Système Maróczy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sicilienne Maroczy)
abcdefgh
8
Chessboard480.svg
Tour noire sur case blanche a8
Fou noir sur case blanche c8
Reine noire sur case noire d8
Roi noir sur case blanche e8
Fou noir sur case noire f8
Cavalier noir sur case blanche g8
Tour noire sur case noire h8
Pion noir sur case noire a7
Pion noir sur case blanche b7
Pion noir sur case blanche d7
Pion noir sur case noire e7
Pion noir sur case blanche f7
Pion noir sur case blanche h7
Cavalier noir sur case blanche c6
Pion noir sur case blanche g6
Pion blanc sur case blanche c4
Cavalier blanc sur case noire d4
Pion blanc sur case blanche e4
Pion blanc sur case blanche a2
Pion blanc sur case noire b2
Pion blanc sur case noire f2
Pion blanc sur case blanche g2
Pion blanc sur case noire h2
Tour blanche sur case noire a1
Cavalier blanc sur case blanche b1
Fou blanc sur case noire c1
Reine blanche sur case blanche d1
Roi blanc sur case noire e1
Fou blanc sur case blanche f1
Tour blanche sur case blanche h1
8
77
66
55
44
33
22
11
abcdefgh
L'étau de Maróczy après 5.c4

Le système Maróczy[1], variante Maroczy[2] ou étau de Maroczy[3], est une ouverture du jeu d'échecs, variante de la défense sicilienne où les Blancs ont gardé leur pion e4 et joué c4, ce qui empêche les Noirs de se libérer avec d7-d5.

Il y a plusieurs ordres de coups possibles, le plus courant est celui de la variante du dragon accéléré (code ECO B36) : 1.e4 c5 2.Cf3 Cc6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 g6 5.c4.

Histoire[modifier | modifier le code]

abcdefgh
8
Chessboard480.svg
Pion blanc sur case blanche c4
Cavalier blanc sur case noire d4
Pion blanc sur case blanche e4
Pion blanc sur case blanche b3
Cavalier blanc sur case noire c3
Fou blanc sur case noire e3
Pion blanc sur case blanche a2
Reine blanche sur case noire d2
Fou blanc sur case blanche e2
Pion blanc sur case noire f2
Pion blanc sur case blanche g2
Pion blanc sur case noire h2
Tour blanche sur case noire c1
Tour blanche sur case blanche d1
Roi blanc sur case noire g1
8
77
66
55
44
33
22
11
abcdefgh
Le complexe Maróczy

Contrairement à l'idée reçue, le créateur de ce système n'est pas Maróczy mais Rudolf Swiderski. Maroczy fut le premier à jouer contre ce système (à haut niveau) lors de sa partie contre Rudolf Swiderski à Monte Carlo, en 1904. La partie commença par les coups 1. e4 c5 2. c4 Cc6 3. Cf3 g6 4. d4 cxd4 5. Cxd4 Fg7[4].

Bien qu'il gagnât la partie, Géza Maróczy jugea très favorablement ce coup et, à la suite de la partie, recommanda la structure blanche appelée « complexe Maróczy » et composée des coups blancs : c4, Cc3, Fe3, Fe2, O-O, Dd2, Tac1, Tfd1, b3, f3 et Cc3-d5[5].

Ouvertures menant au système Maróczy[modifier | modifier le code]

  • Défense sicilienne (1. e4 c5) :
    • La variante du dragon accéléré : 1.e4 c5 2.Cf3 Cc6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 g6 5.c4 (cf. diagramme au début de l'article).
    • La variante Kalashnikov : 1.e4 c5 2.Cf3 Cc6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 e5 5.Cb5 d6 6.c4.
    • La variante anti-dragon : 1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.f3 e5 6.Cb3 Fe7 7.c4.
    • La variante Tchekhover : 1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Dxd4 Cc6 5.Fb5 Fd7 6.Fxc6 Fxc6 7.c4.
    • La variante Taïmanov : 1.e4 c5 2.Cf3 e6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cc6 5.c4 ou 5.Cb5 d6 6.c4.
    • La variante Kan : 1.e4 c5 2.Cf3 e6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 a6 5.c4.
    • La variante de Moscou : 1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.Fb5+ Fd7 4.Fxd7 Dxd7 5.c4 Cc6 6.d4 cxd4 7.Cxd4
    • La variante d’avance du gambit Morra refusé : 1.e4 c5 2.d4 cxd4 3.c3 d3 4.c4.
  • Défense est-indienne (1.d4 Cf6 2.c4 g6 3.Cc3 Fg7 4.e4 d6 suivi de ...c5) :
    • La variante Sämisch : 5.f3 O-O 6.Fe3 c5 7.Cge2 cxd4 8.Cxd4
    • La variante orthodoxe : 5.Cf3 O-O 6.Fe2 c5 7.O-O cxd4 8.Cxd4
    • La variante Averbakh : 5.Fe2 O-O 6.Fg5 c5 7.dxc5 Qa5 8.Fd2 Qxc5
    • L’attaque des quatre pions : 5.f4 O-O 6.Cf3 c5 7.dxc5 Da5 8.Fd2 Dxc5
  • La variante Petrosian de la défense ouest-indienne : 1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cf3 b6 4.a3 Fa6 5.Dc2 Fb7 6.Cc3 c5 7.e4 cxd4 8.Cxd4.
  • La variante classique de la défense nimzo-indienne : 1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cc3 Fb4 4.Dc2 c5 5.dxc5, suivi plus tard de e4.
  • L'ouverture anglaise : 1. c4 g6 2. e4 c5 3. Cf3 Cc6 4. d4 cxd4 5. Cxd4

Un exemple de partie[modifier | modifier le code]

Jonathan Rowson-Vladimir Malakhov, Selfoss, 2003[6]
1. e4 c5 2. Cf3 Cc6 3. d4 cxd4 4. Cxd4 g6 5. c4 Cf6 6. Cc3 d6 7. Fe2 Cxd4![7] 8. Dxd4 Fg7 9. Fe3 0-0 10. Dd2 Fe6 11. 0-0 Da5 12. Tab1 Tfc8 13. b3 Cg4! (13...b5? 14. b4! Dc7 15. e5! dxe5 16. Cxb5) 14. Cd5 Dxd2 15. Fxd2 Rf8 16. Fg5 Fxd5 17. exd5 Cf6 18. Fd3 h6 19. Fd2 Cd7 20. Tfe1 a5 21. Tbc1 Tc7 22. f4 Fd4+ 23. Rf1 a4! 24. b4 Tac8 25. Te4 Fb2 26. Tc2 a3! 27. Fc3 Cb6 28. Fxb2 axb2 29. Txb2 Cxc4 30. Tf2 Cb6 31. Td4 Tc1+ 32. Re2 Ta8 33. Re3 Ta3 34. g4 Cc4+ 35. Re2 Txa2+ 36. Rf3 Ta3 37. Rg2 Ce3+ 0-1 (38. Rf3 Cc2!).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nicolas Giffard et Alain Biénabe, Le Nouveau Guide des échecs. Traité complet, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1710 p. (ISBN 978-2-221-11013-3), p. 237
  2. Larousse des échecs : Découvrir, approfondir, maîtriser (préf. Joël Lautier), Paris, Éditions Larousse, , 480 p. (ISBN 978-2-03-518207-4), p. 230
  3. Ludek Pachman, La Défense sicilienne, Payot, 1987, p. 257.
  4. Swiderski-Maróczy, Monte Carlo 1904 sur chesgames.com
  5. M. chéréchevski et L. Stoutsski, Choisir son ouverture, II, Payot, p. 245.
  6. Partie commentée sous Chessgames.com
  7. Les annotations sont tirées du livre Chess Openings for Black, Explained écrit par Lev Alburt, Roman Dzindzichashvili et Eugene Perelshteyn (en) (Chess Information and Research Center, New York, 2005, (ISBN 978-1889-32312-1)).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Andrew Greet, Starting Out: The Accelerated Dragon, Everyman Chess, 2007, (ISBN 1-857445-30-9)