Attaque Panov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'attaque Panov (parfois appelée attaque Panov-Botvinnik) est une ouverture d'échecs, à laquelle peut aboutir la variante d'échange de la défense Caro-Kann. Elle s'obtient alors par les coups :

  1. e4 c6
  2. d4 d5
  3. exd5 cxd5
  4. c4
abcdefgh
8
Chessboard480.svg
Tour noire sur case blanche a8
Cavalier noir sur case noire b8
Fou noir sur case blanche c8
Reine noire sur case noire d8
Roi noir sur case blanche e8
Fou noir sur case noire f8
Cavalier noir sur case blanche g8
Tour noire sur case noire h8
Pion noir sur case noire a7
Pion noir sur case blanche b7
Pion noir sur case noire e7
Pion noir sur case blanche f7
Pion noir sur case noire g7
Pion noir sur case blanche h7
Pion noir sur case blanche d5
Pion blanc sur case blanche c4
Pion blanc sur case noire d4
Pion blanc sur case blanche a2
Pion blanc sur case noire b2
Pion blanc sur case noire f2
Pion blanc sur case blanche g2
Pion blanc sur case noire h2
Tour blanche sur case noire a1
Cavalier blanc sur case blanche b1
Fou blanc sur case noire c1
Reine blanche sur case blanche d1
Roi blanc sur case noire e1
Fou blanc sur case blanche f1
Cavalier blanc sur case noire g1
Tour blanche sur case blanche h1
8
77
66
55
44
33
22
11
abcdefgh
Position de base de l'attaque Panov

Par le coup 4. c4, les blancs prennent le risque d'isoler leur pion d. Ce léger handicap stratégique est compensé par l'ouverture du jeu que procure ce coup, ce qui produit un jeu équilibré avec des chances égales pour les blancs et les noirs. Les lignes de défenses pour les noirs sont:

4 ... Cf6 5. Cc3 Cc6, 4...Cf6 5. Cc3 e6, 4 ... Cf6 5. Cc3 g6.

On peut ainsi obtenir les lignes suivantes:

  • 5...Cc6 6. Fg5, 5...Cc6 6. Cf3 Fe6, 5...Cc6 6. Cf3 Fg4 ;
  • 5...g6 6. cxd5, 5...g6 6. Db3 ;
  • 5...e6 6. Cf3
    • 6...Fe7 7. cxd5
      • 7...exd5
      • 7...Cxd5
    • 6...Fb4
      • 7. Fd3
      • 7. cxd5
        • 7...exd5
        • 7...Cxd5
          • 8. Db3
          • 8. Dc2
          • 8. Fd2.

La ligne de jeu 4...Cf6 5. Cc3 e6 6. Cf3 Fb4 peut également être obtenue (via une transposition) par l'ordre de coups suivants de la défense nimzo-indienne: 1. d4 Cf6 2. c4 e6 3. Cc3 Fb4 4. e3 c5 5. Cf3 cxd4 6. exd4 d5.

L'attaque Panov aurait été jouée pour la première fois lors d'une partie de 1908 entre Carl Schlechter et Milan Vidmar[1]. Vassili Panov ne l'a étudiée qu'à partir des années 1930, lui donnant ainsi son nom.

Exemples de parties[modifier | modifier le code]

  • La partie suivante est bien commentée dans le livre de poche de Camil Seneca "Les échecs":

Mikhaïl Botvinnik-Alexandre Konstantinopolski, Tournoi de Sverdlovsk (ex-URSS), 1943

1. e4 c6 2. d4 d5 3. exd5 cxd5 4. c4 Cf6 5. Cc3 e6 6. Cf3 Fe7 7. Fg5 0-0 8. Tc1 Cc6 9. c5 Ce4 10. Fxe7 Dxe7 11. Fe2 Fd7 12. a3 f5 13. Fb5 Cg5 14. Fxc6 Cxf3+ 15. Dxf3 bxc6 16. Df4 Tae8 17. 0-0 e5 18. Dxe5 Dxe5 19. dxe5 Txe5 20. f4 Te7 21. Tfe1 Tfe8 22. Txe7 Txe7 23. Rf2 Rf7 24. Td1 Te8 25. Td2 h6 26. Te2 Tb8 27. Re3 Tb3 28. Rd4 Rf6 29. Ca2 Tb8 30. b4 g5 31. g3 gxf4 32. gxf4 a6 33. Cc3 Tg8 34. a4 Tg4 35. Tf2 Fe6 36. b5 axb5 37. axb5 cxb5 38. Cxb5 Tg1 39. Cc3 Rf7 40. Tb2 Tf1 41. Ce2 Te1 42. Re5 d4 43. Rxd4 Rg6 44. Cc3 Rh5 45. Te2 Txe2 46. Cxe2 Rg4 47. Re5 Fc8 48. Cd4 h5 49. Cxf5 Fd7 50. Cg7 Fa4 51. f5 Rg5 52. Ce6+ 1-0 (les Noirs ne peuvent pas empêcher qu'un des deux pions blancs aille à Dame).

1. e4 c6 2. d4 d5 3. exd5 cxd5 4. c4 Cf6 5. Cc3 e6 6. Cf3 Fb4 7. cxd5 Cxd5 8. Fd2 Cc6 9. Fd3 Fe7 10. 0-0 0-0 11. De2 Cf6 12. Ce4 Db6! 13. a3 Fd7 14. Tfd1 Tad8 15. Cxf6+ Fxf6 16. De4 g6 17. Fe3 Ce7! 18. Ce5 Cf5 19. Cc4 Da6! 20. a4 Fc6 21. Df4 Fd5 22. Ce5 Db6 23. Fxf5 exf5 24. Td2 Fg7 25. h4 Tfe8 26. Dg3 Tc8 27. Cd7 Dc6 28. Cc5 b6 29. Cd3 Dd7 30. a5 Te4! 31. Cf4 b5 32. Tdd1 Fc4 33. Tac1 h6! 34. Tc3 b4 35. Tc2 Tc6 36. Tdc1 Fb5 37. Rh2 Rh7 38. Txc6 Fxc6 39. Tc4 Ff8! 40. Cd3 De6 41. d5 Fxd5 42. Txe4 Fxe4 43. Fxa7? Fd6! 44. Cf4 De5 45. Ch3? De7 0-1.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Les jeux semi-ouverts, par Attila Schneider, Caïssa Chess Books, 2005, p. 214