Système Kopec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
a b c d e f g h
8
Chessboard480.svg
Tour noire sur case blanche a8
Cavalier noir sur case noire b8
Fou noir sur case blanche c8
Reine noire sur case noire d8
Roi noir sur case blanche e8
Fou noir sur case noire f8
Tour noire sur case noire h8
Pion noir sur case noire a7
Pion noir sur case blanche b7
Pion noir sur case noire e7
Pion noir sur case blanche f7
Pion noir sur case noire g7
Pion noir sur case blanche h7
Pion noir sur case noire d6
Cavalier noir sur case noire f6
Pion noir sur case noire c5
Pion blanc sur case blanche e4
Pion blanc sur case noire c3
Fou blanc sur case blanche d3
Cavalier blanc sur case blanche f3
Pion blanc sur case blanche a2
Pion blanc sur case noire b2
Pion blanc sur case noire d2
Pion blanc sur case noire f2
Pion blanc sur case blanche g2
Pion blanc sur case noire h2
Tour blanche sur case noire a1
Cavalier blanc sur case blanche b1
Fou blanc sur case noire c1
Reine blanche sur case blanche d1
Roi blanc sur case noire e1
Tour blanche sur case blanche h1
8
7 7
6 6
5 5
4 4
3 3
2 2
1 1
a b c d e f g h
le système Kopec après 1. e4 c5 2. Cf3 d6 3. c3 Cf6 4. Fd3

Au jeu d'échecs, le système Kopec est une ouverture qui consiste à lutter contre la défense sicilienne comme on joue contre l'Espagnole fermée, c'est-à-dire avec le fou roi blanc en c2, et la préparation d'une poussée du pion d en d4, soutenu par le pion blanc en c3. Ce système tire son nom du maître international Danny Kopec (en) (1954 – 2016), qui l'a ainsi baptisé dans un article intitulé The Kopec System paru dans le numéro d'avril 1980 de la revue Chess Life (en).

On peut noter que cette façon de jouer contre la défense sicilienne n'a pas été découverte par Danny Kopec ; elle avait notamment déjà été utilisée en 1966 par le grand maître international américain d'origine hongroise Pal Benko (né en 1928), et aussi, en 1977, par le jeune Nigel Short qui l'a mise à profit pour battre à 12 ans le joueur anglais Jonathan Penrose (né en 1933) lors du Championnat britannique, que ce dernier avait remporté dix fois (voir parties ci-dessous).

Le nom système Kopec n'est toutefois pas usurpé, dans la mesure où c'est Danny Kopec qui en a fait un système, c'est-à-dire un ensemble de coups joués quelle que soit la réponse des Noirs (1. e4 c5 2. Cf3 suivi de 3. Fd3 ou (3. c3), suivi de 4. c3 (ou Fd3).

Exemples de parties[modifier | modifier le code]

Pal Benko-Georgi Tringov, Olympiade 1966, La Havane (Cuba)[1]

1. e4 c5 2. Cf3 d6 3. c3 Cf6 4. Fd3 Cc6 5. Fc2 e5 6. o-o Fe7 7. h3 o-o 8. Te1 Cd7 9. d4 cxd4 10. cxd4 Ff6 11. Fe3 exd4 12. Cxd4 Cde5 13. Cd2 Cxd4 14. Fxd4 Fe6 15. Te3 Cc6 16. Fxf6 Dxf6 17. Tc3 Tad8 18. Df3 Dh6 19. Cb3 1/2-1/2.

Nigel Short-Jonathan Penrose, Championnat britannique, Brighton (Angleterre), 1977[2]

1. e4 c5 2. Cf3 e6 3. c3 Cf6 4. Fd3 b6 5. o-o Fa6 6. Fxa6 Cxa6 7. d4 cxd4 8. Cxd4 Fe7 9. e5 Cd5 10. Dg4 g6 11. Fh6 Cc5 12. c4 f5 13. Df3 Cc7 14. Cc3 Dc8 15. b4 Cb7 16. a3 Cd8 17. C4b5 Cxb5 18. Cxb5 Cc6 19. Fg7 Tg8 20. Ff6 a6 21. Fxe7 Rxe7 22. Cd6 Dc7 23. Dg3 g5 24. Dh3 Cxe5 25. Tad1 Taf8 26. Tfe1 Cg6 27. Dxh7+ Rf6 28. Ce8+ Txe8 29. Txd7 Te7 30. Txc7 Txh7 31. Txh7 Tc8 32. Ta7 Ce5 33. Txa6 Cxc4 34. a4 Re7 35. a5 Tb8 36. axb6 Cxb6 37. b5 Rd6 38. h3 Rd5 39. T6a1 Cc4 40. Tad1+ Rc5 41. Txe6 1-0.

Danny Kopec (en)-Aleksandr Ivanov, Open de Queen City, Manchester (États-Unis), 1990

1. e4 c5 2. Cf3 d6 3. Fd3 Cc6 4. c3 g6 5. Fc2 Fg7 6. o-o e5 7. d3 Cge7 8. h3 h6 9. Fe3 f5 10. exf5 gxf5 11. Ch4 Fe6 12. Fb3 Fxb3 13. axb3 o-o 14. Ca3 f4 15. Fd2 Cf5 16. Cf3 d5 17. Te1 Dd7 18. c4 Tad8 19. Cb5 dxc4 20. dxc4 Cfd4 21. Cbxd4 exd4 22. Te4 d3 23. Txf4 Txf4 24. Fxf4 Fxb2 25. Ta2 Fg7 26. Fe3 b6 27. Ce1 Cb4 28. Td2 Df5 29. g4 De4 30. g5 hxg5 31. Dh5 Td6 32. Cf3 Th6 33. Dg4 Dxg4+ 34. hxg4 Tg6 35. Fxg5 a6 36. Rf1 b5 37. Fe7 bxc4 38. bxc4 Tc6 39. Fd8 Fc3 40. Td1 Te6 41. Cg5 Te5 42. Ff6 Txg5 43. Fxg5 a5 44. Fe3 a4 45. Fxc5 1-0.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]