Éclagnens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Éclagnens
Localité suisse
Blason de Éclagnens
Héraldique
La rue principale d'Éclagnens
La rue principale d'Éclagnens
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Vaud
District district du Gros-de-Vaud
Commune Goumoëns
Géographie
Coordonnées 46° 39′ Nord 6° 36′ Est / 46.65, 6.6
Altitude 595 m
Superficie 214 ha = 2,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Éclagnens

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Éclagnens

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Éclagnens
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Éclagnens est une localité de la commune de Goumoëns et une ancienne commune.

Étymologie[modifier | modifier le code]

L'étymologie d'Éclagnens n'est pas expliquée de manière certaine. Selon la plus récente interprétation, le nom pourrait être formé du gentilice latin Clanius et du suffixe toponymique -anum. Ce suffixe forme des noms de lieux dont le premier élément correspond au nom du premier propriétaire d'un domaine rural. Très fréquent dans les endroits où la présence romaine a été forte, comme en Italie, au Tessin et dans le sud de la France, il est plus rare au nord des Alpes. Les noms de lieux en -anum sont un important indice attestant l'implantation de fonctionnaires romains, de vétérans de l'armée romaine, ou de grands propriétaires latins à côté d'une population celtique en train de se romaniser[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

À la fin du XIIIe siècle, une bonne partie des terres d'Éclagnens formaient un fief tenu par la famille noble Grillart sous l'hommage à Barthélemy de Circon, dit de Goumoëns. En 1285, ce dernier céda ses droits à Gauthier de Montfaucon, seigneur d'Orbe, dont Jacques Grillart devint vassal pour ses terres d'Éclagnens. En souvenir de ce passé lointain, la commune a repris en 1923 les armes des sires de Montfaucon, en les brisant d'une bordure d'or[4].

Armes d'Éclagnens

Les armes de la localité d'Éclagnens se blasonnent ainsi :
De gueules à deux bars adossés d'or, à la bordure du même[5].

Armes de Goumoëns

Les armes de la nouvelle commune fusionnée de Goumoëns se blasonnent probablement ainsi :
D'azur aux trois coquillages d'or, à la bordure du même.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , les communes d'Éclagnens, de Goumoens-le-Jux et de Goumoens-la-Ville ont fusionné pour former la nouvelle commune de Goumoëns (qui reprend le tréma d'une ancienne orthographe).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente au 31 décembre 2014 », sur Statistiques Vaud (consulté le 3 mars 2015)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. Dictionnaire toponymique des communes suisses (Centre de dialectologie, Université de Neuchâtel), Frauenfeld, Lausanne 2005, p. 311.
  4. Armorial des communes vaudoises, Lausanne 1972, p. 70.
  5. [(fr) Annexe à l'arrêté relatif aux armoiries communales (AAC) du 10 février 1925 (175.12.1) (page consultée le 11 septembre 2011)]


Sur les autres projets Wikimedia :