Wikipédia:Oracle

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Internet Oracle.
Raccourci [+]
WP:O
L'Oracle est à votre disposition
Qu'est-ce que l'Oracle ?
La lampe de sagesse.

La page pour poser des questions d'ordre encyclopédique qui n'ont pas trouvé de réponse dans Wikipédia ou sur Internet. Si votre question n'est pas encyclopédique, posez-la dans la section appropriée de l'Avenue des cafés et bistros.

Ce que l'Oracle n'est pas ? Un annuaire, un service d'après-vente, un avocat, un médecin, un devin ou « quelqu'un qui fait les devoirs scolaires à votre place ». Certaines questions peuvent donc ne pas recevoir de réponse et même être supprimées de la page, parce qu'inadéquates ici.

Qui répond aux questions posées à l'Oracle ? Des bénévoles, appelées « pythies », qui aiment la nétiquette. Le plaisir d'instruire, la soif de la connaissance et vos remerciements sont leur unique salaire (pensez-y, soyez donc poli, « bonjour » et « merci » sont appréciés). Les pythies répondent ici, jamais par courriel : toute adresse de messagerie sera automatiquement effacée. Elles aiment aussi plaisanter après avoir répondu sérieusement…

Lisez le mode d'emploi en cliquant ici


Mais... votre question a peut-être déjà une réponse sur Wikipédia. Avant tout, avez-vous fait une recherche avec un mot ou une expression ?


Vous pouvez aussi consulter les archives de l'Oracle.



Semaines : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26  | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 




Semaine 21 2015[modifier | modifier le code]

Sous-Page « Oracle/semaine 21 2015 » : • L'ajouter à ma liste de suiviVoir son historiqueL'afficher seule


Une histoire de maillot[modifier | modifier le code]

Illustration (un peu décalée) de l'expression « mouiller le maillot »...

Bonjour

Cette question s'adresse particulièrement pour le football mais je ne suis pas contre des réponses sur d'autres sports d'équipe.
dans le cas où il y a deux maillots par équipes, par exemple bleu pour les matches à domiciles, rouge à l'extérieur... -tous les matches à l'extérieur se jouent forcément en rouge ? -si l'équipe qui reçoit a un maillot "à domicile" rouge, que se passe-t-il ? -Même question pour tous les maillots proches d'un point de vue couleur du rouge (par exemple une équipe avec un maillot à domicile orange, un orange foncé, un orange clair, un orange tirant sur le rouge...).

Merci.

Pour le foot, je ne sais pas. Pour le hockey professionnel nord-américain, c'est l'équipe qui reçoit qui choisit sa tenue (plus fréquemment la plus foncée), et l'équipe visiteuse arbore celle qui contraste le plus. Ceci était une exigence bien compréhensible du diffuseur dans le bon vieux temps où les matchs étaient retransmis à la TV en noir et blanc. Dhatier discuter 18 mai 2015 à 17:49 (CEST)
en foot, actuellement, il y a 3 jeux de maillots...Cobra BubblesDire et médire 18 mai 2015 à 17:57 (CEST)
Maillot de football est à créer à compléter. Bertrouf 18 mai 2015 à 18:23 (CEST)EDIT : ébauche faite. Bertrouf 18 mai 2015 à 18:37 (CEST)
Pour le foot et le rugby, si j'ai compris ça ne fonctionne pas comme tu l'exposes, il n'y a pas un maillot « matches extérieurs » et un « matches à domicile », mais plus ou moins comme pour le hockey, une question de contraste. Pour prendre le cas des matches internationaux, l'Italie et la France ont un maillot « standard » de couleur bleue, et quand elles se rencontrent, si le match se déroule dans un des deux pays, habituellement celle locale joue en bleu, l'autre en blanc. Je suppose que pour les matches de coupe (d'Europe, du Monde) il y a un tirage au sort ou qu'on laisse le choix à l'équipe la mieux classée. Tiens ben je m'en vais vérifier.
C'est en gros ça. Le Règlement de l’équipement de la FIFA (92 pages, excusez du peu !) précise dans son article 65 : « Si l’arbitre ou le commissaire de match jugent que les tenues de jeu des deux équipes ne peuvent être clairement distinguées l’une de l’autre [...], ils pourront demander à l’équipe hôte d’utiliser sa tenue officielle et à l’équipe visiteuse d’utiliser soit sa tenue de réserve soit une combinaison des deux tenues. Dans des cas exceptionnels, il pourra être demandé aux deux équipes de porter des couleurs différentes ». Au passage, un article amusant dans Le Figaro (eh oui ! Ça arrive...), « Comment sont choisies les couleurs de maillot avant chaque match », qui montre que ce n'est pas toujours aussi simple que ça.
Sans le jurer, je pense que ça doit être similaire pour une bonne part des jeux collectifs. >O~M~H< 18 mai 2015 à 18:41 (CEST)
… ah, ces sportifs qui se font tailler le maillot sur mesure… et en couleur ! RireHautbois [canqueter]
Merci d'avoir mouillé le maillot pour m'expliquer. :D
Une vieille anecdote sympa pour les plus jeunes : quelle équipe joue avec ce vilain maillot combiné à ce magnifique flottant bleu et pourquoi... Cobra BubblesDire et médire 20 mai 2015 à 15:46 (CEST)
Fastoche ! grâce à ...Wikipédia.--Doalex (discuter) 20 mai 2015 à 16:58 (CEST) (trop vieux pour répondre)
Le Club Atlético Kimberley et alors? Sourire --Pierrot Lunaire (discuter) 25 mai 2015 à 09:33 (CEST)

Un drôle de nom, ma foi[modifier | modifier le code]

Anggun

Ô grand Oracle,

Sur la page de la chanteuse Anggun il est indiqué que "son nom complet Anggun Cipta Sasmi, [...] signifie « la grâce créée dans un rêve »", alors petite question pour ce qui parle javanais, c'est « Anggun » ou « Anggun Cipta Sasmi » qui signifie ceci ; et si c'est la réponse 2 ça signifie que son nom de famille veut dire « Créée dans un rêve », genre son père c'est M. Créée dans un rêve ? Et genre si je m'appelais comme ça je serait « Joshua Créée dans un rêve » parce que ça semble un peu étrange

Merci d'avance — Le message qui précède, non signé, a été déposé par JHelsinki (discuter), le 18 mai 2015 à 21:38‎.

Salut, JHelsinki (d · c). Comme prévisible, la réponse est qu'à Java ça ne se passe pas comme chez nous, ou plutôt, que ça se passe de la manière dont on faisait avant qu'au XVIe siècle le patronyme – pardon, le nom de famille, qui n'est pas toujours patronyme – commence à se généraliser en Europe, c'est-à-dire que le plus souvent chacun a son propre nom. Comme l'indique cette page, « Excepté pour quelques familles chrétiennes, le concept des prénoms et noms de famille n'existe pas en Indonésie ». Voir aussi l'article « Nom indonésien », qui justement analyse et explique le nom de ta chanteuse, et où l'on découvre que la page indiquée n'est pas tout-à-fait exacte, et que ça dépend aussi de son ethnie ou de sa religion quant à la possession ou non d'un patronyme ou d'un nom de famille ou d'un nom de clan. >O~M~H< 19 mai 2015 à 02:47 (CEST)
Je pensais que ça se disait « lava gravâce cravéavée davans avun ravêve » ? ... ok → [] rv
C'est encore plus dur que le louchébem...Cobra BubblesDire et médire 19 mai 2015 à 20:39 (CEST)
C’est pas laircloque ! rv 20 mai 2015 à 10:11 (CEST)
lommecbem de l'eau de locherji... Cobra BubblesDire et médire 20 mai 2015 à 15:40 (CEST)
Puisque je parle Indonésien (assez proche du Javanais) et que j'arrive en retard, « Anggun » signifie « Grace » et « Cipta Sasmi »... je sais pas et Google translate non plus. Le wiki anglais affirme que c'est du Balinais. Les Balinais ont des nom de famille, mais Anggun est Javanaise et n'en a pas. Les Indonésiens adorent les références culturelles, mais détestent la logique. --Madlozoz (discuter) 20 mai 2015 à 07:35 (CEST)
Salut Madlozoz, en fait c'est expliqué dans la page que je donnais en lien sur les noms indonésiens, qui prennent le nom d'Anggun comme exemple : le reste du nom, c'est du sanskrit. >O~M~H< 20 mai 2015 à 08:15 (CEST)

Qu'est-ce qu'une section militaire intégrée dans l'armée française ?[modifier | modifier le code]

Merci. Apokrif (discuter) 18 mai 2015 à 22:08 (CEST)

  • Apparemment des unités militaires, hors UIISC, qui renforcent lesdites UIISC (voire d'autres unités/services) ? Mais il serait bien d'avoir une définition fiable/complète/officielle pour compléter ou créer des articles. Apokrif (discuter) 18 mai 2015 à 22:12 (CEST)
Salut Apokrif. Une rapide recherche sur Google montre que le nom désigne exactement la chose : il s'agit d'une « section militaire » (un groupe d'importance variable appartenant normalement à un certain régiment), intégrée à un autre ensemble, pour les exemples que j'ai vus, très souvent à une unité d'intervention de la sécurité civile, très souvent aussi pour la lutte contre les incendies de forêts. >O~M~H< 19 mai 2015 à 13:45 (CEST)
P.S. Pour ce que j'en ai vu, en fait ça ne concerne pas directement les armées françaises, ça serait presque le contraire, je veux dire : autant qu'il semble ce sont des éléments détachés des armées et intégrés, pour une durée plus ou moins longue, à des unités civiles. >O~M~H< 24 mai 2015 à 18:16 (CEST)

Généalogie d’Édouard Jonas ?[modifier | modifier le code]

Bonjour. Sauriez-vous les liens de famille entre l'antiquaire, conservateur de musée et député Édouard Jonas et les marchands d'art Marcel et Paul Jonas ? Et les liens entre ces deux derniers (frères ou père et fils) ? Merci d'avance . Philippe Nusbaumer (discuter) 19 mai 2015 à 17:27 (CEST)

Salut Philippe Nusbaumer. Dans Le Figaro du mardi 10 février 1925, on trouve dans la page 2, colonne 4, sixième alinéa, un faire-part qui commence ainsi : « Mme Henri Jonas, M. et Mme Edouard Jonas, M. Paul Jonas, M. Marcel Jonas et toute la famille ont la douleur de faire part du décès de M. Henri Jonas (etc.) ». Ce qui confirme que ces trois-là sont bien parents. La présentation du faire-part donne à penser qu'ils sont parents proches, soit frères, soit les deux derniers fils du premier (assez probable, vu l'annonce ces deux-là ne sont pas mariés, donc probablement encore assez jeunes ; en 1925, Édouard a 42 ans). >O~M~H< 19 mai 2015 à 19:19 (CEST)
Bonjour. Ils auraient travaillé ensemble, selon [1], et selon [2] Édouard Jonas est fils d'un marchant d'art de la place Vendôme. Tout ça n'est pas probant, mais je n'ai rien de mieux en soute. 88.165.212.52 (discuter) 19 mai 2015 à 20:43 (CEST)
Merci, en effet ils sont parents, mais comment ? Philippe Nusbaumer (discuter) 20 mai 2015 à 07:14 (CEST)
Photo du caveau, très peu lisible hélas. Bertrouf 21 mai 2015 à 12:44 (CEST)
La base Léonore donne des informations [3] Édouard Léonard Lévy dit Jonas est fils d'Henri et de Céline Cahen dite Lyon. Il a été déchu de la nationalité française en 1941 puis rétabli en 1944.Philippe Nusbaumer (discuter) 21 mai 2015 à 21:59 (CEST)

Végétarisme[modifier | modifier le code]

Dans la liste des associations végétariennes manque l'association TEVA (association végétarienne espérantiste mondiale). — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 79.94.15.252 (discuter), le 19 mai 2015 à 22:35 (EST/UTC+0200).

Image de bienvenue Nous vous remercions pour votre suggestion. Lorsque vous pensez qu'un article devrait être amélioré, n'hésitez pas à faire vous-même les changements nécessaires. Wikipédia est une encyclopédie basée sur un système wiki, que n'importe qui peut éditer en suivant le lien Modifier situé en haut de chaque page. La communauté des utilisateurs de Wikipédia vous encourage à être audacieux. Ne vous inquiétez pas pour les erreurs que vous pourriez commettre de bonne foi, elles seront probablement détectées et corrigées très rapidement par d'autres contributeurs. Si vous n'êtes pas sûr de la manière de modifier une page, vous pouvez lire Comment modifier une page ou vous entrainer dans le bac à sable. Les nouveaux arrivants sont toujours les bienvenus. Bien que cela ne soit pas obligatoire, vous pourriez trouver des avantages à vous créer un compte utilisateur. Bienvenue parmi les éditeurs de Wikipédia !
N'hésitez pas à ajouter un lien vers l'article Association végétarienne espérantiste mondiale là où vous constatez le manque (Aide:Lien interne). -- Xofc [me contacter] 20 mai 2015 à 06:13 (CEST)
J'ai ajouté TEVA à la Liste de sigles de quatre caractères. — Ariel (discuter) 20 mai 2015 à 07:25 (CEST)
Quant à moi, j'ai ajouté l'association végétarienne espérantiste mondiale au Modèle:Palette Véganisme et végétarisme, parce que modifier un modèle n'est pas forcément à la portée d'un débutant Encore faut-il que ce soit bien sa demande.. Bertrouf 20 mai 2015 à 14:07 (CEST) … ben moi, j'ai ajouté une majuscule au titre SourireHautbois [canqueter]
Voir aussi Teva Page d'aide sur l'homonymie, pour les homonymes (il y en a plein, dont une chaîne de télévision et un labo pharmaceutique). --Serged/ 25 mai 2015 à 09:58 (CEST)
Oui, d'ailleurs cette page n'est pas très clean, et notamment sa section Personnalité est assez louche (et sans source ni lien), alors que 'Teva' est aussi le nom d'un groupe ethnique et/ou d'une dynastie polynésienne (cf. Google, car la page n'en parle pas). Un wikipédien un peu plus proche du sujet que moi pourrait-il s'en occuper ? Ariel (discuter) 25 mai 2015 à 15:02 (CEST)
… association végétarienne des Quat'Saisons
… ça transforme son homme, forcément ! — Hautbois [canqueter] 24 mai 2015 à 19:57 (CEST)

Petits désagréments intimes[modifier | modifier le code]

La prostate (ici vue aux ultrasons) est fréquemment citée comme source de petits désagréments intimes masculins. Bertrouf 21 mai 2015 à 12:39 (CEST)

Bonjour. En fait, scientifiquement, il s'agit de quoi ? Merci.

Scientifiquement, je ne sais pas. En rhétorique, c'est une périphrase euphémique. Et particulièrement vague. Pourriez vous expliciter le problème? Un père nain et désagréable? Un vagin trop étroit? --Madlozoz (discuter) 20 mai 2015 à 07:18 (CEST)
Comme le suggère Madlozoz, scientifiquement ça ne veut rien dire. Sinon, l'usage ordinaire que j'ai pu constater est la désignation de divers problèmes de l'appareil uro-génital (en) (désolé, pas de page en français), souvent peu graves, parfois plus importants, du genre cystites, règles douloureuses ou abondantes, mycoses, etc. >O~M~H< 20 mai 2015 à 09:19 (CEST)
Sauf erreur il me semble que les 2 intervenants ci-dessus, attribuent l'expression en titre à des inconvénients subis essentiellement (sauf le nanisme du père, ne pas confondre avec l'onanisme Sourire) par les femmes, la question est vague mais les réponses orientées ? --Doalex (discuter) 20 mai 2015 à 10:11 (CEST) Heu... les cystites, les mycoses et l'appareil uro-génital ne sont pas réservés aux femmes, que je sache. Bertrouf 20 mai 2015 à 14:16 (CEST)
Toute la question est en fait de comprendre si intime doit être compris au sens littéral ou selon le sens elliptique généralement admis d'intimité sexuelle, se rattachant alors à... tout ce qui se trouve dans le slip, pour faire bref. Bertrouf 20 mai 2015 à 14:16 (CEST)
Ou dans la culotte ? Bon sinon une recherche Google sur ces trois mots renvoie à des désagréments féminins, ce qui semble indiqué que tel est l’usage consacré. L’usage de cette périphrase et son origine sont certainement des sujets encyclopédiques ; mais en donner une définition scientifique ne paraît pas possible. rv 20 mai 2015 à 14:45 (CEST)
Tu as raison, Doalex, mais c'est pour une bonne raison, la population concernée par l'expression (et non par le fait) est celle féminine ou assimilé. Pour t'illustrer la chose, la recherche suivante sur Google,
Google est ton ami pour cette question : désagréments intimes.
ramène en premier les pages « L'hygiène intime pour toutes les femmes », « Les désagréments intimes », « Désagréments vaginaux », « Toilette intime », « Des conseils pratiques pour l'hygiène intime », « Hygiène intime », « Désagréments intimes - Protéger la flore vaginale », qui traitent toutes du même sujet, la flore vaginale, sa protection ou sa régulation. La suite est similaire. Mon propos précédent faisait état d'un constat d'emploi, « j'ai pu constater [que cette expression] est la désignation de divers problèmes de l'appareil uro-génital ». >O~M~H< 20 mai 2015 à 14:51 (CEST)
Vos arguments sont fort justes, j'en suis intimement convaincu. --Doalex (discuter) 20 mai 2015 à 17:02 (CEST) … que voilà des agréments bien sentis ! — Hautbois [canqueter]

Petite coupure[modifier | modifier le code]

Coucou, pourquoi est ce que l'on dit "petite ou grande coupure" pour l'argent. ca viens d'ou ? a+ --Chatsam Cat Cabal logo.svg (coucou) 21 mai 2015 à 18:09 (CEST)

Salut Chatsam, une coupure de banque (sens 4) est une « fraction du billet de banque type », ce qui n'explique pas grand chose de manière immédiate. Ni médiate, d'ailleurs... Disons, « coupure » est un synonyme de « billet de banque », et la valeur faciale indique si elle est petite (inférieure à la valeur du billet de banque médian, ou un truc de ce genre) ou grosse (supérieure à cette valeur). >O~M~H< 21 mai 2015 à 18:58 (CEST)
Il me semble que le mot coupure dans ce sens envisage le billet comme la partie d'une somme. La somme étant ainsi « coupée » en éléments de valeur standard. Ça ne suppose pas un découpage avec outil tranchant comme la coupure de journal. D’ailleurs, je pense que les pièces de monnaie sont aussi des coupures. Cordialement, -- Jean-Rémi l. (discuter) 21 mai 2015 à 19:20 (CEST)
Et que dit le TLFi ? Voir Définitions lexicographiques et étymologiques de « coupure » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales : j’ai la flemme de regarder... Alphabeta (discuter) 21 mai 2015 à 19:52 (CEST). PS : voir : sens « B.—1. b) » : « Partie séparée d'un tout » et plus particulièrement « − Fraction du billet de banque type considéré comme unité. » PCC Alphabeta (discuter) 21 mai 2015 à 19:57 (CEST)
c'est d'ou vient le mot coupure car je voie pas le rapport avec l'argent ? --Chatsam Cat Cabal logo.svg (coucou) 21 mai 2015 à 22:08 (CEST)
… il me semble que cela vient des assignats qui, du temps de la révolution française, pouvaient être achetés en planche de plusieurs bons "découpables" en plusieurs parties (voir là), donc en "petites coupures"[réf. souhaitée] comme le sont encore certaines actions de bourse. La "grande coupure" pouvant être "le billet", soit la planche complète… un peu comme des timbres postaux, quoi. — Hautbois [canqueter] 21 mai 2015 à 23:33 (CEST)
Notification Morburre : comment s'appelle l'écriture italique à gauche ici du mot "Assignat" ? — Hautbois [canqueter] 22 mai 2015 à 04:23 (CEST)
Elle ne s’appelle pas (à ma connaissance). Ce n’est pas une « police » préexistante. Elle a été dessinée et gravée/stéréotypée spécialement. L’histoire des assignats, c’est en peu de temps toutes les techniques d’impression imaginables à l’époque, à la fois pour faire des tirages énormes et les rendre infalsifiables. Ils ont été très imités quand même. --Morburre (discuter) 22 mai 2015 à 08:59 (CEST) Bisou pour plagier à droite la future devise de la France : « … fraternité ou la mort ! » — Hautbois [canqueter]

Le mystère des dieux sumériens[modifier | modifier le code]

Un ancien dieu de l'écran qui personnifia un héros proto- ou pré-sumérien...

Bonjour, je me demande si les dieux sumériens ont réellement existé, ou si c'est juste des inventions ou de la fiction pur et simple créée par les Sumériens?
Est-ce que que les dieux ont cesser par exemple d'être en contact avec les humains lorsque les akkadiens ont envahis les sumériens par exemple? Je trouve que toutes les histoires sumériennes ont des dieux dans leurs intrigue, et ça me semble absurde pourtant de dire qu'ils n'ont pas jouer un rôle dans l'histoire sumérienne, puisqu'ils ont quand même laisser des temples, ce qui me semble être une bonne preuve qu'il ont réellement vécu.
Est-ce que c'est possible que ce soit en vériter des groupements de personnes qui employais plusieurs personnes, et que par la grande influence qu'il peuve avoir, ils se disent appartenir à cette forme d'institution que forme le temple? Je me demande également sice sont des humains qui ont pu en effet vivre plus d'un siècle. Merci et bonne journée ^^ -General-Nemo ZXZ♪♫ 21 mai 2015 à 19:25 (CEST) Il y a ces sources qui ont susciter ce flot de questionnement entre autre http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/pages/Les_Dieux_usurpateurs_sumeriens-6962605.html http://www.ezida.com/kudurru.htm

Oui, et même on peut se poser la même question à propos de, par exemple, le Dieu des chrétiens. Est-ce qu’il a vraiment existé ? Est-ce qu’il existe encore ? Est-ce un usurpateur ? --Morburre (discuter) 21 mai 2015 à 21:19 (CEST)
… et doit-on remercier ces dieux d'exister comme nous ne le ferions pas si on n'existait pas ? Ah ! — Hautbois [canqueter] 22 mai 2015 à 04:33 (CEST)
Mauvaise nouvelle : Dieu est mort. -- Xofc [me contacter] 22 mai 2015 à 05:39 (CEST)
C’est marrant, ce questionnement historique est en général le premier pas vers l’athéisme : ces civilisations entières qui ont cru dur comme fer à des dieux inexistants, et bien avant qu’on ait entendu parler des nôtres, ça aide à relativiser... Ici on dirait que le Général Nemo Q-rieux a trouvé une autre solution ! rv 22 mai 2015 à 11:14 (CEST)
Bonjour. Les « dieux » sumériens recouvraient probablement comme tous les « dieux » une certaine réalité, celle des « esprits invisibles ». De tout temps les hommes ont perçu ou cru percevoir des personnes extérieures, que l’on peut rapprocher des archétypes (ou l’autre manière de voir les choses est que parler d’archétype permet aux psychologues de discuter de la perception du divin sans faire d’hypothèse sur l’existence d’un monde spirituel invisible). C’est parce que les archétypes sont nombreux (voir les analyses de Jung) qu’on trouve de nombreux dieux.
Après, savoir si ça existe « en vrai » - a minima ce sont des choses qui agissent dans notre esprit, donc ils ont de ce fait une certaine réalité objective. Ce qu’il faut comprendre par inconscient collectif est plus incertain : il peut s’agir de structures psychiques héréditaires partagées, qui n’ont pas d’existence autre que celle d’être des instances dans l’esprit de chacun ; mais il peut aussi s’agir d’un monde spirituel à part entière avec lequel l’inconscient de chacun est en contact (ce qui permettrait par exemple à deux personnes de partager des rêves). De même, les pouvoirs miraculeux que l’on peut associer à des interventions de ces « dieux » peuvent s’interpréter de différente manière (au-delà d’une révocation en doute pour charlatanisme) : les occultistes diront que c’est l’énergie psychique du sujet lui-même qui est à l’œuvre, les spiritualistes (parfois les mêmes) diront que c’est le « dieu » lui-même qui intervient à travers son médiateur… va savoir. Le point est qu’il y a des tas de phénomènes étranges dans le domaine spirituel, que ces « puissances » peuvent être expérimentées, que ça peut être développé grâce à une formation personnelle – mais c’est comme être virtuose au violon, c’est rare, difficile et définitivement hors d’atteinte de la majorité.
S’agissant du Dieu des chrétiens, il s’est dégagé progressivement de la révélation biblique, en trois grandes étapes. Au départ, Jéhovah était « le seigneur des armées », donc identifié à un dieu guerrier parmi d’autres – dieux au sens précédent. Il est devenu « le dieu d’Israël » dans le sens où le peuple lui était consacré, mais ça ne voulait pas dire que d’autres dieux pouvaient s’attacher à d’autres peuples. Dans un deuxième temps la réflexion théologique est allé au-delà de cette manifestation immédiate pour découvrir « celui qui suis », le niveau de divinité transcendant assimilable à Dieu le Père – c’est celui-là le « Dieu d’Abraham, Isaac et Jacob », et c’est ce niveau de transcendance que les musulmans reconnaissent dans Allah. Dans un troisième temps, la réflexion chrétienne est allée au-delà de cette transcendance pour tirer les conclusions de la théophanie christique : derrière le principe créateur, Dieu est amour, et cet amour peut s’incarner à la fois historiquement dans le Christ, mais également en nous – d’où la formule que « Dieu s’est fait homme pour que l’homme devienne Dieu », il faut développer en nous cet amour pour réaliser notre nature véritable. Vaste programme.
Et donc, le Wikilove est une (petite) progression en direction de la foi chrétienne, et tous ceux qui le pratiquent relèvent de la bénédiction évangélique : « heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu » (Matthieu, 5, 9). Il n'y a pas besoin de reconnaître Notre Père pour en être de dignes fils, et chaque fois que vous faites preuve d'Amour vous démontrez l'existence de Dieu dans le monde...
Bonnes méditations, Michelet-密是力 (discuter) 22 mai 2015 à 12:20 (CEST)
Notification Xofc : bonne nouvelle : Dieu n'est pas mort et il habite à Bruxelles. - Cymbella (discuter chez moi) - 22 mai 2015 à 22:01 (CEST)
Salut L'Écureuil, un bout de temps qu'on ne t'avait pas vu sur l'Oracle. Tu es sérieux ou c'est juste une blague ? Ça mis à part, si tu pouvais faire des efforts sur le plan orthographe et syntaxe, ça ne serait pas mal. Concernant ta question, et bien il en est des dieux sumériens comme de toutes les autres divinités : beaucoup en parlent, nul ne les a vus.
La mythologie mésopotamienne est diverse et complexe, comme c'est le cas de la majorité des mythologies antiques. Déjà, il n'y a pas de continuité stricte, ni temporelle ni territoriale, durant les presque quatre millénaires de la Mésopotamie historique, et même cinq millénaires si on y ajoute la deuxième moitié de la période proto-historique, puisque précisément ce fut l'un des lieux d'invention de l'écriture, vers -4500.
Comme le rappelle notre article, la mythologie sumérienne reprend des éléments de mythologie communs à son aire culturelle, puis est reprise, réélaborée et complétée par les cultures et civilisations qui la suivent, la côtoient ou l'environnent (Akkadiens, Hébreux, Phéniciens, Grecs...). Là-dessus il y a aussi les personnes réelles divinisées (voir la troisième dynastie d'Ur, entre autres) et les divinités ou héros qui sont possiblement inspirés (très librement) de personnes réelles (Gilgamesh est un héros, un dieu, mais censément aussi un des rois d'Uruk, qui appartiendrait à la supposée lignée des rois légendaires, savoir ce qui ressort de la réalité et du mythe pur... Entendons nous : tout ressort du mythe ou de la légende dans l'Épopée de Gilgamesh, la question non tranchée est de savoir si ce personnage de fiction, ainsi que tous les rois de la période des dynasties archaïques, sont ou non basés sur des individus ayant réellement régné), bref certaines divinités sont peut-être inspirées d'êtres ayant existé, mais n'ayant de leur vivant rien de divin et haussés à ce statut par la légende, certains rois ont été, comme ce fut le cas plus tard pour des empereurs romains, divinisés, mais dans l'ensemble on peut dire, comme suggéré plus haut, que pas plus pour les divinités mésopotamiennes que pour celles qui précèdent ou suivent, l'archéologie ne trouve trace d'elles sinon sous la forme de représentations ou de documents scripturaux. >O~M~H< 23 mai 2015 à 05:42 (CEST)

Autre manière de voir la chose. La paléontologie et l'archéologie sont deux moyens de restituer le passé ; ni l'une ni l'autre sciences n'ont permis, à ce jour, de confirmer l'existence passée des créatures et êtres mythologiques et légendaires, ni n'ont confirmé des événements spectaculaires censés avoir été l'œuvre des dieux, quels que soient ces dieux ; selon toute vraisemblance, cet état de fait a toutes chances de perdurer. Pour être clair, il n'y a aucune preuve empirique de l'existence d'êtres surnaturels ayant les caractéristiques de ceux décrits par les mythes. Cela vaut bien sûr pour les dieux et les héros sumériens. La logique veut donc que tous les dieux et héros n'aient existé que dans l'imagination des humains. >O~M~H< 24 mai 2015 à 23:16 (CEST)

Aller dans une église[modifier | modifier le code]

Basilique N.D. de la Daurade ou Sainte-Marie de la Daurade à Toulouse
Les coulisses entrevues en poussant la porte d'entrée située Place de la Daurade

Bonjour,

Quand peut-on entrer dans une église, que peut-on y faire et peut-on aller à l'église si on est agnostique, s'il vous plaît ?

Cordialement,

… 1) quand elle est ouverte ;
… 2) visiter, s'y promener, prendre le frais, mais aussi méditer, prier, se confesser…
… 3) dans nos civilisations, les voies du Seigneur, même si elle sont impénétrables, sont ouvertes à toutes et à tous.
Hautbois [canqueter] 22 mai 2015 à 04:40 (CEST)
On ne peut plus entrer dans une grande quantité d’églises, elles sont fermées à clé. Sinon on peut (c’est possible, mais pas autorisé) voler ce qu’il y a dedans. En France, les églises sont publiques et il n’y a pas de contrôle à l’entrée pour vérifier si vous avez un certificat de baptême ou de piété. --Morburre (discuter) 22 mai 2015 à 09:03 (CEST)
On peut y prendre aussi des photos, comme celle-ci dans la bonne ville de Toulouse, où réellement je me suis retrouvé dans les coulisses, où trainait un peu de tout, mais également àmha cet endroit justifiait le nom de Sainte-Marie de la Daurade ? --Doalex (discuter) 22 mai 2015 à 11:31 (CEST) Bien sûr, je fais référence aux représentations peintes de cette niche et du Christ en croix sculpté qui n'a pas l'air à sa place ici ? — Elle était daurade (dorée) à l’origine (VIe ou VIIe s. a bisto de nas, remplie de mosaïques d’or, mais maintenant elle l’est beaucoup moins. --Morburre (discuter) 23 mai 2015 à 19:23 (CEST)
Bonjour. On peut certainement entrer dans une église même si on est agnostique, la seule exigence (outre évidemment ne rien voler, casser, ...) est d’avoir une tenue vestimentaire décente (les critères peuvent être très variables suivant les cultures et les communautés concernées) et un comportement discret pour ne pas troubler le recueillement des fidèles éventuellement présents. Si une cérémonie est en cours, il vaut mieux rester dans le fond, ou se déplacer dans se faire remarquer. Il n’y a théoriquement pas d’interdiction concernant la présence d’animaux, mais en pratique c’est très mal vu d’y promener son chien. On peut y rentrer pour admirer l’architecture ou les œuvres d’art exposées, mais aussi pour s’y recueillir et prier suivant l’approche qu’on veut (pas mal d’églises accueillent des musulmans en prière), et (sans aller jusqu’à se confesser, Hautbois exagère sur ce coup) rencontrer des personnes qui font « accueil » et discuter des points de philosophie et religion – ils sont là pour ça, et donneront le point de vue chrétien dans la mesure de leur possible. Michelet-密是力 (discuter) 22 mai 2015 à 11:43 (CEST) … pourquoi ? Dans une église, on ne se confesse plus ? on ne se baptise plus ? on ne marie plus ? on ne Noëlise plus ? on ne Pâquise plus non plus ? on ne requième plus ? — Hautbois [canqueter] 22 mai 2015 à 13:03 (CEST) On ne néologise plus ? La question étant : est-ce qu'un agnostique peut se confesser, c'est définitivement délicat, je plussoies Michelet. Bertrouf 22 mai 2015 à 13:58 (CEST) … bah non, moi je répondais toujours à la 2e question « que peut-on y faire », pas à la 3e . Héééé oui ! Clin d'œilHautbois [canqueter]
Merci à vous !
Précision supplémentaire : les hommes sont sensés être nu-tête (sinon on risque de leur demander d'interpréter une chanson ^_^) Cordialement, Biem (discuter) 22 mai 2015 à 14:15 (CEST)
Autre précision : pour les photos, le flash n'est pas toujours autorisé. - Cymbella (discuter chez moi) - 22 mai 2015 à 21:56 (CEST)
Dieu est Lumière, ne s'use que si l'on sert. --Doalex (discuter) 23 mai 2015 à 10:25 (CEST)
Faut voir aussi que depuis la loi de séparation des Églises et de l'État les lieux de culte catholiques, qui connurent une première nationalisation auparavant, appartiennent aux collectivités territoriales (communes, État), du moins ceux construits avant 1905, qui forment l'essentiel du parc ecclésial actuel, l'Église catholique n'étant que l'usager de ces lieux quand du moins ils sont encore affectés au culte. Et les églises ou cathédrales construites depuis sont certes des biens privés mais « ouverts au public » (comme dit plus haut, en France on ne demande pas de certificat de baptême à qui entre dans ces lieux). >O~M~H< 23 mai 2015 à 11:21 (CEST)
??? Aucun rapport. Que l’État ou la commune soit propriétaire n'implique pas que n'importe qui peut y entrer. Sinon avec le même raisonnement n'importe qui peut rentrer dans un appartement HLM de la ville de Paris... Indépendamment du propriétaire, les édifices sont "affectés au culte", c'est donc le recteur local qui peut décider qui rentre ou non dans l'édifice. Cordialement, Biem (discuter) 23 mai 2015 à 13:18 (CEST)
Pas s'énerver, Biem, je n'ai nullement écrit que « parce que nationalisés » les lieux de culte catholiques d'avant 1905 sont ouverts à tout vent, d'évidence un bien d'État ou de collectivité locale n'est pas automatiquement un bien ouvert au public, par contre ça a son incidence quand on veut entrer dans une église verrouillée : ce n'est pas aux autorités religieuses mais à la mairie qu'il faut s'adresser si on veut visiter, ce sont elles qui détiennent la clef. Je parle en connaissance de cause : quand on vit dans une région rurale en voie de dépeuplement, et qu'on est amateur de vieilles pierres, on rencontre plus souvent qu'à son tour des églises fermées et qui n'ont pas connu de messes depuis quelques lustres, donc requérir « le recteur local » ça reviendrait le plus souvent à s'adresser à une pierre tombale... >O~M~H< 23 mai 2015 à 13:49 (CEST)
Je confirme. Ayant eu à intervenir professionnellement dans des églises (je suis couvreur), je suis toujours allé chercher les clés auprès du maire dans les communes rurales et d'un service municipal en ville. Ce sont souvent eux seul qui ont les clés permettant d'accéder aux combles lesquelles ne sont d'aucun usage pour le service religieux. -- Jean-Rémi l. (discuter) 24 mai 2015 à 20:36 (CEST)

Léo Glaeser[modifier | modifier le code]

Bonjour. Je suis assez intrigué par la correspondance partielle entre cette carte d'identité (disponible aussi ici) et les informations sur Léo Glaeser. Même année et même lieu de naissance, mais pas même jour. Même nom, mais prénom légèrement différent. Ressemblance assez frappante. Domaines professionnels proches. S'agit-il vraiment de deux personnes différentes ?! --TwøWiñgš Et si on discutait ? 22 mai 2015 à 14:57 (CEST)

Tu oublies le domicile : 15, rue Thérèse à Paris... je crois que je doute n’est pas permis. Ce qu’il faudrait savoir, c’est la raison de ces discordances. rv 22 mai 2015 à 15:44 (CEST)
Une hypothèse : l’Empire russe (où il est né) a conservé jusqu’au bout le calendrier julien, ce sont les bolcheviks qui ont introduit le calendrier grégorien en Russie. Qui est à même de vérifier si les deux dates de naissances correspondent bien à ces deux calendriers ? Alphabeta (discuter) 22 mai 2015 à 19:24 (CEST). PS : Sur ces calendriers voir Wikipédia:Le Bistro/14 janvier 2015#Bon Ancien Nouvel an par exemple : mais les vérifications calendaires sont à effectuer par des spécialistes... Alphabeta (discuter) 22 mai 2015 à 19:42 (CEST)
Bonsoir. Pour le prénom, un germanophone qui s'appelle leo en lettonie russe pouvait être tenté de franciser son prénom en Léon, tous deux correspondant au russe Лев (comme l'indiquent les transcriptions françaises et allemandes de Леv Троцкий). Pour les dates, le onze novembre 1887 de notre calendrier correspond bien au trente octobre du calendrier julien (douze jours de décalage jusqu'au vingt-huit février 1900 julien, treize après l'ajout du vingt-neuf qui n'existe pas dans le grégorien) : tout cela correspond, bien vu Alphabeta. 88.165.212.52 (discuter) 22 mai 2015 à 21:38 (CEST)

Tiret et espaces[modifier | modifier le code]

En tout cas le nom de la station en lettres blanches sur fond de céramique bleue est écrit normalement, c’est-à-dire MAUBERT-MUTUALITÉ (sans espaces inutiles et avec un simple trait d’union). Alphabeta (discuter) 22 mai 2015 à 21:00 (CEST)
Détail de la typographie originale du nom de la station.

Bonsoir, ma question (annuelle) est la suivante : pourquoi écrit-on certaines stations du métro parisien avec un tiret et 2 espaces, lorsqu'il s'agit de rapprocher 2 noms qui n'ont aucun rapport comme Maubert - Mutualité (métro de Paris) par exemple. --Doalex (discuter) 22 mai 2015 à 20:42 (CEST)

Ma réaction première est d’y voir une hérésie orthotypographique, Maubert - Mutualité étant à corriger en Maubert-Mutualité ! Alphabeta (discuter) 22 mai 2015 à 20:53 (CEST)
Surtout, si j'ose dire, qu'il y en a un wagon ! --Doalex (discuter) 22 mai 2015 à 20:58 (CEST)
Si on regarde de près les plans de ligne de la RATP (ligne7, ligne 10...), on constate un traitement différent selon que le nom accole deux éléments qui n'ont pas de rapport (par exemple la place Maubert et le palais de la Mutualité, la rue de Sèvres et la rue de Babylone : tiret un peu long et petit espace de part et d'autre (ÉDIT : peut-être n'y a-t-il pas d'espace du tout, cf. charte graphique mentionnée plus bas)) ou deux éléments qui ne désignent en fait qu'un seul lieu ou une seule personne (par exemple Michel-Ange ou La Motte-Picquet : trait d'union étroit et pas d'espace du tout). Du coup il y a eu de nombreuses discussions sur la manière de représenter (ou pas) cette distinction dans les articles de Wikipédia et leurs titres, sachant que la typographie sur le web ne peut pas être aussi fine que sur les plans du métro : [4], [5], [6]... Seudo (discuter) 23 mai 2015 à 02:28 (CEST)
Autrement dit, c'est la différence entre « tiret d'un mot composé » (sans espace) et « tiret d'une incise » (non collé aux mots). Subtil. On sent qu'il y a des cerveaux au travail à la RATP, ça fait plaisir. Vu la subtilité de la chose, il vaudra mieux mettre des redirections systématiques de l'un à l'autre, pour les stations de métro... Biem (discuter) 23 mai 2015 à 08:25 (CEST)
J'avais lu le premier lien indiqué par Seudo et j'ai retenu surtout que cette contribution anonyme et bien tardive n'avait pas fait l'objet d'une attention méritée, on y parle de charte graphique RATP avec un extrait (à l'époque il aurait fallu en demander la source), je comprends bien que 11 mois après le début de la discussion cette intervention soit passée inaperçue mais les règles appliquées laissent croire (par exemple pour une personne étudiant le français) que c'est la règle.--Doalex (discuter) 23 mai 2015 à 08:31 (CEST)
La charte graphique de la RATP, élaborée pour certains médias (plans imprimés, noms affichés dans les stations) est une chose, celle de Wikipédia (qui vise en priorité l'affichage sur un écran d'ordinateur via HTML et CSS) en est une autre. En l'occurrence, il y a plusieurs manières de distinguer les deux cas mentionnés précédemment : soit en jouant sur la longueur du tiret, soit en jouant sur la présence d'espace avant ou après. Les deux solutions peuvent se défendre. La seconde s'est peut-être répandue parce qu'elle est plus facile avec un clavier classique, même si la première est tout à fait réalisable. Je ne trouve rien là-dessus dans WP:TYPO, où cela pourrait pourtant faire l'objet d'une mention en coopération après discussion avec les portails de transports en commun (car cela concerne aussi bien les gares et les stations de bus). À mon avis, les habitués de WP:TYPO risquent de préférer appliquer la règle des toponymes : trait d'union sans espace dans tous les cas. Ce qui a le mérite de la simplicité. Seudo (discuter) 23 mai 2015 à 14:12 (CEST)
Dans certains cas, on en trouve même plus l'usage comme dans la station Cluny - La Sorbonne (métro de Paris) où l'élégance l'emporte sur la raison. --Doalex (discuter) 23 mai 2015 à 19:59 (CEST)
La typographie exige la dictature. La démocratie ne lui vaut rien, chacun ayant une opinion différente du voisin, avec une connaissance voisine de zéro (pas d’attaque perso). Les tirets sont entourés d’espaces, et les traits d’union, non, et on utilise les uns ou les autres en fonction de. Comme ça peut paraître de l’enculage de mouches, un dictateur éclairé (ou à la rigueur, un consensus majoritaire) peut décider qu’on utilisera des traits d’union (donc sans espaces) sans bouleverser la face du monde. Tant pis si on fait le trajet Toulouse-Lautrec en partant de la station Toulouse-Lautrec, plutôt qu’un Toulouse - Lautrec depuis Toulouse-Lautrec. --Morburre (discuter) 24 mai 2015 à 09:22 (CEST)
Pour fort : les espaces en prennent trop ! Il faut réagir ! --Doalex (discuter) 24 mai 2015 à 09:48 (CEST)
Contre escarpe tant que cette place n'aura pas sa station... >O~M~H< 24 mai 2015 à 12:23 (CEST) Y a aussi la version Contre-ôleur du métro, désolé de t'avoir devancé, Hautbois (d · c) Clin d'œil
 Neutre … alité, j'en ai rien à (contre-)péter RireHautbois [canqueter] 24 mai 2015 à 13:14 (CEST)

Tournevis testeur[modifier | modifier le code]

Bonjour Déesse aux 100 bouches. Je me suis souvent posé des questions sur les Tournevis testeurs hésitant entre 2 explications sur le fait qu'ils sont traversés par un courant électrique. Est-ce dû à la capacité électrique du corps humain et le fait d'avoir une tension alternative (50 Hz le plus souvent) d'un coté et la dite capacité qui autoriserait un passage d'un micro courant ? Sauf que la capacité d'un corps humain constitué largement d'eau salée, donc conducteur doit être minuscule. L'article Tournevis testeur n'en parle pas. L'article correspondant en anglais [7] en parle mais me paraît obscure (A neon lamp takes very little current to light, and thus can use the user's body capacitance to earth ground to complete the circuit). Cet article parle donc de la capacité électrique du corps humain qui permet le retour du courant par la terre. En quoi la capacité électrique humaine intervient-elle ?

Est-ce qu'un utilisateur "parfaitement" isolé du sol (les pieds sur une plaque de polystyrène par exemple) pourrait détecter la phase ? Je vous remercie pour vos cogitations. --Jojodesbatignoles (discuter) 23 mai 2015 à 16:07 (CEST)

A ma connaissance, un tournevis testeur se fonde sur la capacité de l'électricien d'être « à la masse » d'une manière ou d'une autre. Après, la résistance interne est telle que le courant induit par une DdP de ~ 220V est négligeable devant celui qui est nécessaire pour provoquer ne serait-ce qu'un picotement (25mA pour commencer à prendre une châtaigne) - donc de l'ordre du µA plus qu'autre chose - donc des résistances internes au tournevis de l'ordre du G-Ω (?). Pour ce niveau de transfert de charge, la différence entre un courant qui va à la masse et un courant qui charge la capacité doit à vue de nez être négligeable. Cordialement, Biem (discuter) 23 mai 2015 à 17:32 (CEST)
Si je me souviens bien du système d'unités CGS_ues, la capacité (électrostatique) du corps humain est d'un ordre de grandeur de 100cm, soit environ 111pF, ce qui fait une impédance sous cinquante hertz de l'ordre de 30 MΩ, soit une intensité sous 240v de 8 μA. C'est un peu léger pour les petits néons (ceux que je trouve demandent environ 500μA, sous 65 volts). Comme ils fonctionnent avec une résistance en série (il faut compenser la résistance négative du tube, et limiter le courant si la tension est trop forte), on ne peut augmenter significativement la tension, et la puissance électrique de 30mW est proche de celle d'une led. Si on avait cent fois moins (5μA), il faudrait travailler dans le noir pour voir l'ampoule, ce qui ne serait peut-être pas prudent avec des conducteurs sous tension alentour. Mais je peux me tromper, l'électricité j'y connais pas grand'chose. 88.165.212.52 (discuter) 24 mai 2015 à 19:29 (CEST)
… et ne pas oublier le tournevis testeur… — Hautbois [canqueter]

Maladie de Tay-Sachs[modifier | modifier le code]

Bonjour Oracle!

Je lisais un article sur la maladie de Tay-Sachs ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_de_Tay-Sachs ) et j'ai remarqué que la maladie atteignait principalement (voir totalement) les juifs Ashkénazes... Pouvez vous m'expliquer pourquoi? Ce qui fait qu'elle ne cible que cette population?

Merci Oracle! =)

80.236.196.171 (discuter) 24 mai 2015 à 15:25 (CEST)

L'article dit qu'elle touche plus les juifs Ashkénazes ("prévalence plus élevée") mais pas seulement ceux-ci. Plusieurs maladies génétiques ont une prévalence plus importante dans certaines populations particulières à consanguinité élevée parce que la consanguinité fait que le(s) gène(s) défectueux en question se retrouvent en grand nombre parmi ces populations (voir un autre exemple : le Syndrome d'Andermann au Saguenay et Lac-Saint-Jean au Québec). Dhatier discuter 24 mai 2015 à 15:56 (CEST)
Il ne s’agit pas (jusqu’à plus ample informé) de consanguinité, mais d’un effet fondateur qui fait que l’allèle défectueux du gène en question est plus fréquent dans ces populations que dans d’autres populations. rv1729 25 mai 2015 à 10:13 (CEST)

Les Dents de la route[modifier | modifier le code]

Question déplacée en semaine 22.

Semaine 22 2015[modifier | modifier le code]

Sous-Page « Oracle/semaine 22 2015 » : • L'ajouter à ma liste de suiviVoir son historiqueL'afficher seule


Les Dents de la route[modifier | modifier le code]

… Y'en a qu'ont essayé ... Ils ont eu des problèmes…

Bonsoir, à moins que je suis particulièrement inculte, quel est le nom (s'il y en a un) du « truc » clouté (non pas de ça Sourire) ou denté posé sur le sol et utilisé par exemple par les forces de l'ordre pour délimiter ou empêcher les véhicules de franchir une portion de la route bien précise : rouler dessus signifierait la crevaison des pieds. Avez-vous des idées ? --77.198.150.92 (discuter) 25 mai 2015 à 02:27 (CEST)

Au Québec, on utilise le terme de tapis à clous : Exemples sur Google Dhatier discuter 25 mai 2015 à 02:41 (CEST)
… en France, on parle plutôt de herse routiere. Le terme technique semble être « Dispositif de déflation des pneus » ou aussi Système d'épi de Stinger. — Hautbois [canqueter] 25 mai 2015 à 03:47 (CEST)
… wikipédia a même un article : Herse (technique), à ne pas confondre avec Chausse-trape qui a le même effet. — Hautbois [canqueter] 25 mai 2015 à 04:35 (CEST)
« Herse » : c'est bien l'un des trucs que je cherchais (celui qui se pose) et le dispositif présent sur l'image (qui est fixe) correspond au second machin que j'imaginais (avec la catégorie qui correspond) : on parle bien dans ce dernier cas de « tapis à clous » (et non pas du lit de clous Sourire) ? Dans tous les cas, merci beaucoup pour vos réponses. --77.198.150.92 (discuter) 25 mai 2015 à 14:11 (CEST)

Quiconque oublie son passé est condamné à le revivre[modifier | modifier le code]

Qui a dit ou écrit « Quiconque (un peuple qui) oublie son passé est condamné à le revivre »? D'après le web, elle peut être attribuée à Winston Churchill, Primo Levi et même Karl Marx (Manifeste du partie (sic) communiste). Quant à moi, je l'attribuais à Elie Wiesel. Qui a raison? Qui est le premier? --Pierrot Lunaire (discuter) 25 mai 2015 à 09:18 (CEST)

Les premières apparitions dans l’ordre chronologique sur Google Books sont les suivantes :
  • La condition féminine à travers les âges, Monique Piettre, 1974 : « Celui qui ne tient pas compte du passé est condamné à le revivre », dit la sagesse hindoue ;
  • Revue Zaïre-Afrique, 1978 : "Un peuple qui oublie son passé", dit un proverbe, "est condamné à le revivre sans le savoir".
  • Le dhimmi: profil de l'opprimé en Orient et en Afrique du nord depuis la conquête arabe, Bat Ye'or, 1980 : La réflexion de Georges Santayana sera notre conclusion : « Qui ne se souvient de son passé est condamné à le revivre. »
  • dans un numéro de Jeune Afrique en 1983, sous cette forme et avec cette attribution : « Celui qui a oublié son passé est condamné à le revivre » (George Santayana. philosophe américain d'origine espagnole. 1863- 1952).
Quelques googlages supplémentaires mènent à The Last Puritan, 1935 -- du coup il l’aurait écrit en anglais. Pas le temps de chercher plus.
rv1729 25 mai 2015 à 10:26 (CEST)
Wikiquotes nous trouve ça dans une autre de ses œuvres... voyez vous-même. rv1729 25 mai 2015 à 12:02 (CEST) … iesse, beut itize ine ineglicheu… — Hautbois [canqueter]
Merci. --Pierrot Lunaire (discuter) 25 mai 2015 à 15:04 (CEST)