Châtillon-en-Michaille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Châtillon-en-Michaille
Châtillon-en-Michaille
Église Saint-Jean-Baptiste.
Blason de Châtillon-en-Michaille
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Nantua
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Bellegardien
Statut Commune déléguée
Maire délégué Annick Ducrozet
2020-2026
Code postal 01200
Code commune 01091
Démographie
Gentilé Chatillonnais
Population 3 923 hab. (2018 en augmentation de 23,64 % par rapport à 2013)
Densité 104 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 08′ 43″ nord, 5° 48′ 02″ est
Altitude Min. 373 m
Max. 1 241 m
Superficie 37,63 km2
Élections
Départementales canton de Valserhône
Historique
Date de fusion
Commune(s) d'intégration Valserhône
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 15.svg
Châtillon-en-Michaille
Géolocalisation sur la carte : Ain
Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 15.svg
Châtillon-en-Michaille
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Châtillon-en-Michaille
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Châtillon-en-Michaille

Châtillon-en-Michaille est une ancienne commune française, située à l'est du département de l'Ain en Auvergne-Rhône-Alpes. Elle appartenait au canton de Bellegarde-sur-Valserine (dont elle fut autrefois le chef-lieu), dans l'arrondissement de Nantua. Le , elle devient commune déléguée de Valserhône.

Les habitants de Châtillon-en-Michaille, sont les Chatillonnais et les Chatillonnaises[1]. Ceux de Vouvray et Ochiaz s'appellent respectivement les Vouvraisans et les Ochiatus.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Châtillon-en-Michaille, en sus des hameaux Ardon et En Manant, regroupe aujourd'hui Vouvray et Ochiaz. Avant les années 1970, la commune Châtillon-en-Michaille s'appelait Châtillon-de-Michaille.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat y est de type montagnard.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

  • La départementale RD 991 relie Vouvray-Ochiaz au centre de Châtillon-en-Michaille. Les départementales RD 101 et RD 1084 traversent la commune.
  • Châtillon-en-Michaille disposait d'une gare ferroviaire située à environ un kilomètre de la ville. Cette situation lui fit perdre de l'importance par rapport à Bellegarde-sur-Valserine.

Il y avait également un tramway qui montait jusqu'à Forens (commune de Chézery-Forens). La gare la plus proche est maintenant celle de Bellegarde-sur-Valserine.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Châtillon serait un dérivé, sans doute mérovingien, du bas latin castellum, diminutif de castrum, accompagné du suffixe -ionem. Castrum désigne d’abord tous les types de forteresse, depuis le simple donjon jusqu’à l’enceinte urbaine, puis se spécialise dans le sens de « château fort » et se réduit ensuite à celui de « grande maison de plaisance ».
  • Ardon : du gaulois Aredunum "près de la forteresse".
  • Vouvray : Vabero, ruisseau caché ou plus vraisemblablement de Vobero, au pied d'une forte pente. Toponymie à rapprocher des Veurey, Vourey, Vovray, Vouvry.

On retrouve le nom de Chatillon en 1793 mais durant la Révolution française, la commune prend temporairement le nom de Montrond[2]. Le bulletin des Lois de 1801 donne le nom de Châtillon-de-Michailles, puis de Châtillon-de-Michaille. C'est en 1973 que le nom de Châtillon-en-Michaille s'impose.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ardon était autrefois le chef-lieu du canton, il possédait l’église paroissiale, dépendant du prieuré de Nantua. L'église d'Ardon remonterait peut-être au Xe siècle et renfermait les caveaux des anciens seigneurs de Châtillon. De l’église et du prieuré, il ne reste plus que le souvenir.

Le , le hameau du Ponthoud fut détaché de Vouvray à Bellegarde-sur-Valserine[3]. La ville s'appelait Châtillon-de-Michaille jusqu'en 1973. À l'occasion de sa fusion avec les communes voisines d'Ochiaz et de Vouvray, elle prit son nom actuel.

En 2018, un projet de commune nouvelle entre Châtillon, Bellegarde-sur-Valserine et Lancrans se met en place. Les trois conseils municipaux adoptent le projet de la commune de Valserhône le [4]. Ceci est validé par arrêté préfectoral le [5]pour une mise en place le .

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
???? ???? Zéphirin Jeantet    
avant 1981 ? Henri Famy    
1995 2001 Geneviève Rigutto (1930-2020)   Maire honoraire
Officier de la Légion d'honneur
2001 2019 Patrick Perréard (1963- ) DVD Président de la communauté de communes
Réélu en 2008 et 2014
Les données manquantes sont à compléter.
Liste des maires délégués
Période Identité Étiquette Qualité
2019 2020 Patrick Perréard    
2020 En cours Annick Ducrozet    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

La population de la commune s'est fortement accrue à la fin du XVIIIe siècle avant de se stabiliser au milieu du XIXe siècle. À partir des années 1880, la commune a perdu de nombreux habitants, atteignant son chiffre le plus bas en 1946, où le nombre d'habitants est encore plus faible qu'en 1793. Le babyboom, la vitalité économique des Trente Glorieuses, le rattachement des communes voisines de Vouvray et Ochiaz et plus récemment la proximité avec la Suisse ont engendré une hausse sans précédent de la population; celle-ci a été multiplié par 5 en 50 ans.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9651 2701 0881 3021 4531 4361 4511 4651 472
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4451 3151 2621 2941 2611 2371 2371 0951 021
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
973968944824780715686571821
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
7628911 7651 9632 1892 6412 9483 1343 586
2018 - - - - - - - -
3 923--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Il y a deux groupes scolaires dans la commune. Le premier est au centre de Châtillon où sont séparés la maternelle et l'école primaire. À Vouvray, le groupe scolaire qui a été inauguré en 2007 réunit les maternelles et les primaires.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Une Bourse aux Vélos est tenue en avril par le Sou des Écoles de Vouvray-Ochiaz. On y vend et achète des vélos et rollers d'occasion.

Chaque année en mai est organisé le Comice Agricole de Vouvray par l'association La Renaissance.

Le foyer des associations de la commune est l'ancienne école de Vouvray, à l'entrée du village. Il remplace le foyer Mille Clubs, détruit en 2006 pour construire le groupe scolaire de Vouvray-Ochiaz.

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Plusieurs associations sportives sont présentes sur la commune. Il y a de la gymnastique, de la pétanque, de la chasse, du cyclisme (La roue libre), du VTT (Michaille VTT Aventure), du football (Valserine F.C.), de la pêche, de l'aïkido, du body karaté, de la danse country (Western Valserine) et du tennis.

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises de l'agglomération[modifier | modifier le code]

Châtillon accueille des entreprises dans les hauts de Bellegarde tant sur ses zones communales que communautaires. La municipalité a développé une zone commerciale qui accueille de nombreuses enseignes telles que Bricomarché, Kiabi, Gifi, King Jouets, Mac DO, Gémo, Chausse expo, Lidl, la Halle aux vêtements et la Halle aux chaussures, etc.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Ancienne mairie.
  • Chapelle Saint-Michel, allée de la Chapelle d'Ardon.
  • Église Saint-Étienne, rue Saint-Étienne d'Ochiaz.
  • Église Saint-Jean-Baptiste, rue de l'Église de Châtillon-en-Michaille.
  • Église Saint-Paul, rue de la Cure de Vouvray.
  • Étang de Châtillon-en-Michaille.
  • Plateau de Retord.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Châtillon-en-Michaille

La commune de Châtillon-en-Michaille porte:

De pourpre au château de deux tours portillées, ouvert et ajouré du champ, surmonté d'une couronne comtale, le tout d'or[8].


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé de la commune, sur habitants.fr
  2. « Noms révolutionnaires des communes du département de l'Ain », sur ain-genealogie.fr (consulté le )
  3. « Vouvray - Section B dite de la Plaine en 5 feuilles - 5e feuille », sur Archives départementales de l'Ain, (consulté le )
  4. « Valserhône : consultez la charte fondatrice de la commune nouvelle - Mairie de Bellegarde », Mairie de Bellegarde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. Arnaud Cochet, « Arrêté portant création de la commune nouvelle de Valserhône », Recueil des actes administratifs spécial n°01-2018-144,‎ , p. 50-53 (lire en ligne)
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  8. Armes de Châtillon-en-Michaille, sur labanquedublason2.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]