Variante Karpov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Karpov.
abcdefgh
8
Chessboard480.svg
Tour noire sur case blanche a8
Fou noir sur case blanche c8
Reine noire sur case noire d8
Tour noire sur case noire f8
Roi noir sur case blanche g8
Pion noir sur case noire c7
Cavalier noir sur case blanche d7
Fou noir sur case noire e7
Pion noir sur case blanche f7
Pion noir sur case noire g7
Pion noir sur case blanche h7
Pion noir sur case blanche a6
Cavalier noir sur case blanche c6
Pion noir sur case noire d6
Pion noir sur case blanche b5
Pion noir sur case noire e5
Pion blanc sur case blanche e4
Fou blanc sur case blanche b3
Pion blanc sur case noire c3
Cavalier blanc sur case blanche f3
Pion blanc sur case blanche h3
Pion blanc sur case blanche a2
Pion blanc sur case noire b2
Pion blanc sur case noire d2
Pion blanc sur case noire f2
Pion blanc sur case blanche g2
Tour blanche sur case noire a1
Cavalier blanc sur case blanche b1
Fou blanc sur case noire c1
Reine blanche sur case blanche d1
Tour blanche sur case noire e1
Roi blanc sur case noire g1
8
77
66
55
44
33
22
11
abcdefgh
Variante Karpov de la partie espagnole après 9...Cd7

La variante Karpov, aussi appelée variante Ragozine[1] ou variante Tchigorine-Smyslov[2], est une ouverture du jeu d'échecs, sous-variante de l'Espagnole fermée, caractérisée par les coups : 1. e4 e5 2. Cf3 Cc6 3. Fb5 a6 4. Fa4 Cf6 5. o-o Fe7 6. Te1 b5 7. Fb3 d6 8. c3 o-o 9. h3 Cd7

Elle titre son nom du champion du monde Anatoli Karpov qui la joua lors du Championnat du monde 1990 contre Kasparov. Elle découle des coups suivants :

1. e4 e5 2. Cf3 Cc6 3. Fb5 (la partie espagnole)

3...a6 (la variante Morphy)

4. Fa4 Cf6 5. o-o Fe7 (l'Espagnole fermée)

6. Te1 b5 7. Fb3 d6 (la ligne principale de l'Espagnole fermée, par laquelle les Noirs évitent le gambit Marshall)

8. c3 o-o 9. h3 (la ligne principale)

9...Cd7 (voir diagramme).

Le code ECO de la variante Karpov est C92.

Exemple de partie[modifier | modifier le code]

Voici un exemple de partie :

Garry Kasparov-Anatoli Karpov, Championnat du monde 1990, 18e partie

1. e4 e5 2. Cf3 Cc6 3. Fb5 a6 4. Fa4 Cf6 5. o-o Fe7 6. Te1 b5 7. Fb3 d6 8. c3 o-o 9. h3 Cd7 10. d4 Ff6 11. a4 Fb7 12. Ca3 exd4 15. Fxa4 Cxa4 16. Dxa4 a5 17. Fd2 Te8 18. d5 Cb4 19. Fxb4 axb4 20. Dxb4 Tb8 21. Dc4 Dc8 22. Cd4 Fa6 23. Dc3 c5 24. dxc6 fxd4 25. Dxd4 Dxc6 26. b4 h6 27. Te3 Te6 28. f3 Tc8 29. Tb3 Fb5 30. Tb2 Db7 31. Cc2 De7 32. Df2 Tg6 33. Ce3 De5 34. Tbb1 Fd7 35. Ta5 De7 36. Ta7 Dd8 37. Cd5 Rh7 38. Rh2 Tb8 39. f4 Te6 40. Dd4 De8 41. Te1 Fc6 42. Dd3 Df8 43. Tc1 Fxd5 44. exd5+ Tg6 45. Df5 Rg8 46. Tac7 Tf6 47. Dd7 Td8 48. Dxd8 Dxd8 49. Tc8 Df8 50. T1c4 Tf5 51. Txf8+ Rxf8 52. Td4 h5 53. b5 Re7 54. b6 Rd7 55. g4 hxg4 Tf6 57. Tc4 1-0.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Glenn Flear, The Ruy Lopez main line, Everyman Chess, 2004

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Larousse des échecs : Découvrir, approfondir, maîtriser (préf. Joël Lautier), Paris, Éditions Larousse, , 480 p. (ISBN 978-2-03-518207-4), p. 228
  2. Ludek Pachman, Jeux ouverts, éd. Payot-Diffec, Paris, 1980, p. 138.