Système de Londres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
abcdefgh
8
Chessboard480.svg
Tour noire sur case blanche a8
Cavalier noir sur case noire b8
Fou noir sur case blanche c8
Reine noire sur case noire d8
Roi noir sur case blanche e8
Fou noir sur case noire f8
Cavalier noir sur case blanche g8
Tour noire sur case noire h8
Pion noir sur case noire a7
Pion noir sur case blanche b7
Pion noir sur case noire c7
Pion noir sur case blanche d7
Pion noir sur case noire e7
Pion noir sur case blanche f7
Pion noir sur case noire g7
Pion noir sur case blanche h7
Pion blanc sur case noire d4
Fou blanc sur case noire f4
Cavalier blanc sur case blanche f3
Pion blanc sur case blanche a2
Pion blanc sur case noire b2
Pion blanc sur case blanche c2
Pion blanc sur case blanche e2
Pion blanc sur case noire f2
Pion blanc sur case blanche g2
Pion blanc sur case noire h2
Tour blanche sur case noire a1
Cavalier blanc sur case blanche b1
Reine blanche sur case blanche d1
Roi blanc sur case noire e1
Fou blanc sur case blanche f1
Tour blanche sur case blanche h1
8
77
66
55
44
33
22
11
abcdefgh
Système de Londres.

Au jeu d'échecs, le système de Londres est une ouverture caractérisée par les coups blancs d4, Ff4 et Cf3 (l'ordre des coups peut varier).

Ces coups peuvent être joués aussi bien contre un début fermé (caractérisé par le coup noir ...d7-d5) que contre un début semi-fermé (sans le coup noir ...d7-d5). C'est pourquoi on parle d'un « système » : il peut être joué indépendamment des coups des Noirs (comme le système Colle).

Il y a ainsi trois lignes principales du système de Londres :

Exemples de parties[modifier | modifier le code]

  • Voici la partie qui a donné son nom au système de Londres :

Alexandre Alekhine-Max Euwe, Londres, 1922[2]

1. d4 Cf6 2. Cf3 g6 3. Ff4 Fg7 4. Cbd2 c5 5. e3 d6 6. c3 Cc6 7. h3 0-0 8. Fc4 Te8 9. 0-0 e5 10. dxe5 Cxe5 11. Fxe5 dxe5 12. Cg5 Fe6 13. Fxe6 fxe6 14. Cde4 Cxe4 15. Dxd8 Texd8 16. Cxe4 b6 17. Tfd1 Rf8 18. Rf1 Re7 19. c4 h6 20. Re2 Txd1 21. Txd1 Tb8 22. Td3 Fh8 23. a4 Tc8 24. Tb3 Rd7 25. a5 Rc6 26. axb6 axb6 27. Ta3 Fg7 28. Ta7 Tc7 29. Ta8 Te7 30. Tc8+ Rd7 31. Tg8 Rc6 32. h4 Rc7 33. g4 Rc6 34. Rd3 Td7+ 35. Rc3 Tf7 36. b3 Rc7 37. Rd3 Td7+ 38. Re2 Tf7 39. Cc3 Te7?! (39...Rd7) 40. g5 hxg5 41. hxg5 Rc6 42. Rd3 Td7+? (42...e4+!) 43. Re4 Tc7 44. Cb5 Te7 45. f3 Rd7 46. Tb8 Rc6 47. Tc8+ Rd7 48. Tc7+ Rd8 49. Tc6! Tb7?? (49...Re8) 50. Txe6 1-0.


  • Pour faire le pendant, voici une partie remportée par les Noirs :

Paul Keres-Samuel Reshevsky, Kemeri (Lettonie), 1937[3]

1. d4 d5 2. Cf3 Cf6 3. Ff4 c5 4. e3 Cc6 5. c3 Fg4 6. Cbd2 e6 7. Da4 Fxf3 8. Cxf3 Db6 9. Tb1 Fe7 10. Fd3 0-0 11. 0-0 Tfd8 12. Fg3 Tac8 13. Ce5 Ch5 14. Dc2 g6 15. Cxc6 Dxc6 16. Fe5 f6 17. Fg3 Cxg3 18. hxg3 Rg7 19. g4 e5 20. De2 De6 21. Tbe1 Tc7 22. f3 Th8 23. Fc2 Db6 24. dxe5 fxe5 25. b3 c4 26. Dd2 Td8 27. Rh1 cxb3 28. Fxb3 Da5 29. Tc1? (29. f4) d4 30. exd4 exd4 31. Tfd1 dxc3 32. De3 Txd1+ 33. Txd1 Dg5 34. Dd4+ Rh6 35. Df2 Dh4+ 36. Dxh4+ Fxh4 37. Rh2 Fg5 38. Fc2 Te7 39. Td3 Fd2 40. Rg3?? (40. Rh3) Te2! 0-1

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Contre ...d5 et e6, rester dans le Système de Londres implique aussi les coups c3 et Cbd2, car c4 plus Cc3 transposerait dans le gambit de la dame.
  2. (en) Partie commentée sur ChessGames.com
  3. (en) Partie commentée sur ChessGames.com

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sverre Johnsen, Vlatko Kovačević, Win with the London system, Gambit Publications, 2005