Ouverture Bird

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
abcdefgh
8
Chessboard480.svg
Tour noire sur case blanche a8
Cavalier noir sur case noire b8
Fou noir sur case blanche c8
Reine noire sur case noire d8
Roi noir sur case blanche e8
Fou noir sur case noire f8
Cavalier noir sur case blanche g8
Tour noire sur case noire h8
Pion noir sur case noire a7
Pion noir sur case blanche b7
Pion noir sur case noire c7
Pion noir sur case blanche d7
Pion noir sur case noire e7
Pion noir sur case blanche f7
Pion noir sur case noire g7
Pion noir sur case blanche h7
Pion blanc sur case noire f4
Pion blanc sur case blanche a2
Pion blanc sur case noire b2
Pion blanc sur case blanche c2
Pion blanc sur case noire d2
Pion blanc sur case blanche e2
Pion blanc sur case blanche g2
Pion blanc sur case noire h2
Tour blanche sur case noire a1
Cavalier blanc sur case blanche b1
Fou blanc sur case noire c1
Reine blanche sur case blanche d1
Roi blanc sur case noire e1
Fou blanc sur case blanche f1
Cavalier blanc sur case noire g1
Tour blanche sur case blanche h1
8
77
66
55
44
33
22
11
abcdefgh
Ouverture Bird : 1.f4

L'ouverture Bird (ou début Bird) est une ouverture du jeu d'échecs caractérisée par le coup 1.f4. Elle tire son nom du célèbre joueur d'échecs et maître britannique du XIXe siècle Henry Edward Bird (Portsea, 14 juillet 183011 avril 1908).

Selon ChessBase, chez les maîtres, 1.f4 est le septième coup en popularité. Il est bien moins populaire que l'ouverture de flanc symétrique 1.c4 (l'ouverture anglaise) principalement parce que 1.f4 affaiblit quelque peu l'aile roi blanche. Un des rares grands maîtres à l'avoir employé régulièrement est le Danois Bent Larsen. 1.f4 est aussi fréquent dans les parties du GMI Danielsen.

A noter qu'à un niveau amateur, cette ouverture est une arme efficace et permet d'obtenir un nombre de gains certain du fait de la méconnaissance des lignes (rares sont les joueurs de club qui maîtrisent parfaitement les différentes variantes...).

La Hollandaise inversée (1. f4 d5)[modifier | modifier le code]

La réponse la plus courante des Noirs est 1...d5, et le jeu peut prendre l'allure d'une défense hollandaise (1.d4 f5) avec les couleurs inversées. Les Blancs vont alors :

  • soit placer le fou roi en fianchetto avec Cf3, g3, Fg2 et O-O avec une structure comme une hollandaise Leningrad inversée ;
  • soit adopter une formation stonewall avec les pions en d4, e3 et f4 et tenter une attaque à l'aile roi ;
  • ou bien encore placer leur fou dame en fianchetto pour augmenter l'emprise sur la case e5.

Une autre stratégie, par analogie avec la variante Iline-Jenevski de la défense hollandaise, consiste pour les Blancs à jouer e3, Fe2, O-O, d3 et à essayer de réaliser la percée e3-e4 de diverses façons, par exemple Ce5, Ff3, De2 et finalement e3-e4 ou simplement Cc3 suivi par e4.

Structure de Leningrad inversée, système de l'ours polaire[modifier | modifier le code]

Concernant la variante de Hollandaise inversée, le GMI Henrik Danielsen en a beaucoup peaufiné une variante dite Système de l'ours polaire (Polar Bear System). À noter que cette variante doit être prise au sérieux puisque le champion du monde actuel Magnus Carlsen l'a utilisée lors du London Chess Classic (décembre 2017) de façon victorieuse contre Michael Adams... Quelques notions générales sont exposées ci-dessous.

1.f4 d5   2.Cf3 g6    3.g3 Fg7    4.Fg2 Cf6    5.O-O O-O    6.d3 c5    7.c3  Cc6    8.Ca3 (position fondamentale)

Plan des blancs[modifier | modifier le code]

Les Blancs visent l’avance du pion central e2-e4, ce qui donne lieu :

  •  soit à l’échange des pions dxe4, dxe4 avec avantage de pions type au centre puis éventuellement échange des Dames dont les Blancs ne se soucient pas
  •  soit (si les Noirs ne procèdent pas à l’échange des pions) à l’avance e4-e5 avec un avantage d’espace

Dans le cas où les Noirs répondent à e2-e4 par l’avance e7-e5, alors l’avance f4-f5  peut éventuellement permettre d’ouvrir la colonne f et libérer la diagonale noire c1-h6 pour le Fc1. Cette avance du pion f peut être envisagé avec le concours de Ch4 ou même joué comme un pur sacrifice du pion.

La prise du pion e5 ne doit être envisagée que si elle donne un avantage ou dans une situation forcée.

Un autre élément à prendre en compte sera le positionnement du Fc1 dont la situation n'est pas formidable (diagonale bloquée par le pion f4).

Enfin il est nécessaire de prêter une attention particulière à la diagonale noire a7-g1 sur laquelle des manœuvres tactiques des Noirs ne doivent pas être tolérées.

Les Noirs vont généralement tenter une expansion à l’aile-Dame : ne pouvant l’empêcher, il faut l’ignorer en imposant une percée blanche au centre !

La Dame doit rester idéalement sur la diagonale a4-d1, en vue de se positionner en a4 ou c2 afin de soutenir le pion e2-e4

Le pion c3 présente plusieurs atouts : il restreint la diagonale noire pour une action éventuelle du Fg7, contrôle les cases b4 et d4 ce qui limite les possibilités de mouvement du Cc6. De plus, il ouvre la diagonale a4-d1 à la Dame.

Le pion d3 apparaît, après la poussée du pion e, en état de faiblesse…

Réponses des noirs[modifier | modifier le code]

Huit choix noirs sont envisageables en réponse au Système de l'Ours Polaire :

  • L’avance du pion d5-d4 : 8…  d5-d4  9.e2-e4 dxe3  10.Fxe3 (donne un avantage de temps)
  • Le placement de la Tour sur la colonne e : 8… Te8
  • L’avance du pion b : 8… b7-b6 Vise la protection du pion c5 et à préparer le positionnement du Fou noir en fianchetto (Fb7). Dans ce cas 9.Da4 qui soutient parfaitement l’avance e2-e4.)
  • La sortie du Fou de cases blanches (Fg4) : 8… Fg4 (les Noirs envisagent l’échange contre le Cf3 puis l’avance du pion e7-e5 ou l’appui de Dd7 puis Fh3…) 9.Dc2 s’avère efficace pour soutenir e2-e4
  • La sortie du Fou d cases blanches (Ff5) : 8… Ff5 (empêche la poussée du pion e si les Blancs le laissent tranquille. Toutefois, il représente une cible intéressante pour l’attaque des Blancs !)
  • Le positionnement de la Dame sur la case c7 : 8…  Dc7 (soutient la poussée e7-e5, en contrepartie cette Dame est vulnérable car elle peut être attaquée par  Cb5 ou Ff4…)
  • L’avance du pion a : 8… a7-a6 (manœuvre lente qui prépare sans doute l’avance ultérieure b7-b5 mais qui empêchera un éventuel positionnement du Fou noir de cases  blanches en a6
  • Le placement de la Tour sur la colonne b : 8… Tb8 (envisage l’avance du pion b afin d’exploiter un retard de    développement des Blancs à l’aile-Dame et laissant accessible la case a6 pour le Fou (Fa6) 9.Ce5 ! Et les Blancs n’ont même pas besoin de positionner Dc2 pour préparer e2-e4

Le gambit From (1. f4 d5)[modifier | modifier le code]

Face à la Bird, les Noirs répondent immédiatement de façon agressive par l’avance du pion e5. Ce gambit (du nom du joueur danois Martin Severin From 1828–1895) questionne immédiatement les Blancs.

Ceux-ci peuvent adopter le schéma classique du Gambit du Roi (2.e4) ou prendre en e5 (Gambit From). Ce second choix implique de connaître les lignes du Gambit From… Par un jeu précis les Blancs peuvent jouer sans crainte.

Le Gambit From reflète avant tout la ferme volonté des Noirs de mener une action immédiate et dynamique sur cases noires :

  • ils offrent 2 pions dont un supplémentaire (e5 puis d6) sur cases noires.
  • La reprise du 2nd pion par Ff8xd6 permet un contrôle de la diagonale noire   b8-h2 (et une action décisive gagnante Dh4+ si les Blancs ne jouent pas le seul 4ème coup valable 4.Cf3)
  • L’avance du pion g7-g5  (variante Lasker) en vue de chasser le Cf3 vise à atténuer le contrôle noir sur cases noires

Ces premiers coups les plus courants du Gambit From (accepté) sont 1.f4 e5 2.fxe5 d6 3.e5xd6 Fxd6 4.Cf3 Ce mouvement de Cavalier (suite principale) constitue le seul coup blanc à envisager pour assurer un contrôle des cases noires à l’aile-Roi car sinon les Noirs profitent immédiatement de leur domination sur cases noires et gagnent… Dh4+...

Les Noirs ont à présent 2 suites possibles courantes : 4… g5 (variante Lasker) ou 4… Cf6 (variante Mestel).

De manière moins fréquente, ils jouent également 4… Cc6 (Variante du Cavalier-Dame) ou bien encore 4… Fg4 (Variante avec sortie précoce du Fou)

Variante Lasker 4... g5[modifier | modifier le code]

Avec la suite 4... g5 (variante Lasker), les Blancs orientent la partie de 2 façons distinctes : soit 5.d4 soit 5.g3 (variante principale).

Les Blancs jouent 5.d4[modifier | modifier le code]

Ils poussent leur pion central d (jeu sur cases noires) qui conteste les cases c5 et e5, libère la diagonale c1-h6 (attaquent le pion g5). De plus, ce pion d va soutenir le Cavalier chassé par l’avance du pion g noir…(suite que Bird joua notamment contre Lasker en 1892) Cette variante donne lieu généralement à l’ouverture de lignes et un jeu plus dynamique au centre.

5.d4 g4 chasse le Cf3…

Les Blancs ont 2 orientations (6.Ce5 ou 6.Cg5)

Positionnement central du Cavalier Blanc (6.Ce5)[modifier | modifier le code]

Ce5 a plus d’influence, positionné au centre. Il vient également fermer la diagonale b8-h2 ou le Fou de cases noires se veut menaçant. Il ne sera pas enfermé comme le cas se produit avec Cg5.

De fait, les Noirs ont 3 options face à ce Cavalier blanc : échanger immédiatement leur Fou contre Ce5 (suite principale recommandée), positionner Cc6 pour l’échanger contre Ce5 ou positionner leur Dame afin de récupérer le pion blanc central suite à l’échange Fou/Cavalier (2 variantes plus faibles).

Positionnement latéral du Cavalier Blanc (6.Cg5)[modifier | modifier le code]

6.Cg5 ? f5

Bien que Pirc gagna une partie mémorable avec cette variante, les recherches modernes ont montré que cette variante est finalement réfutée par un jeu précis des Noirs. De même Taylor considère qu’il s’agit d’une erreur. Cette variante amène de manière quasi forcée au sacrifice de ce Cavalier. De manière générale, les Noirs auront l’ascendant dans la plupart des suites…

Les Blancs jouent 5.g3[modifier | modifier le code]

Ils limitent immédiatement l’action noire sur la diagonale b8-h2, vont pouvoir positionner leur Cavalier en h4 (s’il est chassé par g4)  tout en permettant le développement de leur Fou sur cases blanches en g2. De plus, les Blancs attendent de voir le développement des pièces noires avant de développer un de leurs pions centraux.

En contrepartie ce coup affaiblit l'aile-Roi, et les Noirs vont pouvoir jouer des plans à base de …h5 et …h4 pour détruire la structure de pions blanche.

5.g3 Prépare le soutien du Cavalier (qui sera chassé au coup suivant par l’avance noire du pion g)

5… g4 Avance thématique (on trouve parfois de façon marginale 5… h5)

6.Ch4 Ce7 (variante principale - on trouve aussi assez fréquemment Fe7) : développement du Cavalier-Roi en 2 temps (Cg6 envisagé en vue d’un échange, afin d’ouvrir la colonne h)

7.d4 Cg6 Les Noirs souhaitent ouvrir la colonne h pour développer l’action de leur Tour (Th8)

Les Blancs ont donc à présent une décision importante à prendre : soit échanger leur Cavalier (ouverture de la colonne h) soit replier leur Cavalier (colonne h fermée). A noter qu’en général, les Blancs acceptent l’échange…A haut niveau, les résultats sont sensiblement les mêmes avec l’une ou l’autre de ces 2 suites.

VARIANTE D'ECHANGE DES CAVALIERS : Taylor considère cette suite intéressante. Les Blancs ne craignent pas la volonté des Noirs d’ouvrir la colonne h et acceptent donc cet échange. Ce choix constitue la suite la plus courante.

8.CxCg6

8… hxg6 Colonne h ouverte comme prévu, Th8 devient active en contrôlant la colonne h.

9.Dd3 Mouvement caractéristique de la Dame à la fois agressif et défensif (protège le pion g3, lutte pour la case e4, option du grand-roque)

9… Cc6 Menace le pion d4 que les Blancs s’empressent de défendre

10.c3

VARIANTE DE REPLI DU CAVALIER : Avec cette variante, les Blancs ont autant de bons résultats globalement qu’avec la variante d’échange des Cavaliers mais ils doivent être précis : cette variante  possède en effet  davantage de complications selon Taylor (Lakdawala juge trop passive cette suite et considère que l’avance du pion h noir leur donne du jeu car ils forcent à termes l’ouverture de la colonne h). Ce retranchement du Cavalier sur la case g2 a pour résultat immédiat de maintenir la colonne h fermée et Cg6, toujours présent sur l’échiquier, pourra participer à l’attaque.

8.Cg2 Repli passif, les Blancs perdent un peu de temps.

8… Cc6 Choix courant (8… h5 fréquent aussi)

Le jeu est assez équilibré.

Variante Mestel 4... Cf6[modifier | modifier le code]

Avec la suite 4... Cf6 (Variante Mestel), les Noirs évitent d'affaiblir leur aile-Roi (par l’avance du pion g) et préfèrent  développer leurs pièces. De plus, ce coup présente une menace immédiate : les Noirs envisagent le sacrifice de ce Cavalier sur le pion h2, affaiblissant de façon très nette les cases noires et permettant un gain (5… Cg4 suivi du sacrifice noir Cxh2, permettant de mater en g3 ou h4). Lakdawala juge cette variante Mestel un peu plus solide que la variante Lasker (4… g5).

5.d4 Coup le plus fréquent, clairement recommandé par Taylor qui le considère comme le seul valable (on trouve aussi 5.g3, 5.e3, 5.d3 ou bien encore 5.Cc3…). Lakdawala considère 5.Cc3 tout aussi intéressant que 5.d4

Autres coups noirs[modifier | modifier le code]

Le gambit Hobbs (1. f4 g5)[modifier | modifier le code]

Une autre réponse agressive, mais bien plus rare est 1...g5?!, le gambit Hobbs, qui continue normalement avec 2.fxg5 h6, une sorte de miroir du gambit Benko. Les Blancs peuvent simplement rendre le pion avec 3.g6, laissant les Noirs avec une aile roi affaiblie après 3...fxg6. Une variante en est le gambit Hobbs-Zilbermints 1...h6 avec l'intention 2...g5, les Blancs peuvent jouer 2.e4 g5 3.d4!.

1. f4 Cf6[modifier | modifier le code]

Le coup flexible 1...Cf6 est aussi possible. Si les Blancs jouent alors 2.b3?! (2.Cf3 est plus sûr), 2...d6! 3.Fb2 (ou 3.Cf3 e5! 4.fxe5 dxe5 5.Cxe5?? Dd4!) e5!, une sorte de gambit From retardé, développé par le maître international Michael Brooks, est dangereux pour les Blancs, par exemple 4.fxe5 dxe5 5.Fxe5 Cg4! 6.Fb2 (6.Fg3 est traité de la même façon) Fd6! et les Blancs ont de gros problèmes, car 7.Cf3 Cxh2! menace 8...Fg3#.

1. f4 g6[modifier | modifier le code]

Une autre réponse populaire est 1...g6, une sorte de défense moderne qui peut transposer en défense hollandaise inversée (si les Noirs jouent ...d5 et ...c5) ou une défense sicilienne (si les Blancs jouent e4 et les Noirs jouent ...c5). Les Noirs empêchent les Blancs de jouer sur la diagonale a1-h8. 1...c5 est un autre coup raisonnable, espérant une transposition dans le gambit Tal, une variante favorable de la défense sicilienne, avec 2.e4 d5! 3.exd5 (3.Cc3 la variante toilettes est aussi possible) Cf6, mais les Blancs n'y sont pas obligés, et peuvent se développer plus lentement avec 2.Cf3 suivi par g3, Fg2, d3 et plus tard éventuellement e4.

1. f4 b6[modifier | modifier le code]

La variante inhabituelle 1...b6!? (Défense Owen) est connue et plus solide théoriquement que le même coup après 1.e4 ou 1.d4 car 1.f4 ne contribue pas au développement blanc, et affaiblit la diagonale a8-h1 car le coup f3 n'est plus possible pour soutenir le centre blanc et limiter l'action du Fb7 sur la diagonale blanche. Le jeu continue typiquement avec 2.e4 Fb7 3.d3. A noter que 3.e5!? est une autre suite imaginée par Danielsen : par rapport à la suite classique 3.d3, les Blancs ne bloquent pas la diagonale de leur Ff1. Après Cf3 ce Fou pourra se diriger vers d3, c4 ou b5 donc. En contrepartie le pion en e5 peut se retrouver assez faible, c’est pourquoi les Blancs doivent réussir à bien contrôler leur phalange centrale...

1. f4 b5[modifier | modifier le code]

De même, 1...b5 une forme de la défense polonaise, est aussi possible. Après le naturel 2.e4 Fb7, les Blancs n'ayant pas de bonne manière de protéger e4 tout en maintenant leur attaque sur b5, car 3.Cc3? b4 4.Cd5 e6 (gagne un pion) : ils doivent envisager l'avance 3.e5 a6 4.Cf3 e6 5.d4 et sont légèrement mieux.

1. f4 f5[modifier | modifier le code]

Autre variante 1… f5 : réponse peu courante dans laquelle les Noirs cherchent la symétrie.

T.Taylor considère ce coup comme l’une des meilleures réponses peu courantes à la disposition des Noirs et pense que les Blancs doivent jouer finement pour obtenir quelque avantage. Ceux-ci ont 2 choix : soit développer leur jeu en vue de prendre l’avantage en milieu de jeu (2.Cf3 variante la plus courante) soit  engager une action agressive dès le deuxième coup (2.e4, option la plus simple) en proposant une sorte de Gambit From inversé. Ce gambit, nommé « gambit suisse », a été analysé par Aleksander Wagner (1868–1942), joueur et analyste polonais, puis joué pour la première fois dans la partie Wagner–Kostin 1910-1911 disputée dans un tournoi suisse par correspondance.

Cyrus Lakdawala préfère de loin cette espèce de Gambit From inversé (avec positionnement du pion f4 en plus par rapport à la variante classique : il avance plusieurs éléments intéressants quant à f4. Ce coup décourage les Noirs de jouer immédiatement l’avance e7-e5, l’avance f4-f5 peut être envisagée plus tard en vue d’une attaque, le pion f4 peut également servir de soutien dans l’offensive avec un placement du Cavalier en g5. Après le coup 2.e4, on rencontre des variantes possibles telles que 2...fxe4 3.Cc3 Cf6 4.g4 ou 2... fxe4 3. d3.

1. f4 Ch6[modifier | modifier le code]

Un autre coup extrêmement rare est 1...Ch6!? avec l'idée de contrer 2.b3 par 2...e5, une autre forme de gambit From retardé, et contre 2.e4 d5! Cependant, 2.Cf3 évite ces deux variantes.

Encyclopédie des ouvertures d'échecs[modifier | modifier le code]

Deux codes ECO sont associés à l'ouverture Bird :

  • A02: 1.f4
  • A03: 1.f4 d5

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


  • David Hooper, Kenneth Whyld, The Oxford Companion To Chess, Oxford University, (ISBN 0-19-280049-3)
  • Timothy Taylor, Bird's Opening: Detailed Coverage of an Underrated and Dynamic Choice for White, Gloucester Publishers, (ISBN 1-85744-402-7)
  • John Watson, Maîtriser les ouvertures volume 4, Éditions Olibris, 2010, pages 233 à 242.
  • GM Henrik Danielsen, The Complete Polar Bear System, Éditions Amazon, 2016 (en anglais)
  • Cyrus Lakdawala, Bird's Opening move by move, Éditions Everyman Chess, 2016 (en anglais)
  • Tim Sawyer, Bird & Dutch: 1.f4 & 1... f5, Sawyer Publications, 2016 (en anglais)
  • Eric Schiller, How to play the From Gambit, Editions Chess Enterprises, 1992 (en anglais)