Coopération de défense d’Europe centrale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Coopération de défense d’Europe centrale

Description de cette image, également commentée ci-après
Carte de l'Europe montrant les pays membres de la Coopération de défense d'Europe centrale
Administration
Géographie
Superficie totale 381 682 km2
Histoire
2010
Démographie
Population totale 40 899 443 hab.
Densité 107 hab./km2
Économie
Divers

La Coopération de défense d'Europe centrale (abrégée CDEC), est une structure de collaboration militaire créée en 2010 et composée de pays d'Europe centrale (Autriche, République tchèque, Slovaquie, Hongrie, Slovénie et Croatie) ; la Pologne bénéficie d'un statut d'observateur dans le cadre de cette coopération.

L'objectif commun est l'amélioration de la coopération en matière de défense, y compris la mise en commun et le partage des capacités de défense des pays membres et de l'organisation et de la formation commune et d'exercices d'envergure communs[1],[2]. Depuis la Crise migratoire en Europe de 2015-2016, la coopération a porté sur la gestion de la migration de masse[3].

Tous les membres sont également membres de l'Union européenne et tous à l'exception de l'Autriche, sont dans l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN), la présidence tourne tous les ans.

Histoire[modifier | modifier le code]

La formation du groupe a commencé à la fin de 2010, la première réunion des ministres de la Défense ont eu lieu en juin 2012 à Frauenkirchen, en Autriche[4].

Du 31 mars au , une conférence des ministres de la Défense de la CDEC, États membres ainsi que ceux de Pologne, Serbie, Macédoine et Monténégro a eu lieu à Vienne. Le thème central est la crise migratoire en Europe. L'Allemagne et la Grèce ont également été invités mais n'y participent pas[5]. Une initiative conjointe a été prise pour sécuriser les frontières extérieures, la poursuite de la fermeture de la route des Balkans et de la mise en œuvre de règlement des mesures de migrants qui sont arrivés précédemment.

Le 19 juin 2017, les six pays se sont engagés à Prague dans une coopération plus étroite dans la lutte contre la migration illégale, y compris l'utilisation des forces armées. Parmi les objectifs du groupe : que tous les migrants qui souhaitent demander l'asile dans un pays de l'UE doivent le faire en dehors du bloc[6]. Les pays travaillent sur un plan d'action conjoint, ce qui permettra de répartir les tâches entre les membres, les armées, les forces de police et d'autres organisations quand une réponse commune est nécessaire[7].

En septembre 2017, le groupe a organisé des exercices militaires conjoints appelés COOPSEC17 à Allentsteig en Autriche, axé sur la protection de la frontière de masse contre la migration illégale[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-GB) Mirko Ćosić, « Central European Defence Cooperation SOF Conference opens in Split - Ministry of Defence of the Republic of Croatia », sur www.morh.hr (consulté le 14 juillet 2017).
  2. « Joint declaration of the ministers of defence of the Central European Defence Cooperation ».
  3. Nemeth Bence, « Militarisation of cooperation against mass migration – the Central European Defence Cooperation (CEDC) », sur Defense & Security Analysis (consulté le 3 mars 2018).
  4. Xymena Kurowska et Bence Nemeth, « A playground in Central Europe: who plays what? - European Geostrategy », sur European Geostrategy, (consulté le 3 mars 2018).
  5. (en) Emir Numanovic, « 'Fortress Austria' and guarding the external EU borders », Deutsche Welle,‎ (lire en ligne).
  6. « 6 Central Europe nations vow unity on migration », AP News,‎ (lire en ligne).
  7. (cs) « Středoevropské země připraví cvičení na ochranu hranic | ČeskéNoviny.cz », sur www.ceskenoviny.cz (consulté le 14 juillet 2017).
  8. (cs) « Ministři zhlédli ukázky připravenosti na závěr cvičení v Rakousku », ČeskéNoviny.cz,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]