Ouverture du fianchetto-roi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec le Gambit Benko.
abcdefgh
8
Chessboard480.svg
Tour noire sur case blanche a8
Cavalier noir sur case noire b8
Fou noir sur case blanche c8
Reine noire sur case noire d8
Roi noir sur case blanche e8
Fou noir sur case noire f8
Cavalier noir sur case blanche g8
Tour noire sur case noire h8
Pion noir sur case noire a7
Pion noir sur case blanche b7
Pion noir sur case noire c7
Pion noir sur case blanche d7
Pion noir sur case noire e7
Pion noir sur case blanche f7
Pion noir sur case noire g7
Pion noir sur case blanche h7
Pion blanc sur case noire g3
Pion blanc sur case blanche a2
Pion blanc sur case noire b2
Pion blanc sur case blanche c2
Pion blanc sur case noire d2
Pion blanc sur case blanche e2
Pion blanc sur case noire f2
Pion blanc sur case noire h2
Tour blanche sur case noire a1
Cavalier blanc sur case blanche b1
Fou blanc sur case noire c1
Reine blanche sur case blanche d1
Roi blanc sur case noire e1
Fou blanc sur case blanche f1
Cavalier blanc sur case noire g1
Tour blanche sur case blanche h1
8
77
66
55
44
33
22
11
abcdefgh
Ouverture du fianchetto roi (ou hongroise ou Benko) : 1. g3

Aux échecs, l'ouverture du fianchetto roi (aussi connue sous les noms d'ouverture Benko ou Barcza ou Benko-Barcza[1] ou Bilek ou d'attaque hongroise), est une ouverture d'échecs caractérisée par le coup 1. g3.

Historique[modifier | modifier le code]

Le coup 1. g3 était connu de Lucena[2]. Il a été employé par Aaron Nimzowitsch, par Richard Reti[3] qui le considérait comme la solution de la partie d'échecs. Xavier Tartakover l'appelait ouverture de l'« Hyperavenir »[4]. Elle doit son nom d'ouverture Benko au joueur américain d'origine hongroise Pal Benko qui l'a employée avec succès contre les champions Bobby Fischer[5] et Mikhail Tal[6] au tournoi des candidats de Curaçao en 1962[7]. Les deux parties transposèrent dans une variante de la défense Pirc[8]. Le nom de « système Benko » a parfois été donné à la suite de coups[9] : Cf3, g3 et enfin c4 pour lutter contre ...d5, lorsque la partie ne transpose pas dans un début Réti.

Transpositions[modifier | modifier le code]

1.g3 vient en popularité bien après 1. e4, 1. d4, 1. c4 et 1. Cf3 comme premier coup[10]; il est généralement suivi par 2.Fg2, plaçant le fou en fianchetto. Après 1.g3 e5 2.Fg2 d5 3.Cf3 suivi du roque par exemple, les Blancs ont une avance de développement et le roi en sécurité, tandis que les Noirs occupent le centre.

L'ouverture n'a pas de code ECO spécifique et est classée avec les débuts irréguliers (A00)[11]. Cependant, il est fréquent que l'ouverture transpose en partie catalane, en attaque est-indienne, ou dans une variante de l'ouverture anglaise.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Eric Schiller, World Champion Openings, Cardoza, 1997, p. 326.
  2. (en) David Hooper, Kenneth Whyld, The Oxford Companion to Chess, Oxford University Press, (ISBN 0-19-866164-9), p. 201
  3. (en) Harry Golombek (éditeur) The Penguin Encyclopaedia of Chess, Penguin, 1981, p.238
  4. François Le Lionnais et Ernst Maget, Dictionnaire des échecs, éd. PUF, 1967, p. 149-150.
  5. Partie commentée sous Chessgames.com
  6. Partie commentée sous Chessgames.com
  7. Edmar Mednis, How Karpov Wins, Courier Dover Publications,
  8. Pal Benko, Jeremy Silman, Pal Benko, My Life, Games and Compositions, Siles Press, Los Angeles, 2003, p. 138 et p.151.
  9. Pal Benko, Jeremy Silman, Pal Benko, My Life, Games and Compositions, Siles Press, Los Angeles, 2003, p. 464.
  10. Source: Big Database de Chessbase
  11. Encyclopédie des ouverture d'échecs, Volume A, 4e édition, Informateur des échecs

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :