Défense Bird

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bird.
a b c d e f g h
8
Chessboard480.svg
Tour noire sur case blanche a8
Fou noir sur case blanche c8
Reine noire sur case noire d8
Roi noir sur case blanche e8
Fou noir sur case noire f8
Cavalier noir sur case blanche g8
Tour noire sur case noire h8
Pion noir sur case noire a7
Pion noir sur case blanche b7
Pion noir sur case noire c7
Pion noir sur case blanche d7
Pion noir sur case blanche f7
Pion noir sur case noire g7
Pion noir sur case blanche h7
Fou blanc sur case blanche b5
Pion noir sur case noire e5
Cavalier noir sur case noire d4
Pion blanc sur case blanche e4
Cavalier blanc sur case blanche f3
Pion blanc sur case blanche a2
Pion blanc sur case noire b2
Pion blanc sur case blanche c2
Pion blanc sur case noire d2
Pion blanc sur case noire f2
Pion blanc sur case blanche g2
Pion blanc sur case noire h2
Tour blanche sur case noire a1
Cavalier blanc sur case blanche b1
Fou blanc sur case noire c1
Reine blanche sur case blanche d1
Roi blanc sur case noire e1
Tour blanche sur case blanche h1
8
7 7
6 6
5 5
4 4
3 3
2 2
1 1
a b c d e f g h
La défense Bird : 1.e4 e5 2.Cf3 Cc6 3.Fb5 Cd4

La défense Bird est une ouverture du jeu d'échecs. Il s'agit d'une variante de la partie espagnole. Son code ECO est C61.

Elle est caractérisée par les coups : 1.e4 e5 2.Cf3 Cc6 3.Fb5 Cd4.

La défense fut publiée pour la première fois en 1843 dans le Handbuch des Schachspiels de Paul Rudolf von Bilguer et Tassilo von der Lasa et explorée dans les années 1850 par Henry Bird. Bird ne l'employa pas moins de 16 fois avec les Noirs avec le score +6=2−8. Plus tard, la défense Bird a été utilisée quelques fois en tournoi par Siegbert Tarrasch, Boris Spassky, Vasily Ivanchuk, Alexander Beliavsky, Alexander Khalifman et Alexandre Morozevitch. Bien qu'elle soit encore jouée à l'occasion pour vaincre un adversaire mal préparé (grâce à l'effet de surprise), aucun grand joueur depuis Bird ne l'a adoptée régulièrement. Elle apparaît plus fréquemment dans le jeu par correspondance.

Exemple de partie[modifier | modifier le code]

Garry Kasparov remporta la partie suivante alors qu'il n'était âgé que de 14 ans :

Garry Kasparov-Abram Y. Roizman, Minsk (Biélorussie), 1978

1. e4 e5 2. Cf3 Cc6 3. Fb5 Cd4 4. Cxd4 exd4 5. o-o Fc5 6. d3 c6 7. Fc4 d6 (le risque était 8. Fxf7+ Rxf7 9. Dh5+ suivi de 10. Dxc5) 8. f4 (typique de Kasparov, qui aime avoir l'initiative) Cf6 9. e5 dxe5 10. Fxf7+ Rxf7 11. fxe5 Dd5 12. exf6 gxf6 13. Cd2 Tg8 (Roizman veut créer des menaces sur la colonne g; Kasparov fait preuve d'une très grande maturité pour son âge, dans la mesure où il démontre tout au long de la partie que ces menaces peuvent être contenues, et que la faiblesse du pion f noir peut même être fatale) 14. Ce4 Fe7 15. Ff4 Tg6 16. De2 Fg4 17. Df2 Tag8 18. Tae1 h5 19. Fg5 Dd8 (19...Txg5? 20. Cxf6!) 20. Df4 Fe6 21. h4 Fd5 22. g4! (un coup contre-intuitif, les Blancs éventrant leur aile-Roi) Rg7? (22...Th8 est bien meilleur) 23. gxh5 fxg5 24. De5+ Rh6 25. hxg6 gxh4 26. Tf5 Rxg6?? (il fallait jouer 26...Fxe4) 27. Rh2 1-0 (les Noirs subissent trop de menaces de mat).

Sources[modifier | modifier le code]

  • Encyclopédie des ouvertures d'échecs, volume C, 4e édition, Belgrade 2000, (ISBN 8672970454)
  • Gheorghe Rotariu, Pietro Cimmino, The Bird Variation in the Ruy Lopez, SI Editrice, Bologne, 1992