Wikipédia:Oracle

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondu avec Internet Oracle.
Raccourci [+]
WP:O
L'Oracle est à votre disposition
Qu'est-ce que l'Oracle ?
La lampe de sagesse.

La page pour poser des questions d'ordre encyclopédique qui n'ont pas trouvé de réponse dans Wikipédia ou sur Internet. Si votre question n'est pas encyclopédique, posez-la dans la section appropriée de l'Avenue des cafés et bistros.

Ce que l'Oracle n'est pas ? Un annuaire, un service d'après-vente, un avocat, un médecin, un devin ou « quelqu'un qui fait les devoirs scolaires à votre place ». Certaines questions peuvent donc ne pas recevoir de réponse et même être supprimées de la page, parce qu'inadéquates ici.

Qui répond aux questions posées à l'Oracle ? Des bénévoles, appelées « pythies », qui aiment la nétiquette. Le plaisir d'instruire, la soif de la connaissance et vos remerciements sont leur unique salaire (pensez-y, soyez donc poli, « bonjour » et « merci » sont appréciés). Les pythies répondent ici, jamais par courriel : toute adresse de messagerie sera automatiquement effacée. Elles aiment aussi plaisanter après avoir répondu sérieusement…

Lisez le mode d'emploi en cliquant ici


Mais... votre question a peut-être déjà une réponse sur Wikipédia. Avant tout, avez-vous fait une recherche avec un mot ou une expression ?

Vous pouvez aussi consulter les archives de l'Oracle.



Semaines : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26  | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 




Semaine 24 2016[modifier le code]

Sous-Page « Oracle/semaine 24 2016 » : • L'ajouter à ma liste de suiviVoir son historiqueL'afficher seule


« Expression »[modifier le code]

On dit que j'ai de belles gambettes
Mais j'serais pas Mistinguett
Si j'étais pas comme ça !

Bonsoir, question simple pour une réponse simple : à quoi correspond le « gai Paris » (s'il s'agit bien sûr d'une expression attestée) ? --92.131.40.190 (discuter) 14 juin 2016 à 02:16 (CEST)

En tout cas, l'expression est ancienne, Ngram Viewer en trouve jusqu'en 1848 (ref) en français et 1914 en anglais(ref). M'est d'avis que cela n'a rien à voir avec un éventuel 'gay Paris'... -- Xofc [me contacter] 14 juin 2016 à 06:28 (CEST)
Un indice : dans l'article sur le Journal amusant, on y lit : « Le 17 février 1931, il absorbe le Gai Paris, créé un an auparavant, et change son titre en Le journal amusant et Gai Paris réunis ». --Serged/ 14 juin 2016 à 07:32 (CEST)
De longue date déjà, en gros depuis le deuxième tiers du XIXe siècle, bien que sa réputation débuta auparavant (pour exemple, le Palais-Royal eut une première réputation de libertinage intellectuel au début du XVIIIe siècle puis de libertinage au sens ordinaire, et d'antre de la prostitution, de la courtisanerie et des plaisirs, dès les années 1780), Paris passait pour « la ville des plaisirs » pour toute l'Europe et au-delà (les Amériques entre autres).
Je ne trouve pas de date précise mais de mémoire l'expression remonte au moins au Second Empire, je me demande si Offenbach ne l'emploie pas dans La Vie parisienne. En tous les cas, Justin Clérice (compositeur oublié semble-t-il, 1863-1908) écrivit un polka intitulée Gai Paris ! en 1892, et on trouve de multiples mentions de l'usage de l'expression, y compris dans des titres de livres ou revues (voir ci-dessus) de la toute fin du XIXe siècle à la fin de l'entre-deux-guerres. Il semble que l'expression s'appliqua tout d'abord à la Belle Époque et ses prémisses pour désigner plutôt les Années folles ultérieurement.
De mémoire encore, l'expression était d'usage sinon courant, du moins convenu, après la deuxième guerre mondiale et jusque dans les années 1980, pour désigner la partie de Paris où se trouvaient les cabarets à grandes revues (Moulin-Rouge, Folies Bergère, Crazy Horse Saloon, etc.), parfois abusivement dénommée « Pigalle » (le Crazy Horse par exemple en est assez loin). >O~M~H< 14 juin 2016 à 07:59 (CEST)
Merci beaucoup pour vos réponses pour le moins détaillées ! --92.131.40.190 (discuter) 14 juin 2016 à 23:03 (CEST)

Hydrocureuse (voir aussi hydrocureur) vs Excavatrice-aspiratrice[modifier le code]

Bonjour. La question suivante est plutôt technique (procédés/fluides…) : est-ce que ces deux articles (courts et non sourcés) sont totalement indépendants (comme sur les WP étrangers : articles distincts) ? Car il semble qu'il y a des points communs… Faut-il aller jusqu'à une fusion d'articles ? Merci pour votre expertise. --Cjp24 (discuter) 14 juin 2016 à 23:15 (CEST)

Faire des tranchées à l'aspirateur me semble relativement récent alors que je connais les hydrocureuses depuis toujours. Dans le coin, il y a aussi Airlift qui est peu lié. -- Xofc [me contacter] 15 juin 2016 à 05:16 (CEST)
M'est avis que ta question devrait être posée sur le Bistro, Cjp24, ou, si c'est le cas, dans le projet concerné par les deux articles. En tous les cas, d'une part le terme dominant semble « hydrocureur » (plus de 300.000 résultats), les deux autres, « hydrocureuse » et « excavatrice-aspiratrice », ne dépassant pas, respectivement, les 15.000 et les 20.000, de l'autre la recherche hydrocureur ramène les images d'engins recensés par la recherche excavatrice-aspiratrice, ce qui donne à penser que les dernières sont un cas particulier des premiers, un nom d'usage plutôt que de fonction. Là-dessus, et même si l'Oracle n'est pas censé parler du contenu, si la décision est de conserver les deux articles, faudrait quand même virer toute la prose à caractère promotionnel de l'article sur les excavatrices-aspiratrices... >O~M~H< 15 juin 2016 à 05:23 (CEST)
Ce sont deux engins très différents, l'un vide les fosses septiques et les égouts bouchés, l'autre creuse des trous et déplace des matériaux de construction. C'est un peu comme si on mélangeait toilettes à aspiration pour avion et aspirateur ménager. --CQui (discuter) 15 juin 2016 à 08:32 (CEST)
Tous cela me fait penser que j'ai pris des photos de l'une de ces escavatrice en plein travail il y a un an et pas encore mis le truc sur Commons.
Et, pour ne pas rater un détail, dans la région Lyonnaise une grande entreprise JB fait circuler des hydrocureuse de fosse en fosse, je n'ai jamais réussi à voir des gent boire du JB sans y penser… --CQui (discuter) 15 juin 2016 à 08:41 (CEST)

Comme suggéré ci-dessus par Notification Olivier Hammam, cette question est posée sur le Bistrot du 16 juin 2016. Merci pour vos réponses. --Cjp24 (discuter) 16 juin 2016 à 00:13 (CEST)

En relisant un peu de documentation sur internet, il me semble qu'il y a trois fonctions qui sont plus ou moins combinées dans les engins trouvés,
  • les engins d'hydrocurage envoient de l'eau sous pression dans des canalisations, des cuves, pour les nettoyer, c'est un système qui existe depuis plusieurs décennies, il y a peu de descriptions du fonctionnement et plein de matériel de tailles et de forme différentes, et appelés Hydrocureuse ou hydrocureur.
  • Les engins d'aspiration, un système semblable a un gros aspirateur, qui est utilisé pour déplacer toute formes de matériaux, gravats, graviers, terre, boues, eau. Les modèles pour matériaux solides semblent plus récents, j'ai trouvé plusieurs sites de loueurs qui décrivent le fonctionnement en détail. Ils sont appelés aspiratrice mais aussi « camion aspirateur » qui fait 30 000 sur Google (avec les ""). Les modèles pour matériaux liquides sont souvent associés à un système d'hydrocurage.
  • Les engin d'excavation par aspiration, c'est le précédent mais avec un tuyaux d'aspiration plus court et monté sur un bras hydrolique renforcé pour briser les matériaux avant de les aspirer, le bout du tuyau tourne, une force hydrolique peut être appliquée pour enfoncer le bout dans la terre. On parle là d'excavatrice-aspiratrice.
Les articles décrivant les derniers parlent souvent d'accident du au percement de tuyaux de gaz par des mini-pelles hydrauliques et indiquent que cela ne se serait pas passé avec un aspirateur.
--CQui (discuter) 17 juin 2016 à 09:37 (CEST)
Les engins de cette catégorie (sur Commons) seraient des « hydrocureurs combinés », terme trouvé sur cappellotto.com. --Cjp24 (discuter) 17 juin 2016 à 21:21 (CEST)
Finalement, Cjp24, la place de ta question était plutôt ici, il semble, vu le peu d'échos à ta relance sur le Bistro Clin d'œil La prochaine fois que tu y interviens, ajoute le bandeau {{marronnier}}, ça attire le chaland Mort de rire >O~M~H< 19 juin 2016 à 07:53 (CEST)
Si j'ai continué par ici après avoir vu la question sur le bistro, c'est que je cherchais a compléter un avis, si non encyclopédique, technique sur les sujets eux-mêmes, pas sur la fusion. Le problème qu'on va voir rapidement est que les différents métiers et constructeurs de ces engin n'ont pas le même jargon. Et certains constructeurs prétendent pouvoir faire avec un appareil, le travail de l'autre. --CQui (discuter) 20 juin 2016 à 14:21 (CEST)

Le récentisme[modifier le code]

Bonjours les pythies, j'ai découvert récemment la théorie de la Nouvelle Chronologie aussi appelé récentisme. Elle dit en gros qu'il y a 1000 ans de trop dans la chronologie communément admise et que les événements que l'on croit être arrivés dans l'Antiquité ont eu lieu au Moyen Age. L'un des arguments que l'on retrouve sur tous les blogs récentistes est que l'historien grecque Thucydide (ayant officiellement vécu au 5ème siècle avant J.C) a indiqué dans l'un de ses écrits qu'il avait observé pendant la guerre du Péloponnèse deux éclipses solaires avec 7 ans d'intervalle suivies 11 ans plus tard d'une éclipse lunaire. Selon les récentistes un tel événement n'a pu avoir lieu qu'au 12ème siècle après J-C d'après des calculs astronomiques. Est-ce que vous connaissez un site internet ou un logiciel qui est capable de calculer pour un territoire donné quand ont eu lieu les éclipses solaires et lunaires au cours des 3000 dernières années ou un article qui prouve que l’événement décrit par Thucydide a bien eu lieu au 5ème avant J.C ? Merci d'avance, --Dimitrius99 (discuter) 15 juin 2016 à 18:31 (CEST).

Salut, Dimitrius99. Selon moi tu ne trouveras pas le site ou le logiciel qui te permettra de confirmer cette information, mais ça n'a pas grande importance, en réalité.
À considérer déjà que si Thucydide est vu comme le premier historien véritable avec un réel souci d'exactitude, il ne faut pas croire que ses informations ont la fiabilité qu'on peut attendre de celles d'un historien contemporain, de ce fait, baser tant une hypothèse aberrante comme celle dont tu parles que la contestation de cette hypothèse sur la vérification d'assertions de Thucydide n'est pas la meilleure méthode.
Là-dessus, ça n'a donc pas grande importance, car on ne base pas la chronologie de l'Histoire humaine à partir des éléments censés être factuels des récits des historiens, chroniqueurs, biographes ou autobiographes des époques concernées, ou pour être plus exact, ces éléments factuels ne deviennent acceptables pour un historien contemporain que si confirmés par d'autres éléments, considérés quant à eux fiables car n'étant pas constitués dans le souci de faire récit.
Pour prendre deux exemples que j'ai ouï ces temps derniers, les cours de John Scheid et de Jean-Pierre Brun au Collège de France, une part non négligeable de ces cours vise à situer le plus précisément possible dans la chronologie des faits, des événements, des activités, en recoupant les informations des chroniqueurs de l'Antiquité avec les données archéologiques les plus récentes. Le constat est que, dans les grandes lignes, les données archéologiques corrigent parfois la chronologie des chroniqueurs anciens mais de peu, quelques mois, quelques années, quelques lustres.
Bref, l'Histoire la plus contemporaine constate, comme prévisible, qu'en effet les récits antiques ne sont pas toujours fiables mais, de l'autre côté, et par divers moyens, ne remet pas en cause fondamentalement la chronologie de l'histoire humaine. >O~M~H< 15 juin 2016 à 20:13 (CEST)
Addendum. Le récentisme m'apparaît comme l'une parmi des centaines de pseudo-théories pseudo-scientifiques qui tentent, de diverses manières, d'expliquer que le rasoir d'Occam est la plus mauvaise manière de séparer le bon grain scientifique de l'ivraie pseudoscientifique et qu'entre une explication majoritaire et vérifiée et une explication minoritaire et invérifiable, la seconde est préférable. Ceci n'a rien à voir avec des théories non admises par une majorité de supposés experts et vérifiées par après : quand Pasteur réfute l'hypothèse de la génération spontanée, quand Einstein publie sa théorie de la relativité restreinte, quand Wegener émet sa théorie de la dérive des continents, ils ne s'opposent pas à une théorie dominante bien établie mais proposent une explication raisonnée d'un phénomène qui jusque-là n'a pas d'explication ou ressort du dogme. Je trouve intéressant de constater que le « récentisme » est apparu dans un pays qui a des rapports difficiles avec l'Histoire et sa vérité, ou au moins sa vérifiabilité... >O~M~H< 15 juin 2016 à 21:01 (CEST)
Cet article fait le tour de la question, malheureusement il est derrière un guichet. Vous avez entendu parler de sci-hub ?
Bon, toujours est-il que les auteurs calculent avec les méthodes les plus modernes qu’on peut rêver les dates d’éclipses solaires (partielles) suivantes :
date magnitude heure
480 Oct 2 0.58 13:55
478 Feb 17 0.95 11:30
477 Aug 1 0.07 14:05
470 Mar 20 0.31 15:25
466 Jul 2 0.09 6:10
466 Dec 26 0.7 7:15
463 Apr 30 0.96 14:50
458 Aug 2 0.4 10:25
455 May 31 0.19 8:25
453 Oct 3 0.78 17:45
450 Mar 9 0.24 6:40
448 Jul 12 0.2 15:00
447 Dec 26 0.13 7:50
437 Jun 10 0.46 17:40
434 Oct 4 0.74 6:25
433 Mar 30 0.55 14:15
431 Aug 3 0.88 17:30
426 Nov 4 0.32 14:05
424 Mar 21 0.71 08:30
418 Jun 11 0.12 11:40
411 Jan 27 0.35 10:20
409 Jun 1 0.47 12:00
405 Mar 20 0.38 17:45
404 Sep 3 0.73 08:35
402 Jan 1 1.04 09:00
Il y a beaucoup plus de dates d’éclipses de lune à considérer, mais comme éclipse visible à Syracuse en été , dans ces esaux là, ils ne trouvent que le 27 août 413. La conclusion est que les éclipses solaires observées sont celles du 3 août 431 et du 21 mars 424 (qui ne sont pas totales mais pas trop loin).
Par ailleurs, j’ai déjà vu passer des références de logiciels qui font les calculs que vous demandez, mais je n’ai pas retenu les noms. Essayer sur un forum d’astronomie. rv1729 16 juin 2016 à 10:26 (CEST)
Je n’y connais rien en éclipses, mais cette histoire de récentisme m’a beaucoup faire rire il y a quelques mois (eh oui, le temps passe). On escamote quelques siècles et on trouve des preuves. Mais c’est difficile d’escamoter toutes les preuves du contraire. --Morburre (discuter) 16 juin 2016 à 12:03 (CEST)
Joli chiasme qui rejoint les classiques : « Absence de preuve n'est preuve d'absence. », mais pour le thème j'ai bien plus peur de la réalité actuelle qui dépasse la fiction --Doalex (discuter) 16 juin 2016 à 16:07 (CEST) C’est sûr, ça fout la chiasme. rv1729

Insulter, mais gentiment[modifier le code]

Ça c’est gentil.

je cherche des mot "jurons "corrects" du style saperlipopette, screugnegneu, nom d'un peti bonhomme etc qui pourraient être utiliser par des enfants — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 82.235.89.210 (discuter), le 15 juin 2016 à 20:03‎.

Le capitaine Haddock en a une panoplie. Voir la liste complète ici. Dhatier discuter 15 juin 2016 à 23:48 (CEST)
Hmmm, la plupart sont rarement utilisés par des enfants (scrogneugneu non plus d'ailleurs)... Je verrais plutôt zut, flûte, mince, crotte, sapristi (mais nos bambins sont-ils prêts à user de ces vocables gentillets ? J'en doute, actuellement ce serait plutôt "nique ta race", "zyva, bouffon" et assimilés). Pour les nostalgiques, il y a aussi La Ronde des jurons de Georges Brassens... pas très enfantins non plus. Syrdon (discuter) 16 juin 2016 à 08:55 (CEST)
« Nique ta race » et « zyva, bouffon » ne sont pas des jurons, ce sont des invectives.
¡Caramba! rv1729 16 juin 2016 à 09:12 (CEST) La peste soit de l’avarice et des avaricieux !
Ce que demande notre questionneuse ou questionneur, Syrdon, n'est une liste des jurons ou interjections utilisés par les enfants, mais utilisables par les enfants, c'est-à-dire précisément ceux dont ils n'usent pas, en général. Des gentils jurons...
Il y a le fameux « Jarnicoton ! » inventé sous Henri IV, et bien sûr le « rogntudju ! » de Prunelle, cher au cœur des amateurs de Gaston Lagaffe. Et aussi, l'emploi de termes liés à la religion en usage de juron au Québec, « Tabernac' ! », « Hostie ! », « Sacrament ! »... >O~M~H< 16 juin 2016 à 09:54 (CEST)
Oui, j'avais bien compris, et je ferai remarquer que "sombre oryctérope !" n'est pas non plus un juron. Quant à "Jarnicoton", je pense que celui qui le proposera à l'usage chez les gosses va remporter un franc succès (ainsi qu'auprès de leurs parents)... Sinon, il y aurait bien le fameux "Damnède !" (plus seyant que "Blood 'n guts !" ou WTF). Syrdon (discuter) 16 juin 2016 à 12:26 (CEST)D’ailleurs la confusion entre juron et insulte est présente dans la question, intitulée « insulter gentiment » mais qui demande, exemple à l’appui, des jurons. rv1729
Et le « Vas te faire shampouiner » de Bart Simpson (en V.F.), ça marche ? --Serged/ 16 juin 2016 à 17:36 (CEST)
Nom d'un chien, nom d'une pipe.... Puis dans un sens, relire les Astérix, par Toutatis !..; par exemple Pallas4 (discuter) 16 juin 2016 à 17:43 (CEST)
Sans être des jurons, « Bonjour » et « merci », c'est très correct... - Cymbella (discuter chez moi) - 16 juin 2016 à 17:46 (CEST)
Question destinée à Vikidia. --Doalex (discuter) 16 juin 2016 à 18:59 (CEST)
Quant aux jurons québecois cités ci-haut par Olivier, ils sont considérés ici (outre-Atlantique) comme particulièrement vulgaires et malpolis. Dhatier discuter 16 juin 2016 à 21:34 (CEST)
C'est vrai mais en France (d'où écrit notre questionneuse/eur) s'exclamer « Ciboire ! » ne porte plus guère à conséquence ; le temps et l'espace y font beaucoup. Qui s'offusquera aujourd'hui d'un « Jarnidieu ! » ou verra la force d'un « Sapristi ! » (dit autrement, « Sacristi(e) ! ») ou d'un « Crénom ! » (de Dieu) ? Pour exemple, dans mon jeune temps (et peut-être encore) on pouvait gentiment traiter quelqu'un de couillon en Provence, mais quand, au gré des pérégrinations de mes parents, je me suis retrouvé dans le Nord où le sens original du mot, « petite couille », était conservé, on n'a pas trop apprécié de se faire traiter ainsi... >O~M~H< 17 juin 2016 à 05:34 (CEST)
Chez moi on peu dire Hilh de pute, c’est pratique ça sert pour tout, mais surtout pas la traduction en français. --Morburre (discuter) 17 juin 2016 à 11:19 (CEST)
Il y a aussi tout les « bleus » : parbleu, morbleu, sacrebleu... (et même bien d'autres que je n’ai jamais entendus). --Floflo (discuter) 18 juin 2016 à 13:35 (CEST)

Linné par Polydore Roux[modifier le code]

Bonjour,

Je suis à la recherche de l'original du tableau de Jean Polydore Roux, qui représente Carl von Linné jeune, assoupi dans un fauteuil dans sa maison de Hartekamp. D'après la page 11 de ce catalogue d'exposition, qui en montre une reproduction lithographique produite par Émile Desmaisons (1812-1880) (voir aussi Hans Krol, « Linnaeus' vruchtbare jaren op de Hartekamp », HeerlijkHeden Bestuur, vol. 133, 2007, p. 138), ce tableau se trouverait à la Ravené Gallery (Alte Nationalgalerie à Berlin). J'ai contacté la conservatrice du musée qui m'a répondu que ce tableau ne faisait pas partie de leurs collections et qu'elle ignorait où il se trouvait.

Une pythie aurait-elle une piste à me suggérer ?

Merci d'avance, Cymbella (discuter chez moi) - 16 juin 2016 à 15:06 (CEST)

À Uppsala il existe, à part le jardin botanique, au même endroit un musée dans la maison où il vécut ses dernières années. --Doalex (discuter) 17 juin 2016 à 09:51 (CEST)
Merci Doalex Sourire, je l'ai visité. Le célèbre tableau montrant Linné en costume lappon s'y trouve, mais pas celui que je cherche (Smiley: triste). - Cymbella (discuter chez moi) - 17 juin 2016 à 10:38 (CEST)
Zut je m'en doutais ! Dans ce cas peut-être des indications ici.--Doalex (discuter) 17 juin 2016 à 11:32 (CEST)
J'ai bien l'impression que ce tableau est perdu et qu'il n'en reste que la copie en lithographie... - Cymbella (discuter chez moi) - 17 juin 2016 à 23:32 (CEST)
La galerie Ravené était un musée privé créé par la famille Ravené voir aussi ici :de:Ravené surtout le chapitre (Kunstsammlungen) (collection d'art où on lit que quelques œuvres sont au musée de Bode. , cette galerie a disparue après la guerre de 1939-1945. Cette galerie est citée dans le guide Baedeker et d'autres j'ai l'édition en français du Baedeker Allemagne du Nord (1909), il n'est pas question de votre tableau mais c'est une liste partielle. Le RKD pourrait donner des informations soit sur le peintre soit sur la galerie. Philippe Nusbaumer (discuter) 18 juin 2016 à 01:15 (CEST)
Merci Notification Philippenusbaumer. Selon T. Tullberg, Linnéporträtt, Stockholm, 1907 (voir n° 287, E. Desmaisons) le tableau original de Polydore Roux se trouvait dans la galerie Ravené, mais je ne l'ai pas trouvé dans la liste des œuvres transférées au Bode-Museum puis à la Alte Nationalgalerie... Cymbella (discuter chez moi) - 18 juin 2016 à 16:56 (CEST)

comment virer le machin qui dit "bienvenue sur WP" en masquant la page[modifier le code]

Bonjour,

Y aurait-il un moyen de virer le truc qui masque tout au moment où l'on veut créer ou modifier une page (et qui à part gêner la modification n'apporte pas grand-chose) ? Merci d'avance 193.54.167.180 (discuter) 16 juin 2016 à 18:51 (CEST)

L'Oracle n'est pas le lieu pour cette demande, 193.54.167.180 (d · c), elle concerne les questions techniques mais bon, oui, il y a moyen : en créant un compte. >O~M~H< 17 juin 2016 à 04:10 (CEST)

Quel est cet instrument ?[modifier le code]

Que tient le personnage central, Édouard André, dans la main droite ?
détail de l'instrument

Bonsoir,

Qui peut m'aider à identifier l'instrument sur un trépied représenté sur cette image ? S'agirait-il d'un théodolite ?

Merci, Cymbella (discuter chez moi) - 17 juin 2016 à 23:45 (CEST)

Bonjour, vu dans l'article Tachéomètre ce § : « Bien que le terme « tachéomètre » apparaisse dès le milieu du XIXe siècle, il ne s'agissait alors que d'un théodolite équipé d'un stadimètre. Aujourd'hui, on ne peut réellement parler de «tachéomètre» que si l'appareil est capable de mesurer des distances par lui-même. » --Doalex (discuter) 18 juin 2016 à 08:33 (CEST)
La question est aussi de savoir si l'on peut se fier à l'image : la gravure date de 1889, le voyage de 1875. Soit précisé, au moment censément immortalisé ici, les trois voyageurs ne sont plus que deux, Fritz de Schreff – surnommé ironiquement « le touriste » par André – ayant renoncé à l'expédition andine. Sans dire que ce ne soit pas le cas, je ne vois pas trop pourquoi nos héros se seraient encombrés d'un télémètre, par contre ils ont fait des photographies, ça pourrait donc représenter le pied de l'appareil. En faisant des recherches sur Google on en trouve quelques-uns de ce genre – et de cette époque. >O~M~H< 18 juin 2016 à 09:56 (CEST)
Merci à vous deux. La question dans mon travail n'est pas d'identifier avec certitude quel était leur équipement au cours de l'expédition, mais de déterminer la valeur symbolique de la position des personnages et des instruments représentés sur cette gravure et d'utiliser le nom correct pour en parler. Je vais donc prudemment parler du trépied d'un appareil photographique ou de mesure. - Cordialement, Cymbella (discuter chez moi) - 18 juin 2016 à 11:31 (CEST)
Le mec qui n’a pas la réponse mais qui torpille celles des copains :je ne vois pas d’organe de visée dans ce machin, qui me paraît bien frêle pour les appareils photo de l’époque (des chambres en bois avec plaques de verre). D’autre part il n’est pas d’usage de représenter une partie annexe d’un quelconque outil (un pied photo sans l’appareil photo). J’en déduis que c’est un appareil de mesure, mais je ne sais pas de quoi. Pour ce qui est de la symbolique, on est en plein dans la norme : le hardi explorateur prêt à affronter tous les périls, allure martiale, les armes, la cape couleur locale, les instruments scientifiques, la boîte de naturaliste, le filet à papillons, l’échantillon de plante exotique, et les assistants indigènes derrière (qui ne sont pas armés, eux ils ne risquent rien). Risque objectif, mettre sa main comme ça sur l’extrémité du canon, un coup est vite parti. Quoique non, le chien est rabattu, le fusil n’est pas armé --Morburre (discuter) 18 juin 2016 à 12:55 (CEST)
Merci Morburre. Je me posais la même question : pourquoi représenter un trépied sans l'appareil ? L'instrument est sans doute complet. Voici ce que j'avais écrit, avant de poser ma question : « Les Bromeliaceae Andreanae d'Édouard André sont illustrées d'un portrait de l'auteur, en tenue de voyage, un poignard à la ceinture, s'appuyant d'une main sur son fusil et de l'autre sur le trépied d'un appareil qui semble être ???, sa boîte d'herborisation et son filet à papillons posés sur le sol à ses pieds, et derrière lui, en grisé, ses deux compagnons indigènes. Le botaniste explorateur, campé dans l'attitude d'un conquistador, fait ici figure de héros : ses armes prouvent la dangerosité de l'expédition, l'appareil (???) en montre le côté technique et scientifique, tandis que les accessoires à l'avant-plan – boîte et filet – rappellent le but premier du naturaliste chasseur de plantes : la récolte de nouvelles espèces. ». Je pensais aussi à une longue vue rabattue verticalement, mais le diamètre de l'objet est trop mince. L'homme représenté à la doite d'André a un fusil aussi, pointé vers sa poitrine, c'est encore plus dangereux ! Quant à celui de gauche, vu sa mine patibulaire, ça m'étonnerait qu'il ne cache pas un couteau ou une machette ! - Cordialement, Cymbella (discuter chez moi) - 18 juin 2016 à 13:31 (CEST)
Avec quelques contorsions de perspective, on peut espérer que seul son bras droit est menacé. Je n’avais même pas vu que ça pouvait être un fusil. Et pour le reste, pas plus avancé ! --Morburre (discuter) 18 juin 2016 à 13:54 (CEST)
On distingue sur les pieds, au niveau de la base du tube vertical, un demi-cercle aplati qui pourrait servir à mesurer des angles... - Cymbella (discuter chez moi) - 18 juin 2016 à 14:23 (CEST)
Je ne cherche (pour mon compte) à rien torpiller, mais passons... Je ne prétends pas que ma proposition est la bonne, par contre, quelle drôle de représentation des appareils photo de l'époque ! Pour en avoir manipulé, plaque de verre comprise, ça n'est pas si lourd comme machin, en tout cas suffisamment léger pour tenir là-dessus : appareil photo et son trépied ; plus gros appareil et trépied léger ; appareil encore plus massif et trépied toujours léger ; etc. Pour information, l'intérêt du trépied est précisément de disposer d'un instrument assez léger capable de supporter une charge relativement importante. Voir par exemple les chevalets de peintres, des trucs pas vraiment mastocs mais capables de porter des toiles parfois assez lourdes. >O~M~H< 18 juin 2016 à 14:27 (CEST)
Le trépied, ça sert aussi à stabiliser l'appareil, lourd ou pas, à mon avis (si le temps de pose est long). Sinon, ça peut peut-être servir à suspendre une marmite au-dessus d'un feu pour faire bouillir le ragoût de tapir... Je cherche... Syrdon (discuter) 18 juin 2016 à 15:14 (CEST)
Non, Ce ne peut pas être une crémaillère même rudimentaire. Amclt, Égoïté (discuter) 20 juin 2016 à 11:36 (CEST)
Cher Olivier, je ne voulais évidemment torpiller personne (réflexion saugrenue que j’ai rajoutée après avoir rédigé ma réponse qui, donc, n’en est pas une). Mais ce trépied-là n’a rien à voir avec tes exemples : ses pieds sont des tiges très fines, uniques et pas télescopiques. À mon avis, il ne soutient que l’espèce de tube vertical, dont je ne vois pas l’utilité pour soutenir un appareil photo. Il faudrait chercher de quel instrument peut avoir besoin un naturaliste sur le terrain, probablement pas un outil de topographie. Thermomètre, baromètre, papillomètre, trouillomètre, je ne sais pas. --Morburre (discuter) 18 juin 2016 à 17:09 (CEST)
Je trouve, comme Cymbella, que la chose évoque furieusement une longue-vue — qui ne serait donc pas représentée tout à fait en ordre de marche (à moins que le hardi naturaliste ne s’en soit servi pour examiner le sol !). On remarque en particulier près de l’extrémité de plus gros diamètre (en bas sur l’image) quelque chose qui pourrait être un dispositif de réglage fin de la longueur du tube (la distance en l’objectif et l’oculaire). En tout cas, comme Morburre je ne crois pas que ce tube soit destiné à être le support d’un instrument, pour moi il est l’instrument ou, au moins, une partie de l’instrument. rv1729 19 juin 2016 à 11:53 (CEST)
Le Schmilblick avance, merci pour l'hommage à Coluche. Papy Doalex (discuter) 19 juin 2016 à 12:30 (CEST)
Sans vouloir paraitre trop négatif tout en l'étant, mon avis est que la gravure a été faite des mois après l'expédition, que le sujet principal a posé dans un salon, s'appuyant sur un accessoire qui trainait par là et n'a pas pris le temps de vérifier les instruments représentés, après coup par un artiste qui a fait ce qu'il pouvait avec les information qu'il avait. On cherche une logique et une exactitude dans un truc qui n'en a pas et ne cherche pas a en avoir. --CQui (discuter) 20 juin 2016 à 09:56 (CEST)
Sans vouloir défendre la mémoire d’Émile Bayard, qui était un dessinateur consciencieux (et celle de Charles Barbant, un bon graveur), je ne suis pas certain qu’il ait fait poser son modèle appuyé sur n’importe quoi, et en tout état de cause la question demeure : quel était ce n’importe quoi ? --Morburre (discuter) 20 juin 2016 à 12:26 (CEST)
Conflit d’édition
Notification Cqui : À moins qu'il ne s'agisse d'un instrument inventé de toutes pièces par l'artiste, cet « accessoire qui traînait par là » a bien un nom que je souhaite utiliser pour en parler... La logique de la représentation, elle est évidente, l'exactitude c'est celle de la description que je voudrais en donner Sourire
Notification Égoïté : Je ne suis pas sûre que la suggestion de Syrdon (d · c · b) était vraiment sérieuse, quoique du matériel moderne de cuisson pour feu de camp ressemble assez fort à l'image... Il s'agit pas d'une crémaillère d'âtre, mais d'un trépied (j'ignore si on peut le qualifier de potence si une marmite y est suspendue).
Cordialement, Cymbella (discuter chez moi) - 20 juin 2016 à 12:36 (CEST)
Bon, pour reprendre les premières propositions, j'ai du mal a imaginer que des pieds si fin soient fait pour supporter un appareil de précision manipulé pendant son utilisation comme une lunette de visée du Théodolite ou le boitier de l'appareil photo. je pencherais alors pour la cible des mesures, la partie au dessus du trépied serait graduée ou au moins un repère visible juste au dessus de la main et un au bout pour évaluer la distance, la partie basse aurait alors un système pour vérifier la verticalité. La légèreté de l'objet aurait alors une justification vu que son porteur, si je ne me trompe, se déplace beaucoup plus que l'autre. Et que justement pendant la mesure la cible n'est pas manipulée. Un autre point est qu'il me semble que si les lunettes de visées et les systèmes de mesure des angles sont bien documentés, j'ai peur que les cibles aient été laissées de coté. Notre article théodolite n'en parle pas hors bien que ce qu'on mesure est un sommet, pour avoir des mesures précises il faut bien que le point au sol correspondant soit matérialisé par un objet de même hauteur que l'appareil de mesure. --CQui (discuter) 20 juin 2016 à 13:38 (CEST)
Les mires modernes ne sont pas sur trépied, et je suis très dubitatif. rv1729 20 juin 2016 à 13:54 (CEST)
En en cherchant plus sur ce sujet, a cette époque, je suis tombé sur Heliotrope (instrument) (en) qui non seulement n'a pas d'article ici, mais est également ignoré de la page d'homonymie correspondante. Et en plus ne ressemble pas trop a notre objet, sauf que deux sont sur trois pieds. Celui trouvé ici [1] est plus compact que ceux de l'article en anglais. Je pense que les cibles modernes sont visée par des appareils plus rapides et plus précis, l'opérateur peut garder la cible sans bouger le temps nécessaire, on peut donc accélérer leur utilisation en évitant la phase de mise en place du trépied. --CQui (discuter) 20 juin 2016 à 14:08 (CEST)
Les mires qui servent de repère présentent une partie très visible, comme une cible, et comme dit rv, ne sont pas sur trépied. J’aimais mieux le trépied à marmite, sauf que le crochet pour la marmite est dans le mauvais sens (c’est un trépied Ikea avec sa foutue notice incompréhensible ?). --Morburre (discuter) 20 juin 2016 à 16:40 (CEST)
Même avec un Ikéa monté à l'envers, ça ne fonctionnerait pas comme crémaillère, la longueur du tube vertical obligeant le chaudron à l'inclinaison... à moins de vouloir "volontairement" obtenir le débordement en cas d'ébullition. Pas mauvais comme système Mort de rire Bisous, Parrain et Cymbella et tous les autres ! Égoïté (discuter) 20 juin 2016 à 17:23 (CEST)
Il faut, à mon avis humble et tout..., se recentrer sur les réalisations diverses de ce grand barbu qui a avait besoin d'instruments pour créer des jardins en se servant de l'horizon lointain ou de collines proches pour calculer des niveaux et distances. --Doalex (discuter) 21 juin 2016 à 08:11 (CEST)
Tout à fait d’accord (sauf qu’en expédition lointaine et périlleuse il ne devait pas créer des jardins), il faudrait trouver quel matériel utilisaient les les naturalistes en campagne et peut-être lire leurs récits de voyages, qui n’ont pas l’air très accessibles sur internet. --Morburre (discuter) 21 juin 2016 à 08:59 (CEST)
La topographie n'a pas de frontières, d'ailleurs elle les invente parfois, je pense qu'à l'époque on pouvait voyager avec un excédent de bagages et toi qui connait Émile Bayard par ses illustrations tout ou presque, ce qui concerne un explorateur des Andes (ça fait large comme titre) il faut faire rêver et condenser en offrant l'envie d'en savoir plus (ça manque de seins à l'air mais...), c'est le même illustrateur, pour la Bibliothèque rose du roman de Jules Verne De la Terre à la Lune, il a donc beaucoup d'imagination.
En tant qu'encule.. de diptères (médaillé) je maintiens qu'il faut étudier d'un plus près, naturellement, et pardonnez-moi pour le double sens de ce qui suit, la tige que tient notre héros est maintenue par sa main droite sinon la tige descendrait un peu plus bas et s'arrêterait au niveau du crochet fixé sur celle-ci, donc sa position au repos est bien plus basse. À bientôt pour la tournée générale au Bistro (je mets une autre photo plus détaillée sur Commons). Papy Doalex (discuter) 22 juin 2016 à 12:49 (CEST)

Semaine 25 2016[modifier le code]

Sous-Page « Oracle/semaine 25 2016 » : • L'ajouter à ma liste de suiviVoir son historiqueL'afficher seule


Pourquoi les chiens aboient-ils la nuit ?[modifier le code]

Ils aboient aussi ! (selon WP)
…et le ciseau aboie, bien sûr. Bon, ça c’est fait…
Le chien de prairie aboie aussi.
Prends garde, coyote, mon six-coups va aboyer ! (recyclage d'une image de la semaine 23 - tiens ben, le coyote aussi aboie Sourire
Le chien du revolver aussi, Oliver ! Face-badtooth.svg
En tout cas... la caravane passe.

Bonne semaine ! J'inaugure avec la question bête mais récurrente indiquée dans le titre. Contexte : l'habitation en face "est habitée" par 3 chiens ; la contigüe à la mienne par 4 chiens ; la mienne par 1 chien. Les environs proches par une 10zaine de chats (errants et domestiqués).
On pourrait se dire : "les chiens aboient parce que

  1. ils communiquent entre eux
  2. ils sentent la présence d'un chat et se manifestent en fonction de cet animal
  3. ils sentent la présence d'un intrus (humain ou animal) et le signalent
  4. ils en ont marre d'être seuls face à la lune ou aux nuages
  5. autre...

OK. Mais

  1. pourquoi le(s) chien(s) d'un site se sent(ent)-il(s) obligé(s) d'aboyer désagréablement pour les habitants dormeurs du coin et pas les autres ? (à supposer qu'il y ait un rôdeur, un(e) malencontreux(se) mec(meuf) ou même une équipe de voleurs potentiels dans le coin)
  2. pourquoi un seul de ces chiens réagirait-il pendant plus d'une heure à la présence éventuelle d'un (d'une....) rôdeur ou d'un (un....) chat ET pas les autres ?
  3. pourquoi ces chiens ne réagissent-ils pas conformément à la loi du Dalmatien qui implique que l'aboiement constitue un message canin à fonction canitaire (j'allais écrire humanitaire !)?
  4. pourquoi.. Autres suggestions ?

Pouvez-vous m'indiquer des études ? des recherches ? des conclusions ? Y en a marre de pas pouvoir dormir ! Merci déjà pour vos réponses, Égoïté (discuter) 22 juin 2016 à 00:00 (CEST) qui allait dire "merci déjà pour vos pouvoirs"...

C'est dans leur nature... Ils font comme leurs cousins les loups (canis lupus#Communication (en:Gray wolf#Auditory)). Il paraît qu'à côté de certains parcs animaliers (comme du côté du Domaine des grottes de Han), c'est parfois à glacer le sang. (Google(pourquoi le loup hurle la nuit) -- Xofc [me contacter] 22 juin 2016 à 06:15 (CEST)
Quelque chose me dit que la question est complexe... déjà, les loups n’aboient pas (ou rarement), ils hurlent, et c’est vraiment très différent. L’aboiement a sans doute été sélectionné par l’homme, en tout cas il est apparu dans la lignée C. lupus familiaris (ou, a minima, il y a une place beaucoup plus importante que chez son cousin sauvage), donc il n’est pas évident de se raccrocher au comportement du loup. Les éthologues ont sans doute des idées sur la fonction du hurlement chez ce dernier (cohésion sociale, affirmation du statut dans la meute, etc), et peut-être du hurlement nocturne. Ça serait intéressant à creuser, mais cela ne nous dira pas tout sur les aboiement nocturnes des chiens de village — est-ce qu’ils perçoivent l’ensemble des chiens du voisinage comme une sorte de méta-meute dont eux et leur chef de meute (youki et le papa à son youki) font partie ? ou est-ce que ce sont des meutes rivales ? Bref, vaste question, qui mériterait en effet une immersion dans la littérature scientifique — peut-être chez Konrad Lorenz ? Un grand éthologue qui aimait les chiens. rv1729 22 juin 2016 à 08:58 (CEST) Quelques éléments ici. Except for the high-pitched yapping of pups, wolf howls almost never include barking. Whines are used often at the den site, primarily by the adult female. They are thought to be sounds of affection. Growling conveys aggressiveness and usually comes from a threatening dominant male. L’aboiement serait un comportement juvénile chez le loup, ça ne serait pas trop étonnant qu’il persiste à l’âge adulte chez le chien. Sur la même page, quelques indications sur la fonction du hurlement. — À part ça, pour ton toutou, Égo, est-ce que vous vous êtes offerts des séances de dressage ? Il n’est peut-être pas trop tard.
Je ne crois pas que tous les chiens aboient systématiquement la nuit. Mais le chien résulte de longues sélections par l’Homme afin d’aboutir au type répondant aux besoins. Quand il y avait des troupeaux à garder, l’Homme trouvait bon de pouvoir dormir la nuit sur ses deux oreilles sans se préoccuper des sales bêtes qui rôdaient. Et tant qu’à faire, autant que le chien signale sa présence en aboyant, pour que lesdits prédateurs aillent voir ailleurs. C’était un moindre mal. Le montagne des Pyrénées, pour ceux que j’ai fréquentés, est un aboyeur nocturne. Le remède, c’est d’expliquer à tes voisins canins qu’il n’y a pas de loups ni d’ours à proximité. Ou alors, de te persuader du contraire : tu es en risque de te faire dévorer par des bêtes féroces, donc l’aboiement des chiens te procurera une douce quiétude. Fais un effort, que diable ! Bises. --Morburre (discuter) 22 juin 2016 à 09:16 (CEST) J’ai lu cette hypothèse pour expliquer la domestication du loup : le bestiau est redoutable, mais pas tant que d’autres prédateurs dont il signale la présence. Je note en passant que nos ancêtres qui ont domestiqué le loup étaient selon toute probabilité de rudes lapins (comme dirait A.A.). rv1729 22 juin 2016 à 10:04 (CEST)
Le chien de mon voisin n'aboie jamais quand une voiture ou un piéton passe dans la rue, mais l'autre jour, une voiture était garée dans l'enceinte devant le bâtiment abandonné d'à-côté, il a aboyé plusieurs heures. En effet, il y avait une anomalie dans son environnement. De fait, cette voiture appartenait à une personne de la mairie qui faisait des relevés sur ce vieux bâtiment, mais le chien n'avait pas interprété ça comme ça. Bertrouf 22 juin 2016 à 12:41 (CEST)
Pour nous emmerder c'est évident, d'ailleurs une race canine qui ne sait pas encore lire après des millénaires c'est étrange non ? nous les humains avons appris à faire plus de bruit et moins également? plus que moins bien sûr, mais en attendant tu ne peux pas porter plainte ? Les policiers et gendarmes possèdent des chiens qui détectent leurs collègues civils qui ne savent pas lire l'heure.
En attendant tu peux lire pour un début d'explications et pour tromper ton insomnie un livre fantastique, à tous points de vue (POVP), Demain les chiens de Clifford D. Simak. Bisou désolé pour l'odeur d'ail mais je suis en Espagne --Doalex (discuter) 22 juin 2016 à 13:19 (CEST)
Le chien de mon voisin n'aboie jamais quand une voiture ou un piéton passe dans la rue, mais l'autre jour, une voiture était garée dans l'enceinte devant le bâtiment abandonné d'à-côté, il a aboyé plusieurs heures. En effet, il y avait une anomalie dans son environnement. De fait, cette voiture appartenait à une personne de la mairie qui faisait des relevés sur ce vieux bâtiment, mais le chien n'avait pas interprété ça comme ça. Bertrouf 22 juin 2016 à 12:41 (CEST)
M'est avis que ta perception de la chose est induite par le contexte : de mon expérience les chiens aboient à toute heure du jour ou de la nuit, par contre on les entend beaucoup mieux la nuit car il y a moins de bruit et aussi parce que ça gêne beaucoup plus quand on cherche à s'endormir. Pour exemple, dans la journée je n'entends, quand il se produisent, que les aboiements des trois chiens des environs proches, et je les entend faiblement ; la nuit j'en entend une bonne douzaine. C'est comme les rainettes, elles ne chantent pas que la nuit mais ce n'est qu'assez tard qu'on les entend bien.
L'explication de Bertrouf, « anomalie dans [leur] environnement », me semble consistante, simplement les chiens ne sont pas égaux devant les anomalies, ni entre eux ni dans la durée : certains n'aboient pas au passage d'un piéton dans la journée, d'autres le font sélectivement (piéton inconnu) ou systématiquement (tous les piétons sauf mon maître) ; certains regardent passer les autos, d'autres tentent de les poursuivre ; et tel chien discret le jour, sera aboyeur la nuit. >O~M~H< 22 juin 2016 à 13:22 (CEST)
Loi de l'emmerdement maximum --145.242.20.23 (discuter) 23 juin 2016 à 11:41 (CEST)
Je constate avec horreur que ceci pointe vers la loi de Murphy. La loi de l’emmerdement maximum, qui s’énonce E = mr², et qui postule que toute force développée par un corps plongé dans la merde pour en sortir tend à l’y enfoncer davantage, est pourtant une loi bien française. rv1729 23 juin 2016 à 17:32 (CEST)
Pourquoi les chiens aboient-ils la nuit ?
Pour qu’il y ait quelque chose, plutôt que rien.
Grasyop 25 juin 2016 à 12:47 (CEST) La nuit, déjà qu’on ne voit rien, si en plus on n’entend rien...
Ce qui trouble les chiens la nuit ? Que tous les chats soient gris... >O~M~H< 25 juin 2016 à 14:33 (CEST)

Date de la pédophilie[modifier le code]

Bonjour l'oracle. Je suis en train de travailler sur Lolita, et j'ai une controverse sur le fait qu'Humbert soit un pédophile. Pas par son comportement, là c'est clair, mais sur l'année où le mot pédophile est entré dans le langage courant. Sur Pédophilie, il est précisé 1968 (or Lolita date de 1955, ce serait cohérent). Sauf que l'info n'est pas sourcée. Avez-vous des infos là-dessus ? Merci d'avance. Bertrouf 22 juin 2016 à 08:19 (CEST)

Quelques liens : [2] [3] [4] rv1729 22 juin 2016 à 08:47 (CEST)
Il n'est pas guère aisé de dater l'apparition d'un mot, par contre le Trésor de la langue française informatisé (le TLFi) et quelques autres dictionnaires sont une aide précieuse pour dater leur recension dans des usuels. Pour « pédophile » et « pédophilie » on voit un usage faible jusqu'à la fin des années 1960 grâce à ngrams, et grâce au TLFi on voit que la recension du mot par des dictionnaires date des années 1970, moment où le terme s'impose. Cela posé, il faut savoir qu'en un premier temps, le terme était considéré comme neutre ou positif et visait à remplacer le terme plus ancien « pédéraste » qui, le temps passant, avait changé de sens pour devenir un quasi-synonyme de « homosexuel » avec une connotation péjorative (pour mémoire, la polémique d'il y a quelques années à propos de Dany le Rouge et quelques autres dans la foulée, qui dans les années 1970 justement se faisaient les propagandistes de la pédophilie). Ce n'est que vers le milieu des années 1980, période où les anciennement dénommés « attentats à la pudeur », qui regroupaient beaucoup de choses, du voyeurisme et de l'exhibitionnisme jusqu'au viol, sont singularisés et pour les plus graves, passent du délit au crime, qu'émerge la catégorie fourre-tout de la pédophilie, qui n'a plus trop à voir avec l'acception initiale et se met à spécifier tout ce que la loi désigne comme agressions sexuelles sur mineurs.
Intéressant de noter que la catégorie « pédophilie » devient tellement dominante que même des criminels sexuels ne répondant pas au profil de pédophile tel que défini par la psychiatrie, de « personne éprouvant une attirance sexuelle pour les enfants », avec la précision « le ou la pédophile n'est en principe troublé(e) que par des sujets non encore pubères », tels que Marc Dutroux ou Michel Fourniret, dont une bonne part des victimes n'étaient pas mineures au moment des faits, et dont les profils correspondent plutôt au pervers ou au sociopathe, ou à un mélange des deux, sont cependant qualifiés de pédophiles. >O~M~H< 22 juin 2016 à 11:37 (CEST)
On peut aussi faire une recherche par date dans google books (liens en bas de page de ngrams) (attention il peut y avoir quelques faux positifs). Je ne recopierai pas les résultats, mais ils sont intéressants. rv1729 22 juin 2016 à 13:24 (CEST)
Addendum. Pour préciser, quand j'écrivais plus haut « en un premier temps, le terme était considéré comme neutre ou positif », je vise ici l'emploi qu'en ont fait les propagandistes de la « liberté sexuelle totale » au tournant des années 1960-1970, bien sûr ; on voit, en suivant les liens indiqués par RV, que comme tout ce qui a trait à la sexualité les moralistes et les censeurs n'avaient pas une conception aussi libérale de la chose. >O~M~H< 22 juin 2016 à 20:02 (CEST)
Mais on trouve aussi un anodin « pédophile : qui aime les enfants », ou un texte qui fait le distinguo entre pédophilie (bien) et pédérastie (pas bien). rv1729 22 juin 2016 à 20:40 (CEST)
Intéressant, mais hélas un google trend n'est pas une source. Je vais déjà commencer par nuancer la phrase dans l'article, qui avec son 1968 est bien affirmative. Merci pour vos recherches, qui confirment bien qu'il ne faut pas voir les choses d'hier avec les yeux d'aujourd'hui. Bertrouf 23 juin 2016 à 08:17 (CEST)Et juste pour enfoncer les portes ouvertes, il ne faut pas voir non plus les choses d'aujourd'hui avec les yeux d'hier. J'ai beaucoup édité les pages Lolita et Sexualité infantile tout en détestant les adultes qui abusent d'enfants. Voilà, c'est dit. Lire les pages de discussion si vous voulez comprendre pourquoi je me sens obligé de préciser ce point. Bertrouf 24 juin 2016 à 08:54 (CEST)
C'est juste, Bertrouf, par contre l'accès que permet ce graphique sur l'usage du mot à des textes publiés sur google books où il est utilisé permet au moins de certifier qu'il existait à telle date (ici, des textes publiés avant 1950, donc bien antérieurs à 1968). >O~M~H< 24 juin 2016 à 05:42 (CEST)

anniversaire[modifier le code]

Comment appelle t-on celui qui fête son anniversaire ? — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 41.85.189.161 (discuter), le 22 juin 2016 à 10:19‎.

Sur son téléphone, ou alors on envoie une carte, c'est plus sympa ;) Plus sérieusement, il semble que la langue française n'ait pas mot spécifique pour désigner la-personne-qui-fête-son-anniversaire. Ou à la rigueur le fêté ? Blue [ -02- ] 22 juin 2016 à 10:36 (CEST)
Salut, 41.85.189.161 (d · c). Comme le rappelle l'article du TLFi, le terme n'a pas de spécificité et indique simplement le « retour annuel d'un jour marqué par un événement de la vie privée » (naissance, mort, mariage, etc.) ou le « retour annuel d'un jour marqué par un événement survenu le même jour une ou plusieurs années auparavant » (début ou fin de guerre, instauration d'un régime politique, etc.), qui en ce cas est un synonyme de « commémoration », de ce fait il ne peut exister de terme dans le cas d'une personne, l'anniversaire de naissance n'étant qu'un cas particulier. >O~M~H< 22 juin 2016 à 11:48 (CEST)_ Pour gagner du temps voir directement Synonymes de l'adjectif "anniversaire". Sinon au quotidien c'est parfois un em...eur, disons un fêtard qui met la musique trop fort jusqu'à l'aube C'est la fête !, on a ringard aussi, là c'est une question d'âge Sourire. --Doalex (discuter) 22 juin 2016 à 18:00 (CEST)
Il y a bien jubilaire, en principe ça concerne une période de 25 ou 50 ans mais on dirait bien qu'on l'emploie désormais simplement pour "une personne qui fête un anniversaire". Syrdon (discuter) 22 juin 2016 à 12:25 (CEST)
Il faut demander au Bistro, tous les jours on y a droit, un pilier a du se pencher sur le problème, et si pas de réponses c'est que le pilier s'est trop penché.. --Doalex (discuter) 22 juin 2016 à 13:47 (CEST)

Films sur les JO antiques ?[modifier le code]

Salut à toutes et tous. Je cherche des films qui montrent ou évoquent les Jeux olympiques antiques. Je suis étonné de n'avoir trouvé qu'un seul exemple : Astérix aux Jeux olympiques ! Merci pour vos suggestions ! -- TwøWiñgš Et si on discutait ? 22 juin 2016 à 23:14 (CEST)

Salut TwøWiñgš. Sauf quelques rares cas (Astérix déjà cité, Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ), l'approche de l'Antiquité par le cinéma est plutôt dramatique ou tragique et les rares jeux qu'on y voit sont plutôt les jeux du cirque et leur dose de tension et d'hémoglobine, d'où la rareté de films moins axés sur les Grands Moments (guerres, tyrannies, récits mythiques et mythologiques...). Dans la catégorie:Jeux olympiques au cinéma, le seul autre film qui ne traite pas des JO modernes est le téléfilm de 1977 Vaincre à Olympie. Dans la même catégorie sur WP:EN on repère une autre comédie, Dorf and the First Games of Mount Olympus, et c'est tout. >O~M~H< 23 juin 2016 à 08:33 (CEST)
J'ai trouvé un dessin animé : Les Kangoo aux Jeux olympiques. Pourtant il y aurait de belles histoires à raconter, par exemple Milon de Crotone, Kallipateira... Bertrouf 23 juin 2016 à 08:37 (CEST)
À remarquer aussi que sauf certains films comiques (sur les jeux antiques ou modernes) et quelques documentaires artistiques, la majorité des films où les JO interviennent sont rarement axés sur les jeux proprement dits et parlent plutôt d'un parcours (équipe ou individu) où les JO sont une étape, même si souvent une acmé, ou parlent d'événements périphériques (prise d'otage de Munich, attentats d'Atlanta...). >O~M~H< 23 juin 2016 à 09:35 (CEST)
À mon humble avis, et tout ça, il faut chercher sur l'INA ou dans la liste des documentaires de Arte car au niveau réalisation de films, il n'y a rien sauf peut-être ici Catégorie:Jeux olympiques au cinéma que, sûrement, tu as déjà explorée. --Doalex (discuter) 23 juin 2016 à 10:51 (CEST)
Notification Olivier Hammam, Bertrouf et Doalex : Merci pour vos commentaires. Quelques réponses :
J'avais oublié de préciser que je cherchais des fictions et pas des documentaires.
Les films sur l'Antiquité sont en effet plutôt dramatiques/tragiques/héroïques, mais je ne vois pas vraiment en quoi ce serait contradictoire avec le sujet des JO antiques. Comme le suggère Bertrouf, un film sur Milon de Crotone est tout à fait envisageable et ne serait pas comique.
Les Kangoo aux Jeux olympiques semble bel et bien se dérouler durant l'époque contemporaine et non l'Antiquité. D'ailleurs, vu les personnages kangouresques, j'imagine que cette obscure série animée de 1999 avait été créée dans le contexte des prochains JO de Sydney.
Bref, vos suggestions ne m'ont permis d'élargir ma mini-liste qu'à deux titres avec l'ajout d'un film sorti directement en vidéo et franchement marginal (j'avais déjà croisé ce titre dans mes recherches, d'ailleurs, mais n'avait pas remarqué que ça se déroulait dans l'Antiquité, alors que le titre était pourtant suggestif !). Et cette mini-liste se constitue uniquement de comédies. Cela confirme donc mon étonnement : ce sujet a été quasiment absent de l'histoire du cinéma ! -- TwøWiñgš Et si on discutait ? 25 juin 2016 à 09:17 (CEST)
D'accord avec toi, il n'y a pas de contradiction apparente entre thème dramatique et jeux olympiques, ou autres jeux, au contraire, dans un autre style la vie de Diocles ferait un aussi bon sujet que celle de Milon. Je pense que le cinéma ne s'y est pas trop intéressé parce que les producteurs de pepla (ou péplums) ou assimilés sont probablement peu férus de culture antique et n'acceptent que des sujets supposés grand public : historiques, mythologiques ou bibliques. Spécialement ceux traités par des dramaturge plus récents : Shakespeare, Corneille, Racine... >O~M~H< 25 juin 2016 à 10:34 (CEST)

Atchic ! atchic ! atchic ! Aie ! aie ! aie ![modifier le code]

Bonjour,
Dehors par la fenêtre j'entends des gens crier : « Atchic ! atchic ! atchic ! Aie ! aie ! aie ! » Quelqu'un sait-il comment s'écrivent ces mots et d'où ils viennent ? 78.250.102.132 (discuter) 23 juin 2016 à 01:22 (CEST)

Notification 78.250.102.132 : la réponse est à trouver du côté de Oggy Oggy Oggy (en) Clin d'œil -- GrandCelinien Questions - Aide ? 23 juin 2016 à 03:24 (CEST)
Ces mots (ce gimmick ?) ont été repris ces dernières années par les supporters de football. C'est normal en ces temps d'Euro 2016.
Mais ils ont déjà été repris par toute bande (alcoolisée ?) car ils existent depuis 1945, étant extraits de l'opérette La Belle de Cadix, musique de Francis Lopez, chanté par Luis Mariano [5] [6]. (LaVoiture-balai (discuter) 23 juin 2016 à 04:03 (CEST))
Et repris par toute bande alcoolisée sous la forme tchik-atchik-atchic - Heil ! heil ! Heil ! de préférence en tendant le bras droit, ce qui lui confère tout son charme sulfureux. Mais les cons qui ne se préoccupent pas de ce genre de culture répètent sans comprendre. En un sens, c’est pas plus mal. --Morburre (discuter) 23 juin 2016 à 08:05 (CEST)
Pour l'orthographe, plusieurs sites dont par exemple Paroles.net proposent « Chi-ca ! Chi-ca ! Chic ! Ay ! Ay ! Ay ! » Bertrouf 23 juin 2016 à 08:22 (CEST)
Chica signifiant jeune fille, enfin à peu près. La boucle est bouclée. rv1729 23 juin 2016 à 10:11 (CEST)
!Muy bien chico¡ Morburre ta parole est lumière et vice versa, je cite « En un sens, c’est pas plus mal » et ça va très bien pour les footeux qui braillent « Aux armes citoyens » . --Doalex (discuter) 23 juin 2016 à 10:37 (CEST) Ya no somos chicos, hombre._ para mi eres todavia un chico, soy abuelo yo ! mi nieta es una chiquilla. Sourire --Doalex (discuter) 23 juin 2016 à 13:28 (CEST)
Je trouve l'explication de Grand Célinien plus convaincante... Je ne suis pas certain qu'il y ait beaucoup de rapport entre ces cris et la chanson de Luis Mariano (mais ça a peut-être influencé notre façon de reprendre et de franciser ces cris). En tous cas je n'ai pas l'impression que nous disposions de beaucoup de sources. Je suis assez circonspect sur les modifications apportées par Morburre à l'article anglophone Oggy Oggy Oggy (en), sans apport d'aucune source, juste en se basant sur des hypothèses assez douteuses... Quand on ne dispose pas de source sérieuse il vaut à mon avis mieux s'abstenir. Mais en tous cas merci pour vos réponses intéressantes ! 78.250.27.179 (discuter) 23 juin 2016 à 16:49 (CEST)
Il faut tenir compte de l’immense popularité de cette mélopée (à une époque qui te paraît peut-être très reculée). Le chica chica chic ay ay ay de Luis Mariano a tellement été grillé dans les neurones de toute une génération que je suis pour ma part convaincu qu’il y a nécessairement un lien, on n’utilise pas par hasard des mots qu’on connaît par cœur. Mais le Oggi oggi oggi est nécessaire pour expliquer d’où vient l’habitude de les beugler de la façon que nous connaissons tous, hélas. rv1729 23 juin 2016 à 17:25 (CEST)
!Que si hombre¡ + 1 . --Doalex (discuter) 23 juin 2016 à 20:11 (CEST)
@Herve1729 : Oui, oui, je suis d'accord, l'hypothèse est intéressante, et je suis bien content de vos réponses, je les trouve intéressantes. Mais de là à rajouter ces infos à l'article anglais sous la forme d'affirmations, je crois qu'il y a un pas :-) 78.250.253.200 (discuter) 23 juin 2016 à 20:22 (CEST)
Pour vous complaire, j’ai reformulé un micropoil le passage. rv1729 23 juin 2016 à 22:04 (CEST)
Exact, j’ai été un peu trop rapide sur le coup mais que voulez-vous, c’est du vécu et du souvenir qui est resté frais (contrairement à plein d’autres choses plus sérieuses que j’ai oubliées). Il n’est pas question de contester ma réponse, je m’accroche, mais il est licite de dire que mes souvenirs et mes certitudes ne constituent pas des sources acceptables pour Wikipédia. Virez donc, ¡Ay! ¡Ay! ¡Ay! --Morburre (discuter) 23 juin 2016 à 23:29 (CEST) Y por los abuelos, souvenez-vous du clip de pub cachou Lajaunie, conçu par mon pote Serge S., Tikatikachou Lajaunie, han-han : même origine, en interne on appelait ce clip La Belle de Cadix
Oh oui ! han-han ! et Serge S. PapyDoalex (discuter) 24 juin 2016 à 10:19 (CEST)
_ Et en 1976
« Oh Marilou petit chou
Qui me roulait entre ses doigts comme du caporal
Me suçotait comme un cachou
Elle savait le dialecte chou
Poupouppidou »
sur un des meilleurs albums de Gainsbourg S. L'Homme à tête de chou .

On savait rire en ce temps-là. Bon, pour en revenir à la question initiale, la formule exacte était (et je ne vais pas revenir là-dessus) : Zig-azig-azig ! - aï-aï-aï ! Soit, en VO : Sieg ! Sieg ! Sieg ! - Heil ! Heil ! Heil ! --Morburre (discuter) 24 juin 2016 à 22:01 (CEST)

En alsacien, il y a une expression similaire : Tsika-tsaka, Tsika-tsaka, Oï Oï Oï ! mais je n'ai pas d'infos précises sur sa signification et son emploi. Je crois que "tsika-tsaka" évoque le fait de couper (des cheveux ?) avec des ciseaux (peut-être une réminiscence de la Libération ?). S'il y a un Alsacien dans la salle... Syrdon (discuter) 25 juin 2016 à 09:30 (CEST)
Ben pourquoi chercher ailleurs quand on a l'info sous la main. Y'a plus qu'à traduire l'article. Syrdon (discuter) 25 juin 2016 à 09:43 (CEST)

Les maths[modifier le code]

(Question et réponses transférées depuis le Thé des mathématiciens) par Ariel

est ce que + ou - zéro existe en math — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 200.2.147.202 (discuter), le 21 juin 2016 à 15:21 (CEST/UTC+0200).

Oui et non (je suis d'origine normande). Non, il n'y a pas de différence entre 0, +0 et –0 (on peut mettre le signe mais c'est idiot : +0 n'est pas positif et –0 n'est pas négatif). Oui, on dit à l'occasion, par convention, que quelque chose tend vers +0 (ou –0) pour préciser qu'il tend vers 0 de façon monotone c'est-à-dire par valeurs décroissantes (ou croissantes). — Ariel (discuter) 21 juin 2016 à 15:41 (CEST)
  • Pour les nombres eux-mêmes : .
  • Pour les limites : on dit qu’une variable ou une fonction tend vers (respectivement ), si elle tend vers 0 en gardant un signe strictement positif (resp. négatif). Mais pas forcément de façon monotone.
Exemple : . La limite vaut 0, mais il est utile de préciser que le signe de la fonction reste strictement positif, si on veut ensuite composer celle-ci avec une fonction définie sur , pour déduire, par exemple, que : .
Grasyop 21 juin 2016 à 16:32 (CEST)
Au questionneur, que je suppose jeune : si on te donne zéro euro, ou si on t’enlève zéro euro, est-ce que cela change quelque chose pour toi ? Grasyop 21 juin 2016 à 16:44 (CEST)
Oui dans le sens ou "les maths", dit comme ça, c'est pas un objet totalement formel. Disons qu'on peut et qu'il a sûrement été écrit des formalismes mathématiques dans lesquel +0 avait du sens, typiquement un "modèle" dans lequel il existe aussi +/-infini. D'ailleurs on le reconnaît implicitement en écrivant 0+. Il faut par contre faire attention parce qu'il existe alors probablement plusieurs notions d'égalité, l’égalité usuelle qui ne fait pas une différence entre les 3 valeurs, et une égalité pour laquelle on nécessiterait que deux nombres sont égaux si et seulement si ils ont également la même valeur d'inverse, c'est à dire que 1/-0 donnerait -infini, alors que 1/+0 donnerait +infini, les valeurs sont donc différentes en ce sens. — TomT0m [bla] 22 juin 2016 à 11:40 (CEST)
D'ailleurs il y a un article dédié au sujet sur enwiki (pas ici pour l’instant) : https://en.wikipedia.org/wiki/Signed_zero qui donne quelques détails. Les zéros + et zéro - existent notamment dans la norme IEEE 754 qui sert pour les calculs numériques avec des ordinateurs. C'est une forme de mathématique à part entière, même si ce sont les machines qui font les calculs ;) — TomT0m [bla] 22 juin 2016 à 14:09 (CEST)
en maths, plus ou moins zéro ça fait en principe zéro, mais si on y regarde de plus près, plus ou moins zéro ça peut être quand même un tout petit peu différent de zéro, et ce petit peu peut être négatif ou positif, selon si c'est plus ou moins de zéro. si on considère un nombre infiniment petit au dessus de zéro, on le notera 0+, et si ce nombre infiniment petit est en dessous de zéro, on le note 0-. comme ces nombres sont très petit, la plupart du temps on peut les négliger et considérer qu'ils sont égaux à 0. Mais pour certains calculs mathématiques comme celui d'une limite (mathématiques), il peut être nécessaire de distinguer 0+ et 0- car ces deux nombres ne conduisent pas aux mêmes résultats. Par exemple, la limite de la fonction inverse x ↦ 1/x en 0 n'existe pas, tandis que la limite en 0+ est +∞ et la limite en 0- est -∞: --BalaiFaubert (discuter) 23 juin 2016 à 17:52 (CEST)

Bon, remettons un peu les pendules à l’heure et les points sur les i : à moins que vous ne suiviez un cours d’analyse non standard où on peut donner un sens rigoureux à tout ça, la réponse de Grasyop est la bonne. La notation 0⁺ et 0⁻ pour les limites est pure convention et ne désigne pas des éléments distincts de l'ensemble R. Quand on écrit x → 0⁺, c’est x tend vers 0 en restant positif, pas x tend vers un nombre positif infinitésimal. Il n’y a pas d’infiniment petit en mathématiques tant que vous n’abordez pas des théories très particulières — vous pouvez aller jusqu’à un M2 de mathématiques ou même une thèse et une carrière de recherche complète sans jamais rencontrer ces théories — mais on vous parlera probablement dans un cursus normal de la droite réelle achevée ou du compactifié d’Alexandroff qui permettent de manier de façon très simple des infiniment grands formels. La piste de la norme IEEE 754 pointée par TomT0m est intéressante, mais la morale est que c'est comme quand vous écrivez un nombre en base 10 sur un cahier : vous avez le droit de mettre un + ou un - devant. Ça donne deux notations pour le même nombre réel. IEEE 754 admet aussi +inf, -inf, et NaN (not a number), qui en tout état de cause sont des objets commodes, mais pas des éléments de R. rv1729 23 juin 2016 à 21:59 (CEST)

Il me semble me rappeler que dans les années 1970, quand on programmait en Fortran (en utilisant des cartes perforées, mais ça n'a rien à voir), on avait parfois des problèmes de zéro positif ou de zéro négatif qui n'était pas égal à zéro... - Cymbella (discuter chez moi) - 24 juin 2016 à 23:23 (CEST)
Moi aussi j'ai connu cette époque où les cartes perforées le disputaient à la règle à calcul et aux tables de log (snif !). Le problème concernait les nombres en code flottant (type real) et non pas ceux en code fixe (type integer). Le problème avec le zéro en flottant était surtout pour les tests d'égalité (en flottant le résultat d'une opération devant donner zéro donnait généralement un nombre très petit mais non nul), pas tellement pour le signe. — Ariel (discuter) 25 juin 2016 à 10:44 (CEST)
Ce dernier problème a subsisté jusqu'à nos jours, bien évidemment. C’est une des premières questions que je pose à mes étudiants (non informaticiens, non matheux) quand je leur montre à se servir d’un ordinateur : pourquoi diantre (1.1 - 0.2) n’est-il pas égal à 0.9 ? Répondre à cette simple question nous prend pas mal de temps et nous emmène jusqu'à l'orée de la norme IEEE 754. rv1729 25 juin 2016 à 12:10 (CEST)
Ce défaut est réductible mais insoluble : pour l'heure les processeurs travaillent nécessairement avec des valeurs entières, les réels d'un ordinateur sont simplement des approximations de réels, des simulations. L'erreur se réduit avec le temps pour la seule raison que l'élément de base (le « mot ») est passé de 16 bits en 1990 à 64 ou 128 bits aujourd'hui, voire 256 bits avec quelques processeurs, du coup les pseudo-réels les plus longs, stockés sur 8 mots, voire 16 mots avec quelques processeurs, sont le plus souvent quatre à seize fois plus précis (plus étendus) et pour certains calculateurs jusqu'à soixante-quatre fois plus précis mais ça ne change rien au fait que ce sont des approximations de réels et que dès trois ou quatre itérations de multiplications ou de divisions, même le processeur le plus précis commence a retourner une valeur assez erronée. >O~M~H< 26 juin 2016 à 13:10 (CEST)
Pas complètement insoluble : insoluble avec cette approche. Il faut passer par d'autres représentations des nombres, par du calcul formel par exemple. Mais je suis d'accord que la compréhension de la pile logicielle à manipuler est hors de porté d'un étudiant débutant. v_atekor (discuter) 26 juin 2016 à 13:44 (CEST)

Devinette[modifier le code]

Bonjour. Quel est l'île la plus grande au monde? Merci de me répondre.

L'Australie, si on n'en fait pas un continent. Voir Liste d'îles par superficie. — Ariel (discuter) 23 juin 2016 à 19:22 (CEST)
L’Eurafrasie (moins quelques morceaux) ? Grasyop
Je réponds car je ne résiste pas au merci et à l'orthographe : Île-de-France. --Doalex (discuter) 24 juin 2016 à 10:41 (CEST)

Quel est ce mot?[modifier le code]

Bonsoir. Pouvez-vous m'expliquer le mot juré?

Juré peut désigner :
  • Le membre d'une corporation désigné par le président pour faire appliquer les règlements intérieurs de celle-ci,
  • le membre d'un jury
(extrait de l'article Juré). — Ariel (discuter) 23 juin 2016 à 19:25 (CEST)
Pour information, il y a également, sur le Wiktionnaire, une page dédiée aux questions sur les mots.--CQui (discuter) 24 juin 2016 à 07:59 (CEST)
Juré est aussi un synonyme de assermenté, en Belgique, on parle par ex. de « traducteur juré » pour les traducteurs agréés par le ministère de la Justice. - Cordialement, Cymbella (discuter chez moi) - 24 juin 2016 à 23:18 (CEST)
On conseille aussi de jeter un œil sur wikt:fr:juré, dans le Wiktionnaire. Alphabeta (discuter) 25 juin 2016 à 11:26 (CEST)

Taux de participation aux élections législatives françaises de 1871[modifier le code]

Bonjour les pythies, j'ai aujourd'hui indiqué sur la page suivante les taux de participation pour presque toutes les élections législatives qui ont eu lieu en France depuis 1848. Cependant je n'ai pas réussit à trouver le taux de participation pour les élections de 1871, ni sur Wikipedia ni sur internet. Savez-vous où je peux le trouver ? Merci d'avance, --Dimitrius99 (discuter) 24 juin 2016 à 12:23 (CEST).

Salut Dimitrius99. M'est avis que l'information n'existe pas, dues les conditions particulières de ces élections : imposées par l'occupant, décidées le 29 janvier pour le 8 février, soit dix jours après seulement, une majorité des départements encore sous état d'urgence, plusieurs centaines de milliers d'électeurs potentiels dans l'impossibilité d'exercer leur droit (en exode, sous les drapeaux ou prisonniers de guerre), bref, difficile d'envisager des données fiables sur la participation électorale lors de ces élections législatives assez curieuses. >O~M~H< 24 juin 2016 à 15:54 (CEST)

Quel est cet appareil?[modifier le code]

Parachutistes sautant d'un TB-3.

Bonjour,

Je cherche le nom de cet avion que l'on voit à 32'20" sur cette vidéo. Merci pour votre aide. Skiff (discuter) 25 juin 2016 à 08:26 (CEST)

C'est un Tupolev TB-3 [7] [8]. (LaVoiture-balai (discuter) 25 juin 2016 à 17:54 (CEST))
J'étais arrivé à cette conclusion en voyant que c'est le seul quadrimoteur soviétique mixte (bombardier + transport de troupes, bien que la seconde fonction soit acrobatique quand les troupes sont des parachutistes) de cette époque avec ce profil. Il y en a deux autres du même style mais plus tardifs. >O~M~H< 25 juin 2016 à 19:43 (CEST)
Bravo et merci à tous les deux. Skiff (discuter) 26 juin 2016 à 12:57 (CEST)

Le Pape et catholicos à Evran[modifier le code]

Le palais du gouvernement d'Erevan n'est pas dans les Côtes d'Armor ! Syrdon (discuter) 26 juin 2016 à 14:28 (CEST)

Chères géoracles,

Ces deux la ne sont pas tout à fait sur la même longueur d'onde, mais ce qui m'intéresse est le bâtiment en arrière plan ici, dont on sait simplement qu'il est à Evran, capitale de l'Arménie... C'est quoi ? v_atekor (discuter) 26 juin 2016 à 13:33 (CEST)

Déjà, c'est plutôt Erevan : L'Evran que tu cites est en Bretagne Sourire. Sinon, aucune idée... --Serged/ 26 juin 2016 à 14:30 (CEST)