Toleure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Toleure
Le Toleure juste avant qu'il ne se jette dans l'Aubonne, dans l'arboretum national du vallon de l'Aubonne.
Le Toleure juste avant qu'il ne se jette dans l'Aubonne, dans l'arboretum national du vallon de l'Aubonne.
Caractéristiques
Longueur ?
Bassin ?
Débit moyen 2 840 m3/s (à la source, 2000[1])
Cours
Source Frontière entre Gimel et Bière
· Altitude 741 m
· Coordonnées 46° 32′ 03″ N, 6° 18′ 47″ E
Confluence l'Aubonne
· Localisation Arboretum national du vallon de l'Aubonne, sur la frontière entre Saint-Livres et Montherod
· Altitude 572 m
· Coordonnées 46° 31′ 08″ N, 6° 21′ 32″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive droite Saubrette[2]
Pays traversés Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Canton de Vaud

Le Toleure est une rivière du canton de Vaud, en Suisse.

Source[modifier | modifier le code]

Le Toleure naît à proximité du point où se touchent les trois communes de Bière, Gimel et Saubraz[2]. Il représente une exsurgence de la source de l'Aubonne ; il commence à couler quand le débit de la source de l'Aubonne dépasse 2 130 l/s et s'assèche en dessous de 2 090 l/s. Ainsi, même si le débit du Toleure est en moyenne 12% plus important que celui de l'Aubonne, il reste sec 40% du temps (134 jours par an en 1999 et 2000). De la même manière, la Malagne dépend, elle, du débit du Toleure : elle commence à couler quand le débit de la source du Toleure dépasse 4 865 l/s[1].

Sa source possède un débit moyen variant entre 2 840 et 3 260 l/s (valeurs de 1999 et 2000[1]). Elle sourd en de nombreux points, le plus important étant un puits karstique. Le bassin d’alimentation du système Aubonne-Toleure, de 100 km2, est le plus important de la région[1],[3].

Tracé[modifier | modifier le code]

Il suit, en direction du sud-est, les frontières de Bière et de Saubraz, puis de Bière et de Montherod, avant de rejoindre l'Aubonne peu avant le lac de retenue de La Vaux[2],[4]. Ce lac est situé au cœur de l'Arboretum national du vallon de l'Aubonne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Marc Luetscher et Jérôme Perrin, « The Aubonne karst aquifer (Swiss Jura) », Eclogae Geologicae Helvetiae, vol. 98,‎ , p. 237-248 (lire en ligne)
  2. a, b et c « De source sûre - la qualité des cours d'eau vaudois », sur http://www.vd.ch, (consulté le 21 mai 2016)
  3. Amandine Perret et Emmanuel Reynard, Inventaire de géomorphosites du Parc jurassien vaudois : Essai d'intégration des géotopes spéléologiques et valorisation géomorphologique des réserves naturelles, Lausanne, Université de Lausanne, , 190 p. (lire en ligne), p. 48
  4. Louis Levade et Théophile Steinlen, Dictionnaire géographique, statistique et historique du canton de Vaud, vol. 1, Vevey, , 448 p. (lire en ligne), p. 309