Attaque Torre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
abcdefgh
8
Chessboard480.svg
Tour noire sur case blanche a8
Cavalier noir sur case noire b8
Fou noir sur case blanche c8
Reine noire sur case noire d8
Roi noir sur case blanche e8
Fou noir sur case noire f8
Tour noire sur case noire h8
Pion noir sur case noire a7
Pion noir sur case blanche b7
Pion noir sur case noire c7
Pion noir sur case blanche d7
Pion noir sur case blanche f7
Pion noir sur case noire g7
Pion noir sur case blanche h7
Pion noir sur case blanche e6
Cavalier noir sur case noire f6
Fou blanc sur case noire g5
Pion blanc sur case noire d4
Cavalier blanc sur case blanche f3
Pion blanc sur case blanche a2
Pion blanc sur case noire b2
Pion blanc sur case blanche c2
Pion blanc sur case blanche e2
Pion blanc sur case noire f2
Pion blanc sur case blanche g2
Pion blanc sur case noire h2
Tour blanche sur case noire a1
Cavalier blanc sur case blanche b1
Reine blanche sur case blanche d1
Roi blanc sur case noire e1
Fou blanc sur case blanche f1
Tour blanche sur case blanche h1
8
77
66
55
44
33
22
11
abcdefgh
Exemple d'attaque Torre après 1.d4 Cf6 2.Cf3 e6 3.Fg5

Aux échecs, l'attaque Torre est une ouverture qui tire son nom du joueur mexicain Carlos Torre. Elle s'obtient après les coups blancs d4, Cf3 et Fg5. Un ordre de coups possible est 1.d4 Cf6 2.Cf3 e6 3.Fg5 (voir diagramme), comme dans la fameuse partie dite du moulin à vent Carlos Torre-Emanuel Lasker, Moscou, 1925 (voir à Carlos Torre). Le système de coups d4 + Cf3 + Fg5 peut être joué contre ...e7-e6 ou ...g7-g6, ce qui en fait un système permettant d'éviter ce qu'on appelle les défenses indiennes après 1...Cf6 (Défense nimzo-indienne, Défense est-indienne, etc.), et il peut même être joué contre ...d7-d5. Si ...d7-d5 est joué, le coup blanc c2-c4 fait sortir du cadre de l'attaque Torre : on entre alors dans un gambit dame par transposition.

Le code ECO associé à la variante 1. d4 d5 2. Cf3 Cf6 3. Fg5 (variante Tartacover de l'attaque Torre) est D03.

L'attaque Torre est facile à jouer pour les Blancs, ce qui en fait une très bonne arme. Dans son recueil de textes et témoignages Petrosian's Legacy, le champion du monde Tigran Petrossian rapporte qu'il a trouvé dans l'attaque Torre une ouverture de choix, lui qui était mal à l'aise lorsqu'il devait faire face à la défense nimzo-indienne et à la défense ouest-indienne.

Dans Petrosian's Legacy, il annote ainsi la partie suivante[1] :

Tigran Petrossian-Viktor Lioubinski (ru), Moscou, 1949[2]

1. d4 Cf6 2. Cf3 e6 3. Fg5 c5 4. e3 Fe7 5. Cbd2 d5 6. c3 Cbd7 7. Fd3 0-0?! (7...Dc7) 8. Ce5! Cxe5 9. dxe5 Cd7 10. Ff4! f5 11. h4! c4 12. Fc2 b5!? (12...Cc5) 13. Cf3 Cc5 14. g4 b4 15. gxf5!? (15. Cd4) 15...exf5 16. Cg5 g6? (16...h6 17. Dh5 Cd3+ 18. Fxd3 cxd3) 17. h5! Cd3+ 18. Fxd3 cxd3 19. hxg6 hxg6 20. Dxd3 bxc3 21. bxc3 Fxg5 22. Fxg5 Da5 23. Ff6 Te8 24. Dd4 Rf7 25. e6+ Txe6 26. Fd8 1-0.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]