23 11 octobre 2007 à 16:19 (CEST)

Saint Pierre, le premier de la liste, est toujours représenté avec une barbe. Y compte pas ? J'ai vu des masses de portraits de papes barbus, quant à savoir si les portraits sont ressemblants, c'est une autre histoire. Dans l'iconographie moyenâgeuse, la barbe représentait l'âge avancé, donc la sagesse (quelle idée !), mais porter la barbe n'a pas toujours été la mode. Donc, allons-y mollo avec ce genre d'affirmations. Morburre 11 octobre 2007 à 16:32 (CEST)
On trouve une représentation de Sixte Ier (quel drôle de nom!) avec une barbe, mais la photo est-elle d'époque ? (de l'époque où il était pape) 88.165.212.52 11 octobre 2007 à 16:34 (CEST)
Jules II est voté comme étant le dernier pape barbu ici... Flying jacket 11 octobre 2007 à 16:36 (CEST)
Chez les papes Léon (VII, VIII,...XI) il y a une tripotée de beaux barbus. Mais la photo à l'époque, c'était du digital (avec les doigts). Morburre 11 octobre 2007 à 16:41 (CEST)
Dans la même catégorie, pour les amateurs de catharisme, cherchez les différents portraits de Simon IV de Montfort depuis le XIXe jusqu'à la BD actuelle : hou le vilain barbu ! l'archétype du méchant. Or le vrai n'a jamais porté la barbe. Morburre 11 octobre 2007 à 16:46 (CEST)
Tous les papes sont barbus. Mais la plupart se rasent tous les matins, alors ça ne se voit pas. OK, je sors. Remi Mathis (d · c). À Lyon, ce 11 octobre 2007 à 18:31 (CEST)
Et Jeanne, alors ? -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 18:41 (CEST)
Barbu aussi, mais plus bas... --Serged/ 11 octobre 2007 à 19:00 (CEST)

Pour répondre sérieusement, ce qui paraît bizarre/peu crédible et qui n'est pas sourcé, ça peut être supprimé (une seule sommation suffit). Remi Mathis (d · c). À Lyon, ce 11 octobre 2007 à 19:08 (CEST)

Merci aux vaillantes Pithies et à Flying Jacket qui a reverté. À toutes, j'offre de la barbe à papal... Yvan23 11 octobre 2007 à 19:27 (CEST)Et, pour dire la vérité, je ne doutais pas de la réponse...Yvan23 11 octobre 2007 à 19:32 (CEST)

conseils adoption chiot[modifier le code]

Bonjour, je n'arrive pas à trouver de site qui détaille l'âge minimal à partir duquel on peut adopter un chiot, le vacciner, le dresser, etc. Merci de votre aide.

bonsoir, dans un premier temps le chien ne doit pas être retiré de force à sa mère, attendre un sevrage naturel. Un âge de 3-4 mois semble à priori le mieux, plus vieux, le chien risque d'être plus difficile à dresser. Ne pas oublier que l'achat d'un chien n'est pas le fruit d'un caprice mais d'une décision réfléchie.--Thesupermat [you want to talking to me ?] 11 octobre 2007 à 22:00 (CEST)
A mon avis il faut être majeur donc en France c'est 18 ans (la question peut s'entendre en 2 sens différents). --Epsilon0 11 octobre 2007 à 22:12 (CEST)
Comme tout autre animal domestique ou familier, un chien est à la fois un être vivant et un bien. Comme bien, il peut être acheté ou acquis d'autre manière à n'importe quel âge, y compris avant sa naissance, voire à aucun âge – avant même sa conception. Puisqu'étant un bien, il n'y a pas de notion d'«âge légal» pour le prendre avec soi, dans l'absolu on pourrait le faire dès sa naissance, mais les chiots n'ont aucune autonomie avant environ trois semaines. Sur cette page concernant l'éthologie des chiens, il est précisé:
«SEMAINE 7 : “meilleur” âge pour la séparation (si c’est un chien d’élevage, sinon pour un chien élevé dans une famille la séparation peut intervenir n’importe quand à condition qu’il ait eu des stimuli suffisants)».
Incidemment, le site où se trouve cette page est très intéressant pour avoir des informations sur tes autres questions.
Par expérience, je constate que la plupart des propriétaires de chiens qui désirent en avoir un très jeune (être leur premier maître) les «adoptent» entre la 9° et la 12° semaine, mais il n'y a pas d'âge limite vers le haut, on peut adopter des chiens très âgés. Disons que si tu aspires à être son premier maître (donc qu'il ait un attachement filial envers toi), quatre mois est l'âge maximum.
Désolé de devoir me désolidariser d'une autre pythie, mais il n'y a aucun problème à prendre son chien au-delà de quatre mois, du moment que la personne qui le détient s'occupe de son dressage, la limite de trois à quatre mois correspond plutôt à ce que je disais, la forme d'attachement que le chien aura à ses maîtres. En fait, dans le cas d'un chien d'élevage il serait même préférable de le laisser avec un professionnel un peu plus longtemps, les erreurs de dressage étant le plus souvent du à des maîtres maladroits qui n'ont pas su éduquer leur animal qu'à d'autres facteurs.
Mais à mon avis, les chats (les matous bien sûr, pas le trucs électroniques du même nom) c'est mieux... -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 23:05 (CEST)

aucun éleveur "sérieux" ne séparera un chiot de sa mère avant l'age de deux mois ; pour les vaccins c'est entre 2 et 4 mois , et le dressage à partir de 6.

Je ne saurais trop vous conseiller cet ouvrage de référence pour tout béotien, le Traité Rustica du Chien, qui est une mine d'information sérieuses et fouillée, à la fois simple d'accès et complète. Cordialement — Abalg|discuter le bout de gras avec du e-miel 12 octobre 2007 à 02:49 (CEST)

RAMADAN[modifier le code]

Bonsoir, Je souhaiterai savoir quelles ont été les dates du début et de fin du RAMADAN pour l'année 1971. Je vous remercie par avance.

Il te faut trouver un calendrier perpétuel double (calendrier grégorien / Calendrier musulman), si du moins ça existe, et voir à quelle période correspond le mois de ramadan pour l'année en question. Vite fait et en comptant sur mes doigts, je dirais, à-peu-près la même que pour cette année, à un mois près. -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 23:12 (CEST)
Rectification: je dirais plutôt décembre ou janvier. -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 23:25 (CEST)
Pour conclure, sur cette page il y a un programme qui permet de connaître les dates de fêtes musulmanes (pour autant que le jeûne de ramadan soit une fête...) selon les années grégoriennes (finalement, c'est 21 octobre-19 novembre). -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 23:32 (CEST) Comme quoi ça marche mieux quand je compte sur mes doigts que quand j'utilise une calculette...
Sous toute réserve, selon l'imcce, le mois de ramadan a commencé le jeudi 21 octobre 1971 et s'est terminé le vendredi 19 novembre. Attention, ces dates sont calculées avec un logiciel selon les phases de la Lune de l'époque. Compte tenu des traditionnelles incertitudes entre les différents courants musulmans (nuit du doute), il faut, pour être absolument sûr, retrouver des documents de l'époque, mais c'est probablement exact à un jour près . Il se peut que la date soit décalée d'un jour selon le pays et l'obédience. Il y a des musulmans sous toutes les latitudes, et ils ne reconnaissent pas tous les mêmes autorités. Normalement, selon la tradition, le début du ramadan est fixée le jour même par les autorités religieuses locales par observation directe (selon le principe simple: si tu vois pas le premier croissant, tu jeûnes pas). En pratique, les religieux (en France le CFCM) demandent l'avis des scientifiques. (La note en bas du calcul : "Les fêtes musulmanes sont données dans le calendrier perpétuel musulman. En fait les débuts des mois sont définis par l'observation du premier croissant de Lune, il convient donc de se renseigner directement auprès des instances religieuses musulmanes pour connaître le début et la fin de ces mois (pricipalement pour le jeûne du mois de Ramadan"). Il faut bien comprendre que les phases de la Lune sont un phénomène astrologique complètement indépendant du lever ou du coucher du Soleil à un point donné à une date donnée. Donc, l'incertitude est inévitable ; il est impossible de synchroniser simplement un calendier lunaire et un calendrier solaire, et demander la date (en calendrier grégorien) du ramadan (phénomène lunaire) n'est pas possible simplement. Finalement, la règle de l'observation directe est la plus simple, mais notre société moderne a besoin de maîtriser son calendrier à l'avance. --Seymour 12 octobre 2007 à 00:09 (CEST)

lois sur remariage entre ancien beaux frères et belles sœurs[modifier le code]

Bonjour, Est-ce vrai que d'un point de vue légal, en France, un beau frère et une belle sœur, après avoir divorcés de leurs conjoints respectifs, ne peuvent pas se marier entre eux? Par exemple si F et S sont frères et sœurs, est ce que leurs conjoints F' et S' peuvent se remarier entre eux après leur divorce? D'avance merci pour votre réponse.

Dans quel pays ? -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 23:33 (CEST)
En attendant de savoir quel pays, sur cette page on apprend que pour la France et pour la plupart des pays européens ce n'est pas le cas (par contre il se peut que certaines Églises le proscrivent; en revanche la loi judaïque l'impose pour un homme dans le cas du décès d'un frère qui laisse un veuve); dans cette autre page (ainsi que dans la première, mais moins en détail) on indique que la loi belge l'interdit sauf dispense royale. -O.M.H--H.M.O- 11 octobre 2007 à 23:54 (CEST)
Désolé, je n'avais pas vu la modif. Bon ben tu as ta réponse. Cela dit, il serait intéressant de savoir si une belle-sœur et un beau-frère belges résidant habituellement en France peuvent se marier dans ce pays sans devoir demander de dispense royale. Ou au contraire si une belle-sœur et un beau-frère français résidant en Belgique doivent solliciter une dispense. D'ailleurs, est-ce qu'un étranger peut se marier dans son pays de résidence ou doit le faire à son consulat ou son ambassade ? Aucune idée... Une pythie pour répondre ? -O.M.H--H.M.O- 12 octobre 2007 à 00:02 (CEST)
On fait comment si la belle-sœur est belge et le beau-frère français ? Clin d'œil --Serein [blabla] 12 octobre 2007 à 00:05 (CEST)
On se marie vers le 13 janvier, pile entre la fête des rois et la célébration ou commémoration (rayer la mention inutile) de la décollation du ci-devant Louis Capet. Sourire. -O.M.H--H.M.O- 12 octobre 2007 à 14:16 (CEST)
Salut, questionneur Olivier Hammam, la pythie Hammam Olivier va tenter de te répondre Mort de rire.
Et bien, mon cher Olivier, la réponse n'est pas simple. Je te dresse le paysage, charge à toi d'aller voir plus loin (Google est ton ami). Il semble que pas mal de pays (et en tout cas la plupart des pays d'Europe) autorisent leurs ressortissants à se marier à l'étranger, mais de diverses manières: soit le faire localement pour autant que le pays ait une législation compatible avec celle du pays d'origine, soit en passer par les autorités consulaires, soit l'un et l'autre (c'est le cas pour la France). Après, il y a la loi du pays de résidence: en Suisse par exemple, et dans certains États des États-Unis, les étrangers n'ont pas le droit d'être mariés par les autorités consulaires, donc les ressortissant d'un État qui n'accepte que ce genre de mariages ne peuvent pas se marier en Suisse; et bien sûr un couple de Suisses ne peut pas se marier dans un pays qui n'autorise que les épousailles via les consulats. Autre cas intéressant, la France ne reconnaît que les mariages où les deux conjoinst sont présents donc, pas de mariages par correspondance pour les Français...
J'ai tenté d'aider une française et un marocain à se marier, et je peux dire que quand une administration décide d'être procédurière, elle ne fait pas semblant; Le promis ne pouvait pas obtenir de visa, il fallait que le mariage ait lieu au Maroc. Il fallait deux témoins français, quand ils ont amené deux touristes c'était des femmes, il fallait (ont-ils alors appris) au moins un homme, et quand nous sommes allés leur servir de témoins mon copain et moi, il fallait que les témoins (au moins un des témoins ?) soit âgé d'au moins 21 ans. Pendant toutes ces démarches (au rythme de deux séances par semaine depuis plusieurs mois) la promise cachait son ventre rebondi sous un grand manteau, car si l'officier d'état-civil constatait qu'elle était enceinte, il le porterait sur l'acte de mariage et (voilà le plus beau) le mariage ne serait pas valable en France. J'eespère qu'ils ont réussi, car après il leur restait encore à faire traduire et valider l'acte de mariage. Adrien(ne) [1729] 13 octobre 2007 à 21:31 (CEST)
Bonne continuation, Olivier. -O.M.H--H.M.O- 12 octobre 2007 à 00:27 (CEST)
Merci de ta réponse, Olivier, mais elle me suffira, j'ai lancé la question pour plaisanter, mais ces histoires de mariages, tu sais... Je suis partisan de l'union libre Clin d'œil. -O.M.H--H.M.O- 12 octobre 2007 à 00:27 (CEST)
Me..e, ça chauffe trop, O.M.H devient schizophrène... Un médecin dans le temple ? Clin d'œilSerein [blabla] 12 octobre 2007 à 00:35 (CEST)
Mais non, pas schizo, c'est vieux jeu: j'ai des personnalités multiples, c'est beaucoup plus branché tendance. Curieusement cependant, toutes ces personnalités se prénomment Olivier et ont une certaine propension a se ressembler... -O.M.H--H.M.O- 12 octobre 2007 à 01:15 (CEST)
Il n'y a pas d'interdiction légale
  • Ce n'est pas interdit par la loi française, qui n'interdit que les consanguinités (légitimes ou naturelles) et au troisième degré (entre oncle et nièce).
Il me semble que c'est bien ce que dit Olivier. rv1729 12 octobre 2007 à 08:53 (CEST)
  • Ce n'est pas interdit par la loi catholique, qui n'interdit que les mariages avec les enfants de l'ex conjoint (ou concubin), mais pas les remariages avec des beax-frères ou soeurs.
Olivier ne dit pas le contraire. rv1729 12 octobre 2007 à 08:53 (CEST)
  • La loi du lévirat l'impose effectivement dans le judaïsme, mais c'est très théorique (et depuis que la polygamie est interdite, en pratique...).
Ici non plus. rv1729 12 octobre 2007 à 08:53 (CEST)
  • Les documents cités par OMH et HMO ne mentionnent pas une telle interdiction entre beaux-frères et belle-soeurs, mais correspondent simplement à la règle du "troisième degré".
Hum. Après une rapide lecture, en effet, sauf en Belgique, et c'est bien ce que dit Olivier.

Michelet-密是力 12 octobre 2007 à 08:48 (CEST)

Salut, 密是力, retourne sur la page générale, tu verras qu'il est écrit en toute lettre que seul le mariage entre consanguins au troisième degré est proscrit en France, ce qui implique que le mariage entre alliés non consanguins de quelque degré que ce soit (au moins deux, pour la logique de la chose) est licite. Et comme le relève rv, c'est ce que j'ai écrit, ou du moins j'ai écrit que les mariages entre (ex-)alliés non consanguins est licite. Ex, parce qu'en revanche la loi française interdit la bigamie...
Incidemment, si aucun texte supplémentaire ne le précise ça implique que le mariage entre enfants non consanguins d'un couple marié qui n'ont pas fait l'objet d'une procédure d'adoption par le parent non consanguin est licite.
J'ai spécifié aussi ce que prescrit la loi judaïque, parce que c'est vrai et que ça reste vrai, ce qui n'induit pas par nécessité que c'est appliqué, c'est même l'intérêt premier de cette religion que pour sa loi il n'y ait pas de cas général et obligatoire, chaque situation locale ou individuelle pouvant faire (et faisant souvent) l'objet d'une décision appropriée. De même, j'avais écrit «il se peut que certaines Églises le proscrivent» que tu as rabattu sur la seule Église catholique mais des Églises il y en a bien d'autres et pas toutes chrétiennes.
Et surtout il se peut introduit une hypothèse, pas une affirmation. rv1729
Bonne journée. -O.M.H--H.M.O- 12 octobre 2007 à 09:56 (CEST)
PS. Finalement j'ai la réponse à ma supposition: «Art. 162. En ligne collatérale, le mariage est prohibé entre le frère et la sœur légitimes ou naturels». Donc les collatéraux non consanguins et non légitimes peuvent contracter mariage. -O.M.H--H.M.O- 12 octobre 2007 à 10:00 (CEST)
Rectificatif: après quelques discussions et une meilleure lecture de la loi belge, il semble que ce soit une lecture erronée du à un usage différent des termes, «beau-frère» et «belle-sœur» étant utilisés ici pour les expressions équivalentes «demi-frère» et «demi-sœur», l'article en référence pour la dispense ne parlant que de «frère» et «sœur», sans indiquer s'ils sont beaux ou laids...
Par contre, ça dénote qu'en ce cas les lois belge et française diffèrent puisque celle belge exclut en tous les cas et sauf dispense, le mariage entre membres non consanguins d'une fratrie. -O.M.H--H.M.O- 12 octobre 2007 à 20:54 (CEST)
Question subsidiaire qui fait pendant à la première : peut-on se remarier avec son premier conjoint après un divorce sans remariage avec un(e) autre personne ? z'avez compris ou faut-il que je reformule ma question ? Marie-Candice si vous voulez me parler 12 octobre 2007 à 13:33 (CEST)
Bien sûr qu'on peut. On peut même divorcer plusieurs fois d'avec le même conjoint. On peut aussi se remarier sans avoir divorcé mais en ce cas c'est plutôt symbolique bien que très formel, et ça ne donne pas lieu à une mention à l'état-civil. C'est même une tradition d'organiser un mariage civil avec le maire, ses adjoints, la noce et tout le tremblement à l'occasion des noces d'or. -O.M.H--H.M.O- 12 octobre 2007 à 13:42 (CEST)

Sur ce thème : "En France un homme a t-il le droit d'épouser la soeur de sa veuve?" (question très sérieuse) --Epsilon0 12 octobre 2007 à 18:58 (CEST)

Mort de rire Voir Les noces funèbres Michelet-密是力 12 octobre 2007 à 19:49 (CEST)
Bien vu Michelet, mais tout le monde a t-il vu la malice? Une fois je l'ai sortie à une assemblée de potes et j'ai eu droit à un flot de réponses juridiques. Mais ça n'est pas à un pilier de legifer que je vais la faire ;-) --Epsilon0 12 octobre 2007 à 22:30 (CEST)

Ramadan en Finlande[modifier le code]

Bonjour, cher Oracle. En ces périodes de hautes spiritualités, le mécréant que je suis se pose une question métaphysique :

Comment font les musulmans résidant dans un pays nordique (comme la Finlande...) quand le Ramadan tombe en été et qu'il y a le soleil de minuit ? Ils ne mangent ni ne boivent pendant un mois ? --Serged/ 12 octobre 2007 à 09:03 (CEST)

C'est sûr, un jeûne total de 29 jours, c'est peu envisageable... Google, y a pas mieux: on tape ramadan finlande et on s'aperçoit que la question interpelle quelque part au niveau du vécu (comme on disait dans mon jeûne jeune temps). Et interpelle beaucoup, même. Et bien évidemment il y a une réponse: ils font comme ils peuvent. Si tu fais la recherche tu constateras que le principe général est de se référer aux horaires d'un autre pays (celui d'origine pour les migrants, ou un pays proche, ou le plus proche pays à majorité musulmane, ou la Mecque). Sur cette page quelque chose d'assez complet, mais hélas pour la Suède...
C'est ainsi: à tout problème sa solution. -O.M.H--H.M.O- 12 octobre 2007 à 09:37 (CEST)
Par contre, en hiver, c'est cool... --Serged/ 12 octobre 2007 à 09:53 (CEST) Cool but cold...
Oui, enfin le problème reste quand même assez théorique : déja qu'il n'y a pas grand monde au delà du cercle polaire, mais des musulmans... En fait, le problème serait presque plus embêtant quand on se situe juste sous le cercle polaire: t'as quelques minutes pour te baffrer entre 23h55 et 0h05. Arnaudus 12 octobre 2007 à 10:01 (CEST)
Il faut noter que cette question ne peut concerner qu'un résident Finlandais musulman, ce qui doit être peu commun. En effet, le coran prévoit que les gens qui sont en voyage au moment du ramadan, peuvent être dispensés du jeûne. (Sinon, je ne vois pas comment feraient les pilotes de ligne longs-courriers). Il y a d'autres exceptions, notamment les malades, les femmes enceintes, etc.--Papyalain 12 octobre 2007 à 10:12 (CEST)
J'ajoute que les gens qui voyagent ont de toute façon le choix entre l'heure locale et l'heure du pays d'origine ; mais les convertis ? les migrants installés depuis des années ? et la deuxième, troisième génération ? Quand-même, en juin à Stockholm, la nuit est courte... bref, prendre l'heure de la Mecque paraît la meilleure solution. Je crois me souvenir que ça se fait aussi en France. rv1729 12 octobre 2007 à 10:14 (CEST)
Je confirme. Du temps où j'avais des amis, mes amis musulmans m'expliquaient qu'ils se basaient sur l'heure de la Mecque. Ce qui doit, quand même poser problème pour les résidents de Nord (Groenland) si on ne corrige pas avec le décalage horaire(ou alors, on prend l'heure danoise, mais l'autonomiste Groenlandais musulman de Nord) est franchement mal barré). --Madlozoz 12 octobre 2007 à 11:06 (CEST)
En Norvège, il y a pas mal de pakistanais (immigration très récente), qui sont musulmans. Même dans le sud du pays, au début de l'été, il n'y a quasiment pas de nuit (une ou deux heures). (->Jn) 13 octobre 2007 à 00:20 (CEST)

librairie-plateformes gratuit dans l'internet[modifier le code]

Cher oracle,

pardon pour mon francais. Je suis d'Allemagne et je cherche des librairie-plateformes gratuit dans l'internet (= engl. bookseller's catalogues). Les bases de données devraient être libres et comprendre des informations pour la librairie francaise, par example des informations bibliographiques et le prix des livres, cédérom etc. Il y a là autre chose, si légèrement comment "Electre Biblio"? Merci pour votre aide!

Salut. Très bien, ton français ! Et en tout cas, mieux que ne le sera jamais mon allemand. Je n'ai pas bien compris si tu cherches des points de vente (du style amazon.fr) où des sites proposant des ouvrages gratuits. Pour le deuxième cas, dans une discussion un peu plus haut sur la page il y a un début de réponse. -O.M.H--H.M.O- 12 octobre 2007 à 12:22 (CEST)
Je cherce un online catalogue du style amazon.fr, où j'ai une vue d'ensemble sur la librairie francaise. Quels livres sont labourable, le prix de vente, etc. Quelque chose comment "Les Livres Disponibles" du Cercle de la Librairie.
Alors, en plus d'amazon.fr, il y a chapitre.com. Ça devrait convenir. PS : les livres ne sont pas labourables mais disponibles (et bravo pour ton français) Clin d'œil --Serein [blabla] 12 octobre 2007 à 13:00 (CEST)
Dans ma librairie, nous n'utilisons pas Electre, trop coûteux, mais nous consultons la base de la librairie Decitre, qui fait de la vente en ligne et répertorie presque tous les livres qui sortent. Pour info le prix indiqué en rouge correspond au prix de vente public des livres en France, diminué d'une remise de 5%, le maximum autorisé. Adrien(ne) [1729] 13 octobre 2007 à 21:13 (CEST)
C'est vrai, assez curieux ce «labourable»: en relation avec «travail» (labeur) ? Sinon, pour le sujet de la question, il y a aussi fnac.com. -O.M.H--H.M.O- 12 octobre 2007 à 13:22 (CEST)
Sans doute une Xième proposition d'un dictionnaire, qualifiant un champ "disponible" de champ "labourable". Enfin, à première vue. --Serein [blabla] 12 octobre 2007 à 14:25 (CEST)
En réalité, « labourable » se dit bestellbar en allemand, ce qui signifie également « commandable, qui peut être commandé » (de bestellen, commander). Blue02 12 octobre 2007 à 14:30 (CEST)
Tu sais pourquoi beaucoup de pythies adorent parcourir ces pages ? Parce qu'elles y apprennent autant sinon plus qu'en allant sur l'encyclopédie Sourire. Merci. -O.M.H--H.M.O- 12 octobre 2007 à 15:23 (CEST)
Peut-être ce client veut-il parler de livres imprimés en boustrophédon. Félix Potuit 12 octobre 2007 à 23:47 (CEST)

bronchopneumopathie[modifier le code]

bonjour je suis la cousine dun petit garcon qui est attein d une brochopneumopathie et je voudrais savroi si cette maladie est contagieuse Je vous en remercie d'avance

Je dirais que cela va dépendre du type de bronchopneumopathie (notamment de savoir si elle est virale ou pas). Vous pourrez trouver quelques informations ici et .Flying jacket 12 octobre 2007 à 14:04 (CEST)
Ce terme de bronchopneumopathie n'est pas un terme spécifique mais il englobe de nombreuses pathologies qui (comme son nom l'indique) touchent les bronches et les poumons ; ça peut aller de la simple bronchite à la BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive) en passant par l'asthme, la DDB (Dilatation des bronches), l'emphysème,.. et la liste est longue ! La contagiosité ne semble pas être un problème majeur dans ces pathologies : à part les cas de bronchiolite qu'on retrouve dans les collectivités d'enfants. Yakafaucon 12 octobre 2007 à 16:29 (CEST)

changement de la couleur des yeux[modifier le code]

Bonjour à toi, ô inégalable Oracle, puits de connaissance dont la profondeur dépasse les hypothèses les plus extravagantes. Je pense que la petite troupe de joyeux scientifiques que tu héberges sauront répondre à ma question : mon père a été hospitalisé et est resté plusieurs jours dans le coma sous l'effet de la morphine. Quand il s'est réveillé (on va dire 72 heures plus tard) ses yeux étaient bleu très clair, alors qu'ils sont d'habitude bruns foncé. Quand je l'ai revu deux jours après, ils étaient revenus à la normale. Il y a une explication ? Merci d'avance. Salamambre 12 octobre 2007 à 14:32 (CEST)

Bonjour ! L'effet de la morphine (et d'autres produits) sur la pigmentation de l'iris est donnée ici et (les deux liens étant dans la langue de Guillaume Hôchepoire). Flying jacket 12 octobre 2007 à 14:37 (CEST)

Et pour avoir les yeux verts, on fait quoi ?[modifier le code]

Qu'est-ce que je dois prendre pour que mes yeux marrons avec quelques giclées de vert (quand elles sont amoureuses, elles prétendent parfois qu'ils sont verts...) deviennent verts pour de bon, et devenir un tombeur ؟ rv1729 12 octobre 2007 à 15:05 (CEST) C'est beau l'utf8

logo Chère visiteuse, cher visiteur. C'est avec plaisir que nous répondrons à votre question si nous le pouvons, mais nous aurions grandement préféré qu'elle fût formulée avec un peu plus de courtoisie : bonjour, s'il vous plaît et merci sont toujours appréciés. Il est également de bon ton de faire preuve d'un certain souci de clarté et d'un peu de soin dans la rédaction de la question. Bonne navigation sur Wikipédia.
Cher R Camus (d · c · b) sous IP, rendez-vous sur nos pages de discussion, et amenez vos témoins !Clin d'œil rv1729
Du mercure :-/ ou de la quinine, au choix... Flying jacket 12 octobre 2007 à 15:19 (CEST)
Si je bois du Canada Dry, ça marche ?rv1729
Ou alors des verts de contact. Blue02 12 octobre 2007 à 15:24 (CEST)
J'abonde: Essaie les lentilles neutres teintées, il me semble que ce sera moins nocif et moins vomitif... -O.M.H--H.M.O- 12 octobre 2007 à 15:27 (CEST)
Nan, c'est pas drôle. Je me mets au gin tonic, je vous dis dans un mois où ça en est ! Mort de rire rv1729 12 octobre 2007 à 15:33 (CEST)
Ah et puis du Byrrh aussi... rv1729 12 octobre 2007 à 15:40 (CEST)
Cool. En même temps on pourra faire une étude d'un mois sur l'évolution du comportement du Wikipédien qui se met au gin-tonic. Hésite pas à t'inscrire sur édit-count pour nous simplifier la tâche. --Sixsous  12 octobre 2007 à 15:55 (CEST)
Ah ben du coup je vais réduire le ti-punch, ça devrait rien changer ! rv1729 12 octobre 2007 à 16:15 (CEST)
IL paraît que le Get27 à haute dose a un effet certain sur les yeux... Grogrou 12 octobre 2007 à 16:04 (CEST)
Zut, c'est dommage que j'aime pô ça. rv1729 12 octobre 2007 à 16:15 (CEST)
Je n'ai jamais parlé de le boire. Clin d'œilGrogrou 12 octobre 2007 à 16:52 (CEST)
Et la lentille verte du Puy, vous y avez pensez à la lentille verte du Puy ? Blue02 12 octobre 2007 à 16:21 (CEST)
Mort de rire. -O.M.H--H.M.O- 12 octobre 2007 à 16:45 (CEST)

Promène-toi longtemps, longtemps en forêt, en te concentrant beaucoup quand tu regarderas les arbres. Cependant attention, l'automne arrive... Bourrichon 12 octobre 2007 à 18:39 (CEST)

Des expériences ont été menées par les nazis dans les camps de concentration : on injectait de l'acide dans les yeux des prisonniers, sans anesthésie bien sûr. Si ça vous dit...--Papyalain 13 octobre 2007 à 00:29 (CEST)
Voilà, on déconne gentiment, et puis y en a toujours un pour plomber l'ambiance... rv1729 13 octobre 2007 à 08:49 (CEST)
Cela dit, et sans tomber dans les horreurs précédentes, il y a une spécialité récente, la je ne sais plus quoi – oculothérapie ? ocularothérapie ? iridothérapie ? (en fait j'avais bon pour le troisième mais WP semble s'intéresser peu à ce que les uns appellent médecines douces, les autres fausses sciences), enfin bref, une pratique de «soin par les yeux» (en fait, par l'étude de l'iris) dont nombre de «spécialistes» affirment péremptoirement et contre l'évidence que les yeux verts ou chatains «ça n'existe pas» et qu'il n'y a que des yeux bleus ou bruns; ils expliquent que les autres colorations «ne sont dues qu'à» la plus ou moins grande acidité des personnes (je parle de leur PH, pas de leur tendance à l'ironie cinglante); donc, un système pour faire varier la couleur des yeux serait peut-être d'augmenter (ou de réduire) la consommation d'aliments acides: remplacer le verre de vin de Xérès du repas par un verre de vinaigre du même nom ? -O.M.H--H.M.O- 13 octobre 2007 à 12:53 (CEST)

traduction de la chanson d'Idir a vava inouva[modifier le code]

bonjour, pouvez vous me fournir la traduction française de cette chanson merci

Faut il encore avoir le texte et en plus je ne suis pas sûr que nous soyons un bureau de traduction de textes complets. Yakafaucon 12 octobre 2007 à 20:28 (CEST)
Désolé, pas trouvé en alphabet amazigh. -O.M.H--H.M.O- 12 octobre 2007 à 21:18 (CEST)

Signification obscure du mot "lagard."[modifier le code]

Bonsoir, chère Pythie, et bon appétit. (Car ne dit-on pas que la Pythie vient en mangeant ?)

En lisant le recueil poétique Vieillesse Rechignée, d'Étienne Pasquier, je suis tombé au hasard d'une rime sur l'adjectif "lagard", que ni le Littré, ni le dictionnaire du Moyen Français n'ont su m'expliquer. Je précise que je ne parle ni de Lagard du Nord, ni de Lagardère, et que l'hagard me semble une élision douteuse... J'espère que vos lumières divinatoires sauront m'éclairer malgré l'atrocité de mes calembours, et je vous remercie d'avance.

Oraclement vôtre,

Grégoire.

Bonjour Grégoire, et bon apythie. Je ne vois pas de quels calembours tu veux parler. En revanche si tu nous donnais la phrase contenant lagard ce serait sympa. Et si tu as une édition originale, n'est-ce pas la queue du h de hagard qui, par le plus grand des hagards, se serait érodée ? Bourrichon 12 octobre 2007 à 18:46 (CEST)
Voilà le quatrain en question :
"Je ne nourry dans moi qu'une humeur noire,
Chagrin, fascheux, melancholic, hagard,
Grongneux, despit, presomptueux, lagard,
Je fay l'amour au bon vin et au boire."
D'autre part, l'erreur typographique n'est gare, pardon, guère plausible, puisque j'ai confronté deux éditions différentes, lesquelles éditions m'on présenté le même mot à cet endroit-ci sans crier (la-)gare.
Voyant ce mot dans un contexte d'ivrognerie, oh intuition, j'ai ouvert mon Gaffiot. Encore un poète Renaissance qui invente des mots d'après son latin. Lageos ou lagea est une variété de vigne (donc de vin). Lagona une bouteille. Lagea (prononcé laguéa en latin) a donc peut-être servi de base à lagard comme soif dans soifard. L'écho avec boire n'est par ailleurs pas fortuit. Bourrichon 12 octobre 2007 à 20:08 (CEST)
lagard signifierait donc « amateur de vin ». A défaut d'une explication moins recherchée. Bourrichon 12 octobre 2007 à 20:10 (CEST)
Si ça n'est pas satisfaisant, j'ai aussi laganum, « sorte de beignet ». Bourrichon 12 octobre 2007 à 20:14 (CEST)
(Mal faite, ma bannière ? Mais en quoi donc ? N'étant pas expert en syntaxe Wiki, je m'interroge.)
ben sur firefox et explorer c'est une horrible bannière biscornue ;)

Lagard ou Langard = en vieux françois : celui qui ne tient pas sa langue = Celuy qui ne tient rien de secret et dit tout (XVIème siècle). Yakafaucon 12 octobre 2007 à 20:13 (CEST)

C'est donc le n qui avait sauté. Je range mon Gaffiot. Bourrichon 12 octobre 2007 à 20:16 (CEST)
Merci beaucoup, chers puits de science. :) (Grégoire.)
Cela n'a donc rien à voir avec Saint Lazare... Félix Potuit 12 octobre 2007 à 23:43 (CEST)

Viens que je te saigne![modifier le code]

Cher Oracle,

Une question m'a fugitivement traversée l'esprit ce matin dans le métro (oui je sais je pense à des trucs bizarre le matin :-D).

La medeçine qui avait cours jusqu'au, disons, XVIIIe siècle est souvent très critiquée. Nottament cette habitude qu'avaient les medeçins de pratiquer des saignées, pensant le sang "contaminé" et voulant donc en expurger le corps. Je me doute bien que ce soit là quelquechose d'extrèmement dangereux que de retirer une grande quantité de sang à une personne malade, et que ça devait causer nombre de morts prématurées. Toutefois, j'aurais voulu savoir s'il y avait quand même une logique derrière ça ou si c'était vraiment n'importe quoi, comme on le dit souvent. Je veux dire: à supposer que le malade trouve la force, au bout d'un moment, de regénérer le sang perdu, est-ce qu'il avait des chances - au moins pour certaines maladies - d'aller mieux gràce à ce renouvellement? Ou bien celà ne pouvait-il vraiment jamais arriver?

Merci d'avance, cher Oracle!

.: Guil :. causer 12 octobre 2007 à 19:54 (CEST)

La saignée est le traitement actuel de certaines maladies : polyglobulie, hémochromatose... Il s'agit également d'un traitement "héroïque" mais efficace de certaines insuffisances cardiaques réfractaires. Au grand siècle, il est logique que les saignées marchent (transitoirement) en cas d'essoufflement important si ce dernier est du à une insuffisance cardiaque. Nguyenld 12 octobre 2007 à 20:00 (CEST)

Pour l'hémochromatose, dans les études en épidémio génétique, on tient compte : du sexe (à cause des ragnous) et du fait d'être ou non donneur de sang... rv1729 13 octobre 2007 à 09:23 (CEST)
Nguyenld vient de nous donner la preuve que les oracles se saignent eux aussi pour trouver les réponses. A l'époque dont nous parlons, certains médecins entêtés persistaient malgré tout dans la pratique des saignées et cela aboutissait quand même bien souvent à une lente agonie, les diagnostics étant assez empiriques Yakafaucon 12 octobre 2007 à 20:33 (CEST) Objection ! Puisqu'un diagnostic repose nécessairement sur l'expérience, il est toujours empirique. Il se fonde aujourd'hui sur des expériences plus rigoureuses et plus poussées, mais sur des expériences quand même... Ne serait-ce pas encore la diabolique habitude d'employer empirique comme terme péjoratif alors que cela ne désigne que ce qui est le fruit de l'expérience, voire d'expériences ? (Grégoire, voir plus haut.)
Le problème est justement que la pseudoscience de l'époque rejetait, justement, l'empirisme. Si une chose était comforme à la logique (la logique de l'époque étant généralement un mix de la [[bible] et d'Aristote), alors, c'était considéré comme vrai. Toute contestation était taxé de l'insulte suprème : empirisme. --Madlozoz 12 octobre 2007 à 23:34 (CEST)
Question annexe : si la médecine officielle de cette époque était finalement une pseudo-science, qu'est-ce qui nous prouve que la médecine actuelle n'en est pas une aussi ? A quel moment a-t-on basculé de la pseudo-science dans la vraie science ? Félix Potuit 12 octobre 2007 à 23:41 (CEST)
Selon l'acceptation actuelle des choses, c'est justement quand on a mis l'empirisme au dessus de tout. Si la logique est parfaite, mais que ça ne colle pas avec les effets mesurés(très important, ça, que les effets prédit soient mesurable et donc réfutable), on n'en a rien a secouer que tu ai 50 doctorats pour argumenter ta démonstration. Ceci dit, les habitudes ont la peau dure et les gens normaux tendent toujours à croire que la science consiste avant tout en de la raison pure(calcul, ect...)
CEci dit, il existe aussi des science formelle (notamment les mathématiques), mais ces scientifiques, contrairement à ceux es anciens temps, ont conscience que leur démonstration ne sont des preuves que dans leur système d'axiome (qui, par définition, ne sont pas démontré dans le monde réél). Il y a aussi les science spéculative (genre "que se passe t'il au milieu d'un trou noir) où on fait des raisonnement en attendant de pouvoir les confirmer ou les infirmer (là où les médecin de Molière auraient envoyé au bucher celui qui aurait osée les traiter de spéculateur) --Madlozoz 12 octobre 2007 à 23:58 (CEST)
On utilise même, aujourd'hui encore, des sangsues pour pratiquer les saignées. Au moins c'est totalement bio. Clin d'œil --P Android 12 octobre 2007 à 23:31 (CEST)

Il ne manque pas de gens sérieux pour considérer que la médecine n'est pas une science, mais une pratique empirique (ceci n'étant pas un déshonneur pour la médecine). La biologie (entre autres ?) serait la science correspondante. [réf. nécessaire] Quant aux mathématiques, c'est l'extrême inverse : faute d'avoir un objet d'étude extérieur à l'esprit du mathématicien, beaucoup d'épistémologues la trouve pour finir trop dure pour être une science. Et réduire l'activité mathématique à des démonstrations dans un sytème axiomatique, comme le fait Madlozoz, est hélas une affirmation souvent rencontrée, mais enfin cette évacuation de la sémantique ne fait pas l'unanimité dans la communauté mathématique ou épistémologique. Une lecture épistémologique pas trop technique et parfaitement passionante est celle du livre d'Imre Lakatos, Preuves et réfutations (je crois qu'Imre Lakatos trouvait que les maths étaient une science comme la physique ; Arnold dit que les mathématiques est la branche de la physique où les expériences ne coûtent pas cher ; tout ça est fort raisonnable). rv1729 13 octobre 2007 à 08:44 (CEST)

texte[modifier le code]

Bonjour, je cherche un texte qui parle du respect....écrit par un philosophe grec ancien....peut-être Aristote... Merci de m'aider dans mes recherches....

« Les jeunes d'aujourd'hui aiment le luxe, méprisent l'auto­rité et bavardent au lieu de travailler. Ils ne se lèvent plus lorsqu'un adulte pénètre dans la pièce où ils se trouvent. Ils contredisent leurs parents, plastronnent en société, se hâtent à table d'engloutir les desserts, croisent les jambes et tyrannisent leurs maîtres. Nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manières, se moquent de l'autorité et n'ont aucun respect pour l'âge. À notre époque, les enfants sont des tyrans. »
Socrate
Lev D. Bronstein me parler 13 octobre 2007 à 05:45 (CEST)
Dans la même veine "il n'y a plus de respect pour les anciens" :
« Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et pré­fèrent les flatter, lorsque les jeunes méprisent les lois, parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux, l'autorité de rien et de personne, alors, c'est là, en toute beauté et toute jeunesse, le début de la tyrannie. »
Platon
« Les jeunes d'aujourd'hui aiment le confort, l'argent et la paresse par-dessus le marché. Ils ne veulent plus se marier ou, s'ils sont mariés, élever une famille. C'est tout au plus s'ils consentent à avoir un ou deux enfants, afin de mieux savourer le moment présent. »
Polybe
Lev D. Bronstein me parler 13 octobre 2007 à 05:53 (CEST)

recherche titre dun vieux film[modifier le code]

lhistoire dun gars qui part en voyage de noce , et qui tombe en amour avec une jeune fille alors que sa femme doit rester dans la chambre de lhotel prise avec un gros coup de soleil.

logo Chère visiteuse, cher visiteur. C'est avec plaisir que nous répondrons à votre question si nous le pouvons, mais nous aurions grandement préféré qu'elle fût formulée avec un peu plus de courtoisie : bonjour, s'il vous plaît et merci sont toujours appréciés. Bonne navigation sur Wikipédia.

Alchemica - discuter 13 octobre 2007 à 06:32 (CEST)

prise par un gros coup de soleil, voyons. rv1729 13 octobre 2007 à 08:34 (CEST)
Cette base de données permet de retrouver des films par des mots clefs (en anglais). Bonne chance dans votre recherche. rv1729 13 octobre 2007 à 09:14 (CEST)
Quelques précisions, peut-être ? Un film de quelle nationalité ? Vieux-vieux (25 ans et plus) ou «qui peut passer à la télé» (trois ans et plus) ? Etc. -O.M.H--H.M.O- 13 octobre 2007 à 14:27 (CEST)
On parle de "vieux" films (?), mais parlerait-on de "vieux" tableau à propos de "La Joconde" ? --Arcane17 13 octobre 2007 à 15:30 (CEST)
The Heartbreak Kid qui vient de sortir en remake? Miuki 13 octobre 2007 à 15:50 (CEST)
Y aurait pas un truc dans ce genre dans Niagara, avec Marylin Monroe ? Morburre 14 octobre 2007 à 22:04 (CEST) (pas sûr du tout)

questions pour les supermarchés E.Leclerc[modifier le code]

Je souhaiterais vivement avoir les réponses aux questions suivantes :

Quels sont les rôles et le fonctionnement d'une centrale de référencement et d'une centrale d'achat?

Comment est structuré le réseau LECLERC?

Quelle est la place de l'enseigne dans le commerce de détail français?

Merci d'avance, pour les réponses à mes questions.

Pour les deux premiers c'est facile. Une centrale de référencement, c'est un organisme qui se charge de trouver des fournisseurs et de les... référencer, pour que les distributeurs comme Leclerc puissent trouver leur nom, les contacter et leur donner plein d'argent en échange de produits ou services. Exemple, vous voulez des imprimantes pas cher, vous contactez la centrale de référencement et elle vous répond « j'ai 4 fournisseurs qui font des imprimantes à moins de 40€ ». Ensuite, il suffit de les appeler pour faire son choix et conclure une transaction.
La centrale d'achat, c'est le lieu physique où les distributeurs viennent se fournir. Les fournisseurs viennent livrer la centrale, les distributeurs envoient leurs camions et hop, ça évite de se tartiner des centaines de trajets. Pour l'exemple, s'il vous faut 4000 tonnes de patates, mais que votre plus gros fournisseur n'en a que 300, la centrale d'achat évite que ce soit le distributeur final qui courre la campagne pour aller chez 150 producteurs différents. Par contre, pour chacun de ces derniers, ce n'est pas si terrible de faire un aller-retour vers la centrale avec un petit camion. Voilà. Pour la structure de Leclerc et ses parts de marché, je suggère le site officiel, vers lequel un lien se balade sans doute dans nos pages. Cordialement, Alchemica - discuter 13 octobre 2007 à 10:36 (CEST)
25px Chère visiteuse, cher visiteur. L'Oracle n'a pas pour vocation d'être le service commercial, ni le service après-vente de E.Leclerc. Pour cela, adressez vous à leur site officiel.

Moi je dirais plutôt

Nuvola apps edu phi.svg Le sage Oracle ne fait pas les devoirs à la place des étudiants. Bonne chance dans ta recherche...

Adrien(ne) [1729] 13 octobre 2007 à 20:44 (CEST)

Dans les pommes...[modifier le code]

Bonjour à tous, Oracle et autres,

Ma question se pose (comme souvent) sur une expression.

Vous connaissez surement l'expression "tomber dans les pommes", mais d'où nous viens cette expression?

viendrait-elle de France, ou plus précisément de Normandie, par rapport au Cidre? C'est la seule explication trouvée, et j'aimerais savoir si j'ai raison ou pas (je suis comme cela, je n'aime pas ne pas savoir...)

Merci de votre réponse future, TCM [Crazy du Rock] 13 octobre 2007 à 10:47 (CEST)

Argh ! J'étais persuadé qu'il s'agissait d'une adaptation de "tomber dans les pâmes" (cf "se pâmer", s'évanouir), qui n'étais plus compris et populairement revocalisé. Mais ne reculant devant aucun sacrifice et profitant du fait d'être chez mes parents, j'ai consulté le Dictionnaire historique de la langue française (Robert, vol. 2, p. 1573) qui dit que pas du tout, que, cette étymologie, c'est juste pour rigoler et que ce serait même un coup de Queneau (il n'en fait pas d'autres...). Donc, en fait, "tomber dans les pommes" (1889) viendrait d'une expression "être dans les pommes cuites" (être dans une situation critique) où la pomme cuite renvoie à l'absence de solidité comme, déjà au XVIIe siècle, l'expression "on abattrait cette muraille à coup de pommes cuites". Reste à savoir si la muraille en question a pu être celle de Caen ! Remi Mathis (d · c). À Vesoul, ce 13 octobre 2007 à 11:36 (CEST)

C'est marrant, j'ai toujours entendu dire que "tomber dans les pommes" venait du fait, que les émanations produites par les pommes en fermentation faisaient tomber dans les pommes. Etant donner que, au moins au debut du siècle les pommes fermentaient dans des caves, les émanations étaient d'autant plus concentrées, et tournaient la tête assez rapidement... (c'est d'ailleurs trés amusant pourceux qui n'ont jamais essayés) --L'estival 13 octobre 2007 à 14:16 (CEST) Je rajoute juste au cas ou, que la fermentation des pommes est en effet pour la fabrication de cidre...

Les deux explications sont assez intéressante, c'est dommage qu'il n'y aie rien de plus précis, vous ne sauriez pas où je pourrais trouver "mon bonheur"? J'aime beaucoup savoir d'où viennent les expressions, c'est pour cela que je viens souvent sur Wikipédia, d'ailleurs, existe-t-il une partie "expression", ou "dicton"? J'aime beaucoup la langue française, savoir l'histoire des mots, des expressions, leurs sources,... Je compte faire des études là dessus ^^ TCM [Crazy du Rock] 13 octobre 2007 à 17:56 (CEST)
Il y a par exemple le Dictionnaire des expressions et locutions (Les Usuels du Robert) qui donne (c'est prévisible) les mêmes explications que Remi Mathis a indiquées plus haut, à la nuance près que ce serait Dauzat, suivi par d'autres (Rat & Guiraud) qui aurait suggéré qu'il s'agissait d'une corruption de pâmer, mais ceci paraît douteux car pâmer a disparu au XVe siècle et on ne trouve pas l'expression "tomber dans les pommes" attestée anciennement. Il y aurait peut-être eu malgré tout une influence de pâmer sur l'expression moderne. Félix Potuit 13 octobre 2007 à 18:58 (CEST)
ha bein, bien merci à tous ^^ sa fait du bien de savoir ^^ je note vos références et je cours à la bibliothèque (oups, elle est sûrement fermée :s ^^) encore merci et bonne soirée ^^ TCM [Crazy du Rock] 13 octobre 2007 à 20:21 (CEST)

Traduction[modifier le code]

J' ai éssayé de traduire l'article d' Aurore Clément en allemeand en utilisant le service de traduction automatique de Google. Je ne sais pas purquoi cela n' a pas éte possible, car on m' a signalé que mon numéro d' IP a été blöqué à cause d' und difficulté d'identification en avril 2007. J'ai seulement fréquenté Wikipédia.fr depuis juillet 2007. --Anaxo 13 octobre 2007 à 11:40 (CEST)

Bonjour. Déjà, il est très fortement déconseillé d'utiliser des traducteurs automatiques. Si vous vous amusiez à re-traduire votre traduction avec le même outil, vous comprendriez tout de suite que c'est inexploitable et très, très dur à corriger. Surtout si c'est une traduction de texte littéraire, le résultat ne ressemblera en rien à une traduction officielle. Donc, il vaut mieux oublier l'idée et demander aux volontaires du Projet:Traduction qui vous aideront s'ils le peuvent. Pour le reste de la question, vu que vous avez un compte et que vous pouvez, comme vous le constatez à l'instant, écrire sur Wikipédia, je ne comprends pas trop où est le souci. Pourriez-vous être plus précis ? Merci d'avance. Cordialement, Alchemica - discuter 13 octobre 2007 à 11:44 (CEST)
Ah, ok, ich habe verst... euh, j'ai compris. Il y a bien longtemps que j'ai oublié mes notions d'allemand. Je croyais que le problème venait de Wikipédia.fr, j'ai mal lu. Ce qui s'est probablement passé, c'est que votre adresse IP a, dans le passé, été bloquée indéfiniment sur le site allemand pour une raison que j'ignore. Le plus simple est de se créer un compte depuis un autre endroit que chez vous (ex. : cybercafé) et ensuite de vous y connecter depuis votre domicile. Mais par pitié, épargnez les traductions automatiques aux descendants de Goethe, sinon vous risqueriez bien de nous en déclencher une troisième, rien qu'à cause de cet horrible affront. Alchemica - discuter 13 octobre 2007 à 11:49 (CEST)

Ne vous cassez pas la tête à cause de moi. Vous n' avez pas causée le malheur certes. Mon compte ne peut pas être bloqué en Allemagne car il n' existe que depuis juin 2007. Merci quand même pour votre travail. Le probleme semble être plutôt technique: Voici plus de détails: Votre nom d' application ou votre adresse IP 64.233.178.136 a été bloqué par Gribeco por la raison suivante: Ihr Benutzername oder Ihre IP-Adresse "64.233.178.136" wurde gesperrt (e) von Gribeco aus folgendem Grund:

       : Proxy ouvert . : Proxy geöffnet. 

Ceci signifie que vous pouvez toujours lire l’encyclopédie, mais pas la modifier. Dies bedeutet, dass Sie immer in der Enzyklopädie lesen, sie aber nicht ändern können. Consultez votre page de discussion pour plus de détails. Besuchen Sie Ihre Diskussionsseite für weitere Details. Vous pouvez contacter Gribeco ou un des autres administrateurs pour en discuter. Sie können Gribeco oder einen der anderen Administratoren kontaktieren, um darüber zu diskutieren.

   Expiration du blocage : indéfiniment Ablauf der Sperre: unbestimmt

Ne vous en faites pas. La traduction automatique n' est qu' un péché véniel. Je ne veux pas causer des troubles de langue en dessus des troubles techniques. Merci. --Anaxo 13 octobre 2007 à 12:30 (CEST)

Un « proxy ouvert » signifie que votre ordinateur passe, pour se connecter, par un réseau que nos amis Allemands jugent dangereux pour la sécurité de leur site. Il peut s'agir d'un réseau d'entreprise qui constituerait une faille. Ceci étant, je rappelle la nécessité de se créer un compte sur chaque Wikipédia auquel on souhaite participer : si vous n'avez pas encore créé de compte du « côté » Allemand, alors la solution que je vous propose ci-dessus (aller se créer un compte depuis un autre ordinateur) fonctionnera à merveille. Sourire Alchemica - discuter 13 octobre 2007 à 14:19 (CEST)

Merci bien de vos renseignements. Je sais donc chercher la faille technique et me tirer d' affaire. --Anaxo 13 octobre 2007 à 18:30 (CEST)

Article en PAS[modifier le code]

Mesdasmes, Messieurs, Wikipédia possède ses règles et cela est correct, Par ailleurs que Wikipédia refuse et supprime une référence technologique de pointe reconnue (prix de l'innovation 2000)publications scientifiques sur le sujet au plan mondial, référence dans le domaine etc... je trouve que cela va totalement à l'encontre de l'information.

Je m'explique: J'ai souhaité écrire un article concernant une technologie vétérinaire Equine "LA PODEQUINOLOGIE" ce départ d'information a été supprimé illico presto. cette technologie possède plus de 25 publications scientifique dans le monde elle es aussi une technologie de maréchalerie très sérieuse reconnue par l'Institut de la Maréchalerie et qui en a publié dans ses bibliothèques les réferences (Compagons du devoir) fréquemment invité dans les plus importants Congrès de médecine vetérinaire GENEVE,Espom 2006, Luwex etc...Invité par le groupe de recherches de lyon orthopédie ENVL -Monika GANGL.

Eric ALLIOT, développeur de cette technologie depuis 20ans à fait avancé la maréchalerie, la locomotion équine ,l'Orthopédie équine.

Certes une technologie nouvelle référence qui a bien acquis ses lettres de noblesse, qui se loge en complément de la maréchalerie qui devient à part entière de la podologiede très haut niveau.

Ne pas accepter de nouveaux chercheurs, de nouvelle technologies complémentaires est ou ressemble un peu à une censure me semble t'il!

L'humanité à le droit d'accéder à toutes nouvelles connaissances pour en faire de nouvelles compétences. Se borner à l'inverse me paraît inadmissible.

Eric ALLIOT

Bonjour. Votre article n'a pas été supprimé, il est en procédure de page à supprimer, ce qui ne signifie pas qu'il sera obligatoirement supprimé. Vous devriez vous rendre sur la page correspondante pour défendre sa conservation, les pages à supprimer ne sont pas le doamine de l'Oracle. --Milena (Parle avec moi) 13 octobre 2007 à 15:33 (CEST)
Ajoutons que si l'article en question était plus explicite et citait en source les fameuses revues de référence et non un site perso, il n'aurait pas été proposé à la suppression. Remi Mathis (d · c). À Vesoul, ce 13 octobre 2007 à 16:32 (CEST)
Dans le même sens: les deux questions principales sont: l'article ne respecte pas les critères de forme et de contenu de Wikipedia, qui est une encyclopédie, et ressort pour l'heure de l'article de dictionnaire (un simple définition); la seule source indiquée est celle de l'inventeur de la méthode décrite, ce qui ne peut être considéré comme une source fiable. Ce deuxième point vous sera je crois compréhensible: si un sujet d'ordre scientifique n'a qu'une seule source et que celle-ci est à l'origine de ce sujet, il ne peut être considéré comme prouvé et valide. Sans que vous le preniez pour vous, imaginez un article de Wikipedia traitant de la «mémoire de l'eau», dont l'auteur aurait été Jacques Benveniste et où la seule référence serait les travaux de son laboratoire: d'évidence la théorie serait présentée avantageusement et l'on n'aurait aucun moyen de vérifier sa validité. Il ne suffit pas d'écrire «il y a 25 ouvrage», il faut aussi donner leur référence. -O.M.H--H.M.O- 14 octobre 2007 à 01:06 (CEST)

Second Life France, Inscription[modifier le code]

Bonjour et félicitation pour Wikipédia Je cherche à trouver une solution à mes problèmes avec SL,car je suis déjà inscrit en anglais sur SECOND LIFE et je veut passer à SL France mais avec la même inscription,le même avatar et surtout avec le même nom d'avatar. J'ai cherché dans les FAQs,j'ai aussi posé des questions mais je n'ai aucune réponse satisfaisante. Je suppose que SECOND LIFE serait une merveille pour mon entreprise mais j'aimerais avoir des commandes en français pour mieux comprendre le fonctionnement. Aussi dans le LOG IN de SL mon nom de famille d'avatar se présente 2 fois plutôt qu'une et je me demande si c'est normal. -Merci et bonne continuité

Je ne sais pas si c'est approprié, mais je ne peux guère faire mieux que :

Chère visiteuse, cher visiteur. L'Oracle n'a pas pour vocation d'être le service commercial, ni le service après-vente de Second Life. Pour cela, adressez vous à leur site officiel.

--Manuguf 13 octobre 2007 à 19:53 (CEST)

Il y a une bonne « continuité » sur Wikipédia, mais heureusement ça s'arrête avant de devenir une second life. Bourrichon 13 octobre 2007 à 20:31 (CEST)
Aaargh ! Mais c'est point z'approprié du tout, Manuguf ! Clique donc sur le lien «site officiel», pour voir ce que ça donne... Apparemment, la syntaxe est plutôt {{Après-vente|Second Life|secondlife.com}}. Je teste.
C'est ça. Donc:
Chère visiteuse, cher visiteur. L'Oracle n'a pas pour vocation d'être le service commercial, ni le service après-vente de Second Life. Pour cela, adressez vous à leur site officiel.
Et voilà. -O.M.H--H.M.O- 14 octobre 2007 à 01:15 (CEST)
<mauvaise foi>Ben si, il est bon mon bandeau !</mauvaise foi> Clin d'œil et merci. --Manuguf 14 octobre 2007 à 07:30 (CEST)

les amibes[modifier le code]

Bonjour tout le monde ! J'ai un grand besoin d'aide (comme plein de monde ici j'imagine... ^^). Ca fait à peu près 1 heure et demie que je cherche sur Internet, comment est-ce que l'amibe fait pour attirer d'autres protistes (euglènes, paramécies, etc.) vers elle avant de les entourer de ses pseudopodes, étant donné que le protiste en question a environ 100 fois le temps de partir, comment ce fait-il qu'il ne le fait pas ?? Voilà donc si quelqu'un pouvait m'éclairer un peu sur ce sujet ça serait sympa !! Merci d'avance ! Fanny

Salut! N'oublie pas que les protistes-proies n'ont pas les capacités sensorielles et réactionnelles d'un mammifère, et qu'ils ne peuvent pas simplement se dire "Oh non, une amibe est devant moi... Je vais faire demi-tour"! :-)
Alors c'est un domaine que je ne connais pas du tout, mais j'aurais tendance à dire que l'amibe doit avoir un système quelconque pour "coller" avant de phagocyter. C'est le même problème qu'ont les lymphocytes (ça m'étonnerait que les bactéries soient super-contentes de se faire bouffer), d'où l'évolution complexe des systèmes de reconnaissance et d'adhésion cellulaires. Il faut aussi bien voir que ce n'est pas garanti que la cellule "attaquée" soit en mesure de se rendre compte de quoi que ce soit avant qu'il ne soit trop tard. Et il ne faut surtout pas oublier de transposer notre représentation de la viscosité du milieu à une échelle 1 000 000: l'eau est "pâteuse", et une paramécie ne peut pas non plus se barrer à toutes jambes... Arnaudus 14 octobre 2007 à 17:20 (CEST)

obnubilé ?[modifier le code]

bonsoir, je cherche l'orthographe exacte de ce mot qui signifie d'après moi obsession jusqu'à l'aliénation est ce obnubilé ? obnibulé ? omnibullé ? omnubillé ? en espérant que vous puissiez répondre.

Quand on est pas fort, faut être malin. En cas de doute, je vais là : http://atilf.atilf.fr (puis cliquez sur "entrer dans le TLF, puis utiliser le correcteur d'erreur). Et c'est ombinulé, zut, umobibulet, bon, cherchez vous même ! Clin d'œil --Manuguf 14 octobre 2007 à 00:19 (CEST)
J'utilise le lien http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv4/showps.exe?p=combi.htm;java=no; qui envoie direct sur le TLF. Sinon, pour la définition je doute, il me semble que c'est un synonyme d'obsédé - mais le TLF te répondra. La bonne graphie est celle du titre.
En vérifiant, ça ajoute la notion de «perte de discernement». -O.M.H--H.M.O- 14 octobre 2007 à 00:42 (CEST)
Moi aussi j'utilise le lien que tu donnes, mais en passant par la page d'accueil, on voit que c'est le TLFI, qu'il y a des vrais morceaux de CNRS dedans, et d'autres bonnes choses. Sur ce, bonsoir. --Manuguf 14 octobre 2007 à 00:46 (CEST)
Juste: le site est beaucoup plus riche que la seule mise en ligne du TLF. -O.M.H--H.M.O- 14 octobre 2007 à 01:21 (CEST)

Feu et Zeus[modifier le code]

Bonjour,je voudrai savoir quelle était le feu que l'on a voler a Zeus

Bonjour. Voir l'article Zeus, ça y est peut-être. cliquez sur le lien bleu. --Manuguf 14 octobre 2007 à 00:33 (CEST)
Bonne nuit, voir aussi Prométhée.Grogrou 14 octobre 2007 à 02:13 (CEST)

les couvents de la madeleine[modifier le code]

Après avoir vu le film "The Magdalene Sisters", je m'interroge sur le statut juridique des couvents. Comment des femmes majeures pouvaient être incarcérées en dehors d'une juridiction ? Ces couvents s'apparentent à des camps de travail, la cour européenne des droits de l'homme auraient pu intervenir. Cela n'apparait pas dans l'article et j'aimerais vraiment comprendre.

Bonjour
Question complexe, qui superpose de très nombreuses notions.
  • Les couvents ont deux contextes juridiques: pour le droit civil ce sont généralement des associations, donc le but est la pratique religieuse, et pour le droit canon, ce sont des communautés de vie consacrées, placées sous l'autorité d'un abbé ou d'une abbesse, au sein d'un ordre conventuel. Mais de toute manière, un couvent n'a évidemment pas le droit d'incarcérer qui que ce soit.
  • Les personnes qui sont dans un couvent peuvent l'être à différent titres. Si c'est pour y être religieux, il est de toute manière interdit d'accepter quelqu'un comme religieux s'il n'a pas manifesté par une démarche personnelle (et confirmé par une période d'observation de quelques années) qu'il était résolument décidé à le faire. Mais il y a aussi des couvents qui ont vocation d'accueillir des pensionnaires, dans ce cas on voit se superposer à la fois un couvent et un pensionnat, et les personnes placées en pensionnat peuvent l'être sous l'autorité de leur tuteur légal (comme pour n'importe quel pensionnat, d'ailleurs). C'est très probablement le cas décrit par le film. Que les conditions du pensionnat soit sévères et religieuses, ça fait partie des lois du genre; certains trouvent ça très bien (les parents), d'autres insupportables (les enfants) - qui a jamais apprécié être placé en pensionnat? Que ce soit vécu comme une peine de prison, c'est légitime, mais ce n'est pas de l'incarcération au sens juridique du terme.
  • Avant même une improbable intervention de la cour européenne des droits de l'homme, tous les pays civilisés ont des lois assez strictes sur les séquestrations arbitraires, les traitements dégradants, le travail forcé, ... etc. Si réellement il y a des faits condamnables, l'arsenal législatif existe depuis longtemps pour les réprimander.
  • Le film fait très probablement (je ne l'ai pas vu) la critique de la pression sociale qui impose à une personne un mode de vie qu'elle n'a pas voulu. Dans ce cas, c'est très exactement ça: une pression sociale, et pas tellement une question de religion ou de droit. Et évidemment, quand on se trouve dans un pensionnat sévère, suite à une expérience traumatisante, et rejeté par sa famille ... bé c'est pas la joie (Smiley: triste).
  • Enfin, d'une manière générale, ce n'est pas parce qu'un film raconte quelque chose que c'est une histoire vraie, ni même vraisemblable. Depuis La Religieuse de Diderot, c'est un thème à la mode que de faire le parallèle entre couvents et prisons, probablement pour critiquer les dangers (réels) d'une religion imposée contre sa volonté - d'où la réaction signalée de l'osservatore romano dénonçant le film comme un "brûlot anticlérical à la vision manichéenne".
Concernant ce que tu considères comme «violation des droits de l'Homme» (en l'occurrence, plutôt ceux de la Femme), ici esclavage ou travail forcé, et bien ce cas est l'illustration du fait que, dans bien des États, et encore aujourd'hui, le droit commun s'arrêtait / s'arrête aux portes des bâtiments dévolus à un culte. On peut considérer que les églises, temples, couvents, etc., ont dans de nombreux pays un statut quasi extra-territorial proche de celui des ambassades.
Sinon, ce film et un autre similaire – dont j'ai oublié le titre, désolé – et qui se passe en Angleterre vers la même époque, existent parce que ces affaires sont ressorties récemment (moins de dix ans), donnèrent lieu à des scandales médiatiques et eurent des suites judiciaires locales, le traitement de tels faits ne nécessitant pas le recours à la Cour européenne. Comme l'indique mon prédécesseur dans cette discussion (Michelet, «pour ne pas le nommer» – voir discussion précédente concernant cette expression Clin d'œil), le droit national de la majorité des États européens (civilisés, c'est un autre débat...) est suffisant pour traiter de ces questions.
L'Irlande de 1964 n'est pas la France, la Belgique ou l'Italie de 2007: encore aujourd'hui c'est un pays ou la religion catholique est religion d'État, et d'une tradition ecclésiale qui n'est de loin pas la plus libérale parmi les diverses traditions catholiques; considérant la situation générale pour ces questions de «filles déshonorées» dans l'Europe d'il y a quatre décennies, même si un peu plus sévère que dans d'autres États, le traitement irlandais de la question n'était pas spécialement anormal selon les mœurs en vigueur à l'époque.
Bref, il ne faut pas juger d'une situation réelle d'il y a 43 ans au regard des pratiques de 2007 et à partir d'une fiction qui, comme le dit encore Michelet, n'est pas spécialement exacte et, comme bien des fictions, tend à privilégier le spectaculaire plutôt que le factuel. -O.M.H--H.M.O- 14 octobre 2007 à 13:18 (CEST)
En complément: la Cour européenne des droits de l'homme traite de violations de ces droits (ou de la non-reconnaissance de ces violations) par les États, et non de violations de ces droits par des particuliers ou des groupes privés, qui sont traitées par les États eux-mêmes. -O.M.H--H.M.O- 14 octobre 2007 à 14:39 (CEST)

En complément itou:

  • Il n'y a pas d' "incarcération" dans la mesure où la personne (si elle est majeure) est libre de pousser la porte et de s'en aller. Mais pour aller où? Ce qui la retient réellement, c'est le fait que dans la société de l'époque, sa vie sociale est "grillée". No future... En ce sens, si elle reste sur place, c'est son choix - même si sa marge de choix est évidemment faible. Le véritable problème est la société qui l'entoure (et qui manifestement manque de charité pour une société chrétienne), pas l'institution religieuse qui l'héberge.
  • Si ces institutions assurent l'équivalent d'un pensionnat, question idiote, mais - qui paye les frais de pension? Si la famille ne paye pas, il faut bien que l'intéressée travaille pour assurer son existence. Peut-on pour autant parler de "travail forcé"? Il y a des tas de gens qui travaillent dur pour payer leur pension et celle de leur enfant (moi le premier), on n'alerte pas la cours des droits de l'homme pour autant: c'est une situation normale.
  • Globalement, une institution religieuse est tout à fait dans son rôle d'action caritative, de proposer un travail et un hébergement à des femmes qui sinon finiraient sur le trottoir, et avec une faible espérance de vie (sans parler de l'avenir de l'enfant à charge). S'il y a des choses écœurantes dans le monde, c'est le plus souvent dans l'indifférence égoïste des bonnes consciences auto-satisfaites de la "bonne" société, qui mène à ce type de situation, pas dans ce qui se passe entre les murs d'un couvent (qui ne fait phantasmer que ceux -et ils sont nombreux- qui n'y ont jamais mis les pieds).

Michelet-密是力 14 octobre 2007 à 18:19 (CEST)

Il me paraît évident que si une organisation religieuse d'existence récente (la scientologie ?) proposait le même genre de claustration, on enverrait les forces de l'ordre y mettre le holà. Les catholiques ont le privilège de l'ancienneté... rv1729 14 octobre 2007 à 22:50 (CEST)
Autrefois (jusqu'au XVIIIe siècle en tous cas), les couvents étaient effectivement utilisés comme moyen de rétention. De même que certains faisaient office d'hospices, de maternités etc..., d'autres recevaient des femmes sur réquisition des pouvoirs publics. À Paris, le couvent de Sainte-Pélagie accueillait ainsi les "filles de joie", puis (ou en même temps), des malades mentaux. Cela n'avait rien de "choquant" dans un contexte de non-séparation de l'Église et de l'État. Après, je n'ai pas vu le film en question, mais j'approuve la réaction d'-O.M.H- : un film est fait pour marquer les esprits, des faits similaires ont sans doute pu avoir lieu, je ne le nie pas, mais il est plus facile de dénoncer les erreurs du passé que celles du présent. Et taper sur la religion est assez rentable. --Serein [blabla] 14 octobre 2007 à 23:51 (CEST)
Au fait, dans ce contexte il faut bien citer le « rapport O'Donohue », voir ça par exemple, des recherches Google donneront (en anglais) des choses plus précises. J'ai le souvenir d'un scandale semblable dans un couvent italien, mais je trouve rien.
J'ai une cousine qui voulait entrer au Carmel. Hauts cris de ma pourtant très-catholique famille... j'étais enfant, je ne me souviens pas de ces bruits dont je n'eus plus tard que de lointains échos, mais enfin, j'ai le sentiment que le couvent c'est bien joli tant que ça reste un peu théorique, étheré, mais quand c'est mademoiselle ma fille qui se découvre la vocation, c'est une autre paire de manches. Enfin, elle n'est ni au Carmel, ni sur le trottoir malgré ce qui est écrit plus haut. rv1729 15 octobre 2007 à 09:10 (CEST)

debut de grossesse seins[modifier le code]

je suis enceinte de 3 semaines et deja mes seins se transforment :

  • ils grossissent, deviennent lourds
  • j'ai l'impression d'une "activité interne"
  • un liquide, comme du lait coule.

Est ce normal ?

Je voudrais tout d'abord au nom de toutes les pythies vous féliciter pour cet heureux évènement à venir. Ensuite je laisse les autres pythies répondre, car je n'y connais rien en grossesse à part ce qui se passe avant et après (le petit bout de chou tout mimi). Grogrou 14 octobre 2007 à 14:26 (CEST)

Je dirais a priori oui: la grossesse entraîne tout une série de changements hormonaux, dont ceux nécessaires pour assurer la lactation. Visuellement, le gain en volume des seins est le premier signe visible (pour un spectateur non prévenu) d'une grossesse; on trouve cette réflexion je crois dans Zola (l'oeuvre ? de mémoire) où l'artiste s'aperçoit que sa maîtresse est enceinte parce que le modèle ne correspond plus à la représentation qu'il avait commencée. La "mise en route" de cette partie peut entraîner des choses étranges, et il est connu que des coussinets sont parfois nécessaires pour éponger les écoulements lactés; mais de là à parler de "activité interne", franchement ... les petits lutins qui se mettent au travail? ;o) Mais je pense qu'une mère de famille répondra avec plus de précisions sur la chose, s'agissant d'expérience personnelle (la mienne se réduit à l'observation des gonflements mammaires... Ange). Michelet-密是力 14 octobre 2007 à 12:02 (CEST)
En complément et dans le même sens. Après une rapide recherche:
  • la transformation de la poitrine est rapide, donc pour ça c'est normal;
  • pour l'«activité interne» pas de réponse exacte: les changements physiologiques sont immédiats, donc il y a bien «modification de l'activité interne» qui chez certaines femmes se traduit notamment par des vertiges et des sensations d'écœurement pouvant aller jusqu'au vomissement, etc., mais le «sentiment» de cette modification peut aussi être psychologique. En tout les cas, c'est «normal»;
  • pour la production de lait, ce n'est pas simple: la lactation est activée par une hormone, la prolactine, que l'organisme produit plus abondamment dès les débuts de la grossesse, mais dans le même temps d'autres hormones (œstrogènes, progestérone, testostérone), elles aussi en augmentation, entravent cette production; selon les auteurs, certains affirment qu'il n'y a jamais de production de lait pendant la grossesse, d'autre qu'il peut y en avoir dès le troisième ou quatrième mois; par expérience, je sais que beaucoupd de femmes enceintes ont des montées de lait pendant leur grossesse. Au final, il ne semble pas anormal que cela se produise au tout début de la grossesse: l'augmentation de production de prolactine est induite par l'hypothalamus, celle des hormones sexuelles est surtout liée au développement du placenta, qui n'est entièrement fonctionnel que vers la fin du premier mois de grossesse, donc ça me semble envisageable et a priori, pas spécialement anormal.
Mais des tas de pythies mieux informées ne vont pas tarder à compléter cette ébauche de réponse, j'en suis persuadé. Vous avez déjà pensé au prénom ? -O.M.H--H.M.O- 14 octobre 2007 à 12:21 (CEST)
C'est peut-être tôt, mais sans aucun doute normal. Ce qui m'interpelle, moi, c'est plutôt votre question : "Est-ce normal ?" Tout d'abord, c'est normal d'être enceinte, ça n'a rien d'une maladie. Ne laissez personne vous dicter une façon "normale" d'être enceinte, nous sommes tous différents et c'est ça qui est chouette. Dolto raconte comment un médecin engueulait sa patiente quand elle affirmait sentir bouger son bébé, parce que c'était bien trop tôt. les choses ont évolué depuis, mais une femme enceinte reste vulnérable à toutes sortes d'affirmations péremptoires (et parfois contradictoires). Ne vous imposez toute une panoplie de restrictions, alimentaires et autres, que si vous croyez à leur nécessité, et faites-vous soutenir là-dessus par le papa quand votre belle-maman vous séquestre dans un fauteuil toute la journée et vous prive de poivre. Ne vous laissez pas conter un florilège des plus horribles histoires d'accouchement, ça constitue une très mauvaise préparation pour le vôtre, qui sera merveilleux. Adrien(ne) [1729] 14 octobre 2007 à 13:21 (CEST)

Je crois que sa question ne portait pas sur le fait que la grossesse était ou non une maladie mais sur le fait qu'elle ressentait des effets inattendus et qu'elle se demandait si c'était normal. A mon avis, oui, c'est le bouleversement hormonal qui cause tous ces changements dans votre corps. Bon courage pour l'attente et un bisou au pitchoun quand il sera là. Marie-Candice si vous voulez me parler 14 octobre 2007 à 23:11 (CEST)

Bon, l'avis d'une 3e maman ? Le voilà Clin d'œil Il me semble que ces sensations sont "normales", dans le sens où 1/ La grossesse modifie le corps et ses comportements (déjà dit : les nausées, vertiges etc...) 2/ Le fait de se savoir enceinte pousse la future maman à se "regarder" davantage, à être davantage à l'écoute de son corps. Ce que vous auriez pris pour un simple « gargouillis » il y a 2 mois, vous le voyez aujourd'hui comme un « mouvement interne ». C'est peut-être lié à votre grossesse, mais c'est peut-être un simple gargouillis. Comme vous vous sentez enceinte, vous avez tendance à tout rapporter à ce nouvel état. Normal, quoi ! Sinon, à part quelques complications somme toute rares et de toutes façons visibles par votre médecin, effectivement la grossesse n'est pas une maladie. Les questions importantes arriveront plus tard, quand le bébé sera plus développé et formé, au début il n'y a aucun souci à se faire. Il y a des milliers d'années que les femmes accouchent, aujourd'hui on a un cadre hyper-sécurisant, donc ne vous faites aucun souci. Et profitez des premiers mois où on dort bien, où le poids du bébé n'est pas trop important, pour continuer à vivre comme avant, en en profitant au maximum. Je vous souhaite d'avoir la même euphorie que moi, c'est une période qui peut être tout à fait épanouissante. --Serein [blabla] 14 octobre 2007 à 23:34 (CEST)
L'avis d'un futur papa... Sourire oui oui c'est normal que ça gonfle, que ça devienne sensible que les tétons changent quelque peu de forme. Pour mon épouse c'est en 3 mois une prise de 2 bonnets (miam). Pas contre, je me demande si les poussées de lait sont vraiment normales après si peu de temps. Mon épouse à 3 mois n'a encore rien à ce niveau là. Min's - 15 octobre 2007 à 09:34 (CEST)
Oui, c'est normal, les seins gonflent et changent de texture...et après l'accouchement, en une nuit, la montée de lait du siècle arrive et fait que les seins prennent 1 à 2 bonnet en une seule nuit....surprise au réveil....et c'est aussi normal que vous fassiez des rêves érotiques....n'oubliez pas que vos hormones mâles augmentent pendant la grossesse, ce qui explique peut-être pourquoi vous ne pensez qu'a ça, et que vous allez devenir difficilement capable de vous concentrer (surtout au volant de la voiture), c'est votre part de masculinité qui s'exprime...vous comprenez enfin ce que nous endurons toute notre vie, nous les hommes...Mort de rire--SuperManu SuperMessage 15 octobre 2007 à 09:56 (CEST)
La grossesse modifie le corps de la future maman. C'est normal. C'est le principe. Vous n'êtes pas au bout de vos surprises.
Ce qui est bien plus étonnant c'est que ça modifie aussi le corps du futur papa (s'il reste aux côtés de la future maman pendant sa grossesse). Il grossit un peu moins que la maman, mais lui, il ne reperd jamais le poids en trop ! (->Jn) 17 octobre 2007 à 11:10 (CEST)
Je confirme....--SuperManu SuperMessage 17 octobre 2007 à 20:32 (CEST)

Ubi cum[modifier le code]

Bonjour ô oracle! Bonjour gentes pythies! Je rencontre un problème de linguistique latine que tous mes voyages dans mes grammaires ne me permettent point d'éclaicir. Voilà : comment comprendre - et analyser - une phrase qui commence par Ubi cum + subjonctif et se poursuit par une principale des plus anodines. Ubi et cum semblent tous les deux pouvoir introduire ma subordonnée au subjonctif. Leur association produit-elle un sens nouveau? Ubi ne peut être qu'un relatif ou une conjonction dans la phrase et cum n'est pas une préposition (il n'est pas suivi par un ablatif). Merci de votre aide. Et merci de ne pas me répondre si vous n'êtes pas sûr de ce que vous avancez (ou du moins exprimez bien le fait que vous n'avancez qu'une hypothèse.) Encore merci.

J'en étais sûr: dans le Latium il ont aussi leur Taberna, ousqu'on jaspine la lingua latina, ce qui est un bon indice de compétence dans le domaine... -O.M.H--H.M.O- 14 octobre 2007 à 12:36 (CEST)
Et si tu nous donnais la phrase latine ? On y verrait peut-être plus clair. Félix Potuit 14 octobre 2007 à 13:25 (CEST)

Paul Imbs[modifier le code]

Bonjour, comment prononce-t-on Paul Imbs (linguiste) ? Et y a-t-il un article référençant un maximum de noms français à prononciation spéciale ? (un nom alsacien : [6]) Bourrichon 14 octobre 2007 à 13:30 (CEST)

Et en pendant qu'on y est, la transcription Nicolai Trubetskoi est-elle correcte en français ? Bourrichon 14 octobre 2007 à 13:42 (CEST)
Pour la prononciation de Paul Imbs la réponse est: comme on peut. Selon son pays d'origine et la capacité ou volonté des personnes à articuler un nom selon la prononciation en vigueur dans ce pays, ça peut être très variable; par exemple, en France on prononce le patronyme de Sigmund Freud (selon les règles de la graphie française) «freude», «freüde», «freuoude» ou «freuide», avec "e" final muet ou sonore.
Pour le prince, comme tu le constate ta proposition n'est pas parmi celles usuelles; dans le bon vieux temps de mes études, l'avais lu: Nicolas Trubetskoy, Nicolas Troubetskoy, Nicolas Trubetskoï, Nicolas Troubetskoï, Nicolas Trubetskoi, Nicolas Troubetskoi, Nicolas Trubetzkoy, Nicolas Troubetzkoy, Nicolas Trubetzkoï, Nicolas Troubetzkoï, Nicolas Trubetzkoi, Nicolas Troubetzkoi, Nicolaï Trubetskoy, Nicolaï Troubetskoy, Nicolaï Trubetskoï, Nicolaï Troubetskoï, Nicolaï Trubetskoi, Nicolaï Troubetskoi, Nicolaï Trubetzkoy, Nicolaï Troubetzkoy, Nicolaï Trubetzkoï, Nicolaï Troubetzkoï, Nicolaï Trubetzkoi, Nicolaï Troubetzkoi, Nicolai Trubetskoy, Nicolai Troubetskoy, Nicolai Trubetskoï, Nicolai Troubetskoï, Nicolai Trubetskoi, Nicolai Troubetskoi, Nicolai Trubetzkoy, Nicolai Troubetzkoy, Nicolai Trubetzkoï, Nicolai Troubetzkoï, Nicolai Trubetzkoi, Nicolai Troubetzkoi. Il semble qu'aucune de ces variantes n'existe sur WP. En fait, il semble ne pas y avoir d'article sur lui. Les temps sont durs pour les linguistes ! Notre ami Google donne une page indiquant: «Nicolas Sergueevitch Troubetzkoy (1890 - 1938). ou Nicolaï Sergueevitch Troubetzkoï. Nicolas Sergueevitch Troubetzkoy. . Principes de phonologie». Bref, on l'écrit comme on veut et on le prononce comme on peut...
Épuisé par ces premiers efforts, je laisse de côté la troisième question, sinon pour dire ceci: il n'existe pas de nom français (ou autre) «à prononciation spéciale», mais quelques noms français (ou autre) à prononciation inattendue si on se fie à la graphie, pour exemple: «de Broglie» qui se prononce «de breuil» ou «Gloucester» qui se prononce «glouster» ou «glaousteur» ou «gloste».
Bon courage pour la suite. -O.M.H--H.M.O- 14 octobre 2007 à 14:32 (CEST)
Merci pour cette avalanche... J'ai trouvé Troubetzkoy (famille) et Nicolaï sur Transcription du russe en français . Mais pourquoi pas Nicolay ou Troubetzkoï ? Ca fait deux transcriptions différentes pour le même son [i]. Bourrichon 14 octobre 2007 à 15:13 (CEST)
Qui fera les 50 redirects ? Sourire Bourrichon 14 octobre 2007 à 15:25 (CEST)
Il manque : Nikolaj Trubetskoj, non ? Pour les noms germaniques, les règles de prononciation sont assez simple, Imbs se prononce... [imbs], ou plus exactement [imps], car il est difficile de prononcer à la suite un b et un s (l'une est sourde et l'autre aveugle sonore, mais je ne me rappelle jamais laquelle). Félix Potuit 14 octobre 2007 à 15:42 (CEST)
Voilà, j'ai trouvé. En fait, la bilabiale sonore /b/ se transforme en bilabiale sourde /p/, non seulement en fin de syllabe comme il est dit dans l'article (ex: Abteil > aptaïl), mais aussi devant une fricative alvéolaire sourde /s/ (comme devant toute autre sourde d'ailleurs). Plus simplement, c'est comme dans le français "absent", on a tendance à prononcer "apsent". Voilà voilà. Félix Potuit 14 octobre 2007 à 16:09 (CEST)
Très bonnes remarques qui me rappellent mes (hélas !) vieux cours de phonétique, et me permettront d'étaler encore (hélas...) ma fatuité: il y a deux paires de traits pertinents: voisé (sonore) / non voisé (sourd) et tendu / relâché. Dans une série de deux consonnes dont la dernière est sourde, il est impossible de «voiser» la précédente; par contre /p/ et /b/ s'opposent par le fait que la première consonne est tendue, la seconde relâchée. Ce qui se passe dans une telle séquence est qu'on «relâche» la première consonne ce qui, perceptivement, lui donne une coloration de /b/.
Bien sûr on peut avoir le cas contraire: /b/ est prononcée sonore et relâchée, et /s/ est alors prononcée sonore; en position finale de mot, une consonne tent à être prononcée plus relâchée que dans d'autres positions, et dans ce cas on peut entendre /imbz/.
Au fait, heureux de voir qu'un des liens a bleui. -O.M.H--H.M.O- 14 octobre 2007 à 16:26 (CEST)
Dans le même ordre d'idées, et contrairement à ce que pensent beaucoup de francophones, le prénom Svetlana ne se prononce pas "zvètlana", mais "sviétlana". Félix Potuit 14 octobre 2007 à 16:42 (CEST)

What a Pythie ![modifier le code]

Griess enk !

Beaucoup de personnes dédutent leur question par un appel personifié (ex: ô Racle), alors, qu'aprés recherche , j'en suis arrivé à la conclusion que ce mot défini simplement la Réponse à la question .

Stimmt's ?

Salud y fraternidad ! A vrai dire, c'est simplement un Wortspiel (= jeu de mots) assez faible, d'ailleurs, comme si on disait Ach Tung ! par exemple. Ça nous fait tous rire aux larmes à chaque fois. Félix Potuit 14 octobre 2007 à 15:56 (CEST)

Pourtant même les bandeaux ( cf prochaine question ) personnifient le mot oracle , lui donnant des oreilles qu'il préfère choyées par de tendres murmures !

Dois-je sonner les Walkyries pour remettre de l'ordre dans tout ça ?

Nous parlons bien d'une sentence ; locution ; une phrase quoi . Nan?

Ce qui pouvait apparaitre comme un calembour devient de plus en plus une faute généralisée et induit en erreur de plus en plus de naifs dont je fais parti.

Ais-je vraiment raison : c'est juste un con seil (surtout quand il est mauvais), ou bien "oracle" peut il ètre usité comme la fonction d'une personne ? "Un" pythi ?

Suis-je à juste titre perturbé par un tel galvaudage de la langue des voisins de Goethe?

Pourquoi ne pas inventer un bandeau stipulant qu'il ne s'agit pas d'une personne , et, par la même occasion ,de demander donc d'user de la courtoisie qui sied (?) au rapport avec le beau sexe?

Le beau sexe comme vous dites, ne réclame aucune courtoisie particulière. Il (moi par exemple) est même disposé à l'accueillir assez fraîchement. Adrien(ne) [1729] 14 octobre 2007 à 19:34 (CEST)

Tu as compris quelque chose à la question, ou tu réagis juste à la fin ? rv1729 14 octobre 2007 à 22:42 (CEST)
Hein ? C'est la femme à qui qu'a les oreillons ? Félix Potuit 15 octobre 2007 à 08:29 (CEST)
J'avais compris, jusqu'à la phrase ci-dessus qui me laisse pantoise. Adrien(ne) [1729] 16 octobre 2007 à 18:59 (CEST)

LE CANARD COLVERT[modifier le code]

OU VA MIGRER LE CANARD COLVERT??

SUR INTERNET, abuser de CAPITALES est l'équivalent de CRIER (pardon) dans le langage parlé. Merci de respecter la tranquillité de l'Oracle, qui préfère les questions qui lui sont murmurées à l'oreille...
logo Chère visiteuse, cher visiteur. C'est avec plaisir que nous répondrons à votre question si nous le pouvons, mais nous aurions grandement préféré qu'elle fût formulée avec un peu plus de courtoisie : bonjour, s'il vous plaît et merci sont toujours appréciés. Bonne navigation sur Wikipédia.

--Sixsous  14 octobre 2007 à 17:04 (CEST)

Et bien, ça dépend de la saison et de son point de départ: au printemps il tend à migrer vers le nord dans l'hémisphère nord et s'il y en a dans l'hémisphère sud, j'imagine qu'il va vers le sud; en automne ça se passe dans l'autre sens. Un canard de l'hémisphère nord qui au printemps partirait de l'ouest du continent africain arriverait très probablement en Europe, et plus son point de départ serait vers l'est, plus il aurait de chance d'aller vers l'Asie; bien entendu s'il part du sud de l'Asie son point d'arrivée sera assurément le nord du même continent. Même principe pour l'automne, mais dans l'autre direction. Pour peu qu'on en trouve dans l'hémisphère sud et sur le continent américain, le schéma sera comparable, sinon que, comme dit, au sud le voyage se fait dans l'autre sens. Enfin, pas exactement: s'il y a des colverts australs (austraux ?), comme les saisons sont inverses dans cet hémisphère les canards y voyageraient dans la même direction au même moment mais pour une raison opposée.
Il y a aussi le cas des colverts qui ne migrent pas mais ça déborde le sujet. Je crois avoir fait le tour de la question, non ? -O.M.H--H.M.O- 14 octobre 2007 à 17:50 (CEST)

Question pas à sa place[modifier le code]

(transféré de Château de Troussay CJane 14 octobre 2007 à 17:11 (CEST)) je cherche a savoir pourquoi Louis XVIII a choisi les memes couleurs que Louis XIV Merci de repondre

l'elodé[modifier le code]

Bonjour Savez vous si l'elodé est une plante chlorophylienne ? merci d'avance

L'élodée ? Bah a priori oui... --Sixsous  14 octobre 2007 à 18:39 (CEST)

Une plante sans chlorophylle, ça existe? A priori, "la nouvelle nomenclature définit comme "plante" tous les végétaux qui ont en commun la présence de chlorophylles a et b, la capacité à stocker les produits de la photosynthèse sous forme d'amidon et dont les cellules sont pourvues d'une paroi cellulosique" (page de discussion de l'article plante). Et l'élodée est bien une plante...S

Oui, certaines plantes parasites n'ont pas de chlorophylle, j'ai vu passer ça - mais où[réf. nécessaire]. Michelet-密是力 15 octobre 2007 à 08:00 (CEST)
Certaines orchidées parasites ne sont pas chlorophyliennes, de mémoire. Arnaudus 15 octobre 2007 à 10:18 (CEST)

Question sur article Serge Rivron[modifier le code]

Bonjour, Pouriez vous m'expliquer pourquoi lorsque je publi un article sur monsieur Serge Rivron, il disparait dans l'heure qui suit sans auccune explication? Merci beaucoups. Flavien

Bonjour, Wikipédia n'a pas vocation à recenser tous les élus de France. Y compris ceux de la Huitième circonscription du Rhône. Bourrichon 14 octobre 2007 à 20:19 (CEST)

argile[modifier le code]

bonjour savez vous si il y a de l'argile dans le Maine-et-Loire et plus précisement à huillé? merci d'avance

oui et pas mal d'apres la carte. ViZiT 14 octobre 2007 à 22:06 (CEST)

Définitions[modifier le code]

Bonsoir, pourriez-vous me donner la définition de ces deux mots : tropaire et Kondakion ? Inconnus de Monsieur Larousse, et de Monsieur Wiktionnaire (et sous forme de liens rouges sur WP), je sais seulement qu'ils ont un rapport avec la liturgie orthodoxe, mais aussi catholique, toutefois, si je me doute qu'il s'agit de prières (ou de chants), je n'en sais pas plus. Mais vous, vous savez ça forcément, n'est-ce pas ? Merci d'avance Theoliane 14 octobre 2007 à 23:27 (CEST)

meme TLFİ ne repond pas...mais les definitions existent en anglais ici. tropaire est un chant court alors que kondakion est un poeme long ViZiT 15 octobre 2007 à 00:09 (CEST)
Exemple : Le Kondionalité klu est un célèbre kondakion. rv1729 15 octobre 2007 à 07:26 (CEST)
Bonjour
Un tropaire est un recueil de chants liturgiques particulier, les tropes. Un trope est quelque chose qu'on rencontre aussi en chant grégorien, qui consiste à mettre des paroles artificielles sur des mélismes, pour en faciliter la mémorisation. Le procédé a complètement disparu avec l'invention de la notation musicale, et ne subsiste plus que par les "sous-titres" données aux pièces du kyriale, qui sont (à l'origine) les premiers mots du trope correspondant. Il y a peut-être une confusion quelque part entre tropaire (livre liturgique catholique) et troparion (pièce musicale liturgique orthodoxe, voir Google), et apparemment le terme "tropaire" semble repris dans la liturgie orthodixe francisée (mais improprement?). Quand au Kondakion, et bien, je ne sais pas (Smiley Gêné) Michelet-密是力 15 octobre 2007 à 07:58 (CEST) (Bon, je vois ce qu'il me reste à faire - rédiger l'article...)
Bonjour Michelet, bonjour aussi théoliane
Un tropaire (du grec troparion, lui-même de tropos = tournure) peut être 2 choses.
  1. Dans le rite byzantin, ce nom désigne tout chant liturgique poétique, de structure simple, à cadence rythmée ; plus particulièrement strophe poétique (...) qui est répétée entre chaque verset d'une série de versets psalmiques.
  2. Dans la liturgie en français, composition poétique liturgique propre à une fête ou à un dimanche, constitué d'une longue strophe ou stance, puis d'un refrain, lequel est repris après les versets (psalmique ou autres) qui suivent.
concrêtement (si j'ose dire...) ça donne la forme suivante :
  1. Stance
  2. Refrain
  3. verset 1
  4. Refrain
  5. verset 2
  6. ... etc...
  7. dernier verset
  8. Refrain
  9. Stance
Un Kodakion (du grec Kontos = court, abrégé), dans le rite byzantin, tropaire qui contient en abrégé le thème de la fête du jour. Le mot peut aussi s'employer pour désigner un genre d'homélie en vers. Son origine remonte au Ve - VIe siècles. (...) L'auteur le plus célèbre de kontakia est Romanos le Mélode (VIe siècle), et le kontakion le plus connu est l'Acathiste.
Enfin ma source : Dictionnaire encyclopédique de la liturgie, lexique des principaux termes liturgiques en fin de vol.II, notices "Tropaire" & "Kodakion", Brepols, 2002, ISBN 2-503-50320-9.
Ça va ? --Acer11 ♫ Χαίρε 15 octobre 2007 à 08:39 (CEST)
Merci, vous êtes formidables ! Theoliane 15 octobre 2007 à 11:52 (CEST)