Union économique et monétaire ouest-africaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA)
Description de cette image, également commentée ci-après
Logotype de l'organisation.
Description de l'image Africa-countries-UEMOA.svg.

Institutions

Conférence des chefs d’État et de gouvernement
Président Drapeau de la Côte d'Ivoire Alassane Ouattara
Conseil des Ministres
Président Drapeau du SénégalAmadou Bâ
Commission
Président Drapeau du Niger Abdallah Boureima
Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso 380, Avenue Professeur Joseph Ki-Zerbo 01 BP 543 Ouagadougou
Cour de justice
Président Drapeau de la Côte d'Ivoire Joséphine Suzanne Ebah-Touré
Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso Ouagadougou
Cour des Comptes
Président Drapeau du Sénégal Malick Kamara Ndiaye
Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso Ouagadougou
Organisation
États membres
Langues officielles français
Géographie et démographie
Superficie 3 507 006 km2
Population 120,2 millions hab. (2017 est.)
Densité 34,3 hab./km2
Histoire
Traité de Dakar
Économie
Monnaie Franc CFA (UEMOA)
PIB 291 milliards $ en PPA (2017)
PIB/hab. 2 422 $/hab en PPA (2017)
Divers
Site officiel uemoa.int

L’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) est une organisation ouest-africaine créée le qui a comme mission la réalisation de l'intégration économique des États membres, à travers le renforcement de la compétitivité des activités économiques dans le cadre d'un marché ouvert et concurrentiel et d'un environnement juridique rationalisé et harmonisé.

Histoire[modifier | modifier le code]

Distincte de l'Union monétaire ouest-africaine (UMOA) créée en 1962 et dévolue aux questions monétaires, l'institution a été créée à Dakar (Sénégal) le [1]. Son siège est à Ouagadougou (Burkina Faso).

En 2000, le tarif extérieur commun de l'Union économique et monétaire ouest-africaine est mis en place[2].

Lors du sommet de Niamey, le , Mamadou Tandja a été reconduit à la présidence de l'Union pour un mandat d'un an.

Le , le président malien Amadou Toumani Touré a été reconduit à la présidence de l'Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine lors de la 14e session des chefs d’État et de gouvernement qui s’est tenue au Centre internationale des conférences à Bamako en présence des présidents de 6 pays membres : Thomas Yayi Boni du Bénin, Blaise Compaoré du Burkina Faso, Malam Bacai Sanhá de la Guinée-Bissau, Amadou Toumani Touré du Mali, Abdoulaye Wade du Sénégal, et Faure Essozimna Gnassingbé du Togo. En raison de la crise en Côte d'Ivoire, le président Laurent Gbagbo était absent. Le président nigérien Mamadou Tandja a été destitué par un coup d’État le [réf. nécessaire][3].

En 2010, l'UEMOA crée la Caisse régionale de refinancement hypothécaire[4]. Cette caisse se charge de donner des ressources aux banques sous forme d'obligations. En échange des liquidités, les banques accordent plus facilement des prêts à l'habitat. Grâce à ces liquidités, les taux des crédits immobiliers sont moins élevés favorisant l'accès à la propriété[5].

Lors de la 19e conférence ordinaire des chefs d'État et de gouvernement de l'UEMOA qui s'est tenue le à Cotonou (Bénin), le président de la Côte d'Ivoire Alassane Ouattara a été élu à la présidence de l'Union.

Abdallah Boureima, ancien ministre nigérien de l‘Économie et des Finances, a été élu à l’unanimité président de la Commission de l'UEMOA le 10 avril 2017. Il remplace à ce poste l'ancien premier ministre du Sénégal Cheikh Hadjibou Soumaré. Il souhaite continuer les efforts de son prédécesseur sur le développement et la lutte contre la pauvreté[6].

Le , le président du bénin Patrice Talon a annoncé, le «retrait des réserves de change du franc CFA» qui se trouvent en France.

«Nous sommes tous d’accord là-dessus, à l’unanimité, pour mettre fin à ce modèle», a déclaré le président Talon dans une interview à Radio France internationale (RFI) et à la chaîne de télé France 24, assurant qu’il constitue avant tout un «problème psychologique» et non «technique».

« La Banque centrale des pays d’Afrique de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA) va gérer la totalité de ces réserves de devises et va les répartir auprès des diverses banques centrales partenaires dans le monde», a assuré le chef de l’État béninois, déclarant que cela se ferait « très rapidement»[7].

Le , sur la radio RFI, le président ivoirien Alassane Ouattara a défendu le franc CFA dans son fonctionnement actuel, c’est-à-dire une monnaie attachée à l’euro : « Le fait que nous sommes arrimés à l’euro, si nous empruntons des euros, le moment de les rembourser dans cinq ou dix ans, le taux est fixe. Il n’y a pas de problème. Donc, c’est le même taux auquel nous remboursons. Et si nous avions une monnaie, les gens parlent de monnaie flexible, c’est très bien pour certains pays. Mais nous, nous avons une parité fixe. Je suis désolé de le dire, je suis ancien gouverneur de la Banque centrale et peut-être que je ne suis pas objectif. Si les pays de l’UEMOA [Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine] n’ont pas tellement de problèmes de dettes, c’est grâce à cette parité fixe»[8].

Le 21 décembre 2019, dans une conférence de presse tenue en commun avec son homologue Emmanuel Macron, Alassane Ouattara annonce le remplacement du franc CFA par une nouvelle monnaie baptisée "eco" : « Ce samedi 21 décembre 2019 est un jour historique [...] Par un accord avec les autres chefs d'État de l'UEMOA, nous avons décidé de faire une réforme du franc CFA avec les trois changements majeurs suivants : tout d'abord, le changement du nom de la monnaie du franc CFA à l'éco. Deuxièmement l'arrêt de la centralisation de 50% de nos réserves de change au Trésor et la fermeture du compte d'opération. Troisièmement le retrait des représentants de la France de tous les organes de décision et de gestion de l'UEMOA.». Il est prévu que sa mise en place s'effectue pour le 1er juillet 2020[9],[10].

Les chefs d’État des 15 pays de la région ont par ailleurs adopté le symbole de l’eco – « EC » – ainsi que le nom de la future Banque centrale de la Cedeao, la « Banque centrale de l’Afrique de l’Ouest ». Aucun calendrier précis n’a toutefois été annoncé officiellement.[11].

Pays membres[modifier | modifier le code]

L'UEMOA est composée de huit États membres :

Économie[modifier | modifier le code]

Pays Superficie

(km ²) [12]

Population

(en milliers) [13]

PIB

(en millions de $) [14]

PIB (PPA)

(en millions de $) [15]

PIB (PPA) par habitant

($ internationaux courants) [16]

Drapeau du Bénin Bénin +0 000114 763, +00 00011 176, +000 0009 247, +00 00025 441, +000 0002 276,
Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso +0 000272 967, +00 00019 193, +00 00012 323, +00 00035 818, +000 0001 866,
Drapeau de la Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire +0 000322 462, +00 00024 295, +00 00046 300, +0 000109 500, +000 0004 380,
Drapeau de la Guinée-Bissau Guinée-Bissau +00 00036 125, +000 0001 861, +000 0001 347, +000 0003 171, +000 0001 704,
Drapeau du Mali Mali +0001 240 192, +00 00018 542, +00 00015 334, +00 00041 130, +000 0002 218,
Drapeau du Niger Niger +0001 267 000, +00 00021 477, +000 0008 120, +00 00021 880, +000 0001 019,
Drapeau du Sénégal Sénégal +0 000196 712, +00 00015 851, +00 00021 070, +00 00054 804, +000 0003 457,
Drapeau du Togo Togo +00 00056 785, +000 0007 798, +000 0004 758, +00 00012 971, +000 0001 663,
Total (2017) +0003 507 006, +0 000120 193, +0 000118 499, +0 000291 052, +000 0002 422,

Institutions et organes de l'UEMOA[modifier | modifier le code]

Président de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement[modifier | modifier le code]

Commission de l'UEMOA[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Dates clés », sur Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (consulté le 20 juillet 2012)
  2. La CEDEAO lance un appel pour la signature de l’APE et la mise en œuvre du TEC, ICTSD, 9 juin 2016
  3. Oumar Diawara, Sommet de l’Uemoa à Bamako : ATT est reconduit à son poste, Soir de Bamako, 23 février 2010
  4. « Accueil », sur CRRH (consulté le 10 janvier 2020)
  5. « Afrique Économie - UEMOA: le rôle de la CRRH dans l'accès à la propriété immobilière », sur RFI, (consulté le 9 décembre 2018)
  6. « UEMOA: la lutte contre la pauvreté, priorité d'A. Boureima, chef de la Commission - RFI », sur RFI Afrique (consulté le 9 décembre 2018)
  7. « Le Bénin annonce le retrait des réserves de change du franc CFA qui se trouvent en France », www.lemonde.fr/afrique,‎ (lire en ligne, consulté le 22 novembre 2019)
  8. « Le président Ouattara défend une monnaie arrimée à l’euro comme le Franc CFA », sur RFI, (consulté le 12 mars 2019)
  9. « Ouattara annonce le remplacement du franc CFA par l'éco en Afrique de l'Ouest - RFI », sur RFI Afrique (consulté le 10 janvier 2020)
  10. La fin du franc CFA annoncée par Emmanuel Macron et Alassane Ouattara, Le Monde, 21 décembre 2019, Cyril Bensimon
  11. « Eco : la Cedeao invite ses membres à poursuivre leurs efforts pour respecter les critères de convergence », sur Jeune Afrique, (consulté le 10 février 2020)
  12. « Population selon le sexe, taux d’accroissement annuel de la population, superficie et densité », Organisation des Nations unies, (consulté le 11 mai 2018) [PDF]
  13. « Indicateurs du développement dans le monde, Banque Mondiale, 25 Avril 2019 », Banque Mondiale, (consulté le 30 avril 2019) [PDF]
  14. « Indicateurs du développement dans le monde, Banque Mondiale, 25 Avril 2019 », Banque Mondiale, (consulté le 30 avril 2019) [PDF]
  15. « Indicateurs du développement dans le monde, Banque Mondiale, 25 Avril 2019 », Banque Mondiale, (consulté le 30 avril 2019) [PDF]
  16. « Indicateurs du développement dans le monde, Banque Mondiale », Banque Mondiale, (consulté le 30 avril 2019) [PDF]
  17. « Communiqué final de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine, Dakar, le 19 décembre 2001 », (consulté le 29 avril 2019) [PDF]
  18. « Communiqué final de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine, Dakar, le 29 janvier 2003 », (consulté le 29 avril 2019) [PDF]
  19. « Communiqué final de la 11ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine, Ouagadougou, le 20 janvier 2007 », (consulté le 29 avril 2019) [PDF]
  20. « Communiqué final de la 13ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine, Ouagadougou, le 17 mars 2009 », (consulté le 29 avril 2019) [PDF]
  21. « Communiqué final de la 15ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine, Bamako, le 22 janvier 2011 », (consulté le 29 avril 2019) [PDF]
  22. « Communiqué final de la 17ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine, Dakar, le 24 octobre 2013 », (consulté le 29 avril 2019)
  23. « Communiqué final de la 19ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine, Cotonou, le 8 janvier 2016 », (consulté le 29 avril 2019) [PDF]
  24. « Déclaration de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine, Niamey, le 10 janvier 2004 », (consulté le 30 avril 2019)
  25. « Acte Additionnel de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine, Lomé, le 16 novembre 2011 », (consulté le 30 avril 2019) [PDF]
  26. « Communiqué final de la session extraordinaire de La Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine, Abidjan, le 10 avril 2017 », (consulté le 30 avril 2019) [PDF]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]