Lianhuanhua

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Foule lisant des lianhuanhua à Shanghai, en 1951

Lianhuanhua (chinois simplifié : 连环画 ; pinyin : liánhuánhuà ; litt. « images enchaînées ») est le nom donné à un format d'album illustré traditionnel, proche de la bande dessinée en Chine populaire. Contrairement, à la bande dessinée, il s'agit de livret, avec une seule vignette par page. Les albums sont dans un format de poche à l'italienne, regroupés par coffrets d'environ 10 livrets.

Description[modifier | modifier le code]

Le lianhuanhua chinois est mal connue ailleurs qu'en Chine mais certains de ses auteurs, comme He Youzhi, ont vu leurs œuvres atteindre d'importants tirages qui n'ont rien à envier à ceux d'Uderzo, de Charles Monroe Schulz ou de Osamu Tezuka[pertinence contestée].

Le contenu de ces albums illustrés est très divers : adaptation de grands classiques de la littérature chinoise (Au bord de l'eau, Les trois royaumes, Le Voyage en Occident,...), récits pédagogiques divers, mais aussi adaptations (non autorisées) d'œuvres non-chinoises, telles que les bandes dessinées de Hergé ou le film Star Wars [1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Enfants lisant des lianhuanhua, à la liánhé shūdiàn (联合书店) de Shanghai, en 1951

L'origine du linahuanhua remonte probablement à l'époque de la dynastie Han. On trouve notamment un format de narration proche dans les fresques de Dunhuang, datant de la Dynastie Wei du Nord.

Sous la dynastie Song (960 — 1279), l'imprimerie s'est largement développée.

Les lianmanhua sont, typiquement, des petits formats à l'italienne, avec un dessin « réaliste ». Généralement, les pages ne contiennent chacune qu'une seule vignette et il est très rare que ces vignettes contiennent des phylactères : le texte et les dialogues sont présents sous forme de récitatifs.

Pour des raisons idéologiques, le Parti communiste chinois considérait les arts de masse comme plus nobles que les Arts bourgeois (c’est-à-dire les beaux-arts : peinture, sculpture[Quoi ?]) et ont donc affecté les plus grands dessinateurs de l'époque à la bande dessinée ou à l'affiche.[réf. nécessaire]

Le changement de cap récent du régime en République populaire de Chine[Quand ?] a beaucoup diminué l'importance de l'industrie de la bande dessinée qui, à une époque (comme dans de nombreux autres pays), était un outil de diffusion de la propagande et d'« édification des masses » plus important que la télévision[2].

La grande période des Lianhuanhua s'étend des années 1940 au milieu des années 1980[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chinese lianhuanhua: a century of pirated movies, par Nick Stember, 23/05/2014.
  2. Lianhuanhua, Chine-informations, consulté le 23 octobre 2008

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Cet ouvrage, seule référence véritable sur le sujet en langue française, sert aussi de catalogue à l'exposition « Bandes dessinées chinoises » organisée au Centre de Création Industrielle (Beaubourg).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]