Système de Londres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
abcdefgh
8
Chessboard480.svg
Tour noire sur case blanche a8
Cavalier noir sur case noire b8
Fou noir sur case blanche c8
Reine noire sur case noire d8
Roi noir sur case blanche e8
Fou noir sur case noire f8
Cavalier noir sur case blanche g8
Tour noire sur case noire h8
Pion noir sur case noire a7
Pion noir sur case blanche b7
Pion noir sur case noire c7
Pion noir sur case blanche d7
Pion noir sur case noire e7
Pion noir sur case blanche f7
Pion noir sur case noire g7
Pion noir sur case blanche h7
Pion blanc sur case noire d4
Fou blanc sur case noire f4
Cavalier blanc sur case blanche f3
Pion blanc sur case blanche a2
Pion blanc sur case noire b2
Pion blanc sur case blanche c2
Pion blanc sur case blanche e2
Pion blanc sur case noire f2
Pion blanc sur case blanche g2
Pion blanc sur case noire h2
Tour blanche sur case noire a1
Cavalier blanc sur case blanche b1
Reine blanche sur case blanche d1
Roi blanc sur case noire e1
Fou blanc sur case blanche f1
Tour blanche sur case blanche h1
8
77
66
55
44
33
22
11
abcdefgh
Système de Londres.

Au jeu d'échecs, le système de Londres est une ouverture caractérisée par les coups blancs d4, Ff4 et Cf3 (l'ordre des coups peut varier).

Ces coups peuvent être joués aussi bien contre un début fermé (caractérisé par la réponse symétrique 1...d5 à 1. d4) que contre un début semi-fermé (caractérisé par une réponse asymétrique à 1. d4). C'est pourquoi l'on parle d'un « système » : il peut être joué indépendamment des coups des Noirs (comme le système Colle).

Il y a ainsi trois lignes principales du système de Londres :

Spécificités[modifier | modifier le code]

Comme les Blancs peuvent employer le même dispositif contre un grand nombre de réponses noires, la théorie du système de Londres est beaucoup moins étendue que pour un grand nombre d'autres ouvertures. Les Blancs n'ont pas à mémoriser des lignes de jeu longues ou compliquées : ils peuvent se contenter d'apprendre les plans stratégiques selon le type de positions (comment placer leurs pièces et comprendre les spécificités des différentes structures de pions).

Bien qu'il s'agit d'un début solide par nature (les Blancs bâtissent une structure de pions solide, développent harmonieusement leurs pièces sur des cases « naturelles » et gardent leur Roi à l'abri), il comprend des lignes agressives qui peuvent prendre les Noirs au dépourvu. Pendant longtemps, le système a été considéré comme étant une ouverture inoffensive pour joueur « sans ambition » (qui n'a pas le temps ou l'énergie d'étudier beaucoup de théorie), mais après son emploi contre des joueurs de haut niveau par le champion du monde Magnus Carlsen (voir une de ses parties ci-dessous), il est devenu très populaire.

Cependant, si Carlsen a choisi cette ouverture pour sortir ses adversaires de leur préparation, tout en maintenant sans grands risques un léger « plus » pendant les premiers coups, un joueur qui se spécialiserait à outrance dans le système de Londres expérimenterait un nombre limité de positions et, en conséquence, aurait peu d'occasions de progresser passé un certain stade.

Comme les Noirs ont beaucoup de difficultés pour prendre l'initiative et générer des chances de gain après cette ouverture, même s'ils sont des joueurs plus forts, il s'agit d'un bon choix contre les adversaires agressifs ou doués d'un sens tactique aigu.

Exemples de parties[modifier | modifier le code]

Alexandre Alekhine - Max Euwe, Londres, 1922[2]
1. d4 Cf6 2. Cf3 g6 3. Ff4 Fg7 4. Cbd2 c5 5. e3 d6 6. c3 Cc6 7. h3 0-0 8. Fc4 Te8 9. 0-0 e5 10. dxe5 Cxe5 11. Fxe5! dxe5 12. Cg5 Fe6?! 13. Fxe6 fxe6 14. Cde4! Cxe4 15. Dxd8 Texd8 16. Cxe4 b6 17. Tfd1 Rf8 18. Rf1 Re7 19. c4 h6 20. Re2 Txd1 21. Txd1 Tb8 22. Td3 Fh8 23. a4 Tc8 24. Tb3 Rd7 25. a5! Rc6 26. axb6 axb6 27. Ta3 Fg7 28. Ta7 Tc7 29. Ta8 Te7 30. Tc8+ Rd7 31. Tg8 Rc6 32. h4 Rc7 33. g4 Rc6 34. Rd3 Td7+ 35. Rc3 Tf7 36. b3 Rc7 37. Rd3 Td7+ 38. Re2 Tf7 39. Cc3 Te7?! (39...Rd7) 40. g5 hxg5 41. hxg5 Rc6 42. Rd3 Td7+? (42...e4+!) 43. Re4 Tc7 44. Cb5 Te7 45. f3 Rd7 46. Tb8 Rc6 47. Tc8+! Rd7 48. Tc7+ Rd8 49. Tc6! Tb7?? (49...Re8) 50. Txe6 1-0.
On peut noter qu'Alekhine a surnommé le système de Londres « le meilleur antidote » à la défense est-indienne[3].
  • Voici une autre partie célèbre :
Paul Keres - Samuel Reshevsky, Kemeri (Lettonie), 1937[4]
1. d4 d5 2. Cf3 Cf6 3. Ff4 c5 4. e3 Cc6 5. c3 Fg4 6. Cbd2 e6 7. Da4 Fxf3 8. Cxf3 Db6 9. Tb1 Fe7 10. Fd3 0-0 11. 0-0 Tfd8 12. Fg3 Tac8 13. Ce5 Ch5 14. Dc2 g6 15. Cxc6 Dxc6 16. Fe5 f6 17. Fg3 Cxg3 18. hxg3 Rg7 19. g4 e5 20. De2 De6 21. Tbe1 Tc7 22. f3 Th8 23. Fc2 Db6 24. dxe5 fxe5 25. b3 c4 26. Dd2 Td8 27. Rh1 cxb3 28. Fxb3 Da5 29. Tc1? (29. f4) d4 30. exd4 exd4 31. Tfd1 dxc3 32. De3 Txd1+ 33. Txd1 Dg5 34. Dd4+ Rh6 35. Df2 Dh4+ 36. Dxh4+ Fxh4 37. Rh2 Fg5 38. Fc2 Te7 39. Td3 Fd2 40. Rg3?? (40. Rh3) Te2! 0-1.
1. d4 Cf6 2. Cf3 e6 3. c3 b6 4. Ff4 Fb7 5. Cbd2 Fe7 6. h3 0-0 7. e3 c5 8. Fd3 cxd4 9. exd4 d6 10. 0-0 Cbd7 11. Cc4 Dc7 12. Te1 Tfe8 13. Fg3 Cf8 14. Cfd2 Fc6 15. a4 Cg6 16. Ce3 Db7 17. b4 Tac8 18. c4 a5 19. b5 Fd7 20. Fe2 e5 21. Cb3 Db8 22. Tc1 Ce4 23. Fg4 Fxg4 24. Dxg4 Cxg3 25. Dxg3 Ff8 26. Df3 Te6 27. Tcd1 Da7 28. Dg4 Tce8 29. d5 Tf6 30. Cd2 Tf4 31. De2 Td4 32. g3 Cf4?! 33. gxf4 exf4 34. Dg4 h5 35. Dh4 g6 36. Cg4! Txe1+ 37. Txe1 hxg4 38. Ce4! Txe4 39. Txe4 gxh3 40. Dd8 f5 41. Te8 Df7 42. Rh2 Rg7 43. Rxh3! 1-0.
1.d4 Cf6 2. Ff4 d5 3. e3 e6 4. Cd2 c5 5. c3 Cc6 6. Cgf3 Fd6 7. Fg3 0-0 8. Fd3 De7 9. Ce5 Cd7 10. Cxd7! Fxd7 11. Fxd6 Dxd6 12. dxc5 Dxc5? 13. Fxh7+!! Rxh7 14. Dh5+ Rg8 15. Ce4 Dc4 16. Cg5 Tfd8 17. Dxf7+ Rh8 18. Dh5+ Rg8 19. Td1! e5 20. Df7+ Rh8 21. e4 Ce7 22. Dxe7 Fb5 23. Td2 Dxa2 24. Df7 Da1+ 25. Td1 Dxb2 26. Dh5+ Rg8 27. Dh7+ Rf8 28. Dh8+ Re7 29. Dxg7+ Rd6 30. Txd5+ Rc6 31. Df6+ 1–0.

Remarque sur Ff4 avant Cf3 (ou Cf3 différé)[modifier | modifier le code]

Dans un blitz datant de 2017, le champion du monde Magnus Carlsen, opposé à Wesley So, fit mine de jouer le système de Londres en optant pour Ff4 en premier et nous apprit la différence à cette occasion. La diagonale d1-h5 n’étant pas encore obstruée par le Cf3, le Ff4 n’est pas forcément pris quand il est chassé par les pions et Ch5 car il existe Fe2 intermédiaire. Après les coups usuels, sur Ch5 on dispose de Fg5 ; et après h6 Fh4 g5, Fe2 attaque le Ch5 (ici au dixième coup), lequel dans la partie recula en g7, position peu agréable.

Magnus Carlsen-Wesley So, Louvain (Belgique), 2017[7]

1. d4 d5 2. Ff4 c5 On trouve ici le gambit Steinitz, joué pour la première fois par Wilhelm Steinitz dans la partie qui l'a opposé à James Mason lors du tournoi tenu à Londres en 1883[8] 3. e3 Cc6 4. c3 Db6 5. Db3 Cf6 6. Cd2 c4 7. Dc2 Ch5 8. Fg5 h6 9. Fh4 g5 10. Fe2 Cg7 11. Fg3 Ff5 12. Dc1 e6 13. Cgf3 Da5 14. e4 Fh7 15. 0-0 Fe7 16. Te1 0-0 17. Ce5 Cxe5 18. Fxe5 f6 19. Fg3 Tfe8 20. h4 b5 21. b4 Dd8 22. a4 a5 23. axb5 axb4 24. Txa8 Dxa8 25. exd5 exd5 26. Ff3 Dd8 27. hxg5 hxg5 28. b6 bxc3 29. Dxc3 Dxb6 30. Fxd5+ Rf8 31. Cxc4 Db5 32. Ce3 Td8 33. Dc7 Dd7 34. Da5 Ch5 35. Fc7 Tc8 36. Fh2 Cf4 37. Fxf4 gxf4 38. Cc4 Df5 39. Da7 Dxd5 40. Dxe7+ Rg8 41. Cb6 1-0.

Par ailleurs, 2. Ff4 au lieu de 2. Cf3 évite le système anti-Torre 1. d4 d5 2. Cf3 Fg4, qui est aussi une variante anti-système de Londres façon 2. Cf3.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Source :The London System d'Andrew Soltis (Éd. Chess Digest, 1993, page 10).
  2. (en) Partie commentée sur ChessGames.com.
  3. Source :The London System d'Andrew Soltis, page 13.
  4. (en) Partie commentée sur ChessGames.com.
  5. (en) Partie commentée sur ChessGames.com.
  6. (en) Partie commentée sur ChessGames.com.
  7. (en) Partie commentée sur ChessGames.com.
  8. (en) Partie commentée sur ChessGames.com.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sverre Johnsen, Vlatko Kovačević, Win with the London system, Gambit Publications, 2005
  • Erreur Lua dans package.lua à la ligne 80 : module 'Module:Lien interlangue/data catégorisation' not found., Play the London System, Everyman Chess, 2010
  • Cyrus Lakdawala, First Steps: The Colle and London Systems, Everyman Chess, 2017
  • Oscar de Prado, The London System in 12 Practical Lessons : Strategic Concepts, Typical Plans and Tactical Themes, New in Chess, 2021, (ISBN 978-90569-1965-8)
  • Alfonso Romero Holmes & Oscar de Prado, The Agile London System, New in Chess, 2016
  • Marcus Schmücker, The London System - properly played, Beyer, Joachim Verlag , 2016
  • Nikola Sedlak, Winning with the Modern London System, Éd. Chess Evolution, (ISBN 978-8-39-4429-09-6), 2016

Liens externes[modifier | modifier le code]