Attaque Parham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parham.
a b c d e f g h
8
Chessboard480.svg
Tour noire sur case blanche a8
Cavalier noir sur case noire b8
Fou noir sur case blanche c8
Reine noire sur case noire d8
Roi noir sur case blanche e8
Fou noir sur case noire f8
Cavalier noir sur case blanche g8
Tour noire sur case noire h8
Pion noir sur case noire a7
Pion noir sur case blanche b7
Pion noir sur case noire c7
Pion noir sur case blanche d7
Pion noir sur case blanche f7
Pion noir sur case noire g7
Pion noir sur case blanche h7
Pion noir sur case noire e5
Reine blanche sur case blanche h5
Pion blanc sur case blanche e4
Pion blanc sur case blanche a2
Pion blanc sur case noire b2
Pion blanc sur case blanche c2
Pion blanc sur case noire d2
Pion blanc sur case noire f2
Pion blanc sur case blanche g2
Pion blanc sur case noire h2
Tour blanche sur case noire a1
Cavalier blanc sur case blanche b1
Fou blanc sur case noire c1
Roi blanc sur case noire e1
Fou blanc sur case blanche f1
Cavalier blanc sur case noire g1
Tour blanche sur case blanche h1
8
7 7
6 6
5 5
4 4
3 3
2 2
1 1
a b c d e f g h
L'attaque Parham après 1.e4 e5 2.Dh5

L'attaque Parham est une ouverture aux échecs obtenue après les coups 1.e4 e5 2.Dh5?!.

En général la sortie précoce de la dame dans l'ouverture est déconseillée car elle est vulnérable aux menaces des pièces de moindre valeur. C'est pour cela que le coup 2. Dh5 est douteux. Cette ouverture est utilisée surtout par des joueurs de faible niveau pour tenter de porter le coup du berger à un adversaire surpris. En effet après 1. e4 e5 2. Fc4 Cf6, les blancs n'ont plus la possibilité de tenter le coup du berger.

Exemple de réfutation de cette ouverture : 1. e4 e5 2. Dh5 (menace le pion e, sur 2... g6?? 3. Dxe5+ suivi de 4. Dxh8) 2... Cc6 (2... De7 renforce le contrôle sur f7 mais gêne le développement de l'aile roi, 2... d6 ne fait que limiter le développement futur du fou f8.) 3. Fc4 (menace le mat du berger) g6 (force le départ de la dame blanche. 3... Cf6?? 4. Dxf7#) 4. Df3 (encore une menace sur f7) Cf6 les noirs sont mieux développés 5. Db3? (menace sur f7 mais 5. Ce2 était nécessaire pour empêcher le coup qui va suivre. Cependant la position reste favorable aux noirs : en 2005 le Grand maître international Hikaru Nakamura a joué cinq fois 5. Ce2 contre des adversaires plus faibles avec comme résultat une victoire, deux défaites et deux nulles[1].) 5... Cd4 (menace la dame et une fourchette en c2) 6. Fxf7+ Re7 7. Dc4 (protège la dame qui n'est plus menacée par le cavalier noir mais elle doit protéger à la fois le fou en f7 et la case c2, elle est en surcharge. De plus le pion e4 est menacé par le cavalier f6) 7... b5 (une déviation, la dame blanche doit choisir ce qu'elle veut protéger) 8. Dd3 Rxf7 et les noirs ont une pièce en plus (8. Dxb5? Cxc2+ suivi de la capture de la dame.)[2].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon la base de donnée Big database 2010.
  2. Variante donnée par Sylvain Landry, La tactique aux échecs: pour les débutants et les joueurs expérimentés, Outremont, Les éditions Québecor, 2006, p. 37-38.

Voir aussi[modifier | modifier le code]